Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

Flash...Flash...Flash
Mille-Sabords survit uniquement grâce aux dons de ses membres, MERCI !!!>


 
Reply to this topicStart new topic
> Récit de la 3 eme patrouille du U-196
Seb_71
posté vendredi 03 mars 2017 à 22:21
Message #1


*
Très légère brise

Groupe : Membres
Messages : 24
Inscrit : 17/02/2017
Membre no 27379



Salut

J'avais décider de faire un petit récit de patrouille
Je vais essayer de faire un récit un peu détaillé autant sur le trajet que sur les combats .
Par contre ça sera en plusieurs parties ,étant donner que c'est assez chargé , et que je vais le faire au fure et a mesure de la progression pour ne pas me mélanger les pinceaux.
La patrouille est acutelement en cours

________________________________________________________________________________
_________________________________________________

Récit 3 eme patrouille du U-196

9 octobre 1943

Aprés le retour de sa 2 eme patrouille la veille ,Oberleutnant z. S Bernard Von Unfal commandant du U-196 rejoint son bureau pour y taper son rapport de fin de mission
Il s'apprête d'ici peu a aller fêter avec l'équipage,sa croix de fer 1 ere classe obtenue pour les 14 navires coulés , pour 55459 tonnes ,lors de cette dernière patrouille



Ca sera aussi l'occasion de faire connaissance avec une nouvelle recrue ,le Bootsmannaat Anton Martin Herrmann qui sera chargé d'encadrer l'équipe de sécurité du sous marin

Aprés une fête bien arrosée et quelques semaines de repos , il est temps d'aller s'occuper de la préparation de la prochaine patrouille.l'Oberleutnant z. S Bernard Von Unfal se rend donc au dock pour y donner les instructions pour l'équipement de son batiment



Les torpilles T 1 G7a aillant donner satisfaction lors de la dernière patrouille sont a nouveau demandé par le commandant
Les quelques torpilles électriques restant de la dernière sortie sont gradés a bord
Le commandant obtient aussi quelques amélioration du bâtiments au niveau de la détection

Tout est prêt .Bernard Von Unfal se présente au QG pour y recevoir ses ordres de mission du Korvettencäpitan ,commandant de sa base d'affectation .
Les ordres nous enmene jusqu'au sud de l'afrique pour y patrouiller 48 h avant de nouvelles instructions .



13 novembre ,cette fois c'est le départ .
Aprés un dernier passage en revu de l'équipage ordonné par l'Oberleutnant z. S Bernard Von Unfal ,tout le monde rejoint son poste .Le sous marin quitte le port a 1h du matin .L'équipage est enthousiaste aprés la réussite de la précédente mission .



La route sera longue cependant .Le navigateur estime l'ojectif a environ 23 jours de mer a vitesse moyenne .
Malgrés la grande autonomie du Type IX ,le commandant fera le point a mi-chemin pour un éventuel ravitaillement en mer , par cargo ravitailleur

Arrivé en pleine mer vers midi, le commandant ordonne l'envois d'un avion de reconnaissance en avant de la route prévus ,profitant d'être encore dans le rayon d'action des appareils basés sur les côtes



6h aprés l'appareil nous envoit un rapport selon le quel 2 convois auraient été repérés , a un peu plus de 900km devant nous .



La distance est grande cependant .Nous continuons donc notre route sans la moindre rencontre finalement .
La mer agité et un temps orageux rend durant un temps le travail pénible pour les guetteurs .



Les conditions finissent par s'améliorer



Le 17 novembre au matin pour tomper l'ennuis , le commandant décide d'un entrainement .Alertes !Plongé d'urgence ,aux poste de combat. L'équipage pris de cours , ne sachant pas qu'il sagit d'un exercice,rejoint son poste dans l'agitation
Le commandant en profite pour un teste de profondeur .Il remarque un manquement de l'équipage qui fait descendre le sous marin a un peu plus de 210m malgrés la stabilisation demandé arrivé a 180 m .
Il finit par lever l'alerte ,puis ordonne la surface .Soulagement pour l'équipage qui comprend qu'il sagit d'une fausse alerte .Il ne manque pas de blamer les hommes au gouvernes de plongé pour leur défaillance



Le 20 novembre vers 3h30 le sous-marin arrive aux environ du rendez vous possible avec le cargo ravitailleur . Mais les réserves de carburant a peine entamées ,il n'est pas nécessaire de ravitailler
Malgrés les nombreux convois signalés par radio,le commandant décide de ne se concentrer que sur l'objectif qui lui a été assigner,qui est de rejoindre l'afrique du sud le plus rapidement possible .

Toujours au matin du 20 novembre dans la nuit, un orage rend la visibilité difficile , en plus de rendre les conditions des guetteurs trés pénible.



Le commandant décide de plongé ,le temps que les choses s'arranges un peu .Immersion a 50 m ,a vitesse économique .La surveillance repose désormais sur l'écoute a l'hydrophone
Si cela rallonge le temps de trajet ,ça en reste plus sure .
Aprés plus d'un jour en immersion ,au lendemain matin vers 8h passé ,le commandant ordonne l'immersion périscopique pour voir ou en sont les conditions .
La mer toujours agité , mais l'orage est passé . Surface !

23 novembre vers 9h du matin .L'officier en second le Fähnrich zur See lutz Ritter rejoint le commandant dans sa cabine pour un rapport de la situation .
"Commandant!Rapport de situation .Nous sommes presque a mi-chemin .Reserve de carburant 88 % .Estimation temps d'arrivé 12 jours "
Cela fait 10 jours de mer depuis le départ. Le commandant demande alors au matelot Gunnar K.Hartman juste a coté , en poste sur la radio ,d'envoyer un rapport de situation au QG,qui répond rapidement avec la consigne de continuer vers notre objectif

Le 29 novembre un peu avant 3h30 du matin ,l'opérateur radar signal un contacte aérien en approche .Le commandant ordonne immédiatement la plongé d'urgence. Puis stabilisation a 40 m .Il décide de continuer en immersion a vitesse lente durant un dixaine d'heure
Une fois le temps écoulé ,le commandant ordonne l'immersion periscopique afin d'avoir une idée sur la situation .Rien a signaler
Cependant aprés avoir rentrer le périscope il hésite un instant .Puis se tourne vers l'officier en poste,le Stabsbootsmann Wolfgang Bert M,Gerber ,pour donner les instruction : " Profondeur 80 m ,puis vitesse économique. Navigez comme ça jusqu'a la nuit " .
L'officier s'execute .
Arrivé 0h30 environ ,remonté a immersion périscopique , puis surface sur une mer encore bien agitée ,et qui le restera encore quelque temps




1 decembre vers 11h30 un guetteur donne l'alerte .Navire ennemi repéré gisement 359 !
Le commandant monte immédiatement sur le pont , mais peine a le voir a la jumelle .Cependant les officiers de navigations ,on puent estimer sa position sur la carte .Il s'agirait d'un pétrolier isolé .



Le commandant décide d'attaquer , a la grande joie de l'équipage qui mourrait d'impatience d'avoir enfin de l'action .
Cap 317 ,en avant toute !
Il fait transmetre l'ordre a l'opérateur radio d'envoyer un message au QG pour signaler le navire ennemi .Mais celui ci se retrouve dans l'incapacité de le transmettre sur le moment .

Le navire est finalement en vue



Le commandant fait manoeuvrer de façon a avancer sur son flanc droit pour pouvoir ensuite bifurquer sur lui,afin d'avoir la meilleur position de tire, le plus perpendiculairement possible
Le commandant passe alors sur l'appareil de visé pour estimer sa distance , vitesse etc ... et tenter de l'identifier au mieux . C'est un 6450 tonnes anglais



Il décide pour le moment d'opérer en surface .
Alors que le sous marin s'approche ,ordre est donné a tout le monde de rejoindre son poste de combat
Aucune solution de tire n'est encore calculée ,mais le commandant effectue cependant quelque préréglages des torpilles .Profondeur 2,5 m , vitesse moyenne , et explosion par impacte
L'approche du bâtiment ennemi continu



Durant l'approche le navire ennemi nous a surement repérer , et vire de bord pour se diriger vers nous .Le commandant ordonne alors la barre a gauche pour pointer vers lui,et vitesse moyenne ,puis donne l'ordre a l'officier en charge du canon de pont l'Oberbootsmannsmaat Heinrich Ostermann de faire feu a volonté .



Le navire ennemi revire a notre opposé .Le commandant redemande les machines en avant toute .Bien que ayant eu quelques coups au but , le tire du canon de pont est rendu difficile par la vitesse et la mer agitée.
Le commandant fait alors cesser le feu , et demande aux officiers de la salle des torpilles de se tenir prêt ,et charge son officier en second de finaliser la solution de tire
L'approche continue



La cible arrive a moins de 3000 m .L'ouverture des tubes 1 a 3 est ordonné ainsi que le passage a vitesse moyenne du sous marin.
Le commandant veux arriver le plus prés possible avant de faire feu,afin d'éviter au maximum la possibilité que le navire ennemi ne puisse manoeuvrer pour éviter les torpilles .Un peu moins de 2000 m sera idéal .De toute façon le navire n'est pas armé
Arrivé vers les 1900 m , le commandant estime que les conditions devraient être bonnes ,et ordonne le tire des 3 tubes ,a 2 secondes d'intervale environ .Ainsi qu'un ralentissement du sous marin a vitesse lente.



Les torpilles lancées ,filent vers leur cible





Et impacte des torpilles !
Les 2 premières tapent le navire dans une gerbe d'eau , tandis que la 3 eme un peu plus en retard provoque une explosion,sous les cries de joies de l'équipage qui peut entendre le son des impactes



Le navire sombre assez rapidement .
Le commandant annonce alors " Nous pouvons ajouter un 6500 tonnes a notre tableau de chasse " une fois de plus sous les cries de joie de l'équipage .
Les hommes peuvent quitter leur postes de combat , et ordre est donné de reprendre le cap initial
L'Oberbootsmannsmaat Ludwig G,Ansel responsable du poste radio , est chargé d'annoncer l'événement au QG par message radio,qui aprés nous avoir féliciter ,nous indique de continuer sur notre cap initial ,tandis que dans la salle des torpilles, les hommes s'attaquent au rechargement des tubes



FIN DE LA 1 ERE PARTIE

________________________________________________________________________________
__________________________________

Voila pour le début
Je sais pas ce que vous en pensez , si c'est trop long , trop d'images ou autres hésitez pas a me dire vos avis

La suite arrivera bientôt, quand j'aurait un peu plus avancer dans la patrouille

Ce message a été modifié par Seb_71 - samedi 04 mars 2017 à 12:00.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Séné
posté samedi 04 mars 2017 à 07:58
Message #2


Icône de groupe
Typhon

Groupe : Membre d'Honneur
Messages : 16423
Inscrit : 04/04/2009
Lieu : Riverain du Rhin
Membre no 12845



Voilà un compte rendu de partie comme on en a pas vu depuis longtemps!


--------------------
Mieux vaut un pilote plein qu'un réservoir vide!
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gibus
posté samedi 04 mars 2017 à 09:11
Message #3


Icône de groupe
Typhon

Groupe : Webmasters
Messages : 23175
Inscrit : 23/11/2006
Lieu : Bellerive sur Allier (03)
Membre no 4774



C'est vrai. L'alternance du récit et des clichés rend le tout agréable à lire.

Hormis cela, je ne pense pas que ravitailler à Batavia soit la meilleure option pour se rendre au plus vite au sud de l'Afrique, si j'ai bien lu les ordres.

Quand à l'attaque du marchand en surface, tu as bien de la chance d'être dans le camp allemand. Contre les Japonais, tu ne serais même arrivé à 3.900 mètres de la cible sans te faire trouer le kiosque. laugh.gif


--------------------
Le Pacifique est un océan immense. Vous n'y trouverez pas l'ennemi si vous ne le voulez pas. Richard O'Kane.
En patrouille avec SH4 sur USS Skate

Comité de lutte contre le langage SMS, les fautes volontaires sur Internet et les anglicismes


Une pomme par jour éloigne le médecin ... à condition de viser juste. (Sir Winston SPENCER-CHURCHILL)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité_dudule_*
posté samedi 04 mars 2017 à 09:50
Message #4





Invités






Chouette récit ... moi quand il y a des images je comprends . Comme le dit Gibus , T' as de la chance avec ton attaque en surface . Quand je pense qu'on se fait démonter en 30 secondes à 5000m ça laisse rêveur .. smile.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Seb_71
posté samedi 04 mars 2017 à 12:15
Message #5


*
Très légère brise

Groupe : Membres
Messages : 24
Inscrit : 17/02/2017
Membre no 27379



Salut

Merci pour les commentaires smile.gif

Pour le ravitaillement en faite ,des fois j'oublie encore a quel points les u-boot ne consomment rien en carburant comparé aux américains .J'avais fais allusion au cargo ravitailleur posté au milieu de l'océan indien et que j'avais déjà utiliser sur ma patrouille précédente,pour réarmer .
La un petit crochet par le nord m'aurai permis de le rejoindre

Mais j'avoue que je suis surpris de voir comme les allemands entèrent les américains en terme de performance ,et encore j'ai pas eu l'occasion de voir le type XXI

Le récit tombe sur les allemands par hasard ,j'ai déjà fais plusieurs carrières américaines aussi ,et mon envie s'est trouver alors que j'étais sur cette carrière

Pour l'attaque en surface oui j'avoue que j'ai eu de la chance .En même temps c'est rare aussi que j'attaque en surface .
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité_dudule_*
posté samedi 04 mars 2017 à 12:27
Message #6





Invités






Citation (Seb_71 @ samedi 04 mars 2017 à 12:15) *
Mais j'avoue que je suis surpris de voir comme les allemands entèrent les américains en terme de performance


Et voila Gibus va passer un mauvais WE ... laugh.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Seb_71
posté samedi 04 mars 2017 à 14:03
Message #7


*
Très légère brise

Groupe : Membres
Messages : 24
Inscrit : 17/02/2017
Membre no 27379



Ah bon ? lol

J'ai pas dis que les sous-marins américains ne valaient rien non plus sweatingbullets.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gibus
posté samedi 04 mars 2017 à 16:15
Message #8


Icône de groupe
Typhon

Groupe : Webmasters
Messages : 23175
Inscrit : 23/11/2006
Lieu : Bellerive sur Allier (03)
Membre no 4774



Citation (dudule @ samedi 04 mars 2017 à 11:27) *
Citation (Seb_71 @ samedi 04 mars 2017 à 12:15) *
Mais j'avoue que je suis surpris de voir comme les allemands enterrent les américains en terme de performance

Et voila Gibus va passer un mauvais WE ... laugh.gif

Pas du tout. biggrin.gif

Pour avoir travaillé sur des produits militaires US, je peux vous assurer que la performance n'était pas, à l'époque, le souci premier des américains. Toute leur philosophie, en matière d'armement de base et à plus forte raison en cas de conflit était basée sur cette doctrine : fabriquer à moindre coût et en plus grande quantité possible.
Il en ressort que la conception des produits devait être la plus rustique possible pour éliminer au maximum les aléas de fabrication comme les aléas d'utilisation.


--------------------
Le Pacifique est un océan immense. Vous n'y trouverez pas l'ennemi si vous ne le voulez pas. Richard O'Kane.
En patrouille avec SH4 sur USS Skate

Comité de lutte contre le langage SMS, les fautes volontaires sur Internet et les anglicismes


Une pomme par jour éloigne le médecin ... à condition de viser juste. (Sir Winston SPENCER-CHURCHILL)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U 2518
posté samedi 04 mars 2017 à 18:32
Message #9


Icône de groupe
Vent frais

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1258
Inscrit : 27/02/2013
Lieu : Narbonne, enfin par là
Membre no 22929



la suite, la suite! smile.gif


--------------------
il y a trois sortes d'êtres: les vivants, les morts, et les marins (anacharsis)
et Taïaut "Horridoh" !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
<S639>AMAZ...
posté samedi 04 mars 2017 à 19:50
Message #10


Icône de groupe
Fort coup de vent

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 2656
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087



Bravo Commandant, pour ce récit d'aventures !


Extait du récit de Seb_71 :
- " Arrivé en pleine mer vers midi, le commandant ordonne l'envoi d'un avion de reconnaissance en avant de la route prévue, profitant d'être encore dans le rayon d'action des appareils basés sur les côtes. "


Utiliser SH4 côté germanique, n'est point saugrenu, il est bien de rappeler certaines fonctionnalités de ce jeu, non utilisables côté US.

Dans l'attente de te lire très bientôt !


--------------------
On peut braver les lois humaines mais non résister aux lois de la nature.
Vingt mille lieues sous les mers (1869) - Jules Verne
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ericlea
posté samedi 04 mars 2017 à 20:55
Message #11


********
Coup de vent

Groupe : Membres
Messages : 2243
Inscrit : 30/12/2013
Lieu : Alsace
Membre no 24184





--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post
<S639>AMAZ...
posté dimanche 05 mars 2017 à 09:57
Message #12


Icône de groupe
Fort coup de vent

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 2656
Inscrit : 13/08/2015
Lieu : Montpellier (Hérault)
Membre no 26087



Citation (Seb_71 @ vendredi 03 mars 2017 à 22:21) *
[/url]

Les torpilles lancées ,filent vers leur cible


Le narrateur prouve que certains détails ont aussi de l'importance.
-


--------------------
On peut braver les lois humaines mais non résister aux lois de la nature.
Vingt mille lieues sous les mers (1869) - Jules Verne
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Seb_71
posté dimanche 05 mars 2017 à 23:09
Message #13


*
Très légère brise

Groupe : Membres
Messages : 24
Inscrit : 17/02/2017
Membre no 27379



Salut

J'ai continuer un peu la patrouille ce soir , la 2 eme partie probablement pour demain wink.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Seb_71
posté lundi 06 mars 2017 à 21:01
Message #14


*
Très légère brise

Groupe : Membres
Messages : 24
Inscrit : 17/02/2017
Membre no 27379



Salut

Voila la suite

A 13h26 l'officier des tropilles Oberbootsmannsmaat Boris C.Shimd annonce les tubes rechargés et parés .Le commandant demande alors de commencer immédiatement le transfert de 3 tropilles des réserves extérieurs vers les emplacements vides des réserves intérieurs .
Le 2 decembre vers 0h30 le Stabsbootsmann Wolfgang Bert M.Gerber vient voir le commandant pour un rapport de situation " Commandant ! Rapport de situation .Nous sommes a 2 jours de l'arrivée a destination , réserve de carburant 77%,salle des tropilles tout est parés "

Pendant ce temps les hommes faisant leur quart a la vigie restent vigilants.Aprés notre action,l'ennemi est peut être au courant de notre présence dans le secteur



Au même jour a 13h50 ,le Oberbootsmannsmaat Bjorn K.Shimd alors en observation sur le kiosque donne l'alerte ,navire repéré au 294 ,puis juste aprés 2 eme navire au 290 !Le commandant ordonne la plongé immédiate avant même de monter sur le pont .Puis immersion périscopique ,et vitesse lente des moteurs



La plongé d'urgence ayant rapidement fait descendre le sous marin , nécessite quelque instants pour revenir a l'immersion périscopique .
Une fois ce réajustement éffectué , le commandant ne distingue pas grand chose au périscope .



L'officier sonar l'informe par contre d'au moins 5 contactes venant de la direction indiqué.Une belle opportunité estime le commandant



Il rentre le périscope ,puis donne les instructions: Route au 150 en avant toute , immersion 40 m , équipage au poste de combat,avant de rejoindre l'officier sonar qui le tient alors informé de l'évolution des positions.



Le contacte s'éloigne cependant.Le commandant demande les machine au maximum .Mais l'officier sonar indique toujours un contacte en éloignement malgrés cela .
Le commandant s'agace , aprés quelques minutes il demande la remonté a immersion périscopique,pour y voir un peu plus clair
Cette fois 2 navires sont en vue .Cela semblerait être des pétroliers .A une distance entre 10 000 et 11 000 m , en approche cependant .



Le cap est rectifié au 130
Le commandant annonce alors 2 autres navires distingués plus en arrière des 2 premiers .Aucune escorte repérée pour le moment .
Le plus gros finit par être identifier comme un T3 de 11 000 tonnes , une belle cible



Aprés une trentaine de minutes,les cibles arrivent a une distance assez proche pour commencer a y voir une possibilité de tire .
Le commandant laisse le périscope d'observation , pour aller au périscope d'attaque .



Arrivé au 6000 m le commandant donne quelque consigne au réglage des torpilles : profondeur 7m , vitesse moyenne , explosion par impacte .3 tires sur le pétrolier ,puis laisse l'officier en second se charger de la solution de tire .Les instructions suivront pour le 4 eme tire sur un petit navire pétrolier .



Arrivé dans les 5500 m ,le commandant fait ouvrir les potes tube



A un peu plus de 5300 m le commandant décide de tenter le coup .Tube 1 feu ! ,tube 2 feu !,tube 3 feu !
Nouvelle cible , profondeur 2m70 ,calculez nouvelle solution de tire



L'officier en second s'execute , puis annonce le tube 4 paré . Le commandant : Tube 4 feu ! , rechargez les tubes immédiatement !
Le temps de parcoure des torpilles semble interminable , mais les 3 touchent leur cible .Le navire finit par s'embraser pour sombrer,a la grande satisfaction du commandant d'avoir envoyer un 11 000 tonnes par le fond .





Quand au 2 eme navire visé,alerté par les impacts sur le 1 er batiment ,a pu repérer la torpille qui lui était destiné a temps ,ce qui lui permit de mannoeuvrer pour l'éviter .



Le commandant se dit qu'il aurait peut être du perdre moins de temps pour le dernier tire .
Tout les navires du convois changent de cap ,pour virer plus ou moins a l'opposé de notre position .ils sont cependant tous a trés bonne porté de tire.
Aprés hésitation le commandant se concentre sur le plus prés.Un navire pétrolier de 6450 tonnes .



Le commandant demande alors ou en est le rechargement des torpilles , le second officier lui répond " Tube 1 a 75% éffectué commandant ! " au quel il lui répond d'accélerer le rythme .

Aprés avoir fait mannoeuvrer pour prendre en chasse le pétrolier,le commandant garde cependant un oeil sur le reste du convois ,et remarque un cargo liberty ,qui lui n'a pas changer sa route.Il a seulement réduit se vitesse,et décide finalement de se rabattre sur lui malgrés qu'il se trouve un peu plus loins .



Il sait cependant qu'une seule torpille ne sera pas suffisante pour le couler,et espère que la 2 eme pourra être lancé suffisament tôt .Une torpille électrique aurait été idéal , mais trop tard pour ça .
Les manoeuvres du cargo en zigzag ,nous offrant tantot sont flanc droit , tantot son flanc gauche , nous permet de le rattraper facilement finalement .

Aprés un nouveau coup d'oeil sur le reste du convois,le commandant s'appercoit que notre pétrolier de 6450 tonnes se trouve juste sur notre droite a moins de 3000 métres avancent en parallèle a nous.



Il le reprend pour cible,et en informe l'officier en second,en demandant une profondeur de 3 m et une vitesse rapide des torpille
Il ordonne alors la barre a droite toute , et ouverture de portes tube , 1 et 2
Arrivé a une position et une distance qu'il juge bonne , il fait lancer les tubes 1 et 2 .





Les 2 torpilles touchent leur cible .



Arrivant de plus en plus prés ,la vitesse du sous marin est réduite a vitesse moyenne .
Le navire ne semblant pas vouloir couler ,une 3 eme torpille est lancé,avant que le commandant ordonne la barre a gauche toute ,et demande aux hommes de la salle des torpilles arrières de se tenir prêt pour tenter de taper le derrnier navire a notre porté .
L'officier des torpilles avant annonce alors que les réserves interne des torpilles sont épuisées ,et que les tubes ne peuvent plus être rechargés.
Entre temps le commandant s'apercoit avec étonnement que la 3 eme torpille a manquer sa cible,malgrés une position optimal au moment du tire

Une fois arrivé a position de tire, les tube 5 et 6 font feu et touchent leur cible .Mais le navire ne sombre pas cette fois encore .Il est cependant immobilisé



Alors qu'une légère déception gagne le commandant , l'officier des torpilles avant , annonce le tube 4 paré .Cela devrait nous permettre de l'achever normalement
Le commandant ordonne la barre a gauche toute , afin de se mettre en position.
Une fois en position ,le sous marin baisse sa vitesse au minimum , ouverture porte tube 4 et feu .
Coup au but , et cette fois le navire commence a couler,tandis qu'une explosion se produit a bord



Le convois ne compte plus que 3 navires dont 1 endommagé ,qui tentent de se sauver par notre gauche



Le commandant demande un rapport des munitions,a l'officier en second qui l'informe que tout les tubes sont en cours de rechargement,qu'il ne reste plus que 2 torpilles de disponible a l'avant comme a l'arrière,et que le tube 1 est a environ 88% de son rechargement .
Le commandant informe de sa décision de tenter un dernier tire pour achever le navire endomagé ,et de rompre l'engagement ensuite .Bien que quelques torpilles sont encore disponible dans les réserves secondaires,il doit tenir compte qu'il n'est pas encore arrivé sur son lieu de patrouille désigné sur son ordre de mission ,et qu'il n'a aucun moyen de ravitailler dans cette zone .
Il demande machine en avant au maximum , et barre a gauche toute ,pour prendre en chasse le navire précédement endomagé,qui a prit du retard sur ses camarades ,ayant reduit sa vitesse probablement du au dommages subits.L'officier des torpilles est chargé de l'informé immédiatement de la fin du rechargement du tube 1.Ce qui est fait peu de temps aprés

Mais la chance tourne en faveur du navire ennemi ,Le sous marin perd de la vitesse même a vitesse maximum pour descendre a 5 kts ( la je sais pas trop pourquoi , peut être les batteries qui baissent ) .Le navire ennemi se trouve encore a plus de 2000 m et navigue en ziague constant .Nous trouvant juste sur son arrière un coup au but est quasiment impossible a cette distance .
Le commandant décide finalement de rompre le combat .

Aprés être descendu de son poste de combat dans le kiosque ,il s'adresse a l'officier en second



" beau travails les gars , dommage quand même pour le dernier .... On devrait rester en plongé au cas ou le convois ait envoyer un SOS. Mieux vaut éviter une attaque aérienne "
"Reprenez le cap initial , immersion 60 m , vitesse minimal,les hommes peuvent quitter leurs postes de combat.Il nous faudra attendre la nuit pour faire surface et réapprovisionner les torpilles "



________________________________________________________________________________
___________________

Voila fin de la 2 eme partie .
J'avoue que je sais pas trop pourquoi j'ai eu cette perte de vitesse sur la fin .Je sais pas si c'est un bug ou autre chose .Peut être que avoir 38% de batterie diminue les performances

Ce message a été modifié par Seb_71 - lundi 06 mars 2017 à 21:37.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Seb_71
posté lundi 13 mars 2017 à 02:06
Message #15


*
Très légère brise

Groupe : Membres
Messages : 24
Inscrit : 17/02/2017
Membre no 27379



Salut

Nouvelle partie de la patrouille .Bon la c'est calme , pas beaucoup d'action sur ce passage


Le 3 décembre vers 1h du matin , le commandant ordonne la remonté .Aprés un coup d'horizon au périscope le sous marin fait surface
Le commandant ordonne immédiatement le réapprovisionnement des torpilles .Ayant une inquiétude ,il envoit les hommes de la dca a leut poste .Ils ont l'autorisation de tirer directement sur toute menace en approche



A 7h14 l'Oberbootsmannsmaat Holger T.Huber,l'officier des torpilles arrière annonce la transition des torpilles terminé .Le commandant demande alors a l'officier des torpilles avant ,l'Oberbootsmannsmaat patrick B,Shimtz ,ou en est le travails,qui l'informe que les hommes en sont a environ la moitié du travaille effectué

A 11h24 les inquiétudes du commandant se confirment , l'officier radar signal un contacte aérien .Plongé d'urgence , et immersion a 40 m a vitesse lente .
L'officier des torpilles avant se voit demander ou en sont les torpilles .Au quel il répond " effectué au 3/4 commandant " .Il lui est alors demandé de passer au rechargement des tubes 3 et 4
Le commandant rejoint alors un moment la carte de navigation pour quelques vérifications .L'objectif est encore a environ 550 km .

A 12h26 l'officier des torpilles avant annonce le tube 3 paré ,puis un peu moins d'une demi heure aprés le 4. Il indique une torpille électrique chargée au tube 2 ce qu'il avait été oublié d'être informé durant le feu de l'action .Le réapprovisionnement reprend et est aussi terminé un peu de temps aprés .
L'officier en second décide d'aller faire un tour d'inspéction dans la salle des torpilles avant .Il en profite pour rappeler a l'officier responsable,d'éviter ce genre d'oublie a l'avenir .Puis revient faire son rapport au commandant " Commandant ! tout est prêt en salle des torpilles avant.Les 4 tubes sont parés, 3 torpilles restantes en réserver dont une électrique "



Le lendemain 4 décembre vers 2h20 du matin ,il est décidé de faire surface alors que les batteries sont a environ 40 % .Un coup d'oeil au périscope donne un aperçu de la mer qui est a nouveau bien agitée .



Surface ! et vitesse moyenne des diesels



Les hommes de DCA seront désormais maintenu en poste durant les déplacement en surface .Durant leurs coupures entre les périodes de veilles ,l'opérateur radar devra redoubler de vigilance
Le commandant se penche a nouveau sur la carte , avec l'officier navigateur qui lui indique encore environ 490 km et 32h de mer avant destination ,précisant que la mer agitée ralentit la progression .



Le navigateur préconise au commandant de naviguer en cercle au tour de la zone de patrouille qui nous est désigné ,une fois arrivé .Le commandant donne son accord ,et le charge du chemin a suivre,tout en lui accordant un moment avant de s'en occuper
L'officier radio indique quelques instant plus tard,la présence d'un navire de guerre allié dans notre secteur .



18h10 l'officier navigateur informe que nous sommes a environ 9h de la destination ,et qu'un premier parcours de patrouille a été tracé .
Le commandant décide en suite de monter en vigie pour participer un moment a la surveillance , ne manquant pas de rappeler au hommes en poste d'être particulièrement vigilant .Notre présence étant maintenant connue de l'ennemi



La mer est toujours trés agitée .Tandis que le pont est balayé par les vagues ,et que les hommes de vigie sont trempés , les hommes a l'intérieur sont eux constament ballotés , par les tangages du sous-marin.



Aprés presque 2h de vigie le commandant passe voir l'opérateur radio pour lui demander si dans tout les rapports radio reçut,il y aurait quelque chose d'intéressant .



L'opérateur lui répondant " Pas vraiment commandant , un ou deux petits convois au sud de notre position, mais rien de vraiment important.C'est plutôt calme dans notre zone pour l'instant "
Le commandant reprit alors " Bon ... Nous auront bientot a envoyer un message au QG pour informer de notre arrivé sur zone " avant de se retirer dans sa cabine .

Le 5 décembre vers 2h20 du matin , l'officier navigateur annonce l'arrivé sur zone .Le commandant demande l'envoit d'un message au QG pour annoncer notre arrivé sur la zone demandé , et d'executer le plan de patrouille tracé par l'officier navigateur.Nous évoluons maintenant a vitesse lente .
Le 1 er tracé est vite parcourue .Une nouvelle route de patrouille plus large est alors tracé , toujours autour de la zone définie

Vers 13h15 un appareil ennemi est repéré , il a réussit a passer a travers la détection radar .De plus les hommes de DCA ne sont pas a leur poste .La veille ayant été relacher au vue du calme de ces derniers temps .Plongé d'urgence .



Difficile a dire si nous avons été repéré, aucune détonation n'ayant été entendu suite a notre immersion

Stabilisation demandé a 40 m , et toujours vitesse lente .Le commandant veut rester en immersion jusqu'a nouvel ordre
A 21h10 le commandant demande l'immersion périscopique afin de jeter un oeil sur ce qui se passe au dessus .Rien a signaler , la mer est toujours trés agitée .Puis déscente a 40 m a nouveau .



Le 6 décembre vers 1h du matin nouveau coup d'oeil au périscope avant de faire surface .Les hommes de la DCA sont demandés a leur poste .Le commandant fait également appeler le Bootsmannaat Anton Martin Herrmann ,pour lui donner l'ordre a lui et son équipe de sécurité d'une maintenant de 2H du sous-marin .Avec un temps pareils , le commandant estime que quelques vérifications ne seraient pas superflue

A 14h34 nouvel avion en vu , une nouvelle fois non repéré au radar .Nouvelle plongé en urgence .Cette fois encore aucune détonation ne sont entendu
Nous restons en immersion jusqu'au lendemain aux environ de 2H du matin , avant de refaire surface .
Cela fait 48h que nous sommes sur zone , le commandant demande un envois radio, afin d'avoir de nouvelles instructions .Aprés quelques instants ,un nouvel ordre arrive que l'opérateur radio transmet au commandant .



Les nouvelles coordonnés nous enmène prés du cap de bon espérance .Nous serons au frontières de l'atlantique sud .Ou nous devrons attaquer tout navire ennemi que nous rencontrerons .



Le commandant transmet les coordonnés au navigateur .Et lui demande d'annuler immédiatement la patrouille actuelle , pour se diriger vers notre nouvelle zone
Aprés quelques instant l'officier annonce la nouvelle route tracé , et estime a 62 h le temps d'arrivée sur zone .
Bien qu'ayant encore a affronter quelques vagues , la mer s'est cependant calmer un peu .





Go to the top of the page
 
+Quote Post
Seb_71
posté dimanche 19 mars 2017 à 18:07
Message #16


*
Très légère brise

Groupe : Membres
Messages : 24
Inscrit : 17/02/2017
Membre no 27379



Salut

Je voulais mettre la suite , mais quand j'ai voulu poster , ça me dit que j'ai utiliser plus d'images que je suis autorisé
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Lazuli
posté dimanche 19 mars 2017 à 18:36
Message #17


Icône de groupe
Tempête

Groupe : Modérateurs
Messages : 3128
Inscrit : 14/11/2011
Lieu : La Rochelle
Membre no 20424



Bah ! Fais donc en plusieurs postes.
En tout cas ça donne vraiment envie de faire des missions sur U-boot.
Merci smile.gif


--------------------
"On se rencontre, on se canonne, on se sépare et la mer n’en reste pas moins salée."
Comte de Maurepas, secrétaire d’État à la Marine de 1723 à 1749


Lazuli
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Seb_71
posté dimanche 19 mars 2017 à 18:58
Message #18


*
Très légère brise

Groupe : Membres
Messages : 24
Inscrit : 17/02/2017
Membre no 27379



La suite .Dsl ça prend un peu de temps , mais bon

__________________________________________________________________

La nuit du 7 au 8 décembre un orage s'abat sur notre secteur .La mer est déchainée ,et une violente pluie trempe les hommes du kiosque jusqu'au os ,malgrés leur tenue de pluie .Certaines vagues submèrgent le kiosque par moment .



Le commandant monte malgrés tout sur le kiosque pendant un moment accompagner ses hommes de la vigie .
" Bon sang quelle saleté de temps! On aura plus lutter contre les conditions météo que contre l'ennemi depuis notre départ " s'exclama le commandant .Un des matelot du kiosque reprit " la visibilité est nulle ,des navires ennemis pourraient passer a coté de nous sans même être vu "

Le jour finit par se lever .Le temps est toujours aussi mauvais , de plus une brume est tombé, masquant l'horizon .



Le commandant se dit qu'il y a au moins une bonne chose dans tout ça .Ces conditions devraient nous mettre a l'abrit d'éventuelles attaques aériennes .
Nous arrivons sur zone le 9 vers 0h50 ,alors que l'orage est passé .Le commandant fait envoyer un message radio pour annoncer notre arrivé sur la zone demandé



Le commandant demande au navigateur de tracer une route de patrouille .Elle ne sera pas circulaire comme la fois précédente



Alors que la patrouille commence , l'officier en second Lutz Ritter met en garde le commandant de la profondeur assez faible des eaux de ce secteur .Certain sondeur annonce des profondeurs a 100 m .Le commandant prend en compte la remarque de son subordonné ,mais maintient la route du navigateur
Le commandant posté sur le kiosque , et observant un moment la lune au raz des vagues ne peut s'empêcher ,étant si prés de l'atlantique ,d'avoir un pensé pour ses camarades combattant dans ces eaux ,dans les quelles lui même servit en tant que second ,avant d'obtenir le grade d'oberleutenant et son propre commandement



Un peu avant 22h l'opérateur radar signal un contacte aérien .Plongé ,immersion a 50 m .Nous faisons surface 4h plus tard .



10 Décembre vers 15h30 l'officier navigateur annonce que le tracé de patrouille est quasiment terminée , et demande les instructions au commandant, qui lui répond de faire route plein sud .
Juste aprés le commandant se tourne vers le Stabsbootsmann Wolfgang Bert M.Gerber en lui disant " Deux zones de patrouilles , et aucun contacte .L'état major nous ballade ! "
Vers 17h45 les hommes de la vigie annoncent une attaque aérienne .Pas le temps de plongé une détonantion se fait ressentir secouant le sous marin et faisant éclater quelques ampoules .Les hommes de la DCA sont envoyer d'urgence a leur poste .L'avion ennemi ne fait cependant pas de nouveau passage et s'éloigne
Il n'y aurait apparament pas trop d'avaries , mais le commandant fait faire une inspection a l'équipe de sécurité ,qui finit par annoncer des dégats a la coque .Bien qu'aucune voix d'eau n'est présente,la coque est fragilisée a 24% a l'endroit prés de la détonationi .Le commandant sait alors que cela va diminuer sa capacité a plonger en profondeur
il décide cependant peu aprés de plonger a 40 m pour prévenir de nouvelles attaques maintenant que nous repéré ,et ce jusqu'à la nuit

Le 11 décembre 3h du matin ,nous remontons a immersion périscopique pour jeter un oeil avant de faire surface
Le commandant monte sur le kiosque pour réfléchir



Les 48 h de patrouille sont terminés .Un envoit radio nous ferait recevoir de nouveaux ordres qui nous envéraient on ne sait ou ,et les dégats a la coque inquiet le commandant .Sachant que cela peut réduire se capacités de combat .D'autant plus que la route du retour est encore longue
Le commandant finit par redéscendre et ordonne le cap au 136 et machine en avant toute jusqu'a nouvel ordre .Il annonce que nous allons commencer a nous diriger vers notre base, en essayant de rester au plus loin de côtés .
Il prend cette décision aprés 4 semaines de mer , sachant que presque autant sont encore nécessaire pour rentrer
Nous continuons sur ce cap jusqu'au lendemain a 1h50 .La le commandant se dirige vers la carte de navigation pour tracer lui même la route du retour .Puis il ordonne de suivre ce tracé a vitesse moyenne



Il demande alors au navigateur de calculer le temps d'arrivé .Le navigateur lui répond " environ 22 jours a vitesse moyenne commandant "
Quelques heures aprés un navire allié est signalé dans notre secteur .



Le 13 décembre au matin,nouveau signalement d'un navire allié remontant sur nous .Probablement le même


Go to the top of the page
 
+Quote Post
Seb_71
posté dimanche 19 mars 2017 à 18:59
Message #19


*
Très légère brise

Groupe : Membres
Messages : 24
Inscrit : 17/02/2017
Membre no 27379



Au soir du même jour , la mer est calme et le temps au beaux fixe ,ce qui rend les condition enfin plus agréable ,surtout pour les guetteurs



Tout se passe bien ,sans rien a de spécial a signaler ,jsuqu'au 19 décembre vers 22h10 ou l'opérateur radio informe le commandant qu'un petit convoie devrait se trouvé juste sur notre route devant nous



Le commandant trouve l'occasion idéal pour vider encore quelque torpilles avant de rentrer .Surtout que le manque d'action se fait sentir depuis notre départ .
Il annonce a l'équipage que nous allons tenter de l'intercepter .Route au 59 , en avant toute .
A 23h15 changement de cap pour se diriger au 030
20 décembre 0h45 nous arriver au point de contacte de la route estimé du convoi .Aucun contacte



Le commandant décide de suivre le tracé que le convois aurait du prendre .Cap au 110 ,vitesse des diesels moyenne
C'est dans une mer a nouveau difficile que les guetteurs tentent de repérer un quelconque navire .



A 1h43 les guetteurs donnent l'alerte .Le convois est finalement repéré .Il est proche de nous .



Le commandant ordonne de plonger immédiatement , et tout le monde au poste de combat .Il ne sait pas si il a été repéré .



Puis il rejoint le périscope d'attaque



Un des navire semble être a nouveau un pétrolier de type T3 .



Barre a gauche,en avant toute
L'opérateur sonar indique que 4 navires composeraient le convois

L'approche du pétrolier se poursuit .Le commandant annonce son intention de se concentrer principalement sur ce bateau .Les autres ont l'aire d'être de petits navire de moindre importance .
Le commandant donne ses ordres au fure et a mesure que l'approche continue .Vitesse moyenne , ouverture des tubes 1 a 4
Il décide d'attendre les 2000 m avant de faire feu .La mer agité , et la nuit devrait nous masqué de sa vue .

Une fois arrivé a la distance désiré, le commandant fait diminuer a vitesse lente les machines ,et ordonne de faire feu aux 4 tubes .



Contre toute attente la 1 ere torpille frappe juste au bonne endroit et casse littéralement le navire en deux parties .



Les 2 suivantes dont une électriques sont par contre annocés défectueuses .Quand a la dernière ,elle finira par être indiqué comme ayant manquer sa cible
Tandis que le navire coule , le commandant ordonne le rechargement des tubes .



Le convois est au courant de notre présence maintenant .
Le commandant fait manoeuvrer afin de mettre l'arrière du batiment face au denier navire du convois ,et demande aux hommes de la salle des torpilles arrière de se tenir prêt .



Il fait ouvrir les tube 5 et 6 une fois en position fait faire feu au 2 tubes arrières .
Mais le navire ayant changer de cap les 2 torpilles manquent leur but .
Sachant que les navires ne sont pas armé ,le commandant décide de faire surface et de finit le travails au canon de pont .Il demande au hommes du canon de se tenir prêt a engager les navires ennemis

Les hommes sont d'abort libre de la cible qu'ils veulent ,mais le commandant finit par décider de la cible a engager
Tout les tires ne font pas mouche .Le commandant demande de mettre les machines en avant lente pour faciliter le tire .



Finalement aprés avoir été plusieurs fois touché , le navire finit par s'embraser et exploser .



Les canonniers engagent une nouvelle cible .Le travaille est difficile pour eux , la mer agités en plus de les balloter constament ,leur envoit des vagues s'abattent sur eux fréquement .
Pendant ce temps les officiers de torpilles annoncent au fure et a mesure les tubes parés
les canonniers arrivent malgrés tout a faire mouche .
Le commandant observe de petites lueurs sur le pont du navire ennemi , venant probablement d'un incendie ,confirmé par de la fumé qu'il arrive a voir malgrés l'obscurité



Mais les canonniers finissent par annoncer qu'ils ont épuiser leur réserve de munitions.
Le commandant décide de rompre le combat .il donne l'ordre de plonger immersion 60 m , puis de reprendre le cap du retour ,les machine a vitesse lente
Puis il se retire dans sa cabine pour inscrire sur le carnet de bord les deux nouveaux bateaux coulés




________________________________________________________________________________
_

Il reste plus que le trajet de retour .
Ca met un peu de temps a arriver ,mais on approche de la fin

En effet en plusieurs postes ça marche , merci

Ce message a été modifié par Seb_71 - dimanche 19 mars 2017 à 19:00.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : mercredi 01 dcembre 2021 à 17:03