Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

Flash...Flash...Flash
Mille-Sabords survit uniquement grâce aux dons de ses membres, MERCI !!!>


 
Reply to this topicStart new topic
> partie amicale du 08/02, L'éperonnage, tu ne feras point.
gunter
posté mardi 09 fvrier 2010 à 01:33
Message #1


**
Légère brise

Groupe : Membres
Messages : 81
Inscrit : 21/07/2007
Lieu : Charleval ( Bouches du Rhône [13] )
Membre no 7601



Deux petites parties non-programmées ont été joué ce soir.

Deux soums ( Manu et Rocco ) face à un dd ( ma pomme ).


Repérant assez tôt Manu dès le début de la première partie, je le traque sans répit.

Image attachée


Le squale remontant ip, je fais "bâbord toute", "machine en avant toute", pour l'éperonner par son travers, afin de ne lui

laisser aucune chance. chris.gif

Je le percute de plein fouet et explose avec... crying.gif

Pendant ce temps Rocco détruit le convoi.


Fin de la première partie.



La deuxième partie s'entame lorsque Rocco est déco.

Manu s'est infiltré et attaque l'arrière du convoi : un marchand est coulé.

Je fini par le repérer et détruit l'intrus par une volée de grenades.


Image attachée



Mais encore une fois, je ne m'en sors pas indemme : mes propres grenades m'ayant occasionné des dégats mineurs et un

début d'incendie. dry.gif


Image attachée



De retour à l'amirauté, j'ai déposé une demande officielle pour renforcer la coque avant des dds avec 18 tonnes de béton...

http://www.agoravox.fr/actualites/environn...un-pirate-19249

"Pour arraisonner les vaisseaux ennemis, Watson a fait installer 18 tonnes de béton dans la proue de ses navires et quelques piques qui permettent de déchirer la coque des baleiniers ou d’endommager les mécanismes qui font dériver les filets."

Ce message a été modifié par gunter - mardi 09 fvrier 2010 à 15:12.


--------------------
"Le code des pirates :

I. Chaque pirate pourra donner sa voix dans les affaires d'importance et aura un pouvoir de se servir quand il voudra des provisions et des liqueurs fortes nouvellement prises, à moins que la disette n'oblige le public d'en disposer autrement, la décision étant prise par vote."

« Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous battions pour l'honneur… »
Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. »
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : jeudi 02 dcembre 2021 à 22:57