Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

Flash...Flash...Flash
Mille-Sabords survit uniquement grâce aux dons de ses membres, MERCI !!!>

Don Mille-sabords


54 Pages V   1 2 3 > » 

<S639>AMAZ...
Écrit : samedi 18 mai 2019 à 08:47


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Oh la la non ... je ne suis pas chafouin ... pas du tout ...

J'avais fait cette doc assemblage, simplement dans le but de fournir des éléments historiques, dans le but de construire des missions ou campagnes SH4.
Je m'attendais pas à ce qu'il soit référencé pour le Wiki. Dans ce cadre, ta demande est toute justifiée.

Ayant eu le reproche d'utiliser des émoticônes pour déguiser certaines assertions, je n'en utilise plus.
Aussi, toute forme d'humour peut passer pour arogance où critique, mais il n'en est rien. Tu le sais bien Gibus.

Mais entre nous, on peut bien rigoler ...
  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442630 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : samedi 18 mai 2019 à 08:17


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Citation (Gibus @ samedi 18 mai 2019 à 08:21) *
Peut-être aussi corriger certains termes inadaptés qui semblent venir d'une traduction genre Google. Exemple la féminisation du croiseur smile.gif

Oui,... mais cela ne me choque pas : Il s'agit d'une Unité.
Habitué des discussions entre équipages, il est courant d'utiliser la féminisation des unités.
( représentation d'une forme protectrice de mère, d'amante ...)
Ex. : tu es embarqué à bord de la Jeanne ... la Vénus ...
L'ambiguïté n'est pas de mise, avec des utilisations en hommage d'hommes illustres : le Colbert ... le Jean Bart ... le Surcouf.
La Galissonnière n'est pas un contre exemple.

Donc pour revenir à la traduction Google, elle s'appuie sur les us et coutumes contextuelles, ce qui explique la féminisation.

Celle-ci m'evitait de tout retaper, voulant fournir rapidement une doc compréhensible.
Mais il est vrai qu'en langage châtié, il est préférable de respecter une forme officielle.

Il sera fait selon vos désirs, Ô Maistre Gibus.
  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442626 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : samedi 18 mai 2019 à 07:26


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Pour La Zule,


J'ai vu sur les vidéos, qu'une chorale est constituée.

Mis à part les 'chants de Gabiers', tu pourrais suggérer :
'' Le Trente et Un du Mois d'Août '' ...

Très approprié en période de BrExit ... ! ! !
  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442622 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : samedi 18 mai 2019 à 07:14


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Pour le deuxième articles, j'ai rassemblé et condensé des articles provenant de plusieurs Wiki, forums traitant de la WW2 dans le Pacifique et aussi de documentations des forums des maquettistes.
Ces derniers, passionnés par les reproductions des unités, sont très férus d'histoire.
Et je leur rends hommage, car là modélisation 3D c'est faite à partir de leurs images mises sur le Web.

Après retour sur mon ordinateur, je mettrais des photos de maquettes en cours.
L'article sur MS a des caractères ? ?. Réalisé à partir de Word, les calligraphies ne passent pas. Je corrigerai.
  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442620 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : vendredi 17 mai 2019 à 18:43


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Description IJN Oyodo coiseur léger


Oyodo était un croiseur léger construit pour la marine impériale japonaise (IJN) pendant la Seconde Guerre mondiale et était le seul navire de sa classe à avoir été achevé avant la fin de la guerre.

Le design de ?yodo est dérivé de celui des Agano. Son pont affleurant et une étrave à arc bulbeux , mais sa superstructure et son armement différaient selon ses rôles.
Le navire était équipé d'une tour de contrôle au-dessus du pont avec un directeur de tir de type 94 contrôlant l'armement principal. Le directeur était équipé d’un télémètre de 6 mètres (19 pi 8 po) et la tourelle supérieure était équipée d’un télémètre de 8 mètres (26 pi 3 po). Les canons de type 98 de 10 cm étaient contrôlés par une paire de directeurs de type 94 placés à la base du pont supérieur et les canons légers AA étaient équipés de trois directeurs de type 95, tous situés sur la superstructure avant.

À l'instar des croiseurs lourds de la classe Tone , les navires de la classe ?yodo étaient censés être des croiseurs de surveillance; par conséquent, le pont entier du navire à l'arrière de la superstructure était consacré aux installations aéronautiques. Le poids économisé en évitant d'installer des tubes lance-torpilles a été investi dans un hangar pouvant accueillir quatre hydravions , deux autres rangés sur le pont et une catapulte robuste de 44 mètres (144 ft) nécessaire au nouvel hydravion Kawanishi E15K Shiun. ( Nom de rapport allié "Norm" ) destiné à effectuer une reconnaissance de la flottille sous-marine dans les zones où l'ennemi avait une supériorité aérienne . Pour ce faire, l'avion a été conçu avec deux flotteurs stabilisateurs sous les ailes escamotables et un grand flotteur central qui pourrait être largué pour augmenter la vitesse. Toutefois, les performances de l’appareil étaient médiocres et seulement 15 furent achevées avant son annulation en février 1944. yodo avait emporté deux ou trois hydravions de reconnaissance Aichi E13A "Jake" au cours de sa carrière.

Conçu pour commander les opérations des sous-marins, il était obsolète à la fin en 1943. Le navire servit de transport et d'escorte des navires de l'État Major pour le reste de l'année. ?yodo a été légèrement endommagé par un avion américain au début de janvier 1944 lors d'une mission de transport et est rentré à sa base, plusieurs mois plus tard pour commencer la conversion afin de servir de vaisseau amiral de la flotte combinée .
L’armure du navire a été conçue pour se protéger contre les obus de 155 mm et les bombes de 250 kg (550 lb) tombées à une altitude de 3 000 mètres (9 800 pieds). La ceinture de flottaison avait une épaisseur maximale de 60 mm (2,4 po) de blindage homogène en alliage de cuivre qui protégeait les machines de propulsion et le chargeur de bombe; il s’étendait à 2,35 m (7 pi 9 po) au-dessus de la ligne de flottaison et à 1,56 m (5 pi 1 po) au-dessous. Le pont blindé reposait sur le bord supérieur de l’armure de ceinture et avait une épaisseur de 30 mm (1,2 pouce), sauf sur le chargeur de bombe où il atteignait 50 mm (2,0 pouces). Les extrémités de l'armure de ceinture étaient fermées par des cloisons transversales de 35 mm (1,4 pouce), qui atteignaient également 50 mm à proximité du chargeur de bombe. Le magasin lui-même avait des côtés de 35 mm et une face avant de 25 mm. L’appareil à gouverner était protégé par une boîte blindée de 40 mm de côté, de 20 mm à l’avant et de 25 mm à l’arrière.
En avant des chaufferies , le centre de tir, les chargeurs de 25 et 155 mm avaient des flancs blindés. Ce dernier magasin avait des plaques de 75 mm (3,0 po) qui se rétrécissaient à 40 mm au bord inférieur. L'armure des autres compartiments avait une épaisseur de 60 mm et une profondeur de 30 mm au bas. Le toit de ces espaces avait une épaisseur de 50 mm sur les magasins de 155 mm et était réduit à 28 mm sur les autres compartiments. Les tourelles principales étaient protégées par des plaques de blindage homogènes de 25 mm et leurs barbettes avaient des plaques de 20 ou 25 mm d'épaisseur. Les côtés de la tour de commandement avaient une épaisseur de 40 mm et son toit avait une épaisseur de 20 mm.

Image attachée





Armement

La batterie principale du navire était composée de six canons de type 3 calibre 60 de 155 mm (6.1 In ) répartis dans deux tourelles à triple canons se superposant en avant de la superstructure. Ce canon a été développé à l'origine comme une arme à double usage (anti-surface et anti-aérienne ) pour la classe Mogami ; lorsqu'elles eurent remplacé leurs tours triple 155 mm par des tours jumelles de 203 mm (8 pouces), les tourelles désormais excédentaires étaient montées sur les tourelles Oyodo (ainsi que sur les cuirassés de classe Yamato ). Leur cadence de tir lente de 5 coups par minute et leur élévation limitée (jusqu’à 55 degrés) les ont rendus inadaptés au rôle anti-aérien. Les canons ont tiré des obus de 55,87 kilogrammes (123,2 lb) à une vitesse initiale de 950 mètres par seconde (3 100 pieds / s) jusqu'à une portée maximale de 27 400 mètres à une altitude de +45 degrés. Chaque arme était munie de 150 cartouches.
La lourde batterie antiaérienne de ?yodo se composait de huit canons à double usage de type 98 de calibre 65, de calibre 100, répartis sur quatre supports doubles. Les montures avaient une plage d’altitude allant de -10 degrés à +90 degrés et les armes à feu avaient une vitesse initiale de 1 010 m / s (3 300 pi / s) avec leurs projectiles de 13 kilogrammes (29 lb). Ils avaient une portée de 19 500 mètres et une hauteur de 13 000 mètres à l'altitude maximale. L’armement anti-aérien était complété par dix-huit canons légers AA de type 60 de calibre 60 de 25 mm (1,0 po) sur six montures triples. [8] Tir d'obus de 0,25 kilogramme (0,55 lb) à une vitesse initiale de 900 m / s (3 000 pieds / s). Ces armes avaient une portée effective de 1 500 à 3 000 mètres et un plafond effectif de 5 500 mètres à une altitude de 85 degrés. La cadence de tir effective maximale se situait entre 110 et 120 cartouches par minute en raison de la nécessité fréquente de changer les chargeurs à quinze cartouches.

Image attachée






Mise en Service Opérationnel


Suivant les conventions de désignation des navires japonaises pour les croiseurs légers, le navire a été nommé d'après le fleuve ?yodo à Ky?sh? . ?yodo a été déposé à l'Arsenal naval de Kure le 14 février 1941, lancé le 2 avril 1942 et achevé le 28 février 1943 sous le commandement du capitaine Sadatoshi Tomioka . Terminé sans aucun radar, un radar d’alerte précoce de type 21 fut installé en avril 1943 alors que le navire était toujours en train de remonter . La guerre s’était développée de manière imprévue par le RMI et son rôle de vedette de la flottille sous-marine n’était plus possible ni même approprié, aussi la marine s’est-elle résolue à l’utiliser comme croiseur léger ou moyen de transport. Le 1 er avril, elle a été affectée à la Troisième flotte et transférée au Corps principal, Force mobile, un mois plus tard. En réponse à l' invasion de l'île d'Attu le 11 mai, ?yodo a pris rendez-vous avec trois cuirassés, deux porte-avions et cinq croiseurs lourds dans la baie de Tokyo le 22 mai. Les Américains ont repris Attu avant que la flotte puisse partir en contre-attaque. Le mois suivant, le navire reçoit une brève réparation à Kure.

Elle chargea des troupes et des provisions le 9 juillet à Shinagawa et arriva à Truk , dans les Îles Carolines , le 15 juillet, avant de se rendre à Rabaul où elle arriva le 21 avril. Elle revint à Truk cinq jours plus tard et rejoignit la Troisième flotte. En réponse au raid porte-avions sur Tarawa le 18 septembre, une grande partie de la flotte a ordonné à Eniwetok de rechercher les forces américaines avant leur retour à Truk le 23 septembre, n'ayant pas réussi à les localiser. Les Japonais avaient intercepté des stations de radio américaines qui suggéraient une autre attaque sur l'île de Wake . Le 17 octobre, ?yodo et la majeure partie de la flotte s'embarquèrent pour Eniwetok afin d'être en mesure d'intercepter toute attaque de ce type, mais aucune attaque ne survint et la flotte revint. à Truk.

Le vice-amiral Jisabur? Ozawa , commandant de la troisième flotte, a hissé son drapeau à bord du navire le 6 décembre. Le 30 décembre, ?yodo a participé à une opération visant à renforcer les garnisons de Rabaul et de Kavieng . À son retour à Truk le 1er janvier 1944, ?yodo fut légèrement endommagé par les avions américains de deux porte-avions du groupe de travail 50.2, faisant deux morts et six blessés parmi les membres de l'équipage. Le lendemain, elle a sauvé 71 survivants du transport Kiyosumi Maru , qui avait été torpillé par un sous - marin américain. Yodo est rentré à Yokosuka le 16 février à la suite de l'invasion américaine réussie de Kwajalein , chargé de torpilles et de fournitures pour la garnison japonaise à Saipan , qui ont été livrées le 22 février.

Image attachée






Le navire amiral de la flotte combinée et la bataille du Cap Engaño

Le 6 mars, ?yodo s'est rendu à la cale sèche de Yokosuka pour un réaménagement en vue de le transformer en navire amiral, dans lequel son hangar a été converti en bureaux du personnel et en logements pour tirer parti de sa suite de communications élaborée. La catapulte de l’avion a été échangée contre le type standard plus court (18 m (59 pi)) et une paire de radars de recherche de surface de type 22 ont été installés. 29 fusils supplémentaires de type 96 ont été installés dans six montages triples et onze montages simples pour un total de 47 armes. Les modifications ont augmenté son effectif à 61 officiers et 850 marins. Le lendemain de la fin des travaux, le 31 mars, odyodo est devenu le fleuron de la flotte combinée . L'amiral Soemu Toyoda , commandant de la flotte unifiée, a hissé son drapeau sur elle le 4 mai. ?yodo est resté dans les eaux japonaises jusqu'au 11 octobre. Le 29 septembre, l'amiral Toyoda et ses collaborateurs ont été transférés dans le nouveau siège souterrain de l'IJN à Yokohama. Au début du mois d'octobre, six nouveaux canons AA de type 96, montés sur une seule monture, ont été installés, ainsi qu'un radar de type 13 , et ses radars de type 22 ont été modifiés de manière à pouvoir être utilisés pour le contrôle du tir.
?yodo a rejoint le corps principal de la 1re flotte mobile , commandé par Ozawa, le 5 octobre et a quitté Yokosuka le 11 octobre. En route, il a été attaqué par le sous - marin USS Trepang, qui a tiré six torpilles, qui ont toutes échoué. Le navire a quitté le mouillage de Yashima le 20 octobre 1944 en direction des Philippines dans le cadre de l'opération "Sho-Ichi-Go" - qui visait à vaincre l'invasion américaine des Philippines . ?yodo faisait partie de la force Northern Mobile ("Decoy") d'Ozawa, qui devait éloigner la force de frappe du porte-avions américain de la force de frappe japonaise en exposant les porte-avions japonais survivants. ?yodo était le seul navire de guerre de la force d'Ozawa à disposer d'avions à réaction de reconnaissance. Les deux E13A1 ont effectué des patrouilles de reconnaissance et anti-sous-marins au-dessus de la flotte. [16] Dans la matinée du 24 octobre, la majeure partie des quelques aéronefs à bord des transporteurs ont été lancés pour attaquer les transporteurs américains, ce qui a constitué une distraction. Ils n'ont infligé aucun dommage et ont obligé les Américains à chercher dans la direction d'où ils avaient attaqué. Les Américains ont finalement repéré les navires d’Ozawa à 16 h 40, à quelque 320 km à l’est du cap Engaño , la pointe nord-est de Luçon . Les porte-avions américains étaient éparpillés et il était très tard dans la journée pour lancer une frappe aérienne . L'amiral William Halsey , commandant de la Third Fleet, décida donc de masser ses porte-avions pour qu'il puisse attaquer le lendemain matin. Ozawa a inversé le cours de la nuit en pensant à juste titre que les Américains le suivraient au nord.
Bien qu'ils aient perdu le contact pendant la nuit, les Américains ont retrouvé les transporteurs japonais à 07h35. Ils avaient déjà lancé une frappe aérienne de 180 appareils en orbite à 80 km devant les transporteurs américains en attendant que les navires japonais soient localisés. Ce n’était que la première des cinq frappes aériennes que les Américains avaient lancées ce jour-là. Lors de la première attaque, ?yodo a subi deux quasi-accidents, mais à 08h48, elle a été touchée par une bombe qui a endommagé une chaufferie. À 10 h 54, le vice-amiral Ozawa a quitté le porte-avions en train de couler, Zuikaku, et a transféré son drapeau à ?yodo . Plus tard dans la journée, le navire a été touché par deux roquettes de chasseurs-bombardiers F6F Hellcat et endommagé par une autre quasi-collision. Ozawa a ordonné à ses forces restantes de se retirer vers le nord. Vers 19 h 00, Ozawa a appris que des destroyers et des croiseurs avaient coulé le porte-avions léger Chiyoda et avaient chassé les destroyers japonais pour porter secours aux survivants de certains des porte-avions perdus plus tôt dans la journée. Il a ordonné aux deux cuirassés / transporteurs hybrides de classe Ise et à ?yodo de changer de cap et d'engager les Américains, mais ils ont été incapables de les trouver. Ils ont inversé le cap à 23h30 et se sont dirigés vers Amami ?shima . À leur arrivée le 27, Ozawa céda son drapeau au cuirassé Hy?ga.


Image attachée







Dernières étapes de sa carrière

Quelques jours plus tard, ?yodo a été envoyé à Manille pour un convoi de transport et est arrivé le 1er novembre. Trois jours plus tard, elle est partie pour Brunei et est restée dans la région de la mer de Chine méridionale pendant plusieurs mois. Le 24 décembre à ?yodo , le croiseur lourd Ashigara et six destroyers ont décidé d'attaquer les forces américaines à San José, sur l'île de Mindoro . Ils ont été repérés par des avions américains tard le lendemain et ?yodo a été touché par une paire de bombes de 500 lb (230 kg); l'un n'a pas explosé et l'autre n'a que légèrement endommagé le bateau de croisière. Les destroyers ont engagé un convoi américain escorté par des bateaux du PT tandis que les croiseurs ont tiré des obus étoilés pour illuminer la région. Ils ont ensuite bombardé un dépotoir et y ont mis le feu avant de retourner à Cam Ranh Bay , en Indochine française .
?yodo est arrivé à Singapour le 1er janvier 1945 et a été réparé du 9 au 29 janvier. Le mois suivant, elle fut affectée à l' opération Kita avec les deux cuirassés / transporteurs de classe Ise et trois destroyers. Les navires étaient chargés de fournitures de guerre stratégiques (essence d’aviation, caoutchouc , étain , zinc et mercure ) et de 1 150 ouvriers pétroliers excédentaires à réacheminer au Japon. Les navires ont quitté Singapour le 10 février et ont été repérés par le sous-marin britannique HMS Tantalus le lendemain. Tantalus a été contraint de submerger par un avion de patrouille maritime et n'a pas été en mesure d'attaquer. Le 13 février, le sous - marin USS Bergall a attaqué sans succès les navires, de même que le sous - marin USS Blower . Plus tard dans l'après-midi, ?yodo a lancé l'un de ses hydravions à flotteurs qui a repéré le sous - marin USS Bashaw à la surface devant le convoi. Hy?ga a ouvert le feu avec ses principaux canons et contraint Bashaw à se submerger lorsqu'un de ses obus a atterri à moins de 1 600 mètres (1 mi) du sous-marin. Le convoi a atteint les îles Matsu , au large de la côte chinoise, le 15 et a été attaqué sans succès par le sous - marin USS Rasher avant d'atteindre l'île de Zhoushan , près de Shanghai , cette nuit-là. Le convoi a atteint Kure le 20 février, après avoir échappé à la poursuite de vingt-trois sous-marins alliés .
?yodo a été transféré dans la force d’entraînement de Kure le 1er mars et, quelques semaines plus tard, la Task Force 58 du vice-amiral Marc Mitscher a lancé la première attaque contre Kure le 19 mars. Trois bombes de 500 livres ont touché ?yodo ; L'un d'entre eux a atteint la salle des machines du port et déclenché des incendies qui ont gravement endommagé les compartiments des appareils de propulsion. Un autre a heurté la base de l' entonnoir et a détruit les prises d'air de la chaudière et le dernier a explosé à l'intérieur du navire. Des quasi-accidents ont endommagé la plaque de coque et le bateau de croisière a commencé à être inondé, mais il a été remorqué jusqu'à Etajima et s'est échoué pour l'empêcher de couler. Les bombes ont tué ou blessé 54 membres d'équipage. Elle a été renflouée et est entrée dans une cale sèche pour effectuer des réparations le 23 mars, qui ont été achevées le 4 mai.
Le 24 juillet, la US Task Force 38 a lancé une attaque massive pour détruire toutes les unités restantes de la marine japonaise. ?yodo a été touchée par des balles et par cinq bombes de 110 livres, dont deux près de la catapulte et percées dans le pont. Deux autres véhicules touchés au milieu du navire près de la salle des machines et le dernier heurté en avant du pont ont déclenché un incendie qui n'a pas pu être éteint avant deux jours. Quatre jours plus tard, la flotte de transporteurs américains a lancé une attaque d'une journée. Bombyodo a failli rater des bombes dans la matinée et les ondes de choc de ses détonations ont déchiré sa plaque de coque face à la salle des machines avant et à la chaufferie n ° 5 qui a inondé ces deux compartiments. Le poids asymétrique de l’eau à tribord l’a fait chavirer à tribord dans les eaux peu profondes environ 25 minutes plus tard. Le capitaine Shoichi Taguchi a accordé son autorisation avant de chavirer, mais environ 300 membres d'équipage ont été tués.
?yodo a été rayé de la liste de la marine le 20 novembre.
Son épave a été levée le 20 septembre 1947 et remorquée jusqu'à une cale sèche pour être démolie. Le navire a été mis au rebut du 6 janvier au 1er août 1948.


Image attachée
  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442612 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : jeudi 16 mai 2019 à 16:58


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Citation (Lazuli @ jeudi 16 mai 2019 à 14:00) *
La goélette l'Étoile de la marine nationale et l'Hermione en route pour Cherbourg.

[attachment=49567:PMAX2571.jpg]


Très belle prise, Bravo au photoman !!!
  Forum : Articles et Dossiers sur le monde naval · Prévisualisation du message : #442592 · Réponses : 66 · Lectures : 1359

<S639>AMAZ...
Écrit : jeudi 16 mai 2019 à 16:45


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Citation (Lazuli @ jeudi 16 mai 2019 à 17:16) *
Ouais tu m'étonne ! Toi tu vas à "far, far away" laugh.gif


tiens, Simon, en parlant de chansons.
A bord de la "Bestiole", ça doit allègrement pousser de la voix, avec des chansons de flibustes. Non ?
  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442590 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : jeudi 16 mai 2019 à 16:36


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Ci-joint le document modifié contenant le descriptif et la carrière du Oyodo en doc.PDF
Cela pourrait servir pour d'éventuelles Missions/Campaigns

Fichier joint  IJN_Oyodo_Etats_de_Services.pdf ( 1.09 Mo ) Nombre de téléchargements : 1
  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442588 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : jeudi 16 mai 2019 à 16:30


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Ci-joint un peu de littérature que j'ai glanée dans les ouvrages de Bob Hackett et Sander Kingsepp.



Image attachée


Croiseur Léger IJN Oyodo


Constructeur Arsenal naval de Kure - Japon
Quille posée 14 février 1941
Lancement 2 avril 1942
Commission 28 février 1943
Statut coulé par l'aviation le 28 juillet 1945
Renfloué en décembre 1947, démantelé à Kure en 1948

Longueur 192,1 m
Maître-bau 16,6 m
Tirant d'eau 5,95 m
Déplacement 8 164 tonnes
Port en lourd 11 433 tonnes
Propulsion 4 turbines à vapeur (6 chaudières)

Puissance 110 000 cv
Vitesse 35 nœuds maxi

Blindage ceinture = 60 mm
pont = 30-50 mm
tourelle = 25-30 mm
kiosque = 40 mm

Armement
principal : (2X3) x 155 mm
secondaire : (4X2) x 100 mm; 18 x 25 mm (1943); 52 x 25 mm (1944)

Électronique radar (1944)

Rayon d'action 10600 miles à 18 nœuds (2445 tonnes de mazout)

Aéronefs 2 Hydravions, 1 catapulte, 1 grue

Équipage 782-911 hommes



Etats de Services


En 1942

2 avril 1942:
Lancé et officiellement rattaché au district naval du Yokosuka.
Phase finale des travaux et premiers essais.


En 1943

28 février 1943:
Terminé à Kure et rattaché au district naval de Yokosuka. Provisoirement assigné à la force de garde du Yokosuka. Le capitaine Tomioka est le commandant.

7 mars 1943:
Départ de Kure pour le Yokosuka, ravitaillement en carburant au 3ème dépôt de carburant de Tokuyama.

8 mars 1943:
Arrive à Yokosuka. Commence les essais de moteur et l'entraînement au combat dans la baie de Tokyo.

1er avril 1943:
OYODO est affecté à la troisième flotte.

16 avril 1943:
Départ du Yokosuka pour la partie occidentale de la mer intérieure.

17 avril 1943:
Arrive à Nagahama.

18 avril 1943:
Départ Nagahama. Arrive au mouillage de Hashirajima.

Avril 1943:
Kure Navy Yard. Un radar de recherche air / surface de type 21 est installé.

1er mai 1943:
OYODO est affecté au corps principal, Force mobile.

11 mai 1943: Opération américaine "Landcrab" - L'invasion d'Attu, Aléoutiennes:
Le groupe de travail 16 du Contre-amiral (plus tard amiral) Thomas C. Kinkaid (ancien commandant de INDIANAPOLIS, CA-35), couvert par le groupe de travail 51 du Contre-amiral Francis W. Rockwell (ancien commandant de THATCHER, DD-162), Les 4ème et 7ème divisions d'infanterie de l'armée sont placées sous le commandement du général Eugene M. Landrum à Holtz Bay et à Massacre Bay, qui s'emparent de l'île par la suite.

20 mai 1943:
Départ de Tokuyama avec le croiseur léger AGANO.

22 mai 1943: Opération "Kita" (Nord):
OYODO et AGANO arrivent à la baie de Tokyo. Ils rejoignent MUSASHI de BatDiv 1, HARUNA de BatDiv 3 et KONGO, JUNYO de CarDiv 2 et HIYO, KUMANO, SUZUYA et MOGAMI de CruDiv 7, TONE et CHIKUMA et les destroyers. Les transporteurs ZUIKAKU, SHOKAKU et ZUIHO se joignent également au groupe de travail. Avant que cette force puisse partir pour lancer une contre-attaque dans les Aléoutiennes, Attu tombe aux mains des forces américaines.
25 mai 1943:
Départ du Yokosuka pour Kisarazu Bight dans la baie de Tokyo.

26 mai 1943:
Arrive à la baie de Kisarazu. Effectue des exercices de combat dans la baie de Tokyo en compagnie de SHOKAKU et d'autres unités jusqu'au 29 mai.

29 mai 1943:
Départ de Kisarazu Bight pour le Yokosuka, arrivée plus tard dans la journée. Ce jour-là, l'opération "Kita" est annulée.

31 mai 1943:
Départ du Yokosuka pour le mouillage de Hashirajima.

1er juin 1943:
Arrive à Hashirajima.

15 juin 1943:
Départ de Hashirajima pour Kure, arrive plus tard dans la journée. Début des travaux de réparation au chantier naval de Kure.

19-23 juin 1943:
Cale sèche en cale sèche n ° 3.

25 juin 1943:
Partit de Kure pour Kabutojima Bight à Iyo Nada pour ensuite effectuer un entraînement dans la partie occidentale de la mer intérieure.

26 juin 1943:
Départ de Kabutojima Bight pour le mouillage de Yashima. Arrive plus tard dans la journée, effectue un entraînement au combat en cours de route.

27 juin 1943:
Départ du mouillage de Yashima pour Nagahama, arrivée plus tard dans la journée. Effectue des exercices de combat et de remorquage avec d'autres unités de la flotte.

30 juin 1943:
Départ de Nagahama et arrivée au dépôt de carburant de Tokuyama pour faire le plein.

2 juillet 1943:
Départ de Tokuyama. Par la suite, croisière-formation d’une journée en mer intérieure.

8 juillet 1943:
Départ de Kure pour Shinagawa, près d’Hiroshima, avec TONE et CHIKUMA du CruDiv 8 et le croiseur léger AGANO.

9 juillet 1943:
Arrive à Shinagawa. Embarque les troupes de la 4ème unité de garde et de matériel des mers du sud. Départ de Shinagkers pour Truk avec SHOKAKU, ZUIKAKU et ZUIHO de CarDiv 1, porte-avions d'escorte CHUYO, porte-avion NISSHIN, 61's HATSUZUKI et SUZUTSUKI.

11 juillet 1943:
USS STURGEON (SS-187) et SEARAVEN (SS-196) ont aperçu la force opérationnelle, mais aucun des sous-marins n’est en mesure de gagner une position d’attaque.

15 juillet 1943:
Le groupe de travail est aperçu par USS TINOSA (SS-283). TINOSA tire quatre torpilles sur ZUIHO, mais elles sont toutes manquantes. Le groupe de travail est également repéré par USS POGY (SS-266), mais elle est incapable d'attaquer.
Arrive à Truk le même jour.

19 juillet 1943:
Départ de Truk pour le transport des troupes avec le ravitailleur d'hydravions NISSHIN, TONE de CruDiv 8 et CHIKUMA, MOGAMI de CruDiv 7, croiseur léger AGANO, ARASHI et HAGIKAZE de DesDiv 17, HATSUZUKI et DesDiv 61 ainsi que HATSUZUKI et DesDiv 61.

21 juillet 1943:
Arrive à Rabaul. Débarque des troupes, ravive plus tard ISOKAZE.

24 juillet 1943:
Partit Rabaul avec TONE, CHIKUMA et MOGAMI, le croiseur léger AGANO et HATSUZUKI et SUZUTSUKI de DesDiv 61.

26 juillet 1943:
Arrive à Truk.

29 août 1943:
Le capitaine (vice-amiral, à titre posthume), Shinoda Katsukiyo (44 ans) (ancien commandant de NAGARA), est nommé commandant.

19 septembre 1943:
Sorties de Truk avec le transporteur ZUIHO pour rejoindre la flotte qui était partie la veille pour Brown Atoll, Eniwetok suite aux raids sur Tarawa, Makin et Abemama effectués par le contre-amiral du contre-amiral Charles A. Pownall USS LEXINGTON (CV-16), PRINCETON ( CVL-23) et BELLEAU WOOD (CVL-24).

Le vice-amiral Ozawa Jisaburo (ancien commandant de HARUNA), au commandement tactique, dirige la première section de la flotte: YAMATO de BatDiv 1, NAGATO, SHOKAKU de CarDiv 1, ZUIKAKU de CruDiv 5, créateurs légères et destroyers. Le vice-amiral Kurita Takao (ancien commandant de KONGO) dirige la deuxième section avec les unités ATAGO, TAKAO, MAYA et CHOKAI de son groupe Advance Force.

L'amiral (amiral de la flotte, à titre posthume) Koga Mineichi (ancien commandant d'ISE), commandant en chef de la flotte combinée, reste à Truk dans le vaisseau amiral MUSASHI avec les FUSO de BatDiv 2 et KONGO de BatDiv 3, KONGO et HARUNA.

25 septembre 1943:
La flotte retourne à Truk.

5-6 octobre 1943:
Le transporteur USS ESSEX (CV-9), YORKTOWN (CV-10), LEXINGTON (CV-16), INDÉPENDANCE (CV-22) et BELLEAU WOOD (CVL-24), du contre-amiral (futur vice-amiral) d'Alfred E. Montgomery. ) et COWPENS (CVL-25) lancent des raids sur l’île de Wake et les îles Marshall.

17 octobre 1943:
Le trafic radio intercept japonais qui suggère que les Américains prévoient un autre raid sur Wake. L'Amiral Koga effectue des sorties de Truk à Brown Atoll, Eniwetok pour intercepter la force opérationnelle ennemie avec la flotte: YAMATO de BatDiv 1, MUSASHI, NAGATO, FUSO de BatDiv 2, KONGO de Bat Div 3, SHUNAK, ZUIKAKU et ZUIKO, CruDiv , TAKAO, MAYA et CHOKAI, SUZUYA et MOGAMI du CruDiv 7, CHIKUMA du CruDiv 8 et TONE et croiseurs légers OYODO, AGANO et NOSHIRO et destroyers.

19 octobre 1943:
Chez Brown.

23 octobre 1943:
Départ de Brown et sorties vers une position située à 250 milles au sud-ouest de Wake.

24 octobre 1943:
OYODO sauve les 3 membres de l’équipage du véhicule de reconnaissance B5N2 "Kate" qui avait été lancé la veille pour rechercher le numéro USN de Wake.

26 octobre 1943:
La flotte revient à Truk.

6 décembre 1943:
Chez Truk. Le navire amiral de la troisième flotte du vice-amiral Ozawa.

23 décembre 1943:
Ce jour-là, des briseurs de code de l'unité USN Fleet Radio Unit de Melbourne (FRUMEL), en Australie, fournissent une traduction partielle de l'Opération combinée pour la flotte n ° 868:

"La 7ème Division de croiseurs (KUMANO et SUZUYA), la 10ème Division de destructeurs (AKITSUKI, YAMAGUMO, TANIKAZE et?), TONE, OYODO composeront la force d'attaque de diversion."

30 décembre 1943: opération de transport "BO-3":
Départ de Truk pour le transport vers Kavieng, en Nouvelle-Irlande, avec le croiseur léger NOSHIRO (navire amiral du contre-amiral Hayakawa Mikio), le YAMAGUMO (DesDiv 10) et le AKIKAZE (DesDiv 30). OYODO transporte 1 000 tonnes de fret, dont plusieurs pièces d'artillerie et 500 hommes.


En 1944

1er janvier 1944:
À 4 h 45, il arrive à Kavieng et décharge son chargement avec un retard de deux heures en tant que dernier navire de l'escadron de Hayakawa. Après 8 h 42, peu après son départ, AKIZUKI et elle escortent sont attaqués par des avions des USS BUNKER HILL de TG 37.2 (CV-17) et de MONTEREY (CV-26). Jusqu'en 0919, OYODO utilise 194 rondes de 15,5 cm, 240 rondes de 10 cm et 4640 rondes de 25 mm. Elle subit un coup direct et des dégâts légers résultant de quasi-accidents, mais deux hommes sont tués et quatre blessés. [1] L’avion à flotteur d’OYODO est endommagé et ne peut plus effectuer le vol de reconnaissance commandé par le Cam Hayakawa une fois l’attaque terminée.

2 janvier 1944:
NO de Kavieng. Rendez-vous avec le transport endommagé KIYOSUMI MARU, torpillé par l'USS BALAO (SS-285). Enlève 71 marins blessés, puis prend KIYOSUMI MARU en remorque. Départ pour Truk, escorté par AKIZUKI.

3 janvier 1944:
Ce jour-là, des briseurs de code de l'unité USN Fleet Radio Unit de Melbourne (FRUMEL) fournissent la traduction d'un message transmis par OYODO à 8 h 6 ce jour-là:

"Nous avons atteint KIYOSUMI MARU à 7 h 30, entre 4 h 30 et 14 h 30 et entre 146 ° et 50 ° C. Le temps est mauvais et la mer est agitée, mais attendez-vous à la traîner vers 8 h 30 et estimez qu'elle peut être remorquée à 6 nœuds."

4 janvier 1944:
Retour à Truk.

10 février 1944:
Après l'invasion américaine de Kwajalein, OYODO quitte Truk avec l'amiral Koga embarqué à bord du cuirassé MUSASHI en compagnie des transporteurs CHIYODA et ZUIHO, du WAKABA 21 des DesDiv et du SHIRUHARU DesDiv 27, desDiv 24 et desDiv.

16 février 1944:
Arrive à Yokosuka. Embarque une cargaison de torpilles d'avion et de fournitures destinées à la garnison de Saipan.

19 février 1944:
Départ du Yokosuka pour Saipan.

22 février 1944:
Arrive à Saipan, décharge sa cargaison.

23 février 1944:
Départ de Saipan pour le Yokosuka.

26 février 1944:
Arrive à Yokosuka.

6 mars 1944:
Refonte. OYODO est converti en un élément phare de la flotte combinée. OYODO est conçu pour transporter six hydravions de reconnaissance Kawanishi E15K1 "Norm" à grande vitesse, mais les avions ne sont pas aussi rapides que prévu et la situation stratégique change avant de pouvoir être livrés. Il est décidé de doter OYODO d'une catapulte plus courte et de deux avions de reconnaissance Aichi E16A1 "Paul", mais ceux-ci ne sont pas prêts non plus. OYODO reçoit deux hydravions de reconnaissance trois places IJN Aichi E13A1 "Jake" standard de type IJN. Le hangar pour hydravions est converti en quartiers d'habitation des équipages et les quartiers des équipages situés dans la partie avant du navire sont convertis pour être utilisés par le personnel d'état-major. Six canons AA type 25 de type 96 à triple monture et 11 affûts AA à montage unique sont installés, portant la série AA de 25 mm de OYODO à un total de 47 canons. Un radar de recherche de surface de type 22 est également installé. D'autres travaux sont effectués dans les salles des machines et des chaudières.

31 mars 1944:
La modification / conversion est terminée.

Avril 1944:
Embarque deux hydravions à flotteurs E13A1 "Jake".

30 avril 1944:
Dans la baie de Kisarazu, baie de Tokyo. Le navire amiral de l'amiral Toyoda Soemu, le nouveau CinC, flotte combinée.

6 mai 1944:
Le capitaine (vice-amiral, à titre posthume) Abe Toshio (46 ans) (anciennement ComDesDiv 21, 8 et 10) est nommé commandant. Le capitaine Shinoda est par la suite KIA dans le détroit de Surigao en qualité de commandant de YAMASHIRO.

22 mai 1944:
Départ de Kisarazu Bight pour le mouillage de Hashirajima.

25 mai 1944:
Arrive à Hashirajima; reste au port.

25 juin 1944:
Départs Hashirajima.

28 juin 1944:
Arrive à Kisarazu.

15 août 1944:
Le capitaine (contre-amiral posthume) Mutaguchi Kakuro (44 ans) (anciennement ComDesDiv 15) est nommé commandant. Le capitaine Abe devient plus tard KIA au poste de commandant du nouveau transporteur SHINANO.

29 septembre 1944:
L'amiral Toyoda et le personnel de la flotte combinée quittent OYODO pour s'installer au quartier général souterrain de l'IJN, à l'Université Keio de Hiyoshi, près de Yokohama.

11 octobre 1944:
Départ du Yokosuka pour Hashirajima avec FUYUZUKI et SHIMOTSUKI de DesDiv 41.

12 octobre 1944:
Vers 21 heures, le TREPANG (SS-412) du Cdr (plus tard contre-amiral) du Roy S. Davenport attaque le groupe OYODO lors d’une attaque radar de surface. Davenport tire six torpilles sur OYODO. Le croiseur leur manque à tous, mais l’une frappe FUYUZUKI et endommage sa tourelle avant et arrière. Davenport affirme plus tard avoir endommagé un cuirassé et coulé un destroyer.

20 octobre 1944: Opération "SHO-1-GO" (Victoire) - La bataille du golfe de Leyte:
À 17 heures, OYODO quitte le mouillage de Yashima vers les Philippines dans la force Northern Mobile ("leurre") du vice-amiral Ozawa avec le croiseur léger du CruDiv 31, ISUZU, le KUWA de DesDiv 41's et le KIZUKI de DesDiv, ainsi que les AKIUKI de DesDiv 61, HATSUKI, SHIMOTSUKI. ZUIKAKU, ZUIHO, CHITOSE et CHIYODA de CarDiv 1, HYUGA et ISE de CarDiv 4, sont projetés par OYODO, le croiseur léger TAMA et les destroyers. OYODO est le seul navire de guerre de la force d’Ozawa à transporter des hydravions de reconnaissance. Les deux "Jakes" effectuent des missions de dépistage et des patrouilles ASW au-dessus de la flotte.

25 octobre 1944: La bataille du cap Engano:
Entre 8 h 45 et 17 h 40, la Northern Mobile Force est attaquée par les avions porteurs de la Task Force 38 du vice-amiral Marc Mitscher de USS ENTERPRISE (CV-6), ESSEX (CV-9), INTREPID (CV-11) et FRANKLIN (CV-13). , LEXINGTON (CV-16), INDÉPENDANCE (CVL-22), BELLEAU WOOD (CVL-24), LANGLEY (CVL-27), CABOT (CVL-28) et SAN JACINTO (CVL-30). La TF 38 lance 527 sorties en cinq frappes contre la force du Nord. Au cours de la première attaque, OYODO a été victime de deux quasi-accidents. À 8 h 48, elle est touchée par une bombe qui endommage sa chaufferie n ° 4. À 10 h 54, le vice-amiral Ozawa quitte le ZUIKAKU qui coule et transfère son drapeau à OYODO. Ozawa ordonne à sa force de se retirer vers le nord. ZUIKAKU disparaît finalement à 14 h 14. Les transporteurs ZUIHO et CHITOSE et le destroyer AKIZUKI sont également coulés pendant la journée. OYODO est touché par deux roquettes de chasseurs-bombardiers F6F "Hellcat" et endommagé par une quasi-bombe.

À 19 heures, l'USS SANTA FE (CL-60), BIRMINGHAM (CL-62), MOBILE (CL-63) et RENO (CL-96), du CruDiv 13, de Laurence T. Du Bose, et des destroyers arrivent à la scène des cuvées précédentes où les destroyers WAKATSUKI et KUWA sauvaient les survivants de ZUIKAKU et de ZUIHO. L'effort de sauvetage est couvert par le destroyer HATSUZUKI. HATSUZUKI indique à Ozawa qu’une force américaine de croiseurs-destructeurs s’attaque aux destroyers restés sur place pour assister CHIYODA. Ozawa ordonne à OYODO, CarDiv 4 du contre-amiral Matsuda et à leurs destroyers d'engager les Américains. Ils inversent le cap à 185 degrés et partent à 16 nœuds. Les Américains coulent HATSUZUKI et chassent WAKATSUKI et KUWA, puis coulent CHIYODA à l'arrêt, de toutes mains. À 23 h 30, le groupe CarDiv 4, incapable de prendre contact avec la force de croiseur américaine, inverse sa trajectoire vers le nord.

26 octobre 1944:
À 6 h 10, les vigies de HYUGA localisent les chenilles de torpilles portant le numéro 110. Une alerte de sous-marin est déclenchée immédiatement. Les torpilles passent 50 mètres devant l’arc de HYUGA.

27 octobre 1944:
À midi, CarDiv 4 arrive en toute sécurité dans la baie de Sakawa, sur l'île Amami-Oshima. Ozawa transfère le drapeau de la flotte combinée d'OYODO à HYUGA.

29-31 octobre 1944:
OYODO se détache du groupe CarDiv 4 et quitte Amami-Oshima pour se rendre à Manille.

1er novembre 1944:
Arrive à Manille.

4 novembre 1944:
OYODO quitte Manille pour la baie de Brunei.

8 novembre 1944:
Arrive à Brunei. Rejoins le cuirassé HARUNA, les croiseurs HAGURO et ASHIGARA et les KIRI et UME de DesDiv 43.

17 novembre 1944:
Départ du Brunéi avec HARUNA, HAGURO et ASHIGARA.

18 novembre 1944:
Le groupe HARUNA arrive aux îles Spratly. Les sociétés ISE de CarDiv 4 et SHIMOTSUKI de DesDiv 61 sont déjà en train de décharger des troupes et des fournitures après avoir été détournées de Manille à la suite d'attaques aériennes sur le port. Le vice-amiral Shima Kiyohide (ancien commandant de l'OI), vice-amiral du CinC de la Cinquième flotte, arrive de Manille à bord du HATSUSHIMO de DesDiv 21, accompagné de ASASHIMO de DesDiv 21, de KASUMI et USHIO de DesDiv 21. Shima transfère ensuite son drapeau à ASHIGARA.

20 novembre 1944:
OYODO quitte le Spratlys avec HARUNA, ISE et HYUGA de CarDiv 4, ASHIGARA et HAGURO et leurs destroyers.

22 novembre 1944:
Arrive à Lingga.

12 décembre 1944:
Départ de Lingga avec ASHIGARA.

14 décembre 1944:
Arrive au Cap Saint-Jacques, près de Saigon. ASHIGARA continue à Camranh Bay.

24 décembre 1944:
Départs Cap St Jacques pour Camranh. À 9 heures, quitte Camranh avec ASHIGARA et le contre-amiral (devenu vice-amiral) Kimura Masatomi (ancien commandant de SUZUYA) DesRon 2, DesDiv 2, KIYOSHIMO, DesDiv 18, KASUMI (F), DesDiv 31, ASASHIMO, DesDiv 41 et SUISSE. attaquez la tête de pont américaine à San Jose sur Mindoro, aux Philippines.

26 décembre 1944:
Lors de leur approche de Mindoro, la force de raid de Kimura est attaquée par des bombardiers américains. À 20 h 45, ASASHIMO subit une quasi-collision avec une bombe située à 200 mètres à tribord. À 21 h 01, OYODO est attaqué par des B-24. Elle est touchée par deux bombes de 500 livres, mais l'une est un raté et l'autre ne fait que de légers dégâts. À 21 h 15, deux bombes directes frappent KIYOSHIMO et lui rendent la navigation impossible. À 21 h 20, KAYA abat un des B-24. À 21 h 24, ASHIGARA est touchée et endommagée par une bombe de 500 livres. À 21 h 30, un autre avion (peut-être un P-38) s'écrase dans la pile arrière de KAYA. À 22 h 10, le KASUMI, l'ASHIGARA et l'OYODO tirent sur des bateaux américains. L'un est touché et brûle. À 23 h 3, ASHIGARA et OYODO commencent à tirer des obus éclairants dans la baie de Mangarin. Un convoi américain est aperçu. À 23 h 10, KASUMI tire quatre torpilles sur des transports de troupes et obtient un coup. À 23 h 15, KIYOSHIMO est coulé par une torpille de l'USS PT-223. Elle explose et coule à 12-38N, 120-43E. À 23 h 26, KASHI et KAYA tirent chacun deux torpilles. À 23 h 30, les Japonais affirment couler quatre transports, mais aucun n’a été coulé. De 2345 à 0004, KASUMI, ASASHIMO, ASHIGARA et OYODO bombardent un dépôt d'approvisionnement à l'embouchure de la rivière Kasuang. Beaucoup de coups sont marqués et des incendies ont commencé. Pendant le bombardement, le cargo JAMES H. BREASTED, ancré dans le détroit d'Ilin, est endommagé par des fragments d'obus, mais pas avant le débarquement de 600 soldats de l'armée indemnes. Plus tard, BREASSED est bombardée, probablement par un avion américain, ce qui déclenche le chargement de sa cargaison d'essence, la forçant à être abandonnée.

27 décembre 1944: Opération "REI" - L'intrusion de San Jose:
À 01h00, ASHIGARA et OYODO bombardent des "canonnières" américaines. À partir de 0100-0235, la 1re unité sauve les survivants de KIYOSHIMO. À 3 h 45, ASASHIMO est bombardé mais n'est pas endommagé. À 23 h 25, ASASHIMO est à nouveau bombardé mais n'est pas endommagé. Le Cdr Arnold H. Holtz USS BAYA (SS-318) surveille ASHIGARA, OYODO et leurs destroyers à 12-51N, 113-27E, qui rentrent à Camranh Bay. Holtz ferme la plage pour attaquer. Atteignant une position d’attaque, il submerge jusqu’à la profondeur du radar devant la force de Kimura. BAYA a des problèmes pour maintenir le contrôle de la profondeur, aussi Holtz décide-t-il de mener son attaque par le son. À 22 h 07, à 3 200 verges, il tire une salve complète devant le "croiseur" de tête (en réalité ASASHIMO), mais les six torpilles manquent à l'appel.

28 décembre 1944:
À 00 h 20, KASHI est bombardé, mais pas endommagé. À 18 h 30, la 1re unité jette l'ancre à Camranh Bay.

29 décembre 1944:
Départ de Camranh via Cap St. Jacques.

30 décembre 1944:
Départ Cap St Jacques.



En 1945

1er janvier 1945:
Arrive à Singapour.

8 janvier 1945:
Ce jour-là, les briseurs de code de l’USN Fleet Radio Unit à Melbourne (FRUMEL) fournissent les informations suivantes:

"La 2e force d'attaque au détournement (OYODO, 4ème Division Carrier, ASHIGARA, 1er Escadron de Destroyer, KASUMI, ASASHIMO) est arrivée à Singapour le 1er janvier à 12h00."

9 janvier 1945:
Ce jour-là, les codebreakers de FRUMEL fournissent les informations suivantes:

"La 2e force d’attaque au détournement, composée de l’OYODO, division de croiseurs (TAKAO, ASHIGARA), de la 4e division de transporteurs (ISE, HYUGA), du 1er escadron de destroyers (KASUMI, ASASHIMO, HATSUHARU), a quitté Singapour à 15 h 30 le. / À 11 heures, le 11 janvier, Saint Jacques arrivera, carburant, puis passera à? Camranh Bay, rendez-vous avec la 43e division de Destroyer et veille. "

9-29 janvier 1945:
Singapour. Réparé et réaménagé au centre de réparation de la 101e marine.

29 janvier 1945:
Départ de Singapour. Arrive à Lingga.

6 février 1945:
Départ de Lingga avec les transporteurs de cuirassés ISE, HYUGA, KASUMI de Desdiv 18, ASASHIMO de DesDiv 21 et HATSUSHIMO. Arrive à Singapour.

7-9 février 1945: Opération "KITA" ("Nord"):
Singapour. OYODO embarque 300 tonnes de caoutchouc, de zinc, de mercure et d'étain, 70 tonnes d'essence d'aviation et 159 passagers (essentiellement du personnel des services de champs pétrolifères), pour rentrer au Japon.

10 février 1945:
OYODO est rattaché à CarDiv 4. À 21 heures, la "Completion Force" (Kan Butai) est composée des sorties ISE, HYUGA, OYODO et des destroyers KASUMI, ASASHIMO et HATSUSHIMO en provenance de Singapour.

11 février 1945:
Le sous-marin HMS TANTALUS du sous-marin LK (plus tard vice-amiral) Hugh "Rufus" de MacKenzie vise la "Force". TANTALUS tente une "fin de tour" mais est bombardé par une escorte aérienne et forcé d'aller en profondeur, incapable d'attaquer.

13 février 1945:
1213: mer de Chine méridionale. Le USS BERGALL (SS-320) du capitaine de corvette John M. Hyde embarque la Force dans de mauvaises conditions météorologiques au large de l'île de Hainan à 15-34N, entre 110 et 50E. Hyde, immergé sur la piste, ne peut s'approcher de moins de 4 800 verges. Il tire six torpilles sur un cuirassé, mais elles sont toutes manquantes. BERGALL est contre-attaqué par les escortes avec de nouvelles charges plus profondes, mais explosive, mais s'échappe. La Force est également attaquée le même jour par le USS BLOWER (SS-325) du LtCdr James H. Campbell. Il tire cinq torpilles sur un cuirassé et une sur OYODO, mais elles sont toutes manquantes.

15 h 30: la Force sort d'un train pluvieux et OYODO lance un hydravion. Le USS BASHAW (SS-241) du LtCdr H. S. Simpson est aperçu à la surface. Le cuirassé HYUGA ouvre le feu avec son armement principal sur le sous-marin. Une coque de 14 pouces se trouve à un kilomètre et demi de BASHAW. Simpson plonge en piqué et rompt son attaque.

15 février 1945:
À 19 h, la Force jette l'ancre à Matsu Island Anchorage (26-09N, 119-56E), dans la province de Fukien, en Chine.

16 février 1945:
Détroit de Formosa. À 0 h 00, la Force quitte Matsu Island Anchorage pour Kure via la côte coréenne et le détroit de Shimonoseki. Les destroyers NOKAZE et KAMIKAZE rejoignent brièvement l'escorte, puis se détachent vers le sud.

Le LtCdr (futur capitaine) Benjamin E. Adams, l'USS RASHER (SS-269) du Jr. est alerté par "Ultra" du mouvement de la Force. À 0 h 50, RASHER établit un contact radar au sud de Wenchow, en Chine, à 26 h-55 N, 122 h à 03 h. RASHER embarque trois escortes d'une portée de neuf milles, le cap 030 à 18 nœuds. Sous une pluie battante, Adams cible le deuxième navire. À 1800 mètres, il tire six Mk. 18 torpilles électriques, mais la Force change de cap. Les six torpilles sont manquantes.

À 21 h 06, la Force jette l'ancre au nord de l'île Chusan (Zhoushan), au sud-est de Shanghai.

18 février 1945:
À 7 heures, la Force quitte l’île de Chusan.

18 février 1945:
À 16 heures, la Force jette l'ancre du côté est de l'île Shozen-To (Changson-do) au sud-est du port de Sanzenpo, en Corée du Sud. (34-51N, 128-01E).

19 février 1945:
À 7 heures, la Force quitte Shozen-To. A 1600, ancres de Mutsure Jima.

20 février 1945:
A 10 heures, arrive à Kure. En tout, la Force échappe à la poursuite de 23 sous-marins américains et alliés.
25 février 1945:
Le capitaine Matsuura Yoshi (49 ans) (ancien PDG d'IBUKI) est nommé commandant. Le capitaine Mutaguchi est KIA au poste de commandant de l'ISE en juillet 1945.

1er mars 1945:
Assigné à Kure Training Force. L'équipage et le personnel de service de l'hydravion sont transférés à YAHAGI.

19 mars 1945:
Le transporteur USS ESSEX (CV-9), INTREPID (CV-11), HORNET (CV-12), WASP (CV-18), HANCOCK (CV-19), HASS AMOR (CV-12), WASP (CV-18), HANCOCK (CV-12), vice-amiral (futur amiral) de Marc A. Mitscher BENNINGTON (CV-20) et BELLEAU WOOD (CVL-24) lancent la première attaque de porte-avions sur l'arsenal naval de Kure. Plus de 240 avions (SB2C "Helldivers", F4U "Corsairs" et F6F "Hellcats") attaquent la flotte. OYODO reçoit trois bombes de 500 lb et plusieurs quasi-ratés. La première bombe touchée dans la salle des machines du port déclenche un grave incendie et endommage fortement plusieurs chaudières. Plusieurs quasi-attentats rompent le bordé de coque de la coque et OYODO descend à l'avant pour dresser une liste à 15 degrés. Après l'attaque, le croiseur estropié peut être remorqué jusqu'à Etajima et échoué. Cinquante-deux marins sont tués dans l'attaque.

23 mars 1945:
Kure. Drydocked pour les réparations. Quatre chaudières et plusieurs pistolets AA ne peuvent être remplacés.

4 mai 1945:
Désamarré. Départ Kure. Arrive à Etajima, mer intérieure ce jour-là. Amarré dans la baie d'Etauchi, au large de la côte ouest d'Etajima, sous la forme d'une batterie flottante. Jusqu'à la mi-juillet, le croiseur est partiellement camouflé.

15 mai 1945:
Le capitaine Taguchi Masaichi (49 ans) (ancien commandant des DD HATSUZUKI et YUKIKAZE) est nommé commandant. [2]

24 juillet 1945: destruction définitive de la marine impériale japonaise:
Etajima. De 06h00 à 17h00, OYODO subit plusieurs attaques parmi environ 50 bombardiers en piqué SB2C Helldiver et F6F Hellcats du groupe de travail de John S. McCain, membre de l'amiral John John McCain. Elle est mitraillée et frappée par cinq bombes de 500 lb et de nombreuses quasi-attentions qui la poussent à se placer légèrement sur tribord. Un incendie majeur se déclare.

28 juillet 1945:
Etajima. De 06h00 à 17h00, OYODO subit plusieurs attaques d'environ 40 appareils de la Task Force 38. Elle est touchée par quatre autres bombes de SB2C-4 du groupe 86 Air Group 86 de l'USS WASP (CV-18) et par des avions de chasseurs-bombardiers SHANGRI-LA (CV-38) et F6F-5 de MONTEREY (CVL-26) VF- 34 À 1 000, les impacts près du pont provoquent une inondation importante et OYODO prend une lourde liste à tribord. Le capitaine Taguchi ordonne de neutraliser les espaces à bâbord pour redresser son bateau de croisière, mais à midi, il chavire à tribord dans des eaux peu profondes. Peu de temps après, les survivants abandonnent le navire. Au total, 223 marins sont tués et 180 blessés lors des deux dernières attaques.

Dans l'après-midi, la coque exposée du bateau de croisière est touchée par des roquettes de 5 pouces creusant deux trous de 2 pieds de large dans la coque à bâbord.

20 novembre 1945:
Retiré de la liste de la marine.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Notes des auteurs:
[1] Selon "Senshi Sosho", vol. 96 (1976). Lacroix et Wells (1997, p. 647) fournissent des données légèrement différentes.

[2] Le prénom du capitaine Taguchi apparaît sous le nom de Shoichi dans des sources plus anciennes. La liste de la marine de l'IJN de 1927 (p. 209) l'identifie toutefois comme étant Taguchi Masaichi.

Remerciements tout particuliers à M. Jean-François Masson du Canada et à Fontessa-san du Japon.
Les remerciements pour l'aide vont également à "Adm. Gurita" des Pays-Bas et à Andrew Obluski de Pologne.
A Hans Mcilveen des Pays-Bas pour avoir des informations sur les interceptions de FRUMEL et Erich Muehlthaler de l’Allemagne.

- Les auteurs : Bob Hackett et Sander Kingsepp.
  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442587 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : jeudi 16 mai 2019 à 16:10


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Merci les gars pour vos encouragements !

ce n'est pas fini, et ... it's a long way ... comme dans la chanson.
  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442585 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : mercredi 15 mai 2019 à 19:29


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Image attachée



Nouvelle version Béta : 0.11

La partie avant réalisée, reste la partie arrière à finaliser.
Mais cette mouture peut déjà être testée dans les jeux.
Je dois éclaircir les textures et revoir éclairage des Télé-pointeurs principal et latéraux.


Image attachée



Image attachée



Image attachée



Voilà pour l'aspect général



Image attachée



Image attachée



Image attachée




Remarque concernant le Télé-pointeurs principal :
Celui-ci pointe en direction des cibles navales.
C'est une grande première pour SH4.

Remarque concernant la particularité de la tourelle N°2 :
Elle possède un mât tripode tendant une antenne passant du tripode principal à la passerelle.
Grande première pour SH4, quelle que soit l'orientation de l'ensemble tourelle-tripode, l'axe de l'antenne conserve sa liberté de position fixe.
Les concepteurs n'ont jamais représenté d'antenne solidaire à ce type de tripode-tourelle.



Image attachée



Image attachée



Image attachée



Image attachée




Le Mod IJN Oyodo Béta v 0.11


Fichier joint  Mod_Oyodo___B__ta_0.11.7z ( 4.27 Mo ) Nombre de téléchargements : 0

  Forum : MODS Silent Hunter 4 · Prévisualisation du message : #442555 · Réponses : 26 · Lectures : 525

<S639>AMAZ...
Écrit : mercredi 15 mai 2019 à 19:14


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Oh, oui ! Magnifique ... C'était beau la "Royale".

Pour le Cdt en second ... sûrement un ancien sapeur de la Légion.
  Forum : Articles et Dossiers sur le monde naval · Prévisualisation du message : #442554 · Réponses : 66 · Lectures : 1359

<S639>AMAZ...
Écrit : lundi 13 mai 2019 à 11:21


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Maintenant, je peux affirmer que je connais quelqu'un de haut placé !!!
  Forum : Articles et Dossiers sur le monde naval · Prévisualisation du message : #442502 · Réponses : 66 · Lectures : 1359

<S639>AMAZ...
Écrit : lundi 13 mai 2019 à 11:12


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Bonjour,

Pour Nemo
Citation (Nemo @ dimanche 12 mai 2019 à 23:08) *
J'ai essayé d'ouvrir ton fichier TGA mais ça prends pas j'ai une image grise

Oui il s'ouvre bien, il est bien actif, mais de l'image grise, il faut activer le "Canal Alpha" et là les graduations apparaissent.

pour Nazaka
Citation (nazaka @ vendredi 10 mai 2019 à 21:00) *
Le point primordial, est que l'espacement est le même entre chaque graduation verticale et horizontale. Cela me permet d'utiliser mon disque RAOBF.
Comme vous pouvez le voir, sur Uboat, les graduation verticales sont plus rapproché, donc inutilisable.

L'idée est de garder la proportion de l'image issue d'Uboat mais de changer les graduations par celles issue de Wolpack.
Je suis une quiche en dessin, d'où ma demande d'aide.


Mais que veux-tu faire ?
Utiliser le Periscop Mask de WolfPack dans Uboat ?
Mais comme le rappelle Ybar :
Uboat (zoom 1,5) utilise les graduations verticales en indication de distances et non pas des degrés comme les graduations horizontales.
Donc inutile de changer le masque du périscope.

Si toutefois, tu désires un périscope avec des degrés en échelle Verticale comme horizontale, le mieux c'est de nous donner les deux types d'images :
Uboat et Wolfpack sans rien changer, et de bien garder les extensions de fichiers.
Précise bien les Zooms dans chaque cas.

Citation (nazaka @ dimanche 12 mai 2019 à 22:24) *
j'ai fait des tests, impossible pour l'instant de changer quoi que ce soit. Je ne sais pas si je fait quelque chose mal, mais même modifiant l'assets, le réticule reste le même en jeu.


Je n'ai pas ces jeux, mais es-tu sûr du bon emplacement de tes assets images ?
N'y a-t'il pas un autre masque utilisé etc ... ?

...
  Forum : Besoin d'aide · Prévisualisation du message : #442501 · Réponses : 9 · Lectures : 172

<S639>AMAZ...
Écrit : samedi 11 mai 2019 à 19:51


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Ne voulant pas manquer de politesse en laissant répondre Stromovik,

Mais je précise que Nemo avait mis sur le Téléchargement Mille Sabords les outils pour Modding DW.
Donc chez Nemo il y a tout ce qu'il faut !

DW EDIT/CMPUTIL/DECOMPRESS/SCSOUNDEDIT/DDSVIEWER

Attention les manipulations sont irréversibles; prenez soin de sauvegarder l'original.


Guide en Fr : suivant Sound Editor de JSteed


Sub Command Sound Editor 1.01 de JSteed

Changements depuis la version 1.00

Version 1.01
- Correction d'un bug qui rendait les fichiers agg modifiés avec une seule table des matières non éditable.
- Correction du problème avec le son popping entendu dans certains fichiers wav après agg était édité.
- Maintenant, le programme peut être utilisé pour éditer le fichier agg plusieurs fois sans avoir à le fermer puis le redémarrer.
- Quelques contrôles ajoutés pour éviter les erreurs d’opérateur.
- Bouton permettant d’effacer le journal des événements.

Ce programme vous permettra d’extraire, de remplacer et d’ajouter de nouveaux fichiers wav au fichier son sfx.agg.

INSTRUCTIONS:

1. Faites une copie de votre fichier sfx.agg. Ce programme va écraser à chaque fois un fichier wav est ajouté ou remplacé. En raison de la taille du fichier agg, ce programme ne crée pas de fichier de sauvegarde.

2. Ce programme peut être placé dans n’importe quel dossier, mais pour faciliter son utilisation,
il est suggéré qu'il soit placé dans le dossier \ Sub Command \ Audio \ Sfx.

3. Après le démarrage du programme, chargez le contenu du tableau agg dans le programme.
En appuyant sur le bouton Ouvrir fichier ou en utilisant le menu déroulant. On verra que le 'type de fichier:' a déjà sélectionné l'extension .agg. Ouvrir
sfx.agg, et vous verrez tous les fichiers wav qu'il contient affichés dans Zone de liste la plus à gauche.

Extraire les fichiers WAV:

4. Si vous souhaitez extraire un ou plusieurs de ces fichiers wav, mettez en surbrillance le fichiers souhaités et appuyez sur le bouton «Extraire les fichiers».
Les fichiers seront sauvegardés dans le dossier SAME contenant le fichier agg.
Tous les fichiers avec le même nomseront écrasés.
Au cours de ce processus, un journal des fichiers en cours est créé dans la zone de liste la plus à droite.

Remplacer les fichiers WAV:

5. Pour remplacer un fichier wav existant par un fichier créé ou modifié, chargez le contenu de la table agg dans le programme comme expliqué ci-dessus.
Maintenant, appuyez sur cliquez à nouveau sur le bouton 'Ouvrir le fichier' et sélectionnez l’extension .wav dans le menu contextuel.
'Type de fichier:' boîte. Recherchez le ou les fichiers wav modifiés et ouvrez-le.
Possibilité de sélectionner plus d'un, mais ils doivent provenir du même dossier.
Pour remplacer un fichier dans l'agg, il DOIT avoir le même nom de fichier.
les noms de fichiers seront affichés dans la zone de liste centrale.
Mettez en surbrillance tout et tous
Vous voulez remplacer. Appuyez sur le bouton 'Remplacer les fichiers'.

Le programme va créer un dossier temporaire, (dossier sfx.agg) \ SCtmp. Ensuite, le fichier agg sera complètement décompressé dans le dossier temporaire.
Ensuite, le fichier agg sera remballé avec le fichier de remplacement inclus.
Le fichier original sfx.agg sera écrasé.
Un journal de tous les événements sera créé dans la fenêtre e la plus à droite. Après la recréation du fichier agg,
Le poste temporaire, le répertoire et les fichiers qu’il contient seront supprimés.
Tout ce processus est assez long et prendra une minute ou deux, en fonction de la vitesse de votre disque

Ajouter de nouveaux fichiers WAV:

6. Pour ajouter de nouveaux fichiers à sfx.agg, sélectionnez le fichier agg et le (s) nouveau (s) fichier (s) wav avec le bouton "Ouvrir le fichier" comme décrit ci-dessus. Le nom de ces nouveaux fichiers doit être différent de tout ce qui se trouve déjà dans le fichier agg. Mettez en surbrillance tous les fichiers.

Vous souhaitez ajouter au fichier agg et appuyez sur le bouton 'Ajouter de nouveaux fichiers'. le processus se déroulera exactement comme ci-dessus, sauf que de nouveaux fichiers seront ajoutés à la liste.
fichier agg.

Sauvegarder la table des matières

La table des matières du fichier agg, (scren le plus à gauche), ainsi que le journal des événements peut maintenant être enregistré sous forme de fichiers sur le disque en appuyant simplement sur le bouton Enregistrer.
Les deux listes sont enregistrées pour séparer les fichiers automatiquement dans AggList.txt
et Events.log dans le même répertoire que le fichier agg.

Précautions
Il n’ya pas de bugs connus dans le programme, mais cela ne veut pas dire qu’il y en aaucun.
Ce programme n’a pas beaucoup de vérifications et d’avertissements qui vont vous empêcher de faire des erreurs.
À UTILISER À VOS RISQUES ET PÉRILS!
Cependant, si vous avez fait
une copie du fichier sfx.agg, vous devriez pouvoir éviter un problème.
Envoyez tous les rapports de bogues à jsteedbentley arobase.gif hotmail.com.
  Forum : Edition de missions, Ressources & Mod · Prévisualisation du message : #442481 · Réponses : 8 · Lectures : 115

<S639>AMAZ...
Écrit : mardi 23 avril 2019 à 18:49


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Salut La Zuzule

Tu pars à Nantes ?
  Forum : Articles et Dossiers sur le monde naval · Prévisualisation du message : #441906 · Réponses : 66 · Lectures : 1359

<S639>AMAZ...
Écrit : dimanche 14 avril 2019 à 17:01


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Bravo aux vainqueurs du concours « Le chant du loup » !



Je me joins à l’ensemble de la communauté Mille Sabords pour vous exprimer congratulations et compliments.

Honneur au premier, Spectro,
Qui mérite un éloge tout particulier :
Du haut de tes quinze ans, ta réussite nous parle en effet mieux qu'à tout autre.
Aux Passionnés, la valeur n'attend point le nombre des années. Quelle belle victoire !

A Lazuli,
J’adresse mes félicitations les plus chaleureuses.
Je te sais féru d’histoire maritime, aussi j’en profite pour exprimer ma reconnaissance au sujet de tes partages.
Je ne doutais pas que tu puisses avoir une place bien méritée sur le podium.

A Japo,
Qui reçoit tous les compliments de la communauté.
Bravo, pour avoir brillamment répondu, méritant ainsi de figurer parmi les lauréats.

A Solcarlus,
N’ayant pas démérité par sa belle prestation, toute notre estime lui est due.



Quoi qu’on dise, ce concours doit être considéré comme une réussite, car au-delà tu taux de participations, il faut retenir le nombre de téléchargements, prouvant ainsi l’intérêt qu’il suscite.
Je remercie toute l’équipe « Mille Sabords », pour avoir eu l’idée de ce concours.

Mes remerciements tout particuliers à Hautpoul et Gibus.
A Hautepoul, pour avoir réalisé ce questionnaire traitant de façon ludique, d’une part les connaissances générales et de faire référence d’autre part aux chapitres méconnus de notre histoire maritime.
A Gibus naturellement, pour la mise en forme et l’exécution du règlement de ce concours.

Une bien belle idée ! Belle et heureuse initiative à renouveler.




AMZ.
  Forum : Jeux & Concours · Prévisualisation du message : #441635 · Réponses : 20 · Lectures : 665

<S639>AMAZ...
Écrit : dimanche 07 avril 2019 à 12:51


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Citation (dudule @ dimanche 07 avril 2019 à 12:50) *


Ha, ha,ha! ... Bien vu (Du)2 . le !!!
  Forum : Besoin d'aide · Prévisualisation du message : #441359 · Réponses : 4 · Lectures : 111

<S639>AMAZ...
Écrit : dimanche 07 avril 2019 à 11:45


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Salut 1 – 7, il te manque un « Un »


Pour te détendre, te divertir, nous espérons que ta « T » sur M-S sera supérieure à 51 ms.

D’autre part, comme tu as pu le constater, les caractéristiques des hélices torpilles type G7a, doivent être enfouies dans des archives n’intéressant pas le grand public …
Mais concernant ton TIPE, je suppose qu’il ne repose pas sur une étude de l’appareil propulsif des torpilles de la seconde guerre mondiale. Il doit, probablement s’inscrire dans un cadre plus global, du transport ou ressources des océans.

Considérant une étude à mener sur le transport maritime, celle-ci ne se limite pas à la seule étude des hélices, mais à considérer un ensemble cohérant afin d’obtenir le meilleur rendement d’exploitation (programme de navigation, Carène – appareil propulsif, entretient, déconstruction),
Avec le minimum d’impact écologique.

Pour revenir à ta question précise sur les hélices contrarotatives, les considérées seules en faisant abstraction de l’ensemble torpille n’a pas de sens :
- carène à déplacement (malgré les grandes vitesses, celle-ci ne déjauge pas),
- une seule vitesse ou plusieurs vitesses constantes sélectées,
- comment se présente la « veine d’eau » en amont,
- Dimensions disponibles pour les hélices
- écoulement en aval (safrans direction et profondeurs).
Ces éléments sont nécessaires pour déterminer la poussée, le diamètre des hélices, la vitesse de rotation, le pas d’avancement, du nombre de pales, leurs formes etc.

Bref, deux hélices contrarotatives (Diamètre hélice amont > hélice avale), le calcul peut être dégrossi
en considérant une hélice seule à diamètre = moyenne des deux, vitesse tangentielle nulle (avec réserve).

L'hélice contra rotative présente des avantages divers :
- suppression du couple de renversement et du couple gyroscopique (essentiel pour une torpille)
- sillage redressé, l'énergie perdue dans la mise en rotation du débit de fluide est récupérée par la seconde hélice (vitesse tangentielle nulle au final)
- cavitation moindre
- diamètres plus petits

Inconvénients :
- complexité mécanique
- effet de battement (la charge oscille d’une hélice à l’autre, pour y remédier le nombre de pales est différent, phénomène ondulatoire, harmoniques).


L’étude des turbines hydrauliques peut se mener de la même façon, en considérant des hélices carénées.


Ne sachant pas quels sont tes besoins 1-1-7, je te souhaite Bon Appétit,
en bouffant du Bernoulli et Reynolds.



P.S. en analysant bien les plans fournis par Lazuli, tu peux faire un chiffrage approximatif des caractéristiques des hélices. Sinon que ton référent t’indique où les trouver.
  Forum : Besoin d'aide · Prévisualisation du message : #441354 · Réponses : 4 · Lectures : 111

<S639>AMAZ...
Écrit : lundi 01 avril 2019 à 19:02


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Navigation en plongée


Tenue de l’immersion et changement d’immersion

Sous-marin navigant en immersion : Ballasts pleins d’eau (ballasts de Flottabilité négative, vides)
Un sous-marin est dit bien pesé lorsque sa flottabilité est nulle et qu'il reste en position horizontale, assiette Zéro.
Cet équilibre est obtenu en introduisant plus ou moins d'eau dans les caisses de pesée : les Régleurs. Si le sous-marin est en flottabilité négative, on dit qu'il est lourd. Si sa flottabilité est positive, on dit qu'il est léger.
D'autre part, quand l'avant s'élève par rapport à l'arrière, on dit que le sous-marin est en assiette positive. Inversement si son avant s'abaisse par rapport à l'arrière, il est en assiette négative. On dit encore qu'il prend de la pointe (positive ou négative).
Cet équilibre horizontal est obtenu par transfert d’eau, des Caisses d’Assiettes situées à l’avant et à l’arrière.

Remarque : Wolfpack ne représente pas les fonctions régleurs et caisses d’assiettes.

Image attachée

Les filets d'eau exercent sur la coque du sous-marin une force tendant à le faire monter avec l’augmentation de la vitesse. La poussée des hélices en partie inférieure de la coque et la résistance en partie haute due au massif, créent un couple de forces à monter. La réduction de la vitesse, alors que le sous-marin est stabilisé pour l’allure initiale, aura tendance à le faire descendre. La valeur de cette force dépend de la forme de la carène, mais aussi de la vitesse. Le sous-marin devrait être bien pesé pour toutes les vitesses, comme on ne peut modifier sans cesse son poids en fonction de la vitesse, il faut des barres pour le maintenir en immersion et en assiette.



Barres de Plongée

Une barre de plongée (AV ou AR) est généralement constituée de safrans de part et d’autre de la coque, reliés par un axe (mèche). Des répétiteurs d’angle de barre renseignent les barreurs de leur position.

Les U-Boote VII ont une barre de direction (action longitudinale) et deux de plongée (plan Horizontal) actionnées par des moteurs électriques. La commande de ces moteurs s’effectue principalement à partir du poste central.
En situation dégradée, une commande locale peut être ordonnée. En cas d’avarie des moteurs des barres, il est possible de les manœuvrer en manuel.


Angles de barres.


On dit qu'une barre de plongée est à un angle positif si le bord d’attaque du safran est plus haut que le bord de fuite.
De même si le bord d’attaque est plus bas que le bord de fuite, l’angle de barre est négatif

Cette dénomination est aussi valable pour les Uboote, (vérifiable sur le guide Uboot Type IX du même site).

Image attachée


Action des filets d'eau sur un safran


Image attachée

C'est l'action des filets d'eau qui détermine l'action des barres suivant leur inclinaison (barre à + ou à -).
Cette pression détermine une force F perpendiculaire au plan du safran. Cette force F se décompose en 2 forces composantes :
- F1 = force horizontale de résistance à l'avancement.
- F2 = force verticale d'allègement si le safran a un angle positif
Ou force verticale d'alourdissement si !e safran est en négatif.


Barre Plongée Avant

Si la barre avant est en position négative, la composante verticale appuie l’avant vers le bas, et le sous-marin prendra une pointe (assiette) négative

Image attachée


Et le contraire si les safrans avant ont un angle positif, le sous-marin aura une assiette positive.


Barre Plongée Arrière

En marche Avant
La force verticale sera dirigée vers le bas pour un angle de barre négatif, l’arrière sera enfoncé, donnant ainsi une assiette positive.
Pour un angle de barre AR positif, la force sera vers le haut, et soulèvera l’arrière du sous-marin. Cette action donnera au navire une pointe négative.


Image attachée



Il est à noter :
- En règle générale, par rapport au centre de gravité, la barre AV se situe à une distance moins importante que la barre de plongée AR (à la poupe), l’effet dû à la barre AV est plus faible que celui de la barre AR (effet levier).
- l’effet des hélices suivant l’allure, augmente les forces hydrodynamiques sur les safrans de barre de plongée AR.
- En marche arrière, et bateau effectivement avec de l’erre à reculons, on doit inverser l’action des barres de plongée AV et AR.
- L’action du gouvernail à gauche ou à droite, provoque proportionnellement suivant l’angle un enfoncement de l’arrière. Pour cette raison un répétiteur de barre de direction est situé face aux barreurs de plongée.

Consignes U-Boot VII
Section VIII
Navigation en Plongée


Aux grands angles du gouvernail, le bateau s’enfonce fortement vers le bas par la poupe. Par conséquent, le barreur du gouvernail doit toujours annoncer sa position :
(à l’attention du Maître de central et des barreurs plongée)
Timonier: - "Gouvernail plus de 15°".
S'il remet le gouvernail au milieu du navire, il annonce:
- "Le gouvernail revient".
Le Maître de central confirme ce rapport en répétant.



Tenir l’immersion ordonnée


Il faut empêcher le sous-marin de changer d'immersion et le maintenir en assiette zéro.
Des appareils de control d’immersion et d’assiette sont disposés face aux barreurs
(Manomètre d’immersion, Réglette d’immersion périscopique, indicateur d’angle d’assiette)


Action Barre plongée Avant : (immersion)

- Si la profondeur augmente un peu, mettre la barre AV à Plus, jusqu'à ce que l'enfoncement cesse et que le sous-marin ait rejoint l'immersion ordonnée.

- Si la profondeur diminue un peu, mettre la barre AV à Moins, jusqu'à ce que la montée cesse et que le sous-marin redescende à l'immersion consignée.


Action Barre plongée Arrière : (Assiette)

- Si le sous-marin vient en assiette positive, mettre la barre AR à Plus,
- remettre à zéro quand l'assiette diminue.

- Si le sous-marin vient en assiette négative, mettre la barre AR à Moins,
- remettre à zéro quand l'assiette diminue.


Réagir avec les barres dès qu’une variation s’amorce. Il est préférable de manœuvrer souvent avec de petits angles de corrections, plutôt que rarement avec de grands angles, surtout aux grandes vitesses.
Les grandes corrections tardives peuvent conduire à un ‘’ marsouinage ‘’.
Concerter les mouvements des Barres AV & AR en synchronisant les actions, puisque la barre AV agit aussi sur l’assiette et la barre AR aussi sur l’immersion.



Changement d'immersion :

Le changement d’immersion se fait principalement en prenant de la pointe. Par exemple, pour monter rapidement on manœuvre les 2 barres à la fois.
Barre AV à +, barre AR à -, pour prendre une assiette positive ordonnée et la maintenir avec la barre AR.
Le changement d’immersion se fait normalement sans ordre avec une assiette + ou – 10°.
Un ordre d’immersion précisé par un angle d’assiette, souligne le caractère d’urgence de la manœuvre.
Exemple : - ‘’ Immersion 50 m, assiette – 15°’’.

Dans le cas d’une reprise de vue à l’immersion périscopique (I.P.), le sous-marin étant initialement à une immersion de sécurité ou plus profonde, doit rejoindre rapidement I.P. sans crever la surface.
(Remarque : Immersion sécurité : 20 ou 30 m à l’époque. Aujourd’hui, 40m voir 50, en fonction des T.E. des navires actuels)

Dans un premier temps il remonte à l’IP avec une assiette positive (+10°, si aucun ordre le précise) jusqu’aux environs de 20 m de profondeur.
Après avoir franchi 20 ou 18 m de profondeur, le Maître de central fait mettre l’assiette du navire à Zéro,
et fait monter le bateau à plat.
L'homme de barre AV met sa barre à plus, l'homme de barre AR agit pour garder l'assiette zéro.
L’officier chef du quart fait hisser le périscope.
L’immersion est annoncée mètre par mètre.
Maître de central : - ‘’ Dix sept mètres … Seize mètres … quinze … quatorze mètres.’’
Officier chef du quart : - ‘’ Top la vue ! ‘’
Maître de central : - ‘’ Treize mètres, Immersion périscopique !’’ et il maintient cette profondeur.



Consignes U-Boot VII
Section VIII
Navigation en Plongée


Quitter l’immersion périscopique suivant un ordre d’urgence
"Aller rapidement à 20 mètres" doit être considéré comme une manœuvre d'urgence. Par conséquent, il doit être exécuté rapidement et énergiquement. Ce faisant, il est souhaitable que l'angle de descente reste entre 5 et 8 °, de sorte que la poupe ne soit pas plus haute que le pavois du pont.
(Ne pas montrer son cul à l’air)

Commandant: "Allez vite à 20 mètres".
Officier ingénieur: répète la commande.
Le timonier du gouvernail règle (sans ordre) les TTOM (EOT) moteurs sur l'Ahead GF (Avant 4), les deux barreurs de plongée étant à leur poste, généralement la barre de plongée arrière maintient l’assiette négative.



Particularité Wolfpack


Image attachée


Immersion 8 mètres Barre AV -25° Barre AR +25° maquette ailerons = aiguilles
On plonge assiette négative : Le bon sens voudrait que l’on puisse lire ??? Assiette = - 6° (liquide bleu) ???
Wolfpack : La lecture de l’angle d’assiette négatif se lit en ayant le niveau (liquide bleu) au-dessus de Zéro ???


Concernant Wolfpack et les Uboote VII, n’ayant aucun témoignage ni documents de conduite, je ne peux affirmer avec certitude ce qui suit.


La réglette d’angle d’assiette serait l’application directe d’un niveau tube en ‘’ U ‘’.
La lecture dépendrait de la ‘’branche‘’ considérée du tube en U.

Image attachée



Réglette d’angle d’assiette U-Boot VII


Mais en analysant la réglette du sous-marin musée U-Boot VII, je constate qu’en plus d’avoir les graduations de degrés d’assiette (en bleu), des graduations rouge-noir, sur la partie gauche indiquent des hauteurs en mètres, de même sur la partie droite, mais inversées : noir-rouge.


Image attachée



L’image étant très floue suivant le zoom, j’ai calculé des valeurs approximatives représentant les pavois avant –arrière suivant les angles.
Pavois AV : ligne imaginaire passant par le sommet massif et le sommet de la proue.
Pavois AR : ligne imaginaire passant par le sommet massif et le sommet de la poupe.



Image attachée

Fonction des graduations des hauteurs (en m) :

Ces graduations servent à limiter les angles d’assiette, lorsqu’on rejoint l’immersion périscopique par le bas, ou que l’on quitte celle-ci vers une immersion plus profonde, de façon à ne pas faire d’indiscrétion avec la proue ou la poupe au-dessus de la surface.

Exemple :

On arrive par le bas à I.P. avec une assiette positive de +10°, soit 13 m d’immersion, réellement confirmée par le manomètre d’immersion (0,-25m) et la réglette périscope (à gauche de l’assiette).
L’indicateur d’assiette (graduations bleues) indique alors + 10 ° (au-dessus du Zéro).
A la partie gauche de cette réglette, correspondant à l’avant du bateau, nous lisons la graduation rouge + 15 m.
Cela veut dire que le sommet de la proue se trouve à + 15 m de la prise du manomètre au central.
Soit : -13 m +15 m = + 2 m ===> La proue crève la surface de l’eau.
En phase finale de la remontée à IP, on se limitera à un angle inférieur à + 5 ° d’assiette.

De même pour quitter I.P. en plongeant, il faudra se limiter suivant les indications.
A l’immersion de 13 m, si suite à un ordre d’urgence pour rejoindre une profondeur, les barreurs donnent un angle d’assiette négatif de 10°,
Le niveau de la réglette descendra à la graduation bleue -10° (en-dessous du Zéro).
Sur la partie droite de cette réglette représentant l’arrière, - 10° correspondra à la zone rouge +14m, +15 m.
La poupe sera au-dessus de la surface.
Dans la première phase d’exécution de cette manœuvre les barreurs se limiteront à -5°.



Concernant Wolfpack la représentation de l’assiette à plonger ou à monter, me semble inversée.
Encore une fois, je dis cela avec toutes les réserves d’usages.


Mais le bon sens voudrait que les indicateurs de paramètres soient les plus basiques possible et que l’ergonomie naturelle ordonne efficacement une action.

J’affirme qu’en cas de situation dégradée d’extrême urgence, on ne sait ni lire ni écrire, encore moins compter.
On s’accroche à des images :

Exemple :
Marche Avant = Marche normale
Indicateur à droite, on va à droite; Indicateur à gauche … à gauche.
Barre AV positive = l’avant monte
Barre AV négative = avant vers le bas.
Barre AR positive = l’arrière monte (le nez vers le bas)
Barre AR négative = Poupe vers le bas (le nez vers le haut).
Indicateur d’assiette en dessous du marqueur Zéro = Assiette négative, on va vers le bas.
Indicateur d’assiette positif = au-dessus du marqueur Zéro, on remonte.
Indicateur vert : ‘’tout est vert, tout est clair’’ ; Indicateur rouge = danger ;
L’eau mouille et alourdit.
Le feu ça brule.

Un équipage est opérationnel lorsque qu’il correspond à ces critères :
- Connaissance du matériel dont il a la charge.
- Application stricte des consignes de conduites.
- Être aguerri par un entrainement progressif et régulier.
  Forum : Besoin d'aide · Prévisualisation du message : #441062 · Réponses : 17 · Lectures : 386

<S639>AMAZ...
Écrit : samedi 30 mars 2019 à 00:49


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Alors Wolfpack considère la vitesse du navire comme une fonction linéaire, sans tenir compte de sa longueur, du déplacement, diamètre hélice etc.
Bref, quel que soit le navire écouté, il suffit d'appliquer cette formule :
V = n . tr/mn

Soit un tanker ayant un comptage rotation hélice de 500 tr/mn, filerait à 20 nd.
Et un cargo caboteur à un régime helice 245 tr/mn pour une vitesse de 10 nd.

Peut-on imaginer une hélice de 10 m de diamètre, d'un poids d'une centaine de tonnes environ, tourner dans l'eau à la vitesse de 500 tr/mn.

Les concepteurs ont été un peu simplistes sur ce point.
SH3 et SH4 sont plus proche de la réalité.

A titre de comparaison, un maxi pétrolier de 320m filant 16 noeuds a une puissance de 40 000 CV, un porte conteneur de la même taille dont la vitesse est de 24 noeud possède un moteur de 98 000 CV.
Ils obtiennent respectivement, la vitesse de 16 nd pour l'un et 24 nd pour lautre, pour un même régime ligne d'arbre de 100 tr/mn appliqué à l'un comme l'autre.


Donc si cette formule de : X . 24,5 tr/mn = V en nd
s'avère exacte pour tous les cargos de Wolfpack, celui-ci n'est pas représentatif dun semblant de vérité.
.
  Forum : Guides et tutoriaux · Prévisualisation du message : #440915 · Réponses : 7 · Lectures : 237

<S639>AMAZ...
Écrit : vendredi 29 mars 2019 à 20:08


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Je ne suis pas oreille d’or,

Mais je pense que cela n’est pas très représentatif.
Si je suis ce raisonnement : 24,5 RPM ===> 1 Nœud quel que soit le navire !


Cela voudrait dire que tous les cargos, de tailles différentes de tonnages différents, ayant une ou plusieurs hélices (nombres de pales par hélice) etc, ont tous les mêmes caractéristiques de poussée d’hélice ???

Plus le diamètre d’une hélice est grand, plus lente sera la vitesse de rotation à rendement égal.
Le rendement maximal d’une carène, est défini par la vitesse limite de celle-ci. Cette vitesse limite de carène est fonction de la Longueur à la flottaison (Vague d’étrave) : V < Vli
La puissance motrice P, est calculée en fonction de la poussée d’hélice à la vitesse nominale.
Une approche de 5 ch par tonne de déplacement, donne l’ordre de grandeur (Cargo navire lent).
En final, le choix du type d’hélice, du nombre de Ligne d’Arbre, est déterminé par le diamètre Hélice suivant une équation du type :
D = K coef F(P,V,RPM)



Prenant le cas d’un paquebot de la période 1935, transformé en transport de troupes dont les caractéristiques sont les suivantes :

L = 314 m (largeur = 36 m)
Déplacement = 75 000 t à 83 000 t
Puissance = 160 000 ch
4 Hélices
Vitesse = 30 Nœuds
Vitesse Rotation Hélices (à 30 nd) = 240 tr/mn



Ce qui donne :

Rotation hélice pour un nœud ===> 8 t/nd
Un ratio P/Déplacement ===> 2 ch / t (environ) Etonnant, non ???



Un petit coup de projecteur pour le fun !

Ce paquebot, résultat d’une étude carène et propulsion de grande qualité, conduisant à une conception avant-gardiste, a bien existé.
Quel était le nom de ce paquebot ?
  Forum : Guides et tutoriaux · Prévisualisation du message : #440908 · Réponses : 7 · Lectures : 237

<S639>AMAZ...
Écrit : vendredi 29 mars 2019 à 19:58


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Oh ! oh ! Ah,ah,ah !!!

Celle-là je m'y attendais, mais je me demandais à quel moment, ça allait sortir ...

C'est peut-être un nouveau jeu, mais les applications calcul tir torpilles sont toujours les mêmes.
  Forum : Guides et tutoriaux · Prévisualisation du message : #440905 · Réponses : 22 · Lectures : 681

<S639>AMAZ...
Écrit : jeudi 28 mars 2019 à 20:39


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Citation (Erwan @ mercredi 27 mars 2019 à 22:37) *
j'ai donc imaginé ce petit résumé à partir de Diving Regulations
for U-boats
en fonction des possibilités de Wolfpack.

Redfox demandait pour la Plongée normal où l'ordre de régime moteur n'est pas précisé,
par contre en Crash Dive oui j'ai précisé AV5 (car il était noté : "both engines Ahead GF and Ahead 2 x GF". (ce que je comprends en AV4 et AV5)


Ah, oui ! Je me doutais de cela ...

Mais ce n'est pas à comprendre de cette façon.
J'avoue que ce n'est pas évident la manière dont il traite les différents états du navire.
Donc je résume ainsi :

Section I
Règlement général

- Langage d'instruction
- Journal de pesée

Section II
Préparation du bateau pour la mer
(ou après chantier mise en flottaison)
- Vérification des installations
- Vérification des niveaux internes (Carburant Compensation torp , Caisses d'assiettes(Trim), etc)
- Essais Diesels
- navigation surface

Section III
Préparation à la navigation plongée

- Tout matériel fixé,
- toute les vannes et les installations disposées suivant checklist de plongée.
- Fermeture des panneaux

Section IV
Essai d'étanchéité

- Mettre le bord en dépression, arrêter le ventilo d'extraction d'air, Fermer le clapet d'air
- x mb de dépression vérifier fuites éventuelles, perte de dépression ...

Section V
Essai final avant plongée
(d'essai)
- Essai ouverture fermeture des purges ballasts,
- Essai Chasses aux ballasts
- Essai Caisses Régleurs, d'assiettes Pommpe
- Relevé tous les niveaux,
- Faire Bilan de pesée

Section VI
Plongée Statique

- Ouverture des purges vérifier T.E. et immersion
- Vérifier l'Assiette du navire et corriger
- Balancer le bateau, Refermer les Purges
- Admettre de l'eau aux régleurs Réduire la flottablité
- Relever tous les niveaux,
- et consigner ces valeurs pour Bilan de Pesée servant de référence à la plongée

Jusque là, il s'agit des différentes étapes, menant le bateau de sortie chantier au stade de navire apte au service opérationnel

Puis Vient ensuite le Bateau en situation dite "opérationnelle"
à partir de la section VII Navigation normale en service opérationnel
Prise de plongée Navigation en plongée, Remontée à l'immersion périscopique .... Situations dégradée etc.

Section VII
Dive Crash : il ne s'agit pas d'urgence, mais de plongée en service opérationnel
Il est ordonné par l'Alerte


111. La plongée est une manœuvre de guerre et constitue la base de la formation initiale d'un équipage.
Par conséquent, une formation préliminaire de routine pour la plongée accidentelle, y compris la synchronisation, est particulièrement importante.
(c.à.d. un entrainement progressif de façon à plonger en garantissant l'intégrité du soum, quelques soient les circonstances.
Cela doit être fait aussi souvent que possible et progressivement devenir plus exigeant. Seule la certitude que chaque membre de l'équipage gère les mesures et les contrôles dont il est responsable avec une certitude absolue permet au commandant de procéder à la plongée en cas d'accident en temps de guerre.

Si tu as lu dans ce chapitre ceci :
114. The sequence of the crash dive maneuver is as follows:
The boat proceeds on the surface on both diesel engines. (During exercises all propulsion levels are to be applied alternately. During advanced stages of training: both engines Ahead GF and Ahead 2 x GF.) [ GF = 3/4 speed, 2 x GF = full speed] flood valves of the ballast tanks, vents of the waterproof bow and the watertight stern are open. Trim and weight of the boat are to be maintained according to the most recent


c'est que l'entrainement se passe suivant une situation initiale, avant plongée, progressivement à toutes les allures de propulsion et embrayage diesels.


Je confirme que la Plongée à l'ordre "Alerte" s'effectue à une seule allure : l'allure AV 4, suivant les actions décrites précédemment.


Voili, Voilou .
  Forum : Besoin d'aide · Prévisualisation du message : #440856 · Réponses : 17 · Lectures : 386

<S639>AMAZ...
Écrit : mercredi 27 mars 2019 à 20:42


Grand-frais
Icône de groupe

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1829
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087


Mais là, il devient crucial de répondre a cette fameuse question, elle devient obsessionnelle !!!

En combien de temps plonge un sous-marin ?


  Forum : Besoin d'aide · Prévisualisation du message : #440812 · Réponses : 17 · Lectures : 386

54 Pages V   1 2 3 > » 

New Posts  Sujet ouvert (nouvelles réponses)
No New Posts  Sujet ouvert (pas de nouvelle réponse)
Hot topic  Sujet chaud (nouvelles réponses)
No new  Sujet chaud (pas de nouvelle réponse)
Poll  Sondage (nouveaux votes)
No new votes  Sondage (pas de nouveau vote)
Closed  Sujet fermé
Moved  Sujet déplacé
 

RSS Version bas débit Nous sommes le : mercredi 22 mai 2019 à 15:01