Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

Flash...Flash...Flash
Mille-Sabords survit uniquement grâce aux dons de ses membres, MERCI !!!>

Don Mille-sabords


 
Reply to this topicStart new topic
> Fabuleux voyage dans les Caraïbes, À date, c'est ma sortie préférée
siouxsix
posté vendredi 18 avril 2014 à 15:13
Message #1


****
Jolie brise

Groupe : Membres
Messages : 294
Inscrit : 24/02/2009
Lieu : Montréal
Membre no 12452



Salut les boyz.

Suite au voyage New-yorkais de mon ami U-2518 j'ai décidé de retourner vers les Amériques. Je ne suis pas certain du tout que de tels voyages soient productifs mathématiquement, mais celui-ci fut très enrichissant et surtout j'ai éprouvé beaucoup de plaisir à donner la chasse à de nombreux convois dont le plus lent filait 9 nds et le plus rapide16 nds.

Pour dire vrai, compter 30 jours pour l'aller, une bonne quinzaine jours pour la chasse et un autre 30 jours pour le retour ça fait pas trop de sens au niveau du compte de points. En 75 jours je fais au moins deux patrouilles en BE32 à 1,200 km de la base et je ramasse plus de tonnage que lors de celle-ci. Mais là-bas il y a du bon rhum agricole, de belles créoles, la chaleur et de nombreuses cibles très appétissantes et c'est vraiment plus ludique.

C'est ma troisième patrouille en Amérique. La première fut à New-York, la seconde vers le Brésil. C'est au cours de celle-là que j'avais été complètement surpris par un gros convoi filant 16 nds dans des conditions épouvantables de nuit, sous la grosse pluie et la tempête. J'étais alors dans le secteur EP52 en immersion périscopique et tout ce que j'ai pu distinguer au péri est un Aquitania et un gros navire de troupes. Je n'ai rien pu faire, il était bien trop tard pour une solution de tir, sauf prendre en note le carreau et me promettre d'y revenir.

Ce voyage dans la mer des Caraïbes m'a appris que les convois naviguent rapidement, sur deux colonnes et qu'ils sont très lourds. Vous verrez ce dont je parle. Pas de petites miettes dans ces parages, que du gros. Ce qui m'a poussé à modifier toute ma méthode d'approche en profondeur au milieu du convoi avec remontée en purgeant les ballasts. Ça ne marche pas avec des convois qui filent 12 ou 16 nds sur deux colonnes avec 500m entre chaque colonne.

Voici le récit. La patrouille a duré 69 jours. 17 navires furent détruits avec une seule torpille et deux au canon.

Nous avons quitté Lorient le 13 octobre 42 avec pour carreau de patrouille EP52 au nord de la Guyane. Nous arrivâmes sur zone si j'en crois mon livre de bord vers le 8 novembre. Le voyage a pris presque un mois. La tempête rage. Je n'aurai au cours de toute la patrouille que trois occasions de me servir du canon. Nous mettons cap vers l'ouest après avoir passé 24h, dans la zone. J'y tiens puisque je reçois des points pour ce faire. Ça paye presque une acoustique. Je fais une sauvegarde.

J'utilise l'option contact sur la carte et le ciblage automatique. Nous recevons un rapport de convoi rapide se dirigeant vers l'est. J'établis un cap d'interception.

Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_7.44.9_64.jpg ( 62.81 Ko ) Nombre de téléchargements : 1


La visibilité est faible et je peux constater avec les relevés sonar qu'il s'agit d'un deux colonnes full steam. Je suis demeuré en immersion périscopique tout au long de l'approche dans le travers du convoi. La mer est démontée ce qui m'avantage. Par contre la visibilité est faible. J'ai pu identifier les navires suivants mais je n'ai pas d'images. J'étais bien trop concentré à réussir mon attaque. 16 nds, pas le temps de niaiser !

2 gros transport de troupes
1 Aquitania
3 Paquebots Ceramic
3 Transport de troupes
3 Chatam

Juste en gros paquebots il y en a pour 165 kt. Mon seul objectif est de réussir le tir de tous mes tubes de proue. Je règle chaque tube 4m, impact. Avant d'aller plus loin sachez que je n'ai pas modifier ce réglage au cours de la patrouille sauf à une occasion. J'enligne le Ceramic derrière l'Aquitania. Il est à 5,200m de distance. À l'allure où il file il sera dans le kill zone lors de l'impact. J'enligne autant que possible la proue des navires. Par ce temps et cette distance, pas évident. Vous pouvez me dire que ce n'était sans doute pas nécessaire car un impact au centre pouvait neutraliser la cible et la tempête faire le reste. Peut-être ben que oui, peut-être ben que non.Avec cette météo impossible de finir les éclopés au canon. Sur l'image vous pouvez distinguer les cheminées de l'Aquitania et du Ceramic sur la deuxième colonne. C'est la seule de ce convoi.

Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_7.51.51_855.jpg ( 97.8 Ko ) Nombre de téléchargements : 0


Je lance le tube un et deux avec à peine trente secondes de délai. Aussitôt fait j'enligne les deux gros transport de troupes qui s'approchent. Tubes trois et quatre lancés environ une minute de délai après le tube un. J'ai choisi de demeurer en mode silence à bord, car à la vitesse où ça va je n'aurais pas eu le temps de charger un tube avant qu'il ne m'aient tous passé dans la face. Aussitôt le tube quatre vidé je vire de bord en PMP pour présenter les tubes de poupe. Je suis chanceux, j'entends au loin trois détonations quasi simultanées. Avec les tubes 4 et 5 j'enligne un Ceramic et un transport de troupes à environ 2,000m. Ceux-là je vise le milieu car y a pas moyens d’obtenir de précision de tir. Je plonge aussitôt fait. J'entends une détonation. Franchement dans ces conditions et à cette vitesse 4 sur 6 c'est pas mal du tout.

J'obtiens confirmation des kills pour l'Aquitania, les deux gros transport de troupes et un transport de troupes. Plus de 100 kt, voilà ce que j'appelle un bon début. Ça promet ! En route vers le port de San Fernando. Je choisi la route la plus courte et fais une seconde sauvegarde. Une chance, le jeu plante dans l'étroit passage entre le Venezuela et Trinité et Tobago. Ok, je recharge et tente la même route. Autre plantage. Bon j'ai eu ma leçon, je me dirige vers Port of Spain.

En route vers le nord de Trinité et Tobago on se fait pincer par la USAF. Deux avions surgissent sans que le Metox ni les vigies réagissent. Crash dive! Gros dégâts au niveau du kiosque. Le péri est inopérant. Un degré avant la destruction totale. Fiou qu'on a été vachement chanceux. On l'a échappé belle. Au moment d'écrire ces lignes je ne me souviens plus exactement quelles cibles étaient exactement dans quels ports. Mais il y avait dans chaque port visité, San Fernando, Port of Spain et Curaçao, trois cibles de choix de plus de 8 kt et je vais me fier à l'ordre des images.

La météo a viré à la pluie vers Port of Spain et j'ai décidé d'aller tenter ma chance à San Fernando en premier. Là, nous trouvâmes un baleinier, un tanker et un gros navire marchand. N'ayant jamais visité ces ports auparavant, j'ignore tout des défenses portuaires. Filets, mines. Je dois être très prudent à l'approche et si possible éviter de pénétrer l'enclave de ces ports. Je me dirige aux extrémités. Gustav le gars à l'hydro me signale 10 contacts potentiels.

Un baleinier m'attends sous la pluie. Les images de navires reproduisent exactement le lieu de l'impact. Le point de faiblesse selon mon expérience.

Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_16.51.17_736.jpg ( 107.62 Ko ) Nombre de téléchargements : 1


Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_16.56.10_847.jpg ( 108.38 Ko ) Nombre de téléchargements : 0


Le gros marchand va me demander plus d'effort. Il est au fond de l'enclave. Je navigue à vue avec le péri d'observation. Il n'y a pas de filet visible. Je dois m'installer dans un des docks pour avoir l'angle que je souhaite obtenir pour le kill.

Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_17.2.37_697.jpg ( 109.93 Ko ) Nombre de téléchargements : 1


Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_17.2.56_937.jpg ( 105.29 Ko ) Nombre de téléchargements : 1


Les trois kills sont confirmés en route vers Port of Spain. Je n'ai aucun doute sur ma méthode une torpille, un naufrage sans discrimination par rapport au contenu du navire. Je me fiche de savoir si c'est de l'huile,du manganèse, des pièces détachées ou du bois d’œuvre. Je n'attends même plus pour savoir si, oui, ou non, ça a fonctionné. C'est simple et ça marche.

Un convoi rapide vers le nord est rapporté dans mon 300. Il fait nuit, y mouille, on voie rien. Je renonce. Des convois il y en aura d'autres. La pluie a cessé rendu à Port of Spain. Là j'y obtiens un gros tanker et deux tankers moyens. En route vers Curaçao, le soleil s'épanouit avec juste un petit vent chaud. Je change le quart de vigie toute les heures. On intercepte un gros tanker isolé que je coule avec une torpille. Au nord de Curaçao, on se fait encore pincé par un avion. Pas de dommages sauf un léger doute que mes vigies dorment au gaz et que le Metox ne fait pas ce qu'il est censé faire. Le meilleur est à venir car c'est moi qui me fait pincé comme un bleu lors de mon approche par un remorqueur armé mais sans aucune gravité. Faudrait que je dorme un peu plus.

Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_18.16.41_803.jpg ( 85.86 Ko ) Nombre de téléchargements : 3


Ces petites bestioles sont sans aucun doute l’équivalent des chalutiers anti-sm britanniques. De vraies teignes améliorées. Curaçao est un port magnifique blotti entre de belles montagnes verdoyantes et un des rares port en eaux profondes en Amériques. C'est bien là ma chance. Je peux aisément m'esquiver de ce tueur de U-boote. J'ai plus de 300m sous la quille et des bolds. Il fait une soirée radieuse. J'aimerais bien être dans un bar au bras d'une jolie fille.

Je recommence mon approche et cette fois-ci je demeure en profondeur 100m car j'ai déjà repéré les cibles. Deux tankers dans l'enclave. L'un d'eux est une espèce que je connais peu. Pas grave, je l'enlignerai comme les autres. Pourquoi changer une méthode qui a fait ses preuves pour moi. J'ignore si il y a des filets car je passe dessous si il y en a. Je ne suis pas pressé et je laisse le navire prendre tout son temps pour retrouver l'assiette périscopique.

Et de un, et de deux et de trois ???. Merde alors j'ai une torpille qui a fait un salto arrière et flop. C'est le knock-out total des tankers. Je file par le même chemin qu'à l'arrivée en profondeur. J'ignore toujours si il y avait des filets là-bas.

Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_18.38.26_475.jpg ( 87.58 Ko ) Nombre de téléchargements : 1


Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_19.31.17_792.jpg ( 88.07 Ko ) Nombre de téléchargements : 1


Je me dirige au cœur de la mer des Caraïbes et fait surface le temps de vivifier l'air et les batteries. Je suis dans la baignoire, la nuit est magnifique et chaude sous un petit vent de 7m. Les deux mots que je préfère tintent à mes oreilles, ship spotted. Je vois deux gros tankers à l'uzo. J'arme les flaks (un IXB a deux flaks, un lourd et un léger) et le canon. Je les ai engagé à 3,0000m. Ils m'ont coûté 47 obus mais c'était ben le fun et ça compense les deux duds. Ils n'étaient armés que de mitrailleuses. Dès le funeste devoir accompli, crash dive. Vite à l'abri d'un éventuel avion.

C'est alors qu'un autre convoi apparaît à l'hydro dans mon 250. Il navigue vers le nord et est à environ 25 km c'est à dire tout près. Je fais surface pour l'interception et obtenir un visuel confirmant le cap, la vitesse. Voici ce que je vois. Un tanker, deux tankers, trois tankers, quatre tankers et encore plus à 12 nds sur deux colonnes de 1km de distance. Je ne vois aucun c-t. Serions-nous ultra, super chanceux ? Par un temps pareil, ce serait un vrai carnage avec les obus et les 6 torpilles restantes.

Mon plan de match consiste à m'insérer dans le milieu du convoi et de saupoudrer mes torpilles à gauche, à droite et ainsi de suite jusqu'à épuisement des stocks. Mon fun baisse d'un cran lorsque l'hydro signale deux c-t en fin de peloton. Que font-ils là ? Encore une fois je suis extrêmement chanceux de les voir là. Ils m'auraient détecté par ce temps s'il y en avait eu un à l'avant. Voici ce que je vois.

Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_20.24.47_737.jpg ( 60.94 Ko ) Nombre de téléchargements : 0


J'ajuste les deux premières torpilles 4m, impact et je me dit que les suivantes seront en magnétique pour des cibles louvoyants à 12 nds. Les tubes un et deux font mouche, cibles détruites sur-le champ !

Fichier joint  SH3Img_17_4_2014_20.29.28_787.jpg ( 119.89 Ko ) Nombre de téléchargements : 1


J’enligne la prochaine victime, un tanker moyen, avec une 12m magnétique. Merde alors elle passe sous la quille et continue son chemin. Maudit que je les haï... ces foutues magnétiques. Y vente à peine, 7m... Je me ressaisi rapidement car peu importe l'émotion vécue en situation d'attaque ça a toujours mal viré lorsque je m'y adonnais. Avec les deux tubes qu'il me reste j’atteins mes cibles. Je plonge aussitôt le dernier tube vide et lâche un leurre.

Les c-t sont là où je ne suis plus. Ils canardent peut-être mon bold. Ils peuvent se lâcher lousse. Tout est parfait. Ma coque est à peine effleurée gracieuseté de l'USAF et d'une erreur de pilotage. Je reviens sur mes pas afin de ramasser les restants. Je n'ai reçu que trois kills confirmés, mais j'ai entendu quatre détonations. Doit bien en avoir un à la traîne. Ben oui un gros tanker qui lutte désespérément pour colmaté ses voies d'eau. Je l'enligne à 3,000m. Trois obus suffisent.


Il me reste une torpille et une cinquantaine d'obus. Direction le navire ravitailleur U-460, à l'ouest de Cap Verde. Je fais une sauvegarde et obtiens un rapport préliminaire. 246 kt au compteur. Je crois que c'est ma plus belle patrouille à vie pas à cause du tonnage mais surtout pour l'action soutenue, l'apprentissage de nouvelles approches et tactiques. Caraïbes je t'aime et je reviendrai. Ça change vraiment le portrait de ma guerre sous-marine. Voilà pourquoi je remercie U-2518 qui est allé à New-York récemment à bord de son vieux VII. C'est ce qui m'a décidé à aller en Amériques.

En route vers U-460, j'ai reçu 5 rapports de convoi dans cette mer. Je rêve de rhum et de belles créoles sur la plage de la Caravelle, la plus belle plage des Amériques, à Sainte-Anne en Guadeloupe. Si nous le pouvions j'accorderais une perm à mes hommes dans cette île magnifique. À bord nous écoutons la cantate Es erhub sich ein Streit de J.S. Bach. La dernière torpille fut lancée contre un autre tanker, dans un autre convoi rapide filant 12 nds.

La tempête a fait rage presque sans interruption durant le voyage de retour. Aucune possibilité de permettre aux hommes du bon temps sur le pont. Si ma mémoire est bonne nous aurions pu intercepter huit convois dans cette mer prodigieuse des Caraïbes. Ah oui je pense que le mot chanceux revient à cinq reprises dans ce texte. ''Si un mec voit passer la chance et qu’il ne l’attrape pas, c’est vraiment un imbécile'' disait Coluche.

U-123, 2e Flottille
quitté à : Octobre 13, 1942, 18:44
depuis : Lorient
Ordres de mission : Patrouille carreau EP52
13.11.42.
1332 Carreau EO 13 Bateau coulé ! SS Baluka (HMT Aquitania), 45557 tonnes. marchandise : passagers. équipage : 978. équipage disparu : 479
1359 Carreau EO 13 Bateau coulé ! MV Adda (navire de troupes), 8338 tonnes. marchandise : troupes. équipage : 146. équipage disparu : 56
1400 Carreau EO 13 Bateau coulé ! SS Rangitata (gros navire de troupes), 24443 tonnes. marchandise : troupes. équipage : 429. équipage disparu : 30
1403 Carreau EO 13 Bateau coulé ! SS Highland Princess (gros navire de troupes), 24444 tonnes. marchandise : troupes. équipage : 840. équipage disparu : 823
16.11.42.
1520 Carreau EN 32 Bateau coulé ! SS Thorshammer (navire-usine baleinier), 11969 tonnes. marchandise : huile brute. équipage : 175. équipage disparu : 152
1559 Carreau EN 32 Bateau coulé ! tanker moyen, 10843 tonnes. marchandise : huile brute. équipage : 62. équipage disparu : 27
1747 Carreau EN 32 Bateau coulé ! SS Glenlochy (gros navire marchand), 10441 tonnes. marchandise : marchandise principale. équipage : 46. équipage disparu : 12
23.11.42.
0251 Carreau EC 96 Bateau coulé ! gros tanker, 9858 tonnes. marchandise : essence. équipage : 47. équipage disparu : 16
0253 Carreau EC 96 Bateau coulé ! tanker moyen, 10838 tonnes. marchandise : carburant d'avion. équipage : 77. équipage disparu : 36
0407 Carreau EC 96 Bateau coulé ! tanker moyen, 8699 tonnes. marchandise : essence. équipage : 78. équipage disparu : 50
2002 Carreau EC 93 Bateau coulé ! gros tanker, 9679 tonnes. marchandise : carburant d'avion. équipage : 63. équipage disparu : 23
24.11.42.
0123 Carreau EC 92 Bateau coulé ! gros tanker, 9673 tonnes. marchandise : huile brute. équipage : 40. équipage disparu : 24
0127 Carreau EC 92 Bateau coulé ! gros tanker, 9674 tonnes. marchandise : carburant d'avion. équipage : 43. équipage disparu : 30
0229 Carreau EC 92 Bateau coulé ! tanker moyen, 10765 tonnes. marchandise : carburant d'avion. équipage : 65. équipage disparu : 24
0229 Carreau EC 92 Bateau coulé ! tanker moyen, 10766 tonnes. marchandise : huile brute. équipage : 76. équipage disparu : 38
0239 Carreau EC 92 Bateau coulé ! gros tanker, 9680 tonnes. marchandise : huile brute. équipage : 53. équipage disparu : 41
0301 Carreau EC 92 Bateau coulé ! tanker moyen, 10768 tonnes. marchandise : essence. équipage : 62. équipage disparu : 60
0543 Carreau EC 92 Bateau coulé ! gros tanker, 9681 tonnes. marchandise : carburant d'avion. équipage : 60. équipage disparu : 36
5.12.42.
1149 Carreau ED 42 Bateau coulé ! tanker moyen, 10769 tonnes. marchandise : essence. équipage : 74. équipage disparu : 39
20.12.42.
0914 Résultat de patrouille
Pertes : 0
Bateaux coulés : 19
Avions abattus : 0
Tonnage de la patrouille : 256885 tonnes


--------------------
Le sous-marin est ta maison, rend le propre et agréable.
Le sous-marin est ton arme, maintiens le prêt et efficace.
Le sous-marin est ta patrie, ne le déshonore jamais.
Le sous-marin est ta tombe, saches y mourir comme un sous marinier.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jojo5
posté vendredi 18 avril 2014 à 17:33
Message #2


***
Petite brise

Groupe : Membres
Messages : 126
Inscrit : 16/07/2008
Lieu : Argentan
Membre no 10185



Que dire après tout ça...

Chapeau bas, Monsieur...

Cela donne envie de jeter un coup d'oeil de l'autre côté de l'Atlantique !...

Joël


smile.gif smile.gif smile.gif


--------------------
Qui ne risque rien n'a rien...

Go to the top of the page
 
+Quote Post
U 2518
posté vendredi 18 avril 2014 à 17:51
Message #3


Icône de groupe
Vent frais

Groupe : Bienfaiteur
Messages : 1185
Inscrit : 27/02/2013
Lieu : Narbonne, enfin par là
Membre no 22929



A mon tour d'être impressionné, l'ami content de t'avoir donné l'envie d'aller du coté des USA et de "lécher" la côte vers le sud.
belle patrouille dans tout le sens du terme.
j'espère te rencontrer bientôt du côté de l'atlantique sud. laugh.gif

Voici les CR de patrouilles que j'apprécie, (des images et du texte) où il est expliqué comment on fait

bien.gif


--------------------
il y a trois sortes d'êtres: les vivants, les morts, et les marins (anacharsis)
et Taïaut "Horridoh" !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pripyat
posté vendredi 18 avril 2014 à 20:45
Message #4



Vent calme

Groupe : Membres
Messages : 7
Inscrit : 17/04/2014
Lieu : Montpellier
Membre no 24623



Jolie récit !

Merci du partage de l'aventure. ça me donne envie de reprendre Silent Hunter 3 et d'aller explorer la côte ouest smile.gif


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post
ericlea
posté mercredi 23 avril 2014 à 17:53
Message #5


********
Coup de vent

Groupe : Membres
Messages : 2031
Inscrit : 30/12/2013
Lieu : Alsace
Membre no 24184



Encore un récit époustouflant ! Nous sommes gâtés en ce moment !

Et en plus tout cela est très instructif !

Vraiment bravo !


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : mercredi 17 juillet 2019 à 04:06