Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

Flash...Flash...Flash
Mille-Sabords survit uniquement grâce aux dons de ses membres, MERCI !!!>

Don Mille-sabords


 
Reply to this topicStart new topic
> Video tutoriel : torpillage manuel
nicolasNCIS
posté dimanche 03 novembre 2013 à 19:15
Message #1



Vent calme

Groupe : Membres
Messages : 3
Inscrit : 06/10/2007
Lieu : Paris
Membre no 8150



Bonjour à tous !

Voilà un bon moment que je n'étais pas venu sur ce forum ...
En me remettant à SH4 dernièrement, j'ai cherché des tutoriels pour m'apprendre le torpillage manuel. J'ai trouvé sur ce site des tonnes de conseils, tutoriels en PDF qui sont fort sympathiques, mais la seule vidéo à ce sujet qui était disponible ... le lien est mort.

En fouillant la toile j'ai trouvé cette vidéo en français qui n'est pas trop mal, je vous la fait donc partager.

Video Torpillage manuel

Qu'en pensez vous ? smile.gif


Amicalement, Nicolas.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gibus
posté lundi 04 novembre 2013 à 09:23
Message #2


Icône de groupe
Typhon

Groupe : Webmasters
Messages : 19883
Inscrit : 23/11/2006
Lieu : Bellerive sur Allier (03)
Membre no 4774



Bonjour,

Comme je l'écrivais pas plus tard qu'avant-hier, dans une vidéo, l'auteur effectue souvent tout un tas d'actions parasites (qu'il n'explique pas d'ailleurs) et qui nuisent à la compréhension.
Il se trouve que ce qui est montré-là, d'une manière compliquée, n'est rien d'autre que la mise en œuvre de la méthode de Dick O'Kane, méthode qui se veut par essence ultra rapide : il ne suffit que de mesurer la vitesse de la cible et de s'assurer que celle-ci est à portée de torpille. Rien d'autre.
D'autre part, la méthode utilisée ici pour mesurer la vitesse est un peu archaïque. En faisant la mesure sur 3'15", on a directement la vitesse sans faire tous ces calculs, certes justes mais longs et compliqués.

J'observe quand même que dans sa démonstration, le gars se met dans des conditions idylliques que l'on ne retrouve jamais en combat :
  • porte-avions qui voyage à 5 nœuds, de type Shokaku, c'est-à-dire particulièrement fragile; la cible idéale quoi tongue.gif
  • trajectoires de la cible et du sous-marin rigoureusement perpendiculaires, au départ de l'action.

Inutile de dire qu'en conditions normales, tirer sur un porte-avions escorté à 5.000 mètres avec des Mk-14 réglées à 30 nœuds est d'avance voué à l'échec. Un porte-avions, ça voyage à 17 ou 18 nœuds.
D'ailleurs, 2 torpilles sur 3 atteignent la cible, celles-ci étant tirées avec un intervalle de 30 secondes : une erreur fondamentale liée à la distance et au fait que le sous-marin est immobile, ce qui ne sert à rien bien au contraire.
D'autre part, vous remarquerez que le gars se garde bien d'avoir une solution de secours au cas où le porte-avions vienne à changer de cap peu avant le tir des torpilles.


--------------------
Le Pacifique est un océan immense. Vous n'y trouverez pas l'ennemi si vous ne le voulez pas. Richard O'Kane.
En patrouille avec SH4 sur USS Skate

Comité de lutte contre le langage SMS, les fautes volontaires sur Internet et les anglicismes
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : mercredi 19 juin 2019 à 07:47