Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

Flash...Flash...Flash
Mille-Sabords survit uniquement grâce aux dons de ses membres, MERCI !!!>

Don Mille-sabords


> Modération

Bienvenue dans la section Littérature et Cinéma de Mille-Sabords !

Dans l'intérêt de tous, il est demandé d'éviter les hors sujets et les dérives dans les messages. Nous souhaitons que ce forum soit une source d'information et d'apprentissage pour les membres et que les informations y soient claires et facilement accessibles. La modération sera faite dans ce sens.

Merci de votre coopération et bonne lecture !

 
Reply to this topicStart new topic
> [un peu HS] critique de livre : l'Etat SS
Piotr
posté jeudi 08 avril 2004 à 12:37
Message #1


******
Vent frais

Groupe : Membres
Messages : 1215
Inscrit : 08/01/2003
Lieu : chambery
Membre no 689



"L'Etat SS : analyse du système concentrationnaire allemand" par Eugen Kogon.

On s'écarte un peu de l'esprit du forum, mais je considère qu'il s'agit d'un livre que tout le monde devrait lire. Non seulement à cause du sujet (mais ceci n'est pas suffisant comme raison, nous connaissons tous les chiffres effroyables) mais à cause du traitement dudit sujet, le meilleur à ma connaissance. Mais pour cela, j'ai besoin de vous présenter l'auteur

Eugen Kogon était un sociologue et politologue allemand, d'opinion penchant vers les démocrates chrétiens ... dans les années 30. Il fut arrêté en 1938 et mis "en détention de sécurité" dans le KL de Buchenwald. De par sa position unique de concentrationnaire ancien et sociologue, ses camarades concentrationnaires détenus politiques comprirent qu'il était le témoin clé pour après, et firent tout pour l'aider à se protéger des exactions communes aux camps. Il réussit ainsi, avec cette aide, son intelligence et l'expérience durement acquise, à survivre à 7 années de vie concentrationnaire. Lors de la libération de Buchenwald, il se présenta aux autorités américaines et leur offrit de rédiger un rapport sur les camps de concentration, rapport qui fut livré pour le procès de Nuremberg et qui fut utilisé comme pièce à charge pour l'accusation.
Ce livre est une version complétée du rapport. Il est unique dans le sens où l'auteur, contrairement à beaucoup de ceux qui ont écrit sur les camps, est un sociologue ; il a utilisé son expérience professionnelle pour livrer un produit aussi net, lisse, efficace que possible. Des fois, l'homme ressurgit sous le sociologue - comment ne pourrait-il pas en être ainsi après cette expérience terrible ! - et nous livre son témoignage cru ...
Mais au-delà du témoignage, c'est vraiment une analyse du système concentrationnaire (comme l'indique le titre), le chapeautage par la SS, la corruption grandissante de cette dernière et l'effondrement résultant final du système, qui nous est munitieusement décrite par l'auteur.

Un livre indispensable. A lire plusieurs fois, méditer.


Promis la prochaine fois je trouve un livre plus joyeux.
J'ai à ce propos un San Antonio qui ...
non ?
non.


--------------------
$doute = true ; while ($doute) { launch_torpedo(1) ; if ($hit eq true) {$doute = false;} }
Go to the top of the page
 
+Quote Post
akrow7
posté lundi 19 avril 2004 à 20:41
Message #2


******
Vent frais

Groupe : Membres
Messages : 1303
Inscrit : 05/07/2003
Lieu : Breizh Izel
Membre no 1195



Interessant.... Et étonnant cette volonté commune pour la survie d'un témoin de l'horeur des camps. Projet qui a abouti puisqu'il a servi au proces de Nuremberg..;
J'ai lu le livre de Steiner sur Tréblinka (qui confirme beaucoup de détails sur le quotidien du camp donnés par l'auteur d'"Au nom de tous les miens",Martin Gray)... On a peine à croire à tant de détails dans la mise en scène de l'horreur et de l'organisation du camp (la fausse gare avec sa fausse horloge, les orchestres jouant pour les pendus, les matches de boxe, l'infirmerie d'où on ne revient jamais : on y fait des piqures d'essence .... Jusqu' à l'incroyable révolte des morts-vivants)...
Des livres nécessaires au moment où ressurgit une nouvelle forme de négationnisme.


--------------------
- http://pagesperso-orange.fr/akrow "C'est pas parcequ'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule ." (M. Audiard)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Martin-Hessler
posté mardi 20 avril 2004 à 12:18
Message #3


*******
Grand-frais

Groupe : Membres
Messages : 1994
Inscrit : 19/07/2003
Lieu : Angers 49
Membre no 1209



oui ces horreurs ne doivent pas être oubliées! un autre ouvrage est pas mal aussi pour comprendre comment en est on arrivé la : 10 leçons sur le nazisme , d'Alfred Grosser.
Pour mieux comprendre la SS était une vaste nébuleuse qui englobait plusieurs organisations : l'allgemein SS (la SS générale) plutot des grades honorifiques, le SD contre espionnage et services de police, la gestapo police secrete d'état, les totenkopfs responsables des camps de concentrations et des sinistres einzatsgruppens et les Waffen SS qui eux étaient plus des unités d'élites combattantes et aussi responsables de la sécurité d'Hitler, voila pour les grandes lignes car c'était beaucoup plus compliqué que cela!
Biensur la SS n'a pas le monopole des attrocitées commises lors de ce conflit, la wehrmacht fut compromise elle aussi, mais comme dans tous les conflits même si une majorité est compromise il faut se rappelé que des soldats ont su se comporter avec panache et humanité quel que soit l'armée ou le pays et ceux là aussi ont droits à une certaine reconnaissance , Saint Ex., le docteur (SS!!!) Egon Satka lors de l'opération Market Garden, le maréchal Rommel, Mac Antry et bien d'autres.....


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Crabe tambour
posté mardi 20 avril 2004 à 18:57
Message #4


Icône de groupe
Coup de vent

Groupe : Membre d'Honneur
Messages : 2422
Inscrit : 28/07/2003
Lieu : 36 Indre
Membre no 1218



Citation
Martin-Hessler Ecrit le mardi 20 avril 2004, 13:18
Biensur la SS n'a pas le monopole des attrocitées commises lors de ce conflit, la wehrmacht fut compromise elle aussi

Ne pas non plus oublier les bataillons de police, composés uniquement de réservistes trop vieux pour servir dans les unités de 1ère ligne, bons pères de famille, catholiques pratiquants, sans réelle appartenance politique, qui n'ont rien à envier en terme d'horreur aux gardiens des camps.
Pour bien comprendre leurs actions (sur le front de l'est), il est intéressant de visiter Oradour-sur-Glane dans la Haute-Vienne, village martyr rasé le 10 juin 1944 par une unité de la 2° panzerdivision SS Das Reich qui venait déjà de perpétrer le massacre de Tulle (Corrèze). Ces policiens allemands, que tout prédisposaient à ne surtout pas commettre de telles atrocités, ont égalé en atrocité les pires des pires.
Je fouille ma bibliothèque et je vous ressors très bientôt le nom d'un ouvrage racontant tout ça.


--------------------
"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que certains paraissent brillants avant d'avoir l'air con"
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Martin-Hessler
posté lundi 26 avril 2004 à 20:26
Message #5


*******
Grand-frais

Groupe : Membres
Messages : 1994
Inscrit : 19/07/2003
Lieu : Angers 49
Membre no 1209



a noter que le maréchal Rommel en personne avait demandé le peleton d'exécution pour les cadres qui étaient présent lors du massacre d'Oradour et un chatiment exemplaire pour tous les participants , les évenement et notament l'attenta contre Hitler (Rommel était tres impliqué!) ont occulté cet évenement.....


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : jeudi 24 octobre 2019 à 05:15