Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

Flash...Flash...Flash
Mille-Sabords survit uniquement grâce aux dons de ses membres, MERCI !!!>


> Modération

Bienvenue dans la section Histoire et Techniques de Mille-Sabords !

Dans l'intérêt de tous, il est demandé d'éviter les hors sujets et les dérives dans les messages. Nous souhaitons que ce forum soit une source d'information et d'apprentissage pour les membres et que les informations y soient claires et facilement accessibles. La modération sera faite dans ce sens.

Merci de votre coopération et bonne lecture !

10 Pages V  « < 6 7 8 9 10 >  
Reply to this topicStart new topic
> Les "U-Boote" de la seconde guerre mondiale en photos, Répertoire photos des U-Boote (WWII)
U796
posté vendredi 04 novembre 2011 à 12:45
Message #176


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-146 (Type IID)
Commandé le 25 septembre 1939
Mis en construction le 30 mars 1940 au chantier Deutsche Werke à Kiel
Lancé le 21 Septembre 1940
Mise en service le 30 Octobre 1940
1.U-Flottille, à Kiel du 30 Octobre 1940 au 31 Décembre 1940 (Ausbildungsboot)
22.U-Flottille, à Gotenhafen du 1er Janvier 1941 au 21 Juin 1941 (Schulboot)
3.U-Flottille, à La Pallice du 22 Juin 1941 au 31 août 1941 (Frontboot)
22.U-Flottille, à Gotenhafen /Wilhelmshaven du 1er septembre 1941 au 2 Mai 1945 (Schulboot)

Kaleuns
Kptlt. Eberhard HOFFMANN du 30 Octobre 1940 au 6 Avril 1941


Oblt. Otto ITES du 7 Avril 1941 au 26 Août 1941
Lt. Ewald HÜLSENBECK du 27 août 1941 à Octobre 1941
Lt Wilhelm GRIMME d'Octobre 1941 à Juin 1942
Oblt. Gerth GEMEINER de Juin 1942 à août 1942


Oblt. Jürgen NISSEN du 8 Septembre 1942 à Octobre 1942


Oblt. Erich HILSENITZ du 2 Novembre 1942 au 11 Juillet 1943


Oblt. Herbert WALDSCHMIDT du 12 Juillet 1943 à Décembre 1944
Oblt. Helmuth WÜST de Décembre 1944 au 9 Mars 1945
Oblt. Carl SCHAUROTH du 10 mars 1945 au 02 Mai 1945

Emblème :


Photos :

(Le U-146 renfloué après la guerre avant d'être ferraillé)

Succès :
28 Juin 1941 à 02h07 : S.S. "Pluto" (cargo à vapeur de 3496 tonnes), carreau AM 3381, torpille - 100 nautiques au Nord-Nord-Ouest de Butt of Lewis

Patrouilles et anecdotes : 2
Après son lancement, il sert de bâtiment école à la 22.U-Flottille. Il devient opérationnel en Juin 1941 à la 3.U-Flottille.
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 17 juin 1941 pour opérer au Nord des Shetlands.
A l’aube du 28 juin il coule le SS Pluto (Finlandais de 3496 tn). Il est 2h07 quand l’Oblt. ITES aperçoit le PLUTO, un marchand sans escorte. Il lance une torpille qui touche le bâtiment au niveau de la salle des machines. Le navire mettra 30 minutes pour sombrer à 100 miles au NNO de Butt of Lewis.

(SS Pluto)

Retour à Kiel le 14 juillet 1941 sans autre victoire.
Patrouille 2 :
Départ de Kiel le 26 juillet 1941.
Retour bredouille le 11 août 1941.

En Août 1941, il rejoint la 22.U-Flottille et recommence à servir de bâtiment école.
Juste avant la fin de la guerre, il rejoint Wilhelmshaven.

Sabordé le 5 Mai 1945 (position 53°31'N 08°10'E) entrée Ouest du Quai RAEDER
Il est ensuite ferraillé.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u146.htm
http://u-boote.fr/u-146.htm

Ce message a été modifié par U796 - vendredi 04 novembre 2011 à 12:47.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté vendredi 04 novembre 2011 à 16:55
Message #177


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-147 (Type IID)
Commandé le 25 septembre 1939
Construction débutée le 10 avril 1940 au chantier Deutsche Werke à Kiel
Lancé le 16 Novembre 1940
Mise en service le 11 Décembre 1940
1.U-Flottille, à Kiel à partir du 11 Décembre 1940 (Ausbildungsboot)
22.U-Flottille, à Gotenhafen du 20 Décembre 1940 au 1er Février 1941 (Schulboot)
3.U-Flottille, à La Pallice du 1er Février 1941 au 2 Juin 1941 (Frontboot)
Coulé le 2 juin 1941.

Kaleuns


Kptlt. Richard HARDEGEN du 11 Décembre 1940 au 4 Avril 1941
Oblt. Eberhard WETJEN du 5 Avril 1941 au 2 Juin 1941

Emblème :


Photos :

(U-147 en cale sèche)

(U-147 en cale sèche)




(U-147 - Exercice de plongée)

Succès : 3 coulés + 1 endommagé
- 2 Mars 1941 à 22h12 : S.S. "Augvald" (cargo à vapeur de 4811 tonnes du convoi HX 109), carreau AM 3353, torpille - 150 nautiques au Nord-Ouest du Loch Ewe -
- 27 Avril 1941 à 02h42 : S.S. "Rimfakse" (cargo à vapeur de 1334 tonnes), carreau AM 2264, torpille - 60°10'N 08°54'O -
- 31 Mai 1941 : S.S. "Gravelines" (cargo à vapeur de 2491 tonnes du convoi HX 127), torpille - 56°N 11°13'O -
- 2 Juin 1941 : M.V. "Mokambo" (cargo à moteur de 4996 tonnes), torpille - 56°38'N 10°24'O -endommagé

Patrouilles et anecdotes : 4
Après son lancement, l'U-147 sert de bâtiment école à la 22.U-Flottille.
Il devient opérationnel en Février 1941.
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 9 février 1941.
Arrivée à Bergen le 16 février 1941.
Patrouille 2 :
Départ de Bergen le 22 février 1941 pour opérer à l’Ouest de l’Ecosse.
Le 2 mars 1941, il envoie par le fond le SS Augvald (Norvégien de 4811 tn) appartenant au convoi HX109 au NO de l’Île de Lewis.

(SS Augvald)
Le HX 109 appareille de Halifax le 13 février 1941. Il fait sa jonction en mer avec le BHX 109, parti des Bermudes le 13 et arrivera à Liverpool le 4 mars.
Le 2 mars à 22h12 le SS Augvald est à la traîne du convoi à cause du mauvais temps. L’U-147 le prend pour cible et tire une G7a qui impacte le navire à la proue. Le navire coule rapidement. Le commandant du cargo et 28 membres d’équipage périssent. Un matelot (Rasmus Kolsto) survivra seul 11 jours dans un canot de sauvetage avant d’être secouru par le HMS Pimpernel du convoi OB296.
L’U-147 rejoint Kiel le 12 mars 1941.
Le 4 avril, le Kptlt. Richard HARDEGEN est remplacé par l’Oblt. Eberhard WETJEN.



Patrouille 3 :
Départ de Kiel le 16 avril 1941 pour opérer dans une zone située au SO des Îles Feroes.
Le 27 avril 1941, l’U-147 croise le chemin du Rimfakse, un cargo norvégien isolé de 1334tn. A 2h42 , l’Oblt. Wetjen lance une torpille qui touche le cargo. Ce dernier coule en deux minutes au NO de Butt of Lewis.

(SS. Rimfakse)
L’U-147 rejoint Bergen le 11 mai 1941.
Patrouille 4 :
Départ de Bergen le 24 mai 1941 pour opérer à l’Ouest des Hébrides.
Le 31 mai, l’U-147 envoie par le fond le cargo britannique SS Gravelines (2491tn) au NO de Bloody Foreland, un traînard du convoi HX127.
Le HX 127 appareille de Halifax le 16 mai 1941 et arrivera à Liverpool le 2 juin. Il avait rejoint en mer le BHX 127, qui avait quitté les Bermudes six jours plus tôt. L’ensemble est constitué de 58 navires marchands.
Ce 31 mai, le SS Gravelines est impacté par une torpille du U-147. Il se brise en deux. Le commandant et 10 membres d'’équipage périssent. 23 matelots seront sauvés par le HMS Deptford. Si la partie arrière du navire coule, l’avant sera remorquée et échouée en Baie de Kames le 3 juin.
Le 2 juin 1941, l’U-147 torpille et endommage le cargo belge MV. Mokambo au NO de Malin Head.
Appartenant au convoi OB329, le Mokambo sera pris en remorque, réparé et remis en service en août 1941.
L’U-147 n’aura pas cette chance.

Après son attaque contre le Mokambo, l’U-147 va être localisé et pris en chasse par l’escorte du convoi, le destroyer HMS Wanderer et la corvette HMS Periwinkle.

(HMS Wanderer)

(HMS Periwinkle)
Soumis à une pluie de charge de profondeur, l’U-147 coule le 2 juin en position 50º27'N, 19º50'W avec ses 26 membres d’équipage.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u147.htm
http://u-boote.fr/u-147.htm

Ce message a été modifié par U796 - vendredi 04 novembre 2011 à 17:01.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté samedi 05 novembre 2011 à 08:01
Message #178


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-148 (Type IID)
Commandé le 25 septembre 1940
Construction réalisée au chantier Deutsche Werke à Kiel (werk 277)
Mise sur cale le 10 Avril 1940
Lancé le 16 Novembre 1940
Mise en service le 28 Décembre 1940
24.U-Flottille, à Dantzig du 28 Décembre 1940 au 30 septembre 1941 (Ausbildungsboot)
21.U-Flottille, à Pillau du 1er octobre1941 au 1er mars 1945 (Schulboot)
31.U-Flottille, du 1er mars 1945 au 2 mai 1945 (Ausbildungsboot)
Sabordé le 2 mai 1945.

Kaleuns
Oblt. Hans-Jürgen RADKE du 28 Décembre 1940 au 14 septembre 1941
Oblt. Eberhard MOHR du 15 Septembre 1941 au 15 janvier 1942


Oblt. Heinz FRANKE du 16 janvier 1942 au 19 Octobre 1942
Oblt. Herbert BRÜNINGHAUS du 20 Octobre 1942 au 18 janvier 1943
Oblt. Goske von MÖLLENDORFF du 19 janvier 1943 au 29 novembre 1943


Oblt. Heinz SCHÄFFER du 30 novembre 1943 au 15 Décembre 1944
Oblt. Renko TAMMEN du 16 Décembre1944 au 2 Mai 1945

Emblème :


Photos : Néant

Succès : 0

Patrouilles et anecdotes : 0
L'U-148 n'a jamais été opérationnel.
Il assurera la formation des équipages comme U-boot-école jusqu'à la fin de la guerre.

Sabordé le 2 mai 1945 dans l'entrée Ouest de l'écluse Reader à Wilhelmshaven (53°31'N 08°10'E)

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u148.htm
http://u-boote.fr/u-148.htm


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté samedi 05 novembre 2011 à 08:59
Message #179


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-149 (Type IID)
Commandé lé 25 septembre 1939
Construction réalisée au chantier Deutsche Werke AG à Kiel (werk 278)
Mise sur cale le 25 Mai 1940
Lancé le 19 Octobre 1940
Mise en service le 13 Novembre 1940
1.U-Flottille, à Kiel du 13 Novembre 1940 au 31 Décembre 1940 (Ausbildungsboot)
22.U-Flottille, à Gotenhafen/Wilhelmshaven du 1er Janvier 1941 au 17 juin 1941 (Schulboot)
22.U-Flottille, à Gotenhafen/Wilhelmshaven du 18 juin 1941 au 31 août 1941 (Frontboot)
22.U-Flottille, à Gotenhafen/Wilhelmshaven du 1er septembre 1941 au 8 mai 1945 (Schulboot).
Coulé le 21 décembre 1945 en position 55.40N, 08.00W dans le cadre de l’Opération Deadlight.

Kaleuns :


Kptlt. Horst HÖLTRING du 13 Novembre 1940 au 30 Novembre 1941
Kptlt. Rolf BORCHERS du 1er Décembre 1941 au 31 Juillet 1942


Oblt. Freiher Adolf-Wilhelm von HAMMERSTEIN-EQUORD du 1er août 1942 au 14 Mai 1944
Oblt. Helmut PLOHR du 15 Mai 1944 au 8 Mai 1945

Emblèmes :


Photos :

(le 30 juin 1945, le U-149 quitte l'Allemagne pour le Loch Ryan en Ecosse)

Succès : 1 sous-marin
26 Juin 1941 : M-99 (sous-marin soviétique Classe M de 206 tonnes), carreau AO 2982, torpille, 59°20'N 21°12'E

Patrouilles et anecdotes : 1
Peu de temps après sa mise en service, l'U-149 est affecté à la 22.U-Flottille comme bateau-école.
Il devient opérationnel en Juin 1941, pendant les premières phases de la guerre allemande contre la Russie.
L'U-149 réalise alors sa seule et unique patrouille.
Patrouille 1 :
Départ de Gotenhafen le 18 juin 1941 pour la Mer Baltique.
Le 27 Juin 1941, il envoie par le fond un sous-marin soviétique à l'Ouest de l'entrée du Golfe de Finlande. Il s’agit du sous-marin de classe M numéro 99 (M-99) de 206 tonnes.
Il est 4h27 en ce 27 juin 1941 quand le U-149 détecte le M-99 en surface à l’Est de l’Île de Dagö. L’Oblt. Höltring fait tirer deux torpilles qui impactent le M-99. Ce dernier coule immédiatement avec ses vingt membres d’équipage. Aucun survivant.
Retour à Gotenhafen le 11 juillet 1941.

A partir de septembre 1941, le U-149 reprend son rôle de U-boot école à la 22e U-Flottille.
Peu de temps avant la fin de la guerre, il fut rapatrié sur Wilhelmshaven. Il se rendra aux alliés le 5 mai 1945 à Heligoland.
Le 30 juin 1945 il quitte l’Allemagne sous les ordres de son I WO pour le Loch Ryan (Ecosse).

Il allait faire parti des 116 U-Bootes coulés par les britanniques dans le cadre de l’Opération Deadlight.
Le 21 décembre 1945, il rompt ses amarres à cause du mauvais temps alors qu’il est remorqué par la frégate HMS Cawsand Bay à travers le Canal du Nord. Cette dernière le canonne et le coule au NO de Malin Head (position 55.40N, 08.00W).

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u149.htm
http://u-boote.fr/u-149.htm


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté samedi 05 novembre 2011 à 17:54
Message #180


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-150 (Type IID)
Commandé le 25 septembre 1939
Construction réalisée au chantier Deutsche Werke AG à Kiel (werk 279)
Mise sur cale le 25 Mai 1940
Lancé le 19 Octobre 1940
Mise en service le 27 Novembre 1940
1.U-Flottille, à Kiel du 27 Novembre 1940 au 31 Décembre 1940 (Ausbildungsboot)
22.U-Flottille, à Gotenhafen/Wilhelmshaven du 1er Janvier 1941 au 31 mars 1945 (Schulboot)
31.U-Flottille, Wilhelmshaven du 1er avril 1945 au 5 mai 1945 (Ausbildungsboot)
Coulé le 21 décembre 1945

Kaleuns
Oblt. Hinrich KELLING du 27 Novembre 1940 au 31 Août 1942
Oblt. Hermann SCHULTZ de septembre 1942 à Mai 1944
Oblt. Emil RANZAU de Mai 1944 au 7 Juin 1944


Oblt. Hunold von AHLEFELD du 16 Juillet 1944 au 21 Décembre 1944
Oblt. Hans-Helmut ANSCHÜTZ du 22 Décembre 1944 au 31 mars 1945


Oblt. Jürgen KRIEGSHAMMER du 1er Avril 1945 au 5 Mai 1945

Emblème :


Photos :

Succès : Néant

Patrouilles et anecdotes : 0
L'U-150 n'a jamais été opérationnel.
Il sert à la formation des sous-mariniers jusqu'à la fin de la guerre au sein de la 22e U-Flottille.
Il est transféré à Wilhelmshaven juste à la fin de la guerre.
Il se rend aux Alliés le 5 Mai 1945 sur la base d’Heligoland.
Le 30 Juin 1945, U-150 part pour le Loch Ryan en Écosse sous les ordres de son I.WO.
Il fait partie des 116 U-Bootes coulés lors de l'Opération Deadlight.
Remorqué par le destroyer HMS Onslaught et le Sloop HMS Powey à travers le Canal du Nord, il fut envoyé par le fond le 21 décembre 1945 à 80 miles au NO de Bloody Foreland.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u150.htm
http://u-boote.fr/u-150.htm


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté samedi 05 novembre 2011 à 18:55
Message #181


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-151 (Type IID)
Commandé le 25 septembre 1939
Mis en chantier le 6 juillet 1940 aux ateliers Deutsche Werke AG à Kiel (werk 280)
Lancé le 14 décembre 1940
Entrée en service le 15 janvier 1941
24e U-Flottille à Danzig/Trondheim du 15 janvier 1941 au 21 juillet 1941 (Ausbildungsboot)
21e U-Flottille à Pillau du 22 juillet 1941 au 1er mars 1945 (Schulboot)
31e U-Flottille à Wilhelmshaven du 1er mars 1945 au 2 mai 1945 (Ausbildungsboot)
Sabordé le 2 mai 1945 dans le bassin Raeder à Wilhelmshaven.

Kaleuns
Kptlt. Hans Oestermann du 15 janvier 1941 au 21 juillet 1941


Oblt. Gustav-Adolf Janssen du 22 juillet 1941 au 15 novembre 1941
Oblt. Kurt Eichmann du 16 novembre 1941 à septembre 1942


Oblt. Paul Just de septembre 1942 à mai 1943
Oblt. Karl-Erich Utischill de mai 1943 au 31 août 1944
Oblt. Graf Ferdinand von Arco du 1er septembre 1944 au 2 mai 1945

Emblème :


Photos :

(U-141 et U-151 à Pillau avec un marquage d'instruction)


(U-151 dans le port de Wilhelmshaven)


U-151 (numéro 6) dans le bassin Raeder à Wilhelmshaven après le 2 mai 1945.

Succès : Néant

Patrouilles et anecdotes : 0
Le U-151 ne sera jamais utilisé comme U-Boot opérationnel (Frontboot).
Il fut utilisé comme U-Boot école et à l’instruction pendant toute la durée du conflit.
Il termina sa carrière avec de nombreux autre IID sabordé dans le bassin Raeder à Wilhelmshaven le 2 mai 1945.

(U-151 au premier plan après le sabordage à Wilhelmshaven avec un schnorchell électropneumatique)

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u151.htm


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté samedi 05 novembre 2011 à 19:23
Message #182


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-152 (Type IID)
Commandé le 25 septembre 1939
Mis en chantier le 6 juillet 1940 aux ateliers Deutsche Werke AG à Kiel (werk 281)
Lancé le 14 décembre 1940
Entrée en service le 29 janvier 1941
24e U-Flottille à Danzig/Trondheim du 29 janvier 1941 au 31 août 1941 (Ausbildungsboot)
21e U-Flottille à Pillau du 1er septembre 1941 au 1er mars 1945 (Schulboot)
31e U-Flottille à Wilhelmshaven du 1er mars 1945 au 2 mai 1945 (Ausbildungsboot)
Sabordé le 2 mai 1945 dans le bassin Raeder à Wilhelmshaven.

Kaleuns


Kptlt. Peter-Erich Cremer (Knights Cross) du 29 janvier 1941 au 21 juillet 1941


Oblt. Werner Bender du 22 juillet 1941 au 30 septembre 1941
Hans Hildebrandt 1er octobre 1941 au 31 juillet 1942
Ltn. Hans-Ferdinand Geisler du 1er août 1942 au 20 septembre 1942
Oblt. Victor-Wilhelm Nonn du 21 septembre 1942 au 24 juillet 1943


Oblt. Wilhelm Bergemann du 25 juillet 1943 au 15 octobre 1944
Oblt. Gernot Thiel du 16 octobre 1944 au 2 mai 1945

Emblèmes :


Photos :

(de gauche à droite : U-21, U-7, U-152, U-2, U60 de la 21e Flottille)

Succès : Néant

Patrouilles et anecdotes : 0
Le U-152 ne sera jamais utilisé comme U-Boot opérationnel (Frontboot).
Il fut utilisé comme U-Boot école et à l’instruction pendant toute la durée du conflit.
Il termina sa carrière avec de nombreux autre IID sabordé dans le bassin Raeder à Wilhelmshaven le 2 mai 1945.

Liens :


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté dimanche 06 novembre 2011 à 15:47
Message #183


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-153 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Construction réalisée aux chantier AG Weser à Brême (werk 995)
Lancé le 5 Avril 1941
Mise en service le 19 Juillet 1941

(cérémonie du 19 juillet 1941)
4.U-Flottille, à Stettin du 19 Juillet 1941 au 31 Mai 1942 (Ausbildungsboot)
2.U-Flottille, à Lorient du 1er juin 1942 au 13 Juillet 1942 (Frontboot)
Coulé le 13 juillet 1942

Kaleuns
K.K. Wilfried REICHMANN de Juillet 1941 au 13 Juillet 1942

Emblème :


Photos :

(U-153)

Succès : 3
25 Juin 1942 : M.V. "Anglo Canadian" (cargo à moteur de 5268 tonnes), carreau DP 2655, torpille - 25°12'N 55°31'O
27 Juin 1942 : S.S. "Potlach" ex Narcissus (cargo à vapeur de 6085 tonnes), carreau DP 7110, torpille - 19°20'N 53°18'O
29 Juin 1942 : S.S. "Ruth" (cargo à vapeur de 4833 tonnes), carreau DP 4769 - torpille - 21°44'N 74°05'O

Patrouilles et anecdotes : 2
Le 15 Novembre 1941 à 21h48, l'U-153 en exercice opérationnel en mer Baltique, près de Dantzig, entre en collision avec l'U-583 (K.L. Heinrich RATSCH) qui disparaît corps et biens avec ses 45 membres d’équipage.
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 18 Mai 1942 pour la France.
Arrivée à Lorient le 30 mai 1942.
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 6 juin 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Le 25 Juin 1942, l'U-153 envoie par le fond un britannique de 5268 tonnes au Sud-Est des Bermudes : le MV. Anglo Canadian (position 25.12N, 55.31W - Grille DP 2655).

Le MV. Anglo Canadian vogue sans escorte quand il est touché par une torpille du U-153 à environ 800 miles au NE d’Antigua. Un membre d’équipage meurt lors de l’attaque. Après le naufrage du cargo, le Kaleun (K.K. Wilfried Reichmann) entame une recherche des rescapés en surface avec le phare de recherche afin de les placer dans des canots de sauvetage. Une fois regroupés, les survivants reçoivent de l’eau potable et 15 cigarettes américaines. Le commandant et 38 membres d’équipage rejoindront ainsi la terre ferme (Ile de Windward).
Deux jours plus tard, dans la soirée du 27, il coule un américain isolé au Nord-Est de la Guadeloupe : le SS Potlatch de 6065 tonnes (Position 19.20N, 53.18W - Grille DP 7951).

A 21h52, le Potlatch est touché par une torpille du U-153 alors qu’il se situe à 650 miles à l’Est des Iles Vierges.
La torpille a touché la salle des machines à environ 10 pieds en dessous de la ligne de flottaison. L’explosion a fait un trou béant à travers le pont projetant à la mer les camions et blindés stockés sur le pont. Le gouvernail est également endommagé. Immédiatement, le Potlatch commence à couler par le proue. Un officier et cinq marins perdent la vie. 32 membres d’équipage et 16 servants d’artillerie (le cargo était armé) abandonne le navire dans un canot de sauvetage et quatre radeaux. Alors que le cargo sombre, le U-153 fait surface.
L’équipage du U-Boot repêche plusieurs pneus de la cargaison, interroge les survivants et remet des cigarettes aux naufragés avant de quitter la zone.
Pour la petite histoire, deux marins mourront plus tard : un le 29 juin des suites de ses blessures, un le 18 juillet suite à l’infection d’une morsure de requin. Les survivants vont rapidement se regrouper dans le canot de sauvetage pour abandonner les radeaux qui ralentissement le déplacement à la voile. Ils vont naviguer ainsi pendant 26 jours en rationnant l’eau et la nourriture pour toucher terre sur l’île inhabitée d’Inagua. Ils reprendront la mer deux jours plus tard pour rejoindre l’île de Aklins le 29 juillet 1942.
Dans les premières heures du 29 Juin 1942, l'U-153 envoie par le fond un autre américain isolé au Nord-Ouest de îles de Great Inagua (Bahamas) : le SS Ruth, un cargo armé de 4833 tonnes.
Il est 5h55 quand le SS Ruth est touché à la poupe par la torpille lancée par l’U-153. L’explosion a enflammé les magasins et la poupe s’est entièrement arrachée. Le Ruth coule en moins de 2 minutes emportant 35 membres d’équipage prisonniers dans ses entrailles. Trois membres d’équipage arriveront à nager jusqu’à un radeau.
Le U-153 qui a fait surface repêchera un quatrième marin qui sera placé avec leurs trois camarades sur le radeau après avoir été interrogé. Les recherches pour trouver d’autres rescapés resteront vaines.
Cela fait, l’U-153 quitte le secteur. Les naufragés seront secourus le 4 juillet par l’USS Cory.
Le 6 Juillet 1942, l'U-Boot est repéré en surface par un "B 18" du Sqn 59 (USAF - Lt M.E. GROOVER) au Nord de Bahia de Portete (Colombie). Il lui lance quatre charges de profondeur alors qu'il est entrain de plonger. Des bulles d'air sont observées, mais l'U-153 ne subit pas de dommages importants.

Cinq jours plus tard, l'U-153 lance cinq torpilles, sans succès, contre l'USS "Mimosa" (YN-21) à 60 nautiques d'Almirante (Panama). Le "Mimosa" revient d'opérations de lutte anti-sous-marine près de Puerto Castilla (Honduras). En réponse à l'attaque de l'U-153, le "Mimosa" appelle des appareilles qui arrivent sur la zone où se trouve le U-Boot et lui lancent des charges de profondeur.
Le matin du 13 Juillet 1942, une patrouille de l'USS "Evelyn R" (PC 458 - Lt M.V. CARSON) localise l'U-153 et lui lance des charges de profondeur. Deux "Catalina" participent également à l'attaque. Le destroyer USS "Lansdowne" arrive sur zone pour relever l'USS "Evelyn R".

(USS Lansdowne)
Le destroyer obtient de suite un contact avec son sonar. Il lui lance quatre charges de profondeur, de 600 livres, qui détruisent l'U-153. L'U-153 coule par 1500 mètres de profondeur en position 09º46'N, 81º29'W .
Il n'y a aucun survivant (52 victimes).


Liens :
http://www.uboat.net/boats/u153.htm
http://u-boote.fr/u-153.htm


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté vendredi 11 novembre 2011 à 12:18
Message #184


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-154 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Construction réalisée au chantier AG Weser de Brême (werk 996)
Lancé le 21 avril 1941


Entrée en service le 2 août 1941
4e U-Flottille du 2 août 1941 au 31 janvier 1942 (Ausbildungsboot)
2e U-Flottille du 1er février 1942 au 3 juillet 1944 (Frontboot)
Coulé le 3 juillet 1944.

Kaleuns


K.K. Walther Kölle du 2 août 1941 au 7 octobre 1942


K.K. Heinrich Schuch du 7 octobre 1942 au 8 février 1943


Oblt. Oskar-Heinz Kusch du 8 février 1943 au 21 janvier 1944
Oblt. Gerth Gemeiner du 22 janvier 1944 au 3 juillet 1944

Emblèmes :


Photos :

(U-154)


(U-154)


(U-154 - Emblème)


(pages du livre d'Or du U-154)

Succès : 11 + 2 endommagés
4 avril 1942 – SS Comol Rico – Pétrolier américain de 5034 tonnes - grille DO7296 - Torpille
5 avril 1942 - SS Catahoula – Pétrolier américain de 5030 tonnes – grille DO7471 – Torpille
12 avril 1942 – SS Delvale – Pétrolier américain de 5032 tonnes – grille EC2586 – Torpille
13 avril 1942 – SS Empire Amethyst – Pétrolier britannique de 8032 tonnes – grille EC6299 – Torpille
20 avril 1942 – SS Vineland – Marchand canadien de 5587 tonnes – grille DN5615 – Torpille
28 juin 1942 – SS Tillie Lykes – Marchand américain de 2572 tonnes – grille EC3586 – Torpille
6 juillet 1942 – Lalita – Pêcheur panaméen de 65 tonnes – grille DL6471 – Canon
8 novembre 1942 – SS D’Entrecasteaux – Marchand britannique de 7291 tonnes – grille EE5191 – Torpille
9 novembre 1942 – SS Nurmahal – Marchand britannique de 5419 tonnes – grille EE5386 – Torpille
18 novembre 1942 – MV. Tower Grange – Marchand britannique de 5226 tonnes – grille EP5423 – Torpille
28 mai 1943 – SS Cardinal Gibbons – Marchand américain de 7191 tonnes – grille FB9621 – Endommagé
28 mai 1943 – SS Florida – Pétrolier américain de 8580 tonnes – grille FB9621 - Endommagé
28 mai 1943 – SS John Worthington – Pétrolier américain de 8166 tonnes – grille FB9621 - Torpille

Patrouilles et anecdotes : 8
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 7 février 1942 sous les ordres du Kptlt. Walther Kölle pour rejoindre sa nouvelle base de Lorient.
Le U-154 fait relâche à Bergen le 12 février pour une raison inconnue.
Le 22 février , il quitte Bergen pour rejoindre Lorient.
Alors qu’il croise au large de l’Irlande, il détecte le convoi HX175 à 800 miles à l’Ouest du Canal du Nord. Pendant deux jours, le U-154 va réaliser plusieurs attaques contre le convoi et tirer 14 torpilles sans résultat.
L’U-154 rejoint Lorient le 1er mars 1942.
Dès son arrivée, une enquête est ouverte pour déterminer la cause de l’échec des 14 tirs de torpilles. Après enquête, il s’avéra que le système de contrôle de tir (TDC) était déréglé. Un commandant avec plus d’expérience aurait certainement détecté et résolu le problème dans l’action.
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 11 mars 1942 pour opérer dans les Caraïbes.
Le 4 avril 1942, il envoie par le fond un pétrolier américain de 5034 tonnes : le SS Comol Rico.

Alors que ce dernier naviguait en solitaire à environ 225 km de San Juan (Porto Rico), il est touché à 21h35 par une torpille lancée par l’U-154 alors qu’il tentait une manœuvre d’évasion à la vitesse de 9 nœuds. La vigie avait détecté la torpille à 150 pieds du navire et donné l’alerte. Le timonier tentera un « à gauche toute » mais la torpille impactera le navire en plein centre. Alors que l’équipage quitte le navire, une deuxième torpille touche le pétrolier à babord. Il mettra sept minutes pour couler.
Un peu plus tard, les 39 survivants regroupés dans un canot et trois radeaux ont repéré un navire de passagers et envoyé des fusées éclairantes. Mais le navire, alors qu’il se trouve à moins de 3 miles des naufragés, fait demi-tour et part dans la direction opposée. Ils seront heureusement récupérés le 9 avril par l’USS Sturtevant.
Le 5 avril à 23h18, c’est au tour du SS Catahoula (pétrolier US de 5030 tn) d’être pris pour cible par l’U-154. Pétrolier armé mais non escorté, il reçoit une torpille à babord qui inonde le compartiment moteur et fait sauter les plaques de pont.

Alors que l’équipage tire en direction du périscope détecté, le radio envoie un signal de détresse. Quatre minutes plus tard, une deuxième torpille touche le pétrolier à tribord au niveau du pont principal. Le navire se retourne et coule en une minute au large de la République Dominicaine.
Le 11 avril à 10h20, l’U-154 localise le SS Delvalle, un pétrolier américain de 5032 tonnes au sud d’Haïti et essaye de manœuvrer pour se mettre en bonne position de tir.

Le U-154 sera lui même détecté par hasard pendant cette manœuvre par un passager d’un avion civil survolant la scène à ce moment là. Prévenu par radio, le Delvalle va entamer alors une course d’évasion à pleine vitesse (13 nœuds).
A 0h01 le 12 avril, l’U-154 en immersion est enfin en position de tir et envoie deux torpilles qui loupent leur objectif. En effet, au dernier moment, le Delvalle a changé sa route, la vigie ayant depuis longtemps détecté le périscope à plus de 500 yards.
Ivre de rage, le K.K. Kölle va tirer dans la hâte deux nouvelles torpilles qui vont, elles aussi, manquer leur cible. Kölle se verra plus tard reproché par BdU le gaspillage de ses précieuses torpilles.
Enfin, à 6h57, le Delvalle fut touché à tribord par l’impacte simultané de deux torpilles à 15 pieds sous la ligne de flottaison un peu à l’avant du gouvernail. Le coup de grâce lui est porté à 7h09 et il coule en 15 minutes.
Le 13 avril 1942 à 5h52, le U-154 croise la route du SS Empire Amethyst, un pétrolier britannique de 8032 tonnes. Kölle lance deux torpilles. Une seule impactera le pétrolier à l’avant. En flamme, le navire coule à 40 miles au sud d’Haïti avec ses 45 membres d’équipage.
Le 20 avril 1942 à 21h03, l’U-154 envoie par le fond le SS Vineland, un marchand canadien de 5587 tonnes.

Cargo armé mais non escorté, le Vineland est touché à l’arrière alors qu’il faisait route à la vitesse de 11 nœuds au nord d’Haïti. Une minute plus tard, une G7a filant en surface loupe sa cible.
L’équipage abandonne alors le navire qui ne veut toujours pas couler. Un premier coup de grâce est tiré à 21h20. Il va couper le navire en deux et envoyer la poupe par le fond ; mais la proue est toujours à flot. Après quatre coups au but au canon de pont, la proue coule à 21h39.
Le 9 mai 1942, le U-154 rentre à Lorient avec 5 pavillons de victoire.
Patrouille 3 :
Départ de Lorient le 4 juin 1942 pour opérer aux Caraïbes.
L’U-154 patrouille initialement à l’extrême Est de la Mer des Caraïbes.
Le 28 juin, il rend compte qu’il a coulé le marchand SS Clyde au NO de San Juan (Porto Rico). En réalité, le U-154 vient de couler le SS Tillie Lykes, un marchand américain de 2572 tonnes.

Ce 28 juin à 3h50, l’U-154 tire une torpille sur un navire zigzagant sans escorte. La torpille mettra 18 secondes pour atteindre son but. Le cargo coule en 2 minutes et 30 secondes laissant quelques survivants accrochés à un radeau et aux débris flottants. On apprendra plus tard qu’il s’agissait du Tilles Lykes coulé ce 28 juin à environ 100 km au sud de St Domingue.
Le U-154 va ensuite patrouiller vers l’Ouest et le 6 juillet à 18h37 envoyer par le fond, au canon, un bateau de pêche panaméen (le Latita de 65 tn) au NE de Cabo Catoche (Yucatan).
Le 13 juillet, le U-154 va vivre un évènement peu commun.
En effet, ce 13 juillet 1942, l’U-154 à perdu « temporairement » un membre d’équipage dans les circonstances suivantes :
Alors que l’U-154 navigue en surface, une vigie aperçoit un avion à l’horizon. Kölle ordonne une plongée en urgence.
Arrivé à 80 m de profondeur, on rend compte au Kaleun qu’il manque un homme aux postes de combat. L’U-154 remonte à immersion périscopique, on sort le périscope d’observation, et Kölle aperçoit une nuée de mouette tournant en cercle. Après s’être assuré que tout danger était écarté, Kölle ordonne de faire surface. Il aperçoit alors le matelot Siewert Bahnsen nageant vers le U-Boot dangereusement entouré de quelques requins. Le « naufragé », rapidement secouru, expliquera qu’il était en train de soulager un besoin naturel sur les « WC à la mer » du U-Boot quand la plongée d’urgence a été déclenchée.
L’U-154 entame ensuite son retour vers la France. Mi-août, il est ravitaillé par l’U-463 (KrvKpt. Leo Wolfbauer) à l’Ouest de Açores.
Il rejoint Lorient le 23 août 1942.
La majorité de l’équipage du U-154 sera transféré sur le U-105.
Le K.K. Kölle quitte son commandement le 6 octobre pour être remplacé par le K.K. Heinrich Schuch.
Patrouille 4 :
Départ de Lorient le 12 octobre 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Dans un premier temps, il se joint au cargo allemand Tannenfels jusqu’au 23 octobre.
Le 8 novembre 1942, il coule le SS D’Entrecasteaux (britannique de 7291 tonne) à l’Est de la Dominique.
Le 9 novembre, il torpille le SS Nurmahal, un marchand britannique de 5419 tonnes naviguant sans escorte. A 7h43 il tire deux torpilles qui vont toucher de plein fouet le cargo qui va sombrer en moins de 30 secondes à 300 miles à l’Est de la Martinique emportant les 88 membres d’équipage.
Le 18 novembre 1942 à 7h01, il envoie par le fond le SS Tower Grange, un marchand britannique de 5226 tonnes à 250 km au NE de Cayenne.
Le U-Boot avait d’abord repéré le navire à 8h34 la veille mais sa course en zigzag avait empêché toute attaque. Puis l’U-154 avait perdu de vue le Tower Grange dans un grain peu avant minuit et ce, pendant 3 heures.
A 6h39, l’U-154 va lancer une salve de trois torpilles qui vont louper leur objectif. Ce n’est qu’à 7h01 le 18 novembre que le cargo sera frappé par une seconde salve.
Sur le chemin du retour, il est ravitaillé par l’U-461 au Nord de St Paul Rocks le 9 décembre.
Arrivée à Lorient le 7 janvier 1943.
Le 8 février 1943, Schuch quitte son commandement pour être remplacé par l’Oblt. Oskar-Heinz Kush.
Patrouille 5 :
Départ de Lorient le 20 mars 1943 pour opérer dans l’Atlantique centre.
Dans un premier temps, l’U-154 va patrouiller autour des îles du Cap Vert puis dans la zone de Freetown. A la mi-avril, il va se joindre aux U-105 et U-126 pour rejoindre un secteur situé au sud du Libéria sur la base d’informations signalant une forte activité navale dans cette zone. Les informations étaient erronées. Le 21 avril 1943, le trinôme se dirige vers une nouvelle position située au SE de St Paul Rocks, sans succès. Début mai, les U-105 et U-126 furent envoyés vers Freetown alors que l’U-154 continua sa route vers les côtes brésiliennes.
Le 8 mai 1943, à 50 miles au SE de Recife, il tire deux torpilles contre le pétrolier panaméen MV. Motocarline. C’est à ce moment qu’un B-25 brésilien surgit sur zone et met un terme aux velléités du U-154.
A partir du 11 mai, il continue sa patrouille en compagnie du U-125.
Vers le 20 mai, l’U-154 est ravitaillé par le U-460 entre St Paul Rocks et Freetown puis rejoint le secteur nord des côtes brésiliennes.
Le 27 mai en fin de journée, il détecte le convoi BT-14 à 125 miles Ouest de Fortaleza.
En position de tir, il lance six torpilles et rend-compte du bilan suivant : 1 tanker endommagé, un marchand coulé, un tanker probablement coulé et deux autres cargos coulé.
En vérité, seul trois navire seront touchés : Le Florida, le Cardinal Gibbons et le John Worthington. Le MV. Florida sera remorqué jusqu’à Fortaleza et le SS Cardinal Gibbons suivra le convoi jusqu’à Trinidad . En revanche, le SS. John Worthington (US de 8166 tonnes), qui rejoindra Trinidad, ne sera jamais réparé et ferraillé.

(SS John Worthington)
Par la suite, l’U-154 patrouilla au large de la Guyane française jusqu’à la mi juin avant d’entamer son retour vers la France.
Le 3 juillet 1943, alors qu’il navigue de concert avec l’U-126 au NO du Cap Ortegal, les deux U-Boote sont surpris par un avion Wellington de l’escadron 172 (F/Sgt A. Coumbis) équipé d’un phare Leight. Ce dernier a le temps de larguer ses charges de profondeur au moment ou les deux sous-marins plongeaient en catastrophe. L’U-154 réussira à s’échapper ; l’U-126 n’en réchappera pas (pas de survivant).
L’U-154 rejoint Lorient le 6 juillet 1943.
Liaison :
Départ de Lorient le 23 septembre 1943.
Arrivée à Brest le 24 septembre 1943.
Patrouille 6 :
Départ de Brest le 2 octobre 1943 pour opérer dans l’Atlantique centre.
A compter du 12 octobre, il patrouille à hauteur de Punta Delgada (Açores). Après avoir passé deux semaines dans ce secteur, il prend le chemin des côtes brésiliennes.
Le 3 novembre, alors qu’il se trouve au niveau de l’embouchure de l’Amazone, il est attaqué par un Catalina inconnu. Il s’en sort indemne mais devra interrompre une attaque en cours.
Il se déplace ensuite vers la Guyane. Le 22 novembre 1943, il est par deux fois attaqué au nord de la Guyane pendant la nuit sans dommage.
L’U-154 rejoint Lorient le 20 décembre 1943.
A son arrivée au port, le commandant de l’U-154, l’Oblt. Oskar-Heinz Kusch est dénoncé par son I WO (Oblt. Dr. Ulrich Abel) pour sédition et défaitisme. Arrêté le 20 janvier, il sera condamné à mort le 26 janvier 1944 et fusillé le 12 mai 1944 à côté de Kiel pour ses vues anti-Hitler.
Il est donc l’un des deux Kaleuns condamnés et fusillés par les Nazis pendant ce conflit.
Il est remplacé par l’Oblt. Gerth Gemeiner le 22 janvier 1944.
Patrouille 7 :
Départ de Kiel le 31 janvier 1944 pour opérer dans l’Atlantique.
Début mars il passe au large d’ Eindward. Le 15 il est attaqué par le chasseur de sous-marins PC468 à la hauteur de la pointe de Manzanillo. Pendant cinq heures il va subir les attaques incessantes de ce dernier sans dommage majeur.
Dans la nuit du 29 au 30 mars, il est de nouveau localisé et attaqué par le destroyer colombien « Caldas ». L’U-154 s’échappe sans dommage.
Retour à Lorient le 28 avril 1944.
Patrouille 8 :
Départ de Lorient le 20 juin 1944 pour opérer en Atlantique centre.

Le 3 juillet 1944, il est localisé et pris en chasse par les destroyers d’escorte USS Inch et USS Frost alors qu’il se trouve au NO de Madeire.

(USS Frost)

(USS Inch)
Cette fois-ci, il ne s’échappera pas. Il est envoyé par le fond (position 34º00'N, 19º30'W) par les charges de profondeur des deux destroyers. Il n’y aura pas de survivants (58 victimes).

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u154.htm

Commentaires :
On ne peut pas parler du U-154 sans évoquer un peu dans le détail le cas de l’Oblt. Oskar-Heinz Kusch, l’un des deux commandants de U-Boot condamné à mort par les Nazis pendant le conflit.

Né à Berlin en 1918, Kusch est entré dans la Kriegsmarine en 1937 (promotion « 1937a crew »).
En 1940 il est affecté sur l’U-103 où il sert de juin 1941 à février 1943.
Promu OBlt. zur see le 1er septembre 1941, il reçoit la Croix de Fer de 2e classe le 10 novembre 1941, puis la Croix de Fer de 1er classe le 5 juin 1942 à son retour de patrouille sur l’U-103 comme II WO.
De l’avis de tous, Kusch était un officier très franc et direct, beau, sportif, très intelligent et près de ses hommes.
Ses qualités lui valent de prendre le commandement du U-Boot Type IXC U-154 le 8 février 1943.
Au retour de patrouille le 20 décembre 1943, Il est dénoncé par son I WO (Oblt. Dr. Ulrich Abel) comme officier séditieux et défaitiste, arrêté le 20 janvier, condamné le 26 janvier 1944, il est fusillé le 12 mai 1944, Donitz rejetant l’ultime demande de grâce.
Comment en est-on arrivé là ?
Pour faire court, on peut dire que Kusch a été la victime d’un I WO, fervent nazi, jaloux et rancunier qui va conspirer contre son commandant.
En effet, aux yeux d’un Nazi comme l’Oblt. Dr. Abel, le comportement de Kusch et ses idéaux ne pouvaient que le mener au peloton d’exécution. Il fera tout pour cela.
En mars 1943, lors de la 5e patrouille, Kusch fait enlevé le portrait d’Hitler accroché dans le carré des officiers avec ces mots : « on est pas ici pour pratiquer l’idolâtrie ».
Par la suite pendant cette patrouille, Kusch n’hésitera pas à faire part de ses vues anti-nazi lors de débats improvisés et enflammés avec ses officiers fervents nazis, Abel (IWO) et Druschel (Ingénieur mécanicien). Les témoignages diront que ces oppositions idéologiques donnaient lieu à des débats « vigoureux » mais amicaux.
La rupture définitive interviendra le 3 juillet 1943.
Ce jour là, les U-154 et U-126 voguent de concert quand un Wellington surgit et lance des charges de profondeur. Les deux U-Boote plongent en catastrophe. En plongé, L’U-154 s’éloigne du danger, pensant que l’U-126 en a fait de même. Quelques minutes plus tard, l’hydrophone détecte des bruits d’explosion : c’est l’U-126 en perdition qui implose sous la pression de l’eau.
Abel, qui est un camarade de l’Oblt. Siegfried Kietz, commandant du U-126, exhorte Kusch à faire immédiatement surface pour récupérer les éventuels naufragés. Kusch refuse compte tenu du danger constitué par le Wellington, privilégiant la sécurité de son U-Boot et de son équipage.
L’U-154 ne fera surface que beaucoup plus tard, une fois le danger écarté. Les recherches resteront vaines.
Abel accusera plus tard Kusch de couardise et de lâcheté.
Au retour de cette patrouille, Kusch aura en plus le « malheur » d’écrire dans la notation d’Abel que ce dernier n’était pas apte à prendre le commandement d’un U-Boot. Dès lors, la guerre sera ouverte entre les deux protagonistes.
Lors de la 6e patrouille, les débats seront beaucoup moins amicaux. L’équipage assiste désabusé au prise de bec entre officiers.
Kusch ne cache rien, exprime ses idéaux comme l’homme franc qu’il est mais sans remettre en cause sa combativité contre les alliés.
Il écoute régulièrement les radios alliées interdites, ajoutant cela à son passif.
Kusch sera également accusé de vouloir livrer le U-Boot aux alliés.
Le 20 décembre 1943, à peine touché terre, Abel dénonce Kusch comme défaitiste, traître, anti-nazi etc…
Kusch se défendra peu ou mal.
Ses anciens supérieurs directs viendront le défendre : KrvKpt. Werner Winter, Kptlt. Gustav-Adolf Janssen (ancien commandant du U-103), et le Kptlt. Wilhelm Franken.. Mais sa franchise et sa droiture le mèneront à reconnaître qu’il n’est pas pro-nazi, qu’il mène le combat pour l’Allemagne mais pas pour Hitler.
On connait la suite.
Ironiquement, l’Oblt. Dr. Ulrich Abel prendra le commandement du U-193 le 1er avril 1944 et disparaîtra en mer avec son U-Boot le 23 avril 1944 lors de sa première patrouille, soit trois semaines avant l’exécution de Kusch.
Kusch ne sera réhabilité qu’en 1996 comme victime du Nazisme malgré de multiples tentatives antérieures de réhabilitation, dont celle d’Erich Topp après la guerre.
Aujourd’hui, une rue porte son nom et un mémorial lui rend hommage à Kiel.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté dimanche 18 dcembre 2011 à 16:22
Message #185


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-155 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Construction réalisée au chantier AG Weser à Brême
Lancé le 12 Mai 1941
Mise en service le 23 Août 1941

4.U-Flottille, à Stettin du 23 Août 1941 au 31 Janvier 1942 (Ausbildungsboot)
10.U-Flottille, à Lorient du 1er Février 1942 au 14 Août 1944 (Frontboot)
33.U-Flottille, à Flensburg du 15 Août 1944 au 8 Mai 1945 (Frontboot)

Kaleuns

Kvkpt. Adolf PIENING du 23 Août 1941 à Février 1944
Oblt. Johannes RUDOLPH de Février 1944 au 14 août 1944
Lt Ludwig von FRIEDEBURG du 15 août 1944 à Novembre 1944
Oblt. Johannes RUDOLPH de Novembre 1944 à Décembre 1944
Kptl. Erwin WITTE de Décembre 1944 au 20 avril 1945

Oblt. Friedrich ALTMEIER du 21 avril 1945 au 8 Mai 1945

Emblème :


Photos :

(U-155 en septembre 1942 avec des marquages de victoires peint sur le canon)

Succès : 25 + 1 endommagé + 1 porte-avions d'escorte -
22 Février 1942 à 07h03 : M.V. "Sama" (cargo à moteur de 1799 tonnes du convoi ONS 67), carreau BD 1455, torpille, - 49°20'N 38°15'O -
22 Février 1942 à 07h03 : M.V. "Adellen" (pétrolier à moteur de 7984 tonnes du convoi ONS 67), carreau BD 1455, torpille - 49°20'N 38°15'O -
07 Mars 1942 à 21h10 : S.S. "Arabutan" (cargo à vapeur de 7874 tonnes), carreau CA 8786, torpille - 35°15'N 73°55'O -
14 Mai 1942 à 04h40 : M.V. "Brabant" (cargo à moteur de 2483 tonnes), carreau ED 9489, torpille - 11°32'N 62°43'O -
17 Mai 1942 à 02h17 : M.V. "San Victorio" (pétrolier à moteur de 8136 tonnes), carreau ED 9573, torpille - 11°40'N 62°33'O -
17 Mai 1942 à 09h52 : M.V. "Challenger" (cargo à moteur de 7667 tonnes), carreau ED 9575, torpille - 12°11'N 61°18'O -
20 Mai 1942 à 13h21 : S.S. "Sylvan Arrow" (pétrolier à vapeur de 7797 tonnes du convoi OT 1), carreau ED 9817, torpille - 11°25'N 62°18'O -
23 Mai 1942 à 22h04 : S.S. "Watsonville" (cargo à vapeur de 2220 tonnes), carreau ED 9314, torpille - 13°12'N 61°20'O -
28 Mai 1942 à 06h30 : S.S. "Poseidon" (cargo à vapeur de 1928 tonnes), carreau EE 4646, torpille - Trinidad-New York - (1)
30 Mai 1942 à 06h51 : M.V. "Baghdad" (cargo à moteur de 2161 tonnes), carreau EE 6467, torpille - 14°15'N 54°30'O -
28 Juillet 1942 à 07h15 : S.S. "Barbacena" (cargo à vapeur de 4772 tonnes), carreau EE 8133, torpille - 13°10'N 56°00'O -
28 Juillet 1942 à 22h30 : S.S. "Piave" (cargo à vapeur de 2347 tonnes), carreau EE 8296, torpille et artillerie - 12°30'N 55°49'O -
29 Juillet 1942 à 20h00 : S.S. "Bill" ( cargo à vapeur de 2445 tonnes), carreau EE 8626, torpille - 11°58'N 55°02'O -
30 Juillet 1942 à 19h58 : S.S. "Cranford" (cargo à vapeur de 6096 tonnes), carreau EE 8634, torpille - 12°17'N 55°11'O -
01 Août 1942 à 02h20 : S.S. "Kentar" (cargo à vapeur de 5878 tonnes), carreau EE 8639, torpille - 11°52'N 57°30'O -
01 Août 1942 à 17h58 : S.S. "Clan Macnaughton" (cargo à vapeur de 6088 tonnes), carreau EE 9456, torpille et artillerie - 11°54'N 54°25'O -
03 Août 1942 à 20h32 : carreau EE 9773, torpille (2)
04 Août 1942 à 16h15 : S.S. "Empire Arnold" (cargo à vapeur de 7045 tonnes traînard du convoi ES 3),carreau EF 7784, torpille - 10°45'N 52°30'O -
05 Août 1942 : M.V. "Draco" (cargo à moteur de 389 tonnes), carreau EE 98, artillerie - 11°05'N 53°30'O -
09 Août 1942 : M.V. "San Emiliano" (pétrolier à moteur de 8071 tonnes), carreau EO 6134, torpille - 07°22'N 54°08'O -
10 Août 1942 : M.V. "Strabo" (cargo à moteur de 383 tonnes), carreau EO 62, artillerie - 07°29'N 54°05'O -
15 Novembre 1942 à 04h14 : H.M.S. "Avenger" (porte-avions d'escorte de 13785 tonnes du convoi MKF1Y), carreau CG 8665, torpille - 36°15'N 07°45'O - (3)
15 Novembre 1942 à 04h14 : "Almaak (AK 27)" (cargo de transport de 6736 tonnes du convoi MKF1Y), carreau CG 8665, torpille - 36°19'N 07°52'O - endommagé - (3)
15 Novembre 1942 à 04h14 : "Ettrick" (transport de troupes de 11279 tonnes du convoi MKF1Y), carreau CG 8665, torpille - 36°13'N 07°54'O - (3)
06 Décembre 1942 à 22h06 : S.S. "Serooskerk" (cargo à vapeur de 8456 tonnes du convoi dispersé ON 149), carreau CD 2658, torpille - 37°N 38°O -
02 Avril 1943 à 04h41 : S.S. "Lysefjord" (cargo à vapeur de 1091 tonnes), carreau DM 4288, torpille - 23°09'N 83°24'O -
03 Avril 1943 : S.S. "Gulfstate" (pétrolier à vapeur de 6882 tonnes), carreau DM 2883, torpille - 24°26'N 80°18'O -
24 Octobre 1943 : M.V."Siranger" (cargo à moteur de 5393 tonnes), carreau GA 3771, torpille - 00°00'N 38°45'O

Patrouilles et anecdotes : 10
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 7 février 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Le 21 février 1942, l’U-155 signale la présence du convoi ON 67 à 600 miles au NE du Cap Race.
L'ON 67 est la première grande bataille de convoi dans l'Atlantique nord en 1942 après l'interruption dûe à l'opération Paukenschlag le long des côtes américaines au début de l'année. Le convoi avait quitté La Clyde le 14 février 1942 en direction de Halifax et Curaçao. Un groupe américain avait pris en charge l'escorte le 19 février, au sud de l'Islande. Le convoi ON67 était constitué de 36 navires marchands et du groupe d’escorte Murdaugh A6 (4 destroyers et 1 corvette).
Manquant d'expérience, il ne put empêcher l'attaque des U-Boots allemands, lancée le 22 février. Elle devient dévastatrice deux jours plus tard, envoyant au total 9 navires de par le fond. L'escorte bénéficiait pourtant d'une première technique, le système goniométrique (Huff Duff) installé sur le navire de sauvetage Toward et qui permettait de donner un repérage précis d'un sous-marin en conversation radio.
Après le compte rendu du U-155 ce 21 février, l'U-94 (O.L. Otto ITES), l'U-158 (K.L. Erwin ROSTIN), l'U-558 (K.L. Günther KRECH), l'U-587 (K.L. Ulrich BORCHERDT) et l'U-588 (K.L. Viktor VOGEL) sont dirigés vers le convoi. L'U-155 continue à garder le contact jusqu'à leur arrivée.
Le 22 matin à 7h03, l’U-155 attaque le convoi et coule le pétrolier MV. Adellen (Britannique de 7984 tn) et le MV. Sama (Norvégien de 1799 tn).

(MV. Adellen)
Le 24, les U-558, U-587 et U-158 passent également à l’attaque et envoient 8 marchands par le fond.
A l’issue, l’U-155 se dirige vers le Sud de la Nouvelle Ecosse.
A compter du 6 mars, il opère le long des côtes Est Nord-Américaines.
Le 7 vers 20h00, il détecte un marchand à l’Est du Cap Hatteras, mais ne remarque pas le marquage de neutralité. A 21h10 il lance une torpille qui impacte le Arabutan, un cargo brésilien de 7874 tn, qui va mettre 13 minutes pour couler.

Le 10 mars 1942, l’IWO Oblt. Gert Rentrop est porté disparu lors d’une forte tempête.
L’U-155 rejoint sa nouvelle base de Lorient le 27 mars 1942.
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 24 avril 1942 pour opérer à l’Ouest de l’Atlantique.
Le 14 mai à 4h40, il croise la course solitaire du cargo belge MV. Brabant au SO de Grenade.. Il touche le navire d’une torpille au niveau du pont. Il mettra 8 minutes à sombrer.

(MV Brabant)
Le 17 à 2h17, c’est le tour du pétrolier britannique MV. San Victorio dans le même secteur. Le U-155 le détecte à 0h33 et lance une torpille qui va manquer sa cible à 1h14. A 2h17 il lance 2 torpilles qui vont faire but et envoyer le pétrolier et 51 membres d’équipage par le fond. En effet, obliger de plonger 10 minutes après l’attaque à cause de la présence d’un avion ennemi détecté, l’U-155 ne pourra pas aider les naufragés.
Le même jour en milieu de matinée, il coule le MV. Challenger (US de 7667 tn). Ce dernier navigue à petite vitesse en zigzagant quand il est frappé par deux torpilles à 25 miles à l’Est de Grenade. Il mettra une heure avant de sombrer.
Le 20 mai, il détecte le convoi OT1 au SO de Grenade.
A 13h21, il lance une salve de deux torpilles contre deux tankers du convoi et touche le Sylvan Arrow avec l’une d’entre elles. Le destroyer USS Upshur va repousser les velléités du U-155 qui cherche à donner le coup de grâce au pétrolier qui brûle sans sombrer. En flamme, le pétrolier ne coulera que le 28 mai après une tentative de remorquage.
Le 23 mai à 22h04, l’U-155 envoie par le fond le marchand panaméen SS Watsonville coulé en 16 minutes au large de St Vincent.
Fin mai, l’U-155 initie son retour vers la France.
Le 27 mai à 20h00, l’U-155 détecte un marchand non escorté à proximité des Barbades mais n’arrive pas à le rattraper. Piening décide de faire surface avec la nuit venue.
Le 28 mai vers 5h00, il est en position de tir et envoie une salve de 2 torpilles qui manquent sa cible. A 6h30, il envoie deux nouvelles torpilles, dont une qui va toucher le vapeur au niveau du mat arrière.
Rapidement la chaudière va exploser et le navire va couler par la proue. Il s’agissait du SS Poséidon, un vapeur hollandais de 1928 tn.

(SS Poséidon)
Le 30 mai, il croise le chemin du MV. Baghdad, un cargo norvégien isolé. L’U-155 tire une torpille qui explose à l’arrière du cargo faisant de nombreuses victimes. Pendant que les survivants mettent à l’eau deux canots, une seconde torpille impacte le cargo au centre, qui coule en quelques minutes à l’Est de la Martinique.

(MV Baghdad)
Le U-155 arrive à Lorient le 14 juin 1942.
Patrouille 3 :
Départ de Lorient le 9 juillet 1942 pour opérer à l’Ouest de l’Atlantique.
Le 28 juillet à 7h15, à 230 miles à l’Est de la Barbade, il coule le SS. Barbacena (Brésilien de 4772 tn).
Le Kvkpt. Adolf PIENING avait détecté le marchand 10 heures plus tôt. Ce dernier était armé d’un canon de 120 mm. Il lance une première attaque à 1h49 en tirant 2 torpilles qui manquent leur but. De nouveau en position de tir à 7h15, il lance de nouveau 2 torpilles qui envoient le cargo par le fond en 20 minutes.
Dans la soirée à 22h30 il croise la course du SS Piave, un brésilien isolé de 2347 tn. Il stoppe le navire avec une torpille puis donne le coup de grâce au canon.
Le 29 juillet à 20h00, le SS Bill (Norvégien de 2445 tn) est touché en son centre par une torpille du U-155 et coule en 8 minutes à 170 miles au SE de la Barbade. Le commandant sera fait prisonnier et l’équipage mis à bord de 3 canots dirigés vers la Barbade. Pour la petite histoire, le commandant du SS Bill décèdera le 27 novembre 1942 à l’hôpital de Rennes des suites d’un arrêt cardiaque.
Le 30 juillet à 19h58, il envoie par le fond le SS Cranford (US de 6096 tn) avec une torpille à 250 miles au SE de la Barbade. Le Cranford naviguait à petite vitesse (8 nœuds) à cause du manque de visibilité et une pénurie de carburant. La torpille a touché le bâtiment côté tribord entre les 2e et 3e caissons. Déséquilibré par sa cargaison, le Cranford va couler en 3 minutes. L’U-155 fera surface, procédera à l’interrogatoire de survivants, donnera les soins d’urgence à deux blessés à bord du U-Boot, distribuera eau et provisions avant de placer les canots en direction de la Barbade.
Le 1er août à 2h20, il croise la route du SS Kentar, un hollandais de 5878 tn. Il le coule avec une torpille qui impacte le bâtiment au niveau de la chaudière puis un coup de grâce 50 minutes plus tard.

(SS Kentar)
Le même jour à 17h58, il envoie par le fond le SS. Macnaughton (britannique de 6088 tn). Alors qu’il croise en solitaire, ce dernier est touché par deux torpilles et coule en un quart d’heure à 180 miles à l’Est de Tobago.
Après ces journées bien remplies, le U-155 va se diriger vers les côtes Sud-Américaines. En six jours, il va réaliser un beau tableau de chasse. Dans une zone située entre 250 et 400 miles au NE de Paramaribo, il va couler quatre nouveaux marchands :
- Le 4 août, il coule le SS Empire Arnold (britannique de 7045 tn) : à 16h15, il reçoit deux torpilles par son tribord alors qu’il naviguait en zigzag à la vitesse de 10 nœuds à 500 miles à l’Est de Trinidad. Dix membres d’équipage ont le temps d’embarquer dans deux baleinières. Cinq autres vont essayer de mettre un radeau à l’eau. Mais gravement endommagé, le cargo va couler en 7 minutes, aspirant les cinq marins dans son sillage. Trois en réchapperont et seront secourus par les dix naufragés et chargés à bord des canots. Le U-155 fera surface, questionnera les survivants et fera prisonnier le commandant. Piening fait distribuer de l’eau et des cigarettes et fait donner des soins aux blessés. Un des marin du U-155 se jettera à l’eau pour sauver un naufragé accroché aux débris. Piening ira jusqu’à s’excuser d’avoir couler le navire avant de leur transmettre les coordonnées et le cap pour rejoindre la terre la plus proche.
- Le 5 août à 11h45, il canonne et coule le MV Draco (hollandais de 389 tn) qui est abandonné par son équipage.
- Le 9 août à 3h24, il tire deux torpilles contre le pétrolier MV. San Emiliano (GB de 8071 tn) à 450 miles à l’Ouest de Trinidad. Une des torpilles touche le pétrolier qui s’enflamme et se coupe en deux. Le pétrole en feu à la surface de l’eau empêchera le U-155 de porter secours aux naufragés : 40 mort.
- Le 10 août à 18h50, le U-155 attaque le MV. Strabo au canon de pont et pousse l’équipage à abandonner le navire. Piening fait ensuite incendier le navire qui coulera deux heures plus tard.
Détecté en surface par un "Hudson" du Sqn 53 (F/Sgt SILLCOCK), le 16 Août 1942, l'U-155 est attaqué avec trois charges de profondeur. Il est endommagé, mais peut s'échapper.
Trois jours plus tard, c'est au tour d'un "B 18" du N°1 Bomber Sqn (U.S.A.F.) de l'attaquer. Il le bombarde. Un homme d'équipage est porté disparu après être passé par dessus bord (Maschinengefreiter Konrad Garneier).
Le 20 août il est de nouveau attaqué par un Hudson du Sqn 53 (P/O Rickards). Les batteries sont endommagées et le U-Boot ne peut plus plonger.
Le même jour il retrouve le U-510 (FrgKpt. Karl Neitzel). Les deux U-Boot vont s’amarrer l’un à l’autre avec des cables et l’U-510 va fournir l’énergie électrique nécessaire. Ainsi regroupés, les U-Boot font route vers l’Est.
Le 7 septembre, ils croisent la route du U-460 (Kptlt. Ebe SCHNOOR) qui entamait sa patrouille. Après plusieurs réparations le U-155 ne peut toujours pas plonger. C’est dans ces conditions à hauts risques, escorté par le U-510, que l’U-155 rejoint Lorient le 15 septembre 1942.
Patrouille 4 :
Départ de Lorient le 7 novembre 1942 pour opérer dans l’Atlantique.
Après la nouvelle du débarquement Alliés en Afrique du Nord, le 8 Novembre 1942, quelques U-Boote dont l'U-155, reçoivent l'ordre de rallier à grande vitesse une zone située à l'Ouest de Gibraltar. Ils s'y regroupent et forment le groupe "Westwall". La meute va réaliser des patrouilles Est-Ouest entre l’Ouest de Gibraltar, le Cap St Vincent et Casablanca au Sud.
Le matin du 15 novembre, l’U-155 localise le convoi MKF1 (Mediterranean-United Kingdom Fast Number 1) à 80 nautiques à l’Ouest de Gibraltar.
Le convoi a appareillé de Gibraltar le 12 novembre 1942 de retour de l’Opération « Torch » en Afrique du Nord, en direction de la Grande-Bretagne.
Ce 15 novembre, le destroyer H.M.S. "Wrestler" repère avec son radar un U-Boot en surface, à cinq nautiques sur son avant. Il se dirige rapidement vers lui, mais l'U-Boot a le temps d'effectuer une plongée d'urgence. Le "Wrestler" lui lance quatorze charges de profondeur. L'U-98 est perdu corps et bien.
Pendant ce temps, à 4h14, l’U-155 tire une salve de quatre torpilles à 120 miles au N-O de Gibraltar. Trois détonations sont entendues. Immergé, l’U-155 n’a plus de visuel sur les cibles. Trois navires sont touchés :
- le transport de troupe Ettrick (GB de 11279 tn) est mortellement touché et va coulé rapidement (26 victimes) ;

(Ettrick)
- le porte avions d’escorte HMS Avenger ( GB de 13 585 tn) a reçu une torpille qui a impacté le centre du bâtiment et fait exploser son chargement de bombes. Il coule en moins de 3 minutes avec 514 membres d’équipage ;

(HMS Avenger)
- l’USS Almaack (US de 6736 tn) est endommagé.

(USS Almaack)
Le 20 Novembre 1942, l'U-155 a rendez-vous avec l'U-118, au Sud-Est des Açores. Il se ravitaille auprès de lui, le lendemain. Les trois jours suivant, l'U-Boot est continuellement l'objet d'attaques d'avions. Il demande l’autorisation de se diriger vers l'Ouest. Il rejoint de nouveau le groupe "Westwall" qui fait également route vers l'Ouest pour les mêmes raisons. A partir du 27 novembre 1942, le groupe "Westwall" forme une ligne de patrouille dirigée du Nord vers le Sud. Il continue ensuite vers l'Ouest.
Le 6 décembre l’U-155 envoie par le fond un hollandais du convoi dispersé ON 149, à l'Ouest des Açores, le SS.Serooskerk (8456 tn).

Ce bâtiment fait partie des quatre coulés pendant la nuit du 6 au 7 décembre 1942 par le groupe "Westwall".
Il est 22h06 quand l’U-155 tire deux torpilles contre le Serroskerk. Il avait détecté ce navire qui faisait des zigzag à 19h50. Une des deux torpilles va toucher le bâtiment qui va stopper sa course mais sans couler. Un premier coup de grâce est donné à 23h17 à la poupe. Le navire prend de la gîte mais se maintient à flot. Le coup de grâce fatal sera donné à 23h55 par une torpille qui frappe le navire au niveau du pont tuant la plupart de l’équipage et détruisant les canots de sauvetage car aucun survivant ne sera retrouvé.
A partir du 12 décembre 1942, le groupe fait mouvement vers l'Est. Quatre jours plus tard, le groupe est dissous au Nord des Açores et les U-Boote prennent position à l'Ouest du Portugal à partir du 19 décembre 1942. Ils cherchent des convois toute la semaine suivante mais n'en trouvent pas. Ils retournent alors à leurs bases.
Arrivée à Lorient le 30 décembre 1942.
Le 23 Janvier 1943, un homme d'équipage est tué lors d'un raid aérien sur Lorient.
Patrouille 5 :
Départ de Lorient le 8 février 1943 pour les eaux américaines.
L'U-155 patrouille dans le détroit de Floride et dans le Golfe du Mexique, sans succès.
Le matin du 2 avril 1943, quittant le Golfe du Mexique il envoie par le fond un norvégien, à l'Ouest-Nord-Ouest de La Havane : le SS. Lysefjord (1091 tn). A 4h41 le Lysefjord navigue seul quand il est torpillé et coulé avec 4 membres d’équipage.
Un jours plus tard, il coule un pétrolier américain transportant de l'essence, dans le détroit de Floride, à l'Est de Key West : le SS.Gulfstate (6882 tn).

A 9h03 ce 3 avril, l’U-155 tire deux torpilles sur le Gulfstate qui navigue en ligne droite à une vitesse de 10,5 nœuds. La première torpille touche le navire directement sous le pont faisant un large trou au niveau de la ligne de flottaison et mettant le feu à la cargaison. La seconde torpille impacte la salle des machines. Une boule de feu monte à 100 mètres et s’étend à tout le pont. L’équipage sautera dans l’eau enflammée. Seulement 15 survivants, pour la plupart gravement brûlés, seront récupérés par les gardes côtes.
Pendant le voyage de retour vers la France, il est bombardé dans le Golfe de Gascogne par un appareil allié non identifié dans la nuit du 27 Avril 1943. En surface, il repousse l'appareil avec sa flak.
Retour à Lorient le 30 avril 1943.
Patrouille 6 :
Départ de Lorient le 10 juin 1943 en compagnie des U-68 (O.L. Albert LAUZEMIS), l'U-257 (K.L. Heinz RAHE), l'U-600 (K.L. Bernhard ZURMÜHLEN) et l'U-615 (K.L. Ralph KAPITZKY) pour se protéger mutuellement pendant la traversée du Golfe de Gascogne.
Le 14 juin à 9h29, le groupe de 5 U-Bootes est simultanément attaqué par quatre Mosquito (3 du 307e Sqdn RAF polonais et 1 du 410e Sqdn RCAF).
Le Mosquito leader attaque et endommage les U-68 et U-155 mais, touché par la flak, il sera obligé de faire demi-tour. Un second Mosquito piloté par le F/O J. Pelka tente une attaque mais ses mitrailleuses s’enraillent. Les autres Mosquito font demi-tour devant l’intensité de la défense des U-Bootes.
Cinq membres d’équipage du U-155 sont blessés dont deux gravement. Le U-68 et l’U-155 retournent alors à Lorient le 16 juin 1943.
Patrouille 7 :
Départ de Lorient le 30 juin 1943 pour le centre de l’Atlantique.
L'U-155 reçoit l'ordre de ravitailler des U-Boote du groupe "Monsun" qui font route vers l'Océan Indien. Ce groupe devait être ravitaillé par le U-487 mais ce dernier est coulé le 13 juillet. L'U-155 ravitaille l'U-168 (K.L. Helmuth PICH) l'U-183 (K.L. Fritz SCHNEEWIND) et l'U-188 (K.L. Siegfried LÜDDEN), au N-E des îles du Cap Vert entre le 21 et le 23 Juillet 1943.
Retour à Lorient le 11 août 1943.

Liaison 8 :
Départ de Lorient le 18 septembre 1943.
Arrivée à Brest le 19 septembre 1943.
Patrouille 9 :
Départ de Brest le 21 septembre 1943 pour opérer dans l’Atlantique Centre.
Sur sa route il est ravitaillé par l’U-488 le 4 octobre à l’Ouest des Açores.
Il prend ensuite la route du Sud vers les côtes brésiliennes.
Le 24 octobre il envoie par le fond le MV. Siranger (norvégien de 5393 tn) à 300 miles au Nord de Fortaleza.

Ce dernier naviguait en solitaire quand il est détecté par l’U-155 vers 3h50. L’U-155 tire alors deux torpilles qui manquent leur cible.
De nouveau en position de tire, il lance de nouveau une torpille à 9h13 qui impacte le navire sur le tribord au niveau de l’écoutille 1. Les 41 membres d’équipage et quatre passagers abandonnent le navire dans trois canots de sauvetage. L’U-155 fait alors surface, porte aide et secours aux naufragés et embarque le second du cargo (Otto Friis Hansen) gravement blessé comme prisonnier de guerre. Pour la petite histoire, ce dernier sera opéré par le médecin du bord (Dr Franzen Stabsarzt), débarqué à Lorient le 1er janvier 1944 et emprisonné près de Brême.
L'U-155 continue de patrouiller devant les côtes du Brésil du delta de l'Amazone jusqu'à Natal, mais sans aucun succès. Le 23 Novembre 1943, il est attaqué et endommagé par un avion. Il retourne alors vers la France.
Arrivée à Lorient le 1er janvier 1944.
Le Kvtkpt Adolf PIENING quitte le commandement de l'U-155 et prend la direction de la 7.U-Flottille à Saint-Nazaire.
Il est remplacé par l’Oblt. Johannes RUDOLPH.
Patrouille 10 :
Départ de Lorient le 5 mars 1944.
Retour à Lorient le 6 mars 1944.
Patrouille 11 :
Départ de Lorient le 11 mars 1944 pour opérer dans l’Atlantique Centre.
L'U-155, l'U-190 (K.L. Max WINTERMEYER) et l'U-505 (O.L. Harald LANGE) forment une ligne de patrouille dans le Golfe de Guinée sur des rumeurs d’activités maritimes. En fait ils ne trouvent rien et se dirigent vers l’Ouest de Freetown.
Alors qu’il est sur le chemin du retour, l’U-155 est surpris par un Mosquito du Sqdn 248 (F/Sgt L.C.Doughty). Deux sous-mariniers sont tués et sept sont blessés.
Le U-155 arrive à Lorient le 23 juin 1944.
Le Lt Ludwig von FRIEDEBURG prend le commandement 15 août 1944. Il sera le plus jeune commandant de U-Boot de la seconde guerre mondiale (20 ans et 3 mois).
Patrouille 12 :
Départ de Lorient le 9 septembre 1944 pour la Norvège.
C’est le dernier U-Boot a quitter Lorient.
Il arrive à Kristiansand le 17 Octobre 1944. Il part le jour suivant pour Flensburg. Le U-Boot subit une révision et une refonte complète. Ce sera sa dernière patrouille.

Le 5 mai 1945, l’U-155 se rend aux alliés en Baie de Baring près de Frederika (Danemark).
Le U-155 fut un des 116 U-Bootes coulés par la Royal Navy dans le cadre de l’opération Deadlight.
Le 21 juin 1945, il quitte Wilhelmshaven commandé par son I WO pour le Loch Ryan (Ecosse). En décembre il fut remorqué à travers le Canal du Nord par l’HMS Prosperous. Après avoir rompu son cable de remorquage à cause du mauvais temps, , l’U-155 fut « canonné » au N-E de Malin Head le 21 décembre 1945.


Liens :

http://www.uboat.net/boats/u155.htm

Ce message a été modifié par U796 - dimanche 18 dcembre 2011 à 16:31.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
almg
posté samedi 24 dcembre 2011 à 16:40
Message #186


******
Vent frais

Groupe : Membres
Messages : 1080
Inscrit : 01/04/2005
Lieu : Rennes (35)
Membre no 1779




Bonjour à tous !

U796,

Je te remercie pour ton excellent travail sur les U-Boote. wink.gif
Afin de te documenter pour la suite de ton récit, sais-tu qu'il existe un hors-série de Navires et Histoire qui pourra t'aider ?

Regarde ici:

http://www.avions-bateaux.com/produit/maga...ors-series/1543

De plus, ci-dessous, un cliché que tu connais peut-être, celui d'un U-Boot type XXIII en carénage.





Au plaisir de te lire,

Alban



Ce message a été modifié par almg - samedi 24 dcembre 2011 à 16:42.


--------------------


Type VIIC Submarine Cutaway Schematics Viewer




Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté dimanche 01 janvier 2012 à 21:25
Message #187


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-156 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Mise en chantier le 10 octobre 1940 au Deutsche Schiff-und Maschinenbau, (AG Weser) Bremen
Lancé le 21 mai 1941
Entrée en service le 4 septembre 1941

4.U-Flottille, du 4 septembre 1941 au 31 décembre 1941 à Stettin comme Ausbildungsboot.
2.U-Flottille, du 1er janvier 1942 au 8 mars 1943 à Lorient comme Frontboot.
Coulé le 8 mars 1943. Pas de survivant.

Kaleun :
KrvKpt. Werner Hartenstein du 4 sept. 1941 au 8 mars 1943.


Emblème :


Photos :

(U-156 : kiosque équipé de l'antenne FMG 41)


(U-156 : pêche au requin)


(U-156 : 2quipage en mer)


(U-156)


(U-156)

Succès : 20 + 4 endommagés soit 117 505 tonnes
16 février 1942 – SS Arkansas – Pétrolier USA 6452 tn – Endommagé - Torpille
16 février 1942 – SS Oranjestad – Pétrolier Britannique 2396 tn – Coulé - Torpille
16 février 1942 – SS Pedernales – Pétrolier Britannique 4317 tn – Endommagé - Torpille
20 février 1942 – SS Delplata – Marchand USA 5127 tn – Coulé - Torpille
25 février 1942 – SS La Carrière – Pétrolier Britannique 5685 tn – Coulé – Torpille
27 février 1942 – SS MacGregor – Marchand Britannique 2498 tn – Coulé – Canon
28 février 1942 – SS Oregon – Pétrolier USA 7017 tn – Coulé – Canon
13 mai 1942 – MV Koenjit – Marchand hollandais 4551 tn – Coulé – Torpille
13 mai 1942 – Laetitia Porter – Hollandais 15 tn – Coulé – Torpille
13 mai 1942 – SS City of Melbourne – Marchand Britannique 6630 tn – Coulé – Torpille et canon
15 mai 1942 – MV Siljestad – Marchand Norvégien 4301 tn – Coulé – Torpille
15 mai 1942 – SS Kupa – Marchand Yougoslave 4382 tn – Coulé – Torpille
17 mai 1942 – SS Barrdale – Marchand Britannique 5072 tn – Coulé – Torpille
18 mai 1942 – SS Quaker City – Marchand USA 4961 tn – Coulé – Torpille
18 mai 1942 – SS San Eliseo – Pétrolier Britannique 8042 tn – Endommagé – Torpille
21 mai 1942 – SS Presidente Trujillo – Marchand Dominicain 1668 tn – Coulé – Torpille
25 mai 1942 – USS Blakeley (DD 150) – Destroyer USA 1190 tn – Endommagé - Torpille
29 mai 1942 – SS Norman Prince – Marchand Britannique 1913 tn – Coulé – Torpille
1er juin 1942 – SS Alegrete – Marchand Brésilien 5970 tn – Torpille et canon
3 juin 1942 – Lilian – Voilier Britannique 80 tn – Coulé - Canon
24 juin 1942 – SS Willimantic – Marchand Britannique 4558 tn – Coulé – Canon
27 août 1942 – SS Clan MacWhirter – Marchand Britannique 5971 tn – Torpille
12 septembre 1942 – RMS Laconia – Transport de troupe Britannique 19695 tn – Torpille
19 septembre 1942 – SS Quebec City – Marchand Britannique 4745 tn – Torpille et canon

Patrouilles et anecdotes :
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 24 décembre 1941 pour la France.
Le U-156 passe par le Nord de l’Ecosse et dépose plusieurs bouées météos.
Il arrive à Lorient le 10 janvier 1942.
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 19 janvier 1942 pour opérer en zone Caraïbes au sein du groupe Neuland.
Ce groupe (cette meute) était formée par les U-156, U-67, U-129, U-161, et U-502. L’objectif était d’attaquer simultanément les installations pétrolières de la région.
Le 16 février 1942, l’U-156 passe à l’attaque et torpille trois pétroliers proche de Saint Nicolas (Aruba) : le SS Perdernales, le SS Arkansas et le SS Oranjestad. Les deux premiers sont endommagés, le troisième est coulé.
Ce 16 février à 8h00, l’U-156 lance ses torpilles contre deux pétroliers à l’ancre à l’entrée du port de Saint Nicolas touchant le SS Pedernales et le SS Oranjestad.
Le Pedernales est touché en son centre par une torpille G7a. L’incendie va durer toute la journée mais le pétrolier sera sauvé. En revanche, le SS Oranjestad recevra également une torpille plein centre à 8h03 mais coulera une heure plus tard faisant 15 victimes.
A 8h11 le U-Boot attaque la raffinerie « Lago oil Refinery » de Saint Nicolas au canon. C’est le drame.
Les servants du canon ont oublié de retirer le capuchon de protection du tube du 105 mm. L’embout de ce dernier explose causant la mort du Matrosengefreiter Heinrich Büssinger et blessant gravement le IIWO Leutnnant zur See Dietrich von dem Borne. Amputé du pied droit après avoir perdu beaucoup de sang, ce dernier sera déposé en captivité en Martinique à Fort de France le 21 février avec l’accord de BdU.
Le canon hors d’usage, le U-156 se dirige alors vers le SS Arkansas ancré à la « Eagle Refinery ». Il tire deux torpilles G7a à 9h16 et 9h30 qui manquent leur cible, mais à 9h43 il touche enfin l’Arkansas avec une torpille de poupe. Malgré des dégâts importants, l’Arkansas sera sauvé et remis en service.

(SS Arkansas)

Pour la petite histoire, une des torpilles G7a ayant manqué l’Arkansas échouera sur la plage. Une équipe de démineurs hollandais (Lt P. Joossee) sera appelée sur place. Négligemment, ils essaieront de remorquer la torpille hors de la plage. La torpille explosera causant la mort du Lt., de trois de ses hommes et en blessant trois autres.
Le 20 février, le U-156 envoie par le fond le marchand armé SS Delplata (US de 5127 tn).
Il est 11h31 quand le Delplata est touché par son tribord par une torpille G7a alors qu’il naviguait en isolé. La torpille a endommagé la superstructure, la timonerie, les locaux du quart et le marchand prend immédiatement de la gîte. Si la majorité de l’équipage quitte le navire, le commandant, sept membres d’équipage et sept servants d’artillerie restent à bord pour sauver le bâtiment. Une heure plus tard, une seconde torpille impacte le marchand à tribord, puis, cinq minutes plus tard une seconde à babord. Les servants auront le temps de tirer 12 coups en direction du U-Boot mais devront abandonner le navire qui a pris une gîte critique. Le Delplata sera achevé plus tard au canon par un hydravion allié.
Le 25 février 1942, le U-156 s’y prendra à trois fois pour couler le SS La Carrière, un pétrolier britannique de 5685 tn.
A 2h19, le pétrolier sans escorte Le Carrière est touché par deux torpilles G7a à 70 miles au S-O de Guanica (Porto Rico). Dans un premier temps, le navire stoppe ses machines puis reprend sa route 10 minutes plus tard, évitant deux nouvelles torpilles et tirant avec ses pièces de bord vers le U-156 alors en surface. Le Kaleun Hartenstein manœuvre alors pour se mettre en bonne position de tir avec sa dernière torpille. A 6h21, il touche une dernière fois le pétrolier qui coule rapidement.
Le 26 février 1942, à court de torpille, Hartenstein fait découper l’embout du tube du canon de 105 mm endommagé le 16 février devant les raffineries. Le tube de la pièce est raccourci mais semble utilisable. Il va le prouver.
Le 27 février il coule au canon le SS MacGregor (GB 2498 tn) puis le SS Oregon (USA 7017 t) le 28 février.
Le MacGregor est un marchand du convoi dispersé ON-60. Il est coulé au canon à 10h35 le 27 février à 25 miles au N-O du Cap Viejos (Porto Rico).
Le SS Oregon est un tanker américain, non armé et isolé. Il est attaqué lé 28 février à 11h17 alors qu’il se trouvait à 150 miles au N-E de Mona Passage. Alors qu’il navigue tous feux éteints en zigzag à la vitesse de 10 nœuds, il est pris à parti par l’U-156 qui tire en surface au canon de 105.
Ce sera une lutte sans merci.
Le premier obus touche le navire à tribord au niveau de la passerelle de commandement. Le second détruit la salle radio. Dès lors, le U-Boot va tourner autour de sa proie et tirer ses obus au niveau de la ligne de flottaison pendant 1h 15 mn. Le feu va se déclarer sur le pont arrière et une des chaudière du pétrolier va exploser mais la cargaison ne prendra jamais feu.
Le tanker coulera par la poupe quatre heures après l’attaque initiale.
Le commandant du pétrolier, deux officiers et trois marins mourront durant cette attaque. Parmi les 30 survivants certains rapporteront la présence de deux U-Bootes. D’autres accuseront le U-156 d’avoir mitraillé les naufragés en mer. Un marin ira jusqu’à témoigner que le U-Boot avait délibérément percuté (noyé) des marins nageant en surface. Ces allégations ne seront jamais prouvées. En fait, seul le U-156 était présent et toutes les victimes semblent avoir été tuées lors des deux tirs initiaux sur la passerelle et la salle radio.
Le 17 mars 1942, l’U-156 rejoint Lorient avec 5 pavillons de victoire et 2 navires endommagés à son actif.
Patrouille 3 :
Départ de Lorient le 22 avril 1942 pour opérer à l’Ouest de l’Atlantique.
Le U-156 va dans un premier temps patrouiller à l’Est des Caraïbes dans une zone située à 550 miles à l’Est des îles Leeward.
Le 13 mai matin, il fait d’une pierre deux coups : il coule le MV Koenjit (hollandais de 4551 tn) et la barge transportée par ce dernier, le Laetitia Porter (15 tn).
Il est 3h58 quand le U-156 touche le Koenjit d’une torpille G7a. Ce dernier avait été pris en chasse depuis huit heures et avait échappé sans le savoir au tir de 2 torpilles vers 1h20 du matin. La torpille a touché la salle des machines et le Koenjit va couler par la poupe. Le U-156 fera surface pour interroger les naufragés. Hartenstein donnera la position aux naufragés, la route à suivre et quittera les lieux du torpillage.
Le même jour il envoie par le fond le SS City of Melbourne (GB de 6630 tn).
Le City of Melbourne navigue en solitaire. A 22h05, il est touché par une torpille G7a au dessous du pont. Le bâtiment est coupé en deux. Une heure plus tard le U-156 fait surface pour achever le navire. Il tirera 24 coups de canon pour couler la proue et 5 coups pour couler la poupe à 0h26 le 14 mai.
Le 15 mai, il coule deux nouveaux bâtiments : le MV Siljestad et le SS Kupa.
Le SS Siljestad (Norvégien de 4301 tn) vogue sans escorte quand il est touché par une torpille du U-156 au niveau du pont à 2h54 le 15 mai. Il coulera 40 minutes après l’impact à 420 miles au N-E de la Barbade. Il avait été détecté et pris en chasse la veille à 17h20 et échappé sans le savoir à deux tirs de torpilles à 20h45 et 1h55.
Le U-156 fera surface, questionnera les naufragés et donnera le cap pour rejoindre la terre la plus proche.
Les survivants vont alors être récupérés 12 heures plus tard par le SS Kupa (Yougoslave de 4382 tn). Ce dernier faisant route vers l’Afrique du Sud, doit laisser repartir les canots de sauvetage vers la Barbade après avoir porté assistance aux naufragés.
Le 15 mai à 20h59, alors qu’il navigue en zigzag, le Kupa est torpillé par le U-156 et coule en quelques minutes par la proue faisant 3 victimes.
Ce n’est pas un hasard. Le U-156 avait détecté le Kupa 6 heures plus tôt alors qu’il portait assistance aux 31 naufragés du Siljestad. A 21h13, le U-156 fera surface, questionnera les naufragés et quittera le secteur.
Le 17 mai, il envoie par le fond le SS Barrdale (GB de 5072 tn).
Il est 21h04 quand le Barrdale est touché par une torpille du U-156 alors qu’il navigue sans escorte. Il va couler en moins de 10 minutes à l’Est de La Martinique. Le U-156 fera surface, sauvera un des naufragés qui sera transbordé dans l’un des bateaux de sauvetage, puis récupérera 10 pneus de la cargaison comme trophée de guerre.

(Les trophés de guerre du U-156)

Le 18 mai, c’est le tour du SS Quaker City (marchand US de 4961 tn).
Ce dernier navigue en solitaire quand il est torpillé à 10h18 à 300 miles à l’Est de la Barbade. La torpille impacte l’arrière au niveau de la ligne de flottaison et envoie par le fond le navire en moins de 10 minutes.
Le même jour à 18h52, le MV San Eliseo , un tanker Britannique de 8042 tonnes, navigue en solitaire quand il est touché par deux torpilles du U-156 au niveau du pont.
Va alors s’engager une poursuite infernale.
Le tanker avait été détecté 4 heures plus tôt mais avait ouvert le feu sur le U-156 qui se trouvait en surface.
Le 19 mai à 4h39, le U-156 tire une troisième torpille qui frappe le pétrolier par tribord sous le pont sans causer de dommages majeurs.
A 7h39, le U-156 touche une fois de plus le tanker d’une torpille côté tribord au niveau de la salle des machines. Le San Eliseo va continuer son chemin sans ralentir.
A 9h17, il lance une nouvelle attaque côté bâbord mais la torpille manque sa cible car le tanker navigue en zigzag, variant aléatoirement sa course de 120° à 330°.
Dépité, Hartenstein va abandonner la poursuite et renoncer à toucher un tanker sur ses gardes naviguant en zigzag.
Par ailleurs, BdU lui demande de rejoindre La Martinique immédiatement car il a été informé qu’une escadre américaine avait mis les ports français des Antilles sous surveillance avec le risque de voir les navires de guerre de Vichy passer du côté des alliés.
Dès le 20 mai, le U-156 met le cap vers La Martinique.
Le 21, il coule le marchand armé SS Presidente Trujillo, un dominicain de 1668 tonnes. Ce dernier venait de quitter Fort de France quand il est touché par une G7a du U-156 en plein centre. Il coulera en moins de 4 minutes.
Le 25 mai 1942, l’USS Blakeley (DD 150), un destroyer américain de 1190 tonnes, est en patrouille au large de La Martinique quand, à 15h52, il reçoit une torpille du U-156 à la proue. L’explosion arrache littéralement la proue du destroyer (Cf. la photo suivante) faisant six morts et 21 blessés.

(L'USS Blakeley gravement endommagé à la proue rejoindra son port d'attache)

Il arrivera à rejoindre Fort de France et sera réparé et remis en service en septembre 1942.
Le U-156 va rester une semaine de plus dans le secteur, la plupart du temps immergé, à cause des nombreuses patrouilles aériennes alliées et avec un équipage sous tension extrême.
Le 29 mai, il envoie par le fond le SS Norman Prince (GB de 1913 tn) à l’Ouest de La Martinique. Il est 1h03 ce 29 mai quand le marchand est torpillé mais non coulé. Il faudra un coup de grâce à 1h37 pour couler le cargo avec 16 de ses marins.
Le U-156 reçoit ensuite l’ordre de quitter la zone, les rumeurs d’une attaque américaine sur les Antilles françaises ayant disparu.
Le 1er juin, il envoie par le fond le SS Alegrete (brésilien de 5970 tn) à l’Ouest de Sainte Lucie.
Il semble qu’Hartenstein n’ai pas vu le pavillon neutre brésilien. Il fait tirer une torpille qui va impacter le navire par son bâbord au niveau du 5e caisson. A 2h12 le U-156 en surface utilise son canon de pont et coule le SS Alegrete abandonné à 3h00 après 20 coups au but.
Le 3 juin 1942 à 9h26, il coule le voilier britannique Lilian (80 tonnes) abandonné par l’équipage, avec ses pièces de pont : 52 coups de 37 mm et 270 cartouches de 20 mm.
Le 24 juin, le U-156 est en chasse.
La veille, le U-502 a signalé un marchand. Le U-156 va le prendre à son compte.
Le U-156 prend contact avec le marchand SS Willimantic (GB de 4857 tn) le 23 juin à 16h10. Ce dernier zigzag fortement et l’U-156 va le suivre avec patience afin de se mettre en bonne position de tir. Le 24 à 8h10, Hartenstein fait tirer sa dernière torpille. Cette dernière loupe sa cible et passe à l’arrière du navire.
En surface, l’U-156 ouvre le feu à 9h04 avec ses pièces de pont et détruit très rapidement la salle radio, la passerelle ainsi que les canots de sauvetage tribord.
L’U-156 cesse le feu pour permettre à l’équipage d’abandonner le navire. Les survivants sont questionnés, Hartenstein s’excuse pour les victimes et blessés causés par l’attaque, récupère quelques cartes et fait prisonnier le commandant du marchand.
A 10h52, le U-Boot ouvre de nouveau le feu jusqu’à la destruction du Willimantic qui coule à 11h45 après 73 coups de 105 mm et 102 coups de 37mm AA.

(SS Willimantic lors de son lancement en 1918)

Le U-156 reprend ensuite sa route de retour vers Lorient, qu’il atteint le 7 juillet 1942.
Cette mission est une véritable réussite : 12 navires coulés et 2 endommagés.
Patrouille 4 :
Départ de Lorient le 20 août 1942 pour opérer dans l’Atlantique Sud en compagnie des U-68, U-172 et U-504, formant la meute Eisbär.
Le 25 août, le U-214 détecte le convoi SL-119 à l’Est des Açores. La meute reçoit l’ordre de se diriger à sa rencontre. Alors que la meute se dirige cap au Sud, le convoi va changer de route et éviter les U-Bootes.
Le U-156 va néanmoins croiser la route d’un marchand isolé, le SS Clan MacWhirter (GB de 5941 tn).
Ce dernier est un retardataire du convoi SL-119 suite à des ennuis moteur.
Le 27 août à 1h00, il reçoit deux torpilles du U-156 : la première frappe le navire par bâbord dans la 2e cloison, la deuxième entre la 4e et 5e cloison entrainant d’emblée un gîte importante. Le MacWhirter va couler par la poupe en moins de 10 minutes avec 12 membres d’équipage au N-E de Madeire. Le U-156 fera surface, questionnera les survivants, leur donnera la direction et la distance pour rejoindre la terre la plus proche et quittera le secteur.
A compter du 1er septembre, la meute va se séparer et opérer en solitaire.
Le 12 septembre 1942, le U-156 va être à l’origine de l’un des évènements le plus marquant de la guerre sous-marine de la seconde guerre mondiale.
A 22h07, le Kptlt Werner Hartenstein torpille une énorme cible dans l’Atlantique Sud en position 05.05S, 11.38W. Ce grand navire qui navigue en solitaire n’est autre que le paquebot britannique LACONIA, un liner de 19695 tonnes.

(Le Laconia)

Le liner transporte 2741 passagers dont 136 membres d’équipage, 80 civils, du matériel militaire avec 268 servants, et approximativement 1800 prisonniers italiens et leur 160 gardiens polonais en route vers les USA.
A 22h22, le commandant du Laconia fait envoyer le message suivant : « SSS SSS 0434 South / 1125 West Laconia torpedoed ».
A 23h23, le paquebot coule.
Peu de temps après, le U-156 fait surface. A sa grande stupeur, Hartenstein entend des naufragés parler en italien et comprend ce qui vient de se passer tout en prenant conscience de l’ampleur de la catastrophe. Il lance immédiatement les opérations de secours aux naufragés et fait envoyer par radio un message de demande d’assistance aux U-Bootes proches comme aux navires alliés promettant de cesser les hostilités pendant la durée de l’intervention :
- Le 13 septembre à 1h25, il fait envoyer le message suivant à destination des allemands : «Britannique Laconia coulé par Hartenstein – Grille FF 7721 310 degrés – Malheureusement avec 1500 prisonniers de guerre italiens – 90 déjà repêchés – 157 m3 de gazoil – 19 anguilles – Vents force 3 – Demande conduite à tenir ».
- Le 13 septembre à 6h00, il fait envoyer le message suivant à destination des alliés : « J’invite tous les navires à venir aider l’équipage naufragé du Laconia. Je promets de ne pas attaquer les secours éventuels à condition de ne pas être moi-même attaqué par mer ou par air. J’ai déjà embarqué 193 survivants. Position 4.53 Sud – 11.26 Ouest. Signé : Sous-marin allemand. »
Dans la journée du 13, le U-156 va repêcher près de 200 naufragés à bord et en charger autant à bord de canots de sauvetage pris en remorque.

(U-156 : le pont est chargé de naufragés du Laconia)

Le 15 septembre à 11h30, le U-506 (Kptlt Würdemann) arrive sur les lieux du drame et continue de sauver les naufragés éparpillés partout en mer. Quelques heures plus tard, le U-507 (Korvkpt Schacht) et le sous-marin italien Cappellini arrivent également et prennent part au sauvetage.

(Le U-156 et le U-507 au fond, transférants des survivants du Laconia)

Une fois chargés au maximum, les U-Bootes vont se diriger vers les côtes, remorquant des canots de sauvetage derrière eux et des centaines de survivants tant sur les ponts des U-Bootes qu’à l’intérieur.

(U-156 : les naufragés sur le pont)

Le 16 septembre à 11h25, un B-24 Liberator américain de l’îles de l’Ascension découvre les U-Bootes qui ont pour l’occasion déployés de vastes croix rouges sur les ponts pour clairement s’identifier comme non hostiles.
Le pilote rend-compte à sa base qui lui donne l’ordre d’attaquer. Le Liberator exécutera l’ordre à 12h32, forçant les U-Bootes à couper les câbles de remorquage et à plonger en catastrophe laissant les centaines de naufragés installés sur les ponts de nouveau lutter dans l’eau pour sauver leur vie.
Cette attaque causera la mort de nombreux naufragés et endommagera le U-156.
Le U-156 sera obligé de débarquer les 55 italiens et les 55 britanniques conservés à son bord dans les canots de sauvetage afin de réaliser les réparations avant de continuer sa route vers l’Ouest et quitter les opérations de sauvetage.
L’attaque du B-24 sera à l’origine du fameux « LACONIA ORDER » donné par Dönitz (Cf. les détails en fin d’article). En résumé, Dönitz et le haut commandement ordonneront de ne plus porter assistance aux naufragés, à l’exception des commandants et officiers afin de les interroger.
Cette attaque US aurait pu être beaucoup plus meurtrière si plusieurs navires neutres de la marine française de Dakar n’étaient pas rapidement intervenus.
Entre le 17 et le 20 septembre, 1083 survivants dont 415 italiens seront repêchés par les U-Bootes et par les 3 bâtiments de guerre de la marine de Vichy (Gloire, Dumont d’Urville, Annamite).
Au total, 1658 personnes trouveront la mort.
Le 17 septembre le U-156 fut ravitaillé par un U-Boot.
Le 19 septembre, il envoie par le fond le marchand SS Quebec City (GB de 4745 tn) au N-E d’Ascension. Alors qu’il navigue en solitaire, le Quebec City est touché par une torpille à 15h46. Mais il faudra faire surface et achever le travail au canon de pont (7 coups) et au canon de 37mm AA (58 coups).
Par la suite, l’U-156 continuera sa patrouille à l’Ouest et au S-O de Freetown. Endommagé, il entame son retour vers la France début novembre.
Il arrive à Lorient le 16 novembre 1942.

(U-156 arrivant à Lorient - U-boot de droite)

Patrouille 5 :
Départ de Lorient le 16 janvier 1943 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Dans un premier temps, le U-156 patrouille vers les îles du Cap Vert, puis, traverse l’Atlantique pour patrouiller à l’Est des Caraïbes.

Le 8 mars 1943, il est localisé par un avion Catalina du VP-53 (Lt. E.Dryden) à 330 miles à l’Est de la Barbade.
Profitant de la couverture nuageuse, le Catalina va surprendre l’équipage en train de prendre l’air sur le pont du U-Boot.
Le Catalina lance 4 bombes Torpex qui impactent en trois endroits. Le U-156 coule immédiatement.

(U-156 : touché-coulé....)

Le Catalina fera plusieurs passes, lancera un canot de sauvetage et de la nourriture. Il prendra des photos du drame par la même occasion (photos ci-après).

(Une tache d'huile à la place du U-156)

Au moins cinq naufragés seront aperçus montant à bord du canot.

(Dernière photo des cinq survivants du U-156 en vie)

Les recherches lancées pour retrouver ces survivants resteront sans succès.
L’U-156 a disparu corps et biens en position 12º38'N 54º39'W.



Liens :
http://www.uboat.net/boats/u156.htm

LACONIA ORDER
L’attaque du B-24 sera à l’origine de l’un des ordres le plus controversés de Dönitz, ordre qui lui sera reproché lors du procès de Nüremberg. Il est aujourd’hui connu sous le nom de « Laconia Order » .
Apprenant l’attaque dont furent victimes ses U-Bootes transformés en « U-Bootes de sauvetage », Dönitz transmettra l’ordre suivant (traduction « maison ») :
1 – Toutes les tentatives de sauvetage des survivants des navires ennemis, la récupération de survivants en train de nager afin de les transférer dans des canots de sauvetage, la remise à l’eau de canot renversés, la remise d’eau et de nourriture sont désormais interdits. Ces pratiques de sauvetage sont en totale contradiction avec le but même de la guerre qui demeure la destruction des navires ennemis et de ses équipages.
2 – Les ordres autorisant le sauvetage des commandants ou des ingénieurs en chef des navires restent en vigueur.
3 – Des naufragés peuvent être secourus si et seulement si leurs déclarations ou informations sont importantes pour la sauvegarde du U-Boot.
4 – Vous devez appliquer ces ordres avec rigueur, sans faiblesse. N’oubliez pas que l’ennemi ne porte aucune attention (est sans pitié) pour les femmes et les enfants quand il bombarde les villes allemandes.


Ce message a été modifié par U796 - dimanche 01 janvier 2012 à 21:49.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté lundi 02 janvier 2012 à 13:07
Message #188


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-157 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Construit dans les chantiers Deutsche Schiff- und Maschinenbau AG, (AG Weser) Bremen
Lancé le 5 juin 1941
Entrée en service le 15 septembre 1941
15/09/41 au 31/05/42 : 4.U-Flottille, Stettin - Ausbildungsboot.
01/06/42 au 13/06/42: 2.U-Flottille, Lorient - Frontboot.
Coulé le 13 juin 1942.

Kaleun :
Korvkpt. Wolf Henne du 15 septembre 1941 au 13 juin 1942.

Emblème : Inconnu

Photos :

(U-157)

Succès : 1
11 juin 1942 : SS Hagan – Pétrolier à Vapeur Américain de 6401 tonnes – Torpille


Patrouilles et anecdotes : 2
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 30 avril 1942 pour rejoindre sa nouvelle base en France
Arrivée à Lorient le 10 mai 1942
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 18 mai 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Le U-157 va patrouiller au Nord des Antilles.
Le 11 juin 1942 matin , il localise le pétrolier SS Hagan, un américain de 6401 tonnes.
Le SS Hagan navigue sans escorte à une vitesse de 10,5 nœuds quand il est torpillé à 5 miles des côtes cubaines. Une première torpille impacte à tribord sous la ligne de flottaison au niveau de la salle des machines. L’explosion détruit les moteurs et fait exploser une chaudière.
Une minute plus tard, une seconde torpille frappe les soutes à carburant, propageant le mazout dans tout le bâtiment. Le pétrolier commence alors à couler par la poupe. L’équipage abandonne le navire dans deux canots de sauvetage à l’exception de 6 marins tués dans les explosions.
Le lendemain, le U-157 est détecté en surface par un bombardier B-18 équipé d’un radar. Heureusement pour le U-157, le B-18 n’est pas en mesure de larguer ses charges lors de son premier passage. Après un virage serré, le B-18 effectue une seconde passe et largue 4 charges de profondeur à l’endroit ou le U-Boot a plongé en catastrophe. Sans résultat. Henne et son équipage s’échappèrent.
Entre temps, tous les bâtiments de surface disponibles ont été envoyés dans le secteur à la recherche du U-157 : 12 patrouilleurs des gardes-côtes dont les Triton et Thétis, plusieurs destroyers et des aéronefs.
Malgré tous les moyens mis en œuvre, Henne réussit à échapper aux navires.
Le périscope du U-157 a été aperçu le 12 juin matin par un B-18 dans le détroit de Floride puis un peu plus tard par un avion A-29.
Le 13 juin, le groupe de combat de Key West, dont le Thétis, passe le secteur au peigne fin.
A 3h30, une heure après le début des recherches, le Thétis reçoit un contact clair sur le fond. Après être passé sur le U-Boot, le Thétis fait demi tour à 14 nœuds et attaque le U-157 avec 7 charges de profondeur larguées à cinq secondes d’intervalles. Réglées entre 200 et 300 pieds, les chargent encadrent le U-157 qui implose. Quelques débris seront retrouvés en surface. Wolf Henne et son équipage (52 sous-mariniers) disparaissent à jamais en position 24.13N, 82.03W.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u157.htm

Ce message a été modifié par U796 - lundi 02 janvier 2012 à 13:08.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté lundi 23 janvier 2012 à 22:25
Message #189


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-158 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Mise en construction le 1er novembre 1940 au chantier AG Weser à Brême (Werk 1000)
Lancé le 21 Juin 1941


Mise en service le 25 Septembre 1941
4.U-Flottille, à Stettin du 25 Septembre 1941 au 31 janvier 1942 (Ausbildungsboot)
10.U-Flottille, à Lorient du 1er Février 1942 au 30 Juin 1942 (Frontboot)
Coulé le 30 juin 1942

Kaleun :

Kptlt Erwin ROSTIN du 25 Septembre 1941 au 30 Juin 1942

Emblème :


Photos :

(U-158 le 21 juin 1941 jour du lancement : la 1000e construction du chantier)


(U-158 le 21 juin 1941 jour du lancement)

Succès : 17 + 2 endommagés
24 Février 1942 à 08h55 : S.S. "Empire Celt" (pétrolier à vapeur de 8032 tonnes du convoi ONS 67), carreau BC 9475, torpille - 43°50'N 43°38'O
24 Février 1942 à 10h35 : M.V. "Diloma" (pétrolier à moteur de 8146 tonnes du convoi 0NS 67), carreau BC 8926, torpille - 43°51'N 43°41'O -endommagé
01 Mars 1942 à 11h33 : M.V. "Finnanger" (pétrolier à moteur de 9551 tonnes du convoi ONS 67), carreau CB 6591, torpille + artillerie - 38°40'N 58°38'O
11 Mars 1942 à 07h58 : S.S. "Caribsea" (cargo à vapeur de 2609 tonnes), carreau DC 1136, torpille - 34°40'N 76°10'O
13 Mars 1942 à 05h05 : S.S. "John D. Gill" (pétrolier à vapeur de 11641 tonnes), carreau DB 3999, torpille - 33°55'N 77°39'O
15 Mars 1942 à 04h06 : S.S. "Olean" (pétrolier à vapeur de 7118 tonnes), carreau DC 1164, torpille - 34°22'N 76°29'O -endommagé
15 Mars 1942 à 07h25 : S.S. "Ario" (pétrolier à vapeur de 6952 tonnes), carreau DC 1159, torpille - 34°37'N 76°20'O
20 Mai 1942 : M.V. "Darina" (pétrolier à moteur de 8113 tonnes du convoi ON 93), carreau DE 7227, torpille - 29°17'N 54°25'O
22 Mai 1942 : S.S. "Frank B. Baird" (cargo à vapeur de 1748 tonnes), carreau DD 94, artillerie - 28°03'N 58°50'O
02 Juin 1942 : S.S. "Knoxville City" (cargo à vapeur de 5686 tonnes), carreau DM 7132, torpille - 21°25'N 83°50'O
04 Juin 1942 : S.S. "Nidarnes" (cargo à vapeur de 2647 tonnes), carreau DL 9331, torpille - 21°17'N 85°07'O
05 Juin 1942 : S.S. "Velma Lykes" (cargo à vapeur de 2572 tonnes), carreau DL 6796, torpille - 21°21'N 86°36'O
07 Juin 1942 : S.S. "Hermis" (cargo à vapeur de 5234 tonnes), carreau DM 4174, torpille - 23°08'N 84°12'O
11 Juin 1942 : M.V. "Sheheradzade" (pétrolier à moteur de 13467 tonnes), carreau DA 9180, torpille + artillerie - 28°41'N 91°20'O
12 Juin 1942 : S.S. "Cities Service Toledo" (pétrolier à vapeur de 8192 tonnes), carreau DA 8368, torpille - 29°02'N 91°59'O
17 Juin 1942 : S.S. "San Blas" (cargo à vapeur de 3601 tonnes), carreau DK 3445, torpille - 25°26'N 95°33'O
17 Juin 1942 : S.S. "Moira" (pétrolier à vapeur de 1560 tonnes), carreau DK 2566, torpille - 25°35'N 96°20'O
23 Juin 1942 : S.S. "Henry Gibbons" (cargo à vapeur de 5766 tonnes), carreau DL 2918, torpille - 24°N 89°O
29 Juin 1942 : S.S. "Everalda" (cargo à vapeur de 3950 tonnes), carreau DC 5626, artillerie + charges de sabordage - 31°N 70°O

Patrouilles et anecdotes : 2
Liaison :
Départ de Wilhelmshaven le 2 février 1942, arrivée le même jour à Heligoland
Patrouille 1 :
Départ de Heligoland le 7 février 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Le 22 février 1942, l'U-155 (K.K. Adolf PIENING) signale le convoi 0N67 (Outward, northbound) à 600 nautiques au Nord-Est du Cap Race. Ce convoi est composé de trente six navires marchands escortés par l'Escort Group A6. L'U-94 (O.L. Otto ITES), l'U-158, l'U-557 (K.L. Ottokar PAULSHEN), l'U-558 (K.L. Günther KRECH), l'U-587 (K.L. Ulrich BORCHERDT) et l'U-588 (K.L. Viktor VOGEL) reçoivent l'ordre de l'intercepter.
L'ON 67 est la première grande bataille de convoi dans l'Atlantique nord en 1942 après l'interruption due à l'opération Paukenschlag le long des côtes américaines au début de l'année. Le convoi avait quitté La Clyde le 14 février 1942 en direction de Halifax et Curaçao. Un groupe américain avait pris en charge l'escorte le 19 février (groupe d’escorte A6 : 4 destroyers et 1 corvette), au sud de l'Islande. Manquant d'expérience, il ne put empêcher l'attaque des U-Boots allemands, lancée le 22 février. Elle devient dévastatrice deux jours plus tard, envoyant au total 9 navires de par le fond. L'escorte bénéficiait pourtant d'une première technique, le système goniométrique (Huff Duff) installé sur le navire de sauvetage Toward et qui permettait de donner un repérage précis d'un sous-marin en conversation radio.
(NB : bien que souvent mentionné comme le "ONS 67", le nom officiel du convoi était "ON 67", puisque la numérotation en "ONS" ne commença qu'en mars 1943. Le convoi avait appareillé le 16 février et arrive à destination le 2 mars).
Le 24 février matin, le U-158 torpille deux pétroliers : le SS Empire Celt (GB 8032 tn) et le MV Diloma (GB de 8146 tn).
Il est 8h55 ce 24 février quand le U-158 attaque le convoi ON 67 à 420 miles au SSE de St Johns et observe deux coups au but contre le SS Empire Celt avec colonne de feu et gerbe d’eau mais ce dernier continue sa route. Il se brisera en deux un peu plus tard et la poupe sera aperçue une dernière fois le 4 mars en position 43 ° 51N 43 ° 15W.
A 10h35 il lance une torpille contre le MV Diloma. Rostin entend l’explosion mais ne peut l’observer car dans l’obligation de plonger. Endommagé, le Diloma arrivera à rejoindre Halifax à petite vitesse.

(MV. Diloma)

Le 1er mars 1942, le U-158 envoie par le fond un nouveau pétrolier, le norvégien MV Finnanger (9551 tn) au SE de Cap Sable.
Le MV Finnager appartenait au convoi ON67 mais avait perdu contact avec le convoi après l’attaque des U-Bootes du 24 février.
A 2h34, l’U-158 tire deux torpilles contre ce pétrolier qui navigue sans escorte et qu’il a pris en chasse depuis la veille 21h00. Les deux torpilles manquent leur but.
Le U-Boot a apparemment été détecté parce que le tanker suit maintenant une route en zigzag et l’U-158 a du mal à se mettre en bonne position de tir. Finalement, il réussit à tirer deux nouvelles torpilles à 11h53 qui frappent la proue du pétrolier. Ce dernier continue sa route.
A 12h15, l’U-Boot en surface engage le pétrolier au canon de 105mm à une distance de 1000 m touchant deux fois ce dernier à l’arrière. Il doit cependant rapidement rompre le combat devant les tirs défensifs du tanker qui est armé. L’U-158 se positionne alors hors de portée à 4000 m et engage de nouveau le tanker au canon qu’il touche à plusieurs reprises sur l’arrière et le pont. L’équipage abandonne le navire. L’U-158 se rapproche alors et tire au 105 mm et au 37 mm AA au niveau de la ligne de flottaison jusqu’à ce que le tanker chavire mais ne coule pas.
L’U-158 va continuer à arroser la coque au 37 mm, la « transformer en passoire » et l’envoyer par le fond à 16h17.
L’U-158 fait ensuite mouvement vers la côte Est des USA.
Le 11 mars 1942 il coule un américain à hauteur de Cap Lookout : le SS Caribsea (2609 tn).

(SS Caribsea)

A 7h58, le Caribsea navigue sans escorte et non armé quand une torpille le frôle à 14 miles à l’Est du phare du Cap Lookout. L’U-158 lance une deuxième torpille qui frappe la proue tribord faisant exploser la chaudière. Déséquilibré par sa cargaison, le Caribsea coule en moins de 3 minutes. Les rares survivants ont le temps de monter sur deux radeaux et de voir passer l’U-158 à moins de 200 m.
Le 13 mars 1942, il envoie par le fond le pétrolier SS John D.Gill (US de 11641 tn) près de Southport (Caroline du Nord).

(SS John D.Gill)

A 5h05, le John D.Gill navigue sans escorte à 25 miles du Cap Fear quand il est touché par une torpille du U-158. Depuis 20 minutes, il avait cessé de zigzaguer en passant au niveau des hauts fonds de Frying Pan Shoals, il avait allumé ses feux de circulation et s’apprêtait à reprendre sa route en zigzag. C’est à ce moment qu’une torpille le frappe plein centre côté tribord sous le mât au niveau du réservoir 7. Sous l’impact, le pétrolier semble « sortir de l’eau » et se déplacer latéralement.
L’explosion n’a pas enflammé la cargaison. En fait, le pétrole sera enflammé par un matelot qui, dans un geste de survie, va lancer une bouée de sauvetage par-dessus bord équipée d’une lampe à carbure. La mer est alors immédiatement transformée en un enfer flamboyant.
Les 49 membres d’équipage sont obligés d’abandonner le navire dans des conditions titanesques en plein enfer.
Après avoir été abandonné, le pétrolier sera secoué par une série d’explosions correspondant aux réservoirs qui explosent les uns après les autres. Transformé en fournaise, le navire mettra 9 heures à couler.
Le U-158 repart en chasse.
Le 15 mars, il torpille deux nouveaux pétroliers au SE du Cap Lookout : le SS Olean (US de 7118 tn) et le SS Ario (US de 6952 tn).
Sans escorte, le SS Olean navigue à 15 miles du Cap Lookout quand il est touché par une torpille du U-158 à 6h04. La torpille a touché le pétrolier au niveau des machines, et le navire est maintenant hors contrôle. Une deuxième torpille impacte le navire à 6h18 côté tribord dans la salle des machines. L’équipage abandonne le navire qui n’est qu’endommagé. L’Olean sera ultérieurement remorqué, réparé et remis en service.
L’Ario n’aura pas cette chance.
Alors qu’il navigue à 11 miles au SO du Cap Lookout, le pétrolier non armé et non escorté SS Ario reçoit une torpille côté tribord au niveau du réservoir 9 à 7h22.
Quelques minutes plus tôt il avait interrompu sa course en zigzag pour éviter un petit navire sur son avant bâbord.
L’opérateur radio a le temps d’envoyer un SOS avant que le commandant ordonne l’abandon du tanker qui se fait sous le feu du U-158. En effet, l’U-158 a fait surface et a ouvert le feu avec ses pièces de pont. Plusieurs matelots seront tués pendant cette phase.
Accaparé par ses tirs, l’U-158 évitera de justesse la collision avec un canot de sauvetage puis quittera la zone devenue risquée.
L’Ario était encore à flot mais en feu à 18h30. Il coulera finalement à 10 miles du Cap Lookout.
L’U-158 entame ensuite sa route retour vers la France.
Il rejoint Lorient le 31 mars 1942 avec 5 victoires et deux navires endommagés.

(U-158)

Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 4 mai 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Sur la route pour rejoindre sa zone d’opérations, l’U-158 va couler deux navires au SE des Bermudes : le pétrolier britannique MV Darina (8113 tn) le 20 mai et le marchand canadien SS Frank B.Baird (1748 tn) le 22 mai.
Le MV Darina appartenait au convoi ON93 dispersé le 17 mai. Il est torpillé le 20 mai à 22h00 à 500 miles au SE des Bermudes faisant 6 morts parmi l’équipage.

(MV Darina)

Le SS Frank B.Baird sera coulé au canon alors qu’il naviguait sans escorte.

(SS Frank B.Baird)
Fin mai il arrive en zone Caraïbes et entame sa patrouille vers l’Ouest avec succès.
Le 2 juin 1942 il coule le SS Knoxville City (US de 5686 tn) au sud de Cuba.

(SS Knoxville City)

Ce vapeur naviguait en zigzag à la vitesse de 10 nœuds quand il est impacté par une torpille du U-158.
La torpille a frappé sur le côté tribord dans la salle des machines, sous la ligne de flottaison, tuant plusieurs matelots, arrêtant les moteurs, faisant exploser les chaudières, détruisant deux canots de sauvetage et emportant l’antenne radio. En cinq minutes, l’équipage survivant avait abandonné le navire dans les deux canots restant. Une heure plus tard l’U-158 donnait le coup de grâce au marchand qui coulait en dix minutes.
Le 4 juin c’est le tour du SS Nidarnes (norvégien de 2647 tn) à la hauteur de la pointe Ouest de Cuba.
Ce vapeur marchand reçoit une torpille à 4h00 le matin alors qu’il navigue sans escorte. Il va couler en moins d’une minute causant 13 victimes.
Le 5 juin, il envoie par le fond le SS Velma Lykes (US de 2572 tn) à l’Est de Puerto Juarez (Mexique).

(SS Velma Lykes)

A 3h32, ce dernier est impacté par une torpille du U-158 côté tribord. Le sillage de la torpille avait été repéré quelques secondes avant l’impact dans la cloison 3. Immédiatement les cloisons 3 et 4 sont inondées et le navire prend de la gite à tribord ; puis coule par la poupe en quelques minutes.
Le lendemain, 17 membres d’équipage seront secourus par le SS Ardenvohr. Le 10 juin, ce dernier sera torpillé et coulé par le U-68. Mais tous les hommes du Velma Lykes survivront à ce second naufrage.
Le 7 juin il coule le SS Hermis (panaméen de 5234 tn) au Nord de la pointe Ouest de Cuba.
Le SS Hermis navigue alors sans escorte et sans armement. Il est frappé à bâbord juste avant le pont. Quelques minutes plus tard une seconde torpille impacte le navire à bâbord au niveau de la cloison 3. Le navire a continuer sa route à la vitesse de 8 nœuds car il était impossible d’arrêter les moteurs endommagés. Le U-158 fera surface et engagera le navire au canon. Touché à de multiples reprises, le SS Hermis est en feu. La poupe sera aperçue douze heures plus tard toujours à flot mais coulera peu de temps après.
Le U-158 se dirigea ensuite vers le Golfe du Mexique où il va couler deux nouveaux pétroliers au large de la Louisiane :
- Le 11 juin il coule le MV Sheherazade (panaméen de 13467 tn) au SO de Terrebonne Bay.
Ce dernier navigue sans escorte quand il est touché à 10h55 par deux torpilles à tribord au niveau du gouvernail et du réservoir. Les explosions détruisent toutes les installations machines, arrêtent les moteurs, et causent une gite de 45° à tribord.
A 11h05 le pétrolier chavire après le coup de grâce donné par l’U-158 au niveau de la salle des machines. L’U-158 fait alors surface et tire 8 obus sur la coque retournée et coule le pétrolier.
- Le 12 juin, il coule le SS Cities Service Toledo (US de 8192 tn)
Il est 7h50 le matin quant il est touché par deux torpilles du U-158 à 20 miles à l’Est de la bouée de haut fond Trinity dans le Golfe du Mexique. Les deux torpilles frappent à deux secondes d’écart le côté tribord au niveau du gouvernail et des réservoirs 6 et 7.
Le pétrolier prend rapidement de la gite à tribord. Cinq minutes plus tard deux nouvelles torpilles frappent les réservoirs 4 et 5 et enflamment le pétrolier.
Il coulera deux heures plus tard.
Le 17 juin 1942 il coule deux nouveaux navires à l’Est de Laguna Madre (Mexique) : le SS San Blas ( panaméen de 3601 tn) et pétrolier SS Moira (Norvégien de 1560 tn).
Le 17 juin à 4h50 le U-158 tirent deux torpilles contre le San Blas qui navigue sans escorte. La première torpille rate la poupe mais la seconde frappe au quart bâbord arrière. L’explosion détruit l’arrière, souffle la cloison 4 et le mât, stoppe les moteurs, entraine une gite bâbord et le navire commence à couler par la poupe en moins de 4 minutes. 29 des 39 membres d’équipage périssent.
Le Moira est torpillé vers 13 heures au large de Corpus Christi. L’équipage va abandonner le navire et l’U-158 va achever le bâtiment au canon.
Avant de quitter le Golfe du Mexique, l’U-158 va encore envoyer par le fond le SS Major General Henry Gibbins (US de 5766 tn) le 23 juin à 375 miles à l’Ouest de Key West (Floride).
Il est 8h40 quand le U-158 tire une torpille contre le marchand. La torpille frappe à bâbord au niveau de la cloison 2 causant une gite immédiate. Vingt minutes plus tard, une seconde torpille touche entre le gouvernail et la salle des machine, fait chavirer le cargo qui coule peu de temps après.
A court de torpille, l’ U-158 entame ensuite son retour vers la France.
Sur sa route , il croise le SS Everalda (Léton de 3950 tn) non escorté le 29 juin au SO des Bermudes.

(SS Everalda)

L’U-158 fait stopper le cargo en tirant ses derniers obus de 105 mm. L’Everalda a pris feu mais ne coule pas.
Rostin fait envoyer une équipe armée pour arraisonner le bâtiment. Le commando monte à bord, et ouvre les vannes de cale et coule le navire. Il récupère des documents confidentiels, les ordres de route et d’autres documents importants. Il fait également prisonnier le commandant du cargo et un passager.

Le Kptlt Rostin ne sait pas que son U-Boot a été détecté par les stations de radiogoniométrie des Bermudes, de la Jamaïque et de la Guyane britannique.
Le 30 juin il est localisé à 200 miles au NE des Bermudes par un avion Mariner de l’US Navy de l’escadron VP-74 (Lt R.E. Schreder).
Les membres d'équipage de l'U-158, entrain de prendre un bain de soleil sur le pont sont pris totalement au dépourvu. L'avion attaque et lance des charges de profondeur. Une se loge dans le massif et explose lorsque l'U-Boot plonge. L'U-158 est détruit.
C'est le premier U-Boot a être coulé par un "Mariner".
Il est perdu corps et biens (53 victimes, aucun survivant) en position 32º50’N 67º25’W.
L’U-158 sera également le tombeau des deux prisonniers de l’Everalda.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u158.htm

Ce message a été modifié par U796 - lundi 23 janvier 2012 à 22:35.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté lundi 12 mars 2012 à 19:19
Message #190


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-159 (Type IXC)
Commandé le 23 décembre 1939.
Construction débutée le 11 novembre 1940 au chantier AG Weser de Brême (werk 1009)
Lancé le 1er juillet 1941


Entrée en service (commissionné) le 4 octobre 1941 sous les ordres du Kplt. Helmut Witte
Du 4 octobre 1941 au 30 avril 1942 : 4e Flottille (Ausbildungboot)
Du 1er mai 1942 au 28 juillet 1943 : 10e Flottille (Frontboot)
Coulé le 28 juillet 1943

Kaleun :

Kptlt Helmut Witte du 4 octobre 1941 au 6 juin 1943
Oblt. ® Heinz Beckmann du 7 juin 1943 au 28 juillet 1943.

Emblème :


Photos :

(U-159 : Helmut Witte dans le kiosque)


(U-159 : Helmut Witte lors d'un retour victorieux)

Succès : 23 + 1 endommagé
21/05/42 – SS New Brunswick – Marchand GB de 6529 tn – Torpillé
21/05/42 – SS Montenol – Pétrolier GB de 2646 tn – Torpillé
02/06/42 – SS Illinois – Marchand US de 5447 tn – Torpillé
05/06/42 – Paracury – Goélette brésilienne de 265 tn – Artillerie - Endommagé
05/06/42 – Sally – Voilier du Honduras de 150 tn – Artillerie
07/06/42 – SS Edith – Marchand US de 3382 tn – Torpillé
11/06/42 – SS Fort Good Hope – Marchand GB de 7130 tn – Torpillé
13/06/42 – SS Sixaola – Marchand US de 4693 tn – Torpillé et artillerie
13/06/42 – SS Solon Turman – Marchand US de 6762 tn – Torpillé
18/06/42 – SS Flora – Marchand NDL de 1417 tn – Artillerie
19/06/42 – SS Ante Matkovic – Marchand Yougoslave de 2710 tn – Artillerie
22/06/42 – SS E.J. Sadler – Pétrolier US de 9639 tn – Artillerie et explosifs
07/10/42 – SS Boringia – Marchand GB de 5821 tn – Torpillé
08/10/42 – SS Clan Mac Tavish – Marchand GB de 7631 tn – Torpillé
09/10/42 – SS Coloradan – Marchand US de 6557 tn – Torpillé
13/10/42 – SS Empire Nomad – Marchand GB de 7167 tn – Torpillé
29/10/42 – MV Ross – Marchand GB de 4978 tn – Torpillé
29/10/42 – SS Laplace – Marchand GB de 7327 tn – Torpillé
07/11/42 – SS La Salle – Marchand US de 5462 tn – Torpillé
13/11/42 – Star of Scotland – Voilier US de 2290 tn – Artillerie
13/12/42 – SS City de Bombay – Marchand GB de 7140 tn – Torpille et artillerie
15/12/42 – SS Star of Suez – Marchand égyptien de 4999 tn – Torpillé
16/12/42 – SS East Wales – Marchand GB de 4358 tn – Torpillé
27/03/43 – SS Silverbeech – Marchand GB de 5319 tn – Torpillé

Patrouilles et anecdotes :
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 22 avril 1942 pour la France.
Sur son trajet il va déposer plusieurs bouées météorologiques puis rejoindre sa nouvelle base, Lorient, le 3 mai 1942
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 14 mai 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Sur son trajet, il croise la route du convoi OS-28 constitué de 37 navires marchands au SE des Açores.
Le 21 mai à l’aube, il envoie par le fond le SS New Brunswick et le SS Montenol.
A 3h23 et 3h24, l’U-159 lance quatre torpilles sur un groupe de cinq navires du convoi à 140 miles à l’ESE de Santa Maria. Witte entend quatre explosions et voit une grande colonne de feu. Trois navires sont vus en train de couler dont un en flamme. Il fait immédiatement tirer une seconde salve de deux torpilles. Au résultat, seul ces deux navires seront effectivement coulés.
Le convoi perdra un troisième navire coulé par le U-172.
L’U-159 va continuer sa route vers l’Ouest et arriver dans la zone Caraïbes début juin.
Le 2 juin, il coule le SS Illinois, un américain de 5446 tn, à 400 miles au NO de Porto Rico.
Alors qu’il croise à une vitesse de 10 nœuds en ligne droite, sans escorte et non armé, le SS Illinois est impacté par deux torpilles en plein centre, juste à l’arrière du pont. Le navire va couler en 40 secondes en chavirant par tribord. Pas le temps d’envoyer de signal de détresse. Seul quelques hommes (un officier et cinq matelots) réussiront à quitter le navire et à monter sur un canot de sauvetage retourné avant d’être sauvés 6 jours plus tard.
Le 5 juin, il attaque au canon deux voiliers au SE de Saint Domingue.
A 5h27, il pilonne le Paracury (Brésilien de 265 tn) au canon de 20mm, le mauvais temps empêchant l’utilisation du canon principal. Le navire chavire à 5h52. Il sera plus tard récupéré et réparé.
A 20h10, il fait feu au canon contre le Sally (Honduras). Cinq obus sont tirés. Trois atteignent le ponts et l’envoient par le fond à 21h15.
Le 7 juin 1942, il torpille le SS Edith, un US de 3382 tn, au Nord de la Colombie.

(SS Edith)
Ce dernier, isolé et non armé, était en train de naviguer en zigzag à une vitesse de 11 nœuds. Le U-159 lui tire une torpille de poupe qui va exploser côté tribord à environ 15 mètres sous le pont principal entre la cloison 4 et la salle des machines. Le navire va couler en douze minutes. L’équipage va abandonner le navire à bord d’un canot et deux radeaux. Witte fera surface, questionnera les rescapés avant de leur donner la route pour rejoindre la terre la plus proche. Le U-boot en profitera pour récupérer des caisses flottantes de la cargaison : salami, chemises, serviettes, horloges, jouets.
Le 11 juin, c’est le tour du marchand britannique SS Fort Good Hope.
Ce 11 juin le U-159 tombe sur un petit convoi au NNO de Colon (Panama). Il tire une salve et observe deux impactes sur deux cargos. D’après Witte, l’un (classe Empire Rowan) coule en 30 minutes et le second (Classe Port Alma) en 45 minutes. Cependant, seul le SS Fort Good Hope, à l’occasion de son voyage inaugural, a été touché et coulé. L’autre cargo ne sera jamais confirmé.
Dans le même secteur, le 13 juin , le U-159 coule le SS Sixaola (US de 4693 tn) puis le SS Solon Turman (US de 6762 tn).
Il est 4h12, ce matin du 13 juin, quand le Sixaola est touché côté tribord par deux torpilles du U-159 tandis qu’il tirait un bord tribord d’un zigzag réalisé à 12,5 nœuds à 50 miles au large de Bocas del Toro (Panama). La première torpille touche la proue, la seconde en plein centre. La centaine de membres d’équipage et 108 passagers quittent le navire quand le coup de grâce est donné à 4h31. 29 hommes perdent la vie (ils dormaient dans les quartiers d’équipage à la proue). Le cargo coule à 6h15. Le U-159 fera surface. Les survivants seront questionnés, les blessés soignés. Deux paquets de cigarettes seront distribués avant de donner le cap et la distance pour rejoindre la terre la plus proche. Cela fait, le U-159 quitte la zone.
Le même jour à 19h38, le cargo isolé Solon Turman est frappé par deux torpilles G7a du U-159 alors qu’il voguait en zigzag à la vitesse de 14,5 nœuds à environ 100 km au Nord de Cristobal (Canal de Panama). La veille, le cargo avait quitté un convoi de six navire pour continuer en solo. Le première torpille frappe la cloison 5 à babord, la seconde la cloison 4. L’explosion coupe le pont en deux et pulvérise le mat et l’antenne radio. 52 membres d’équipage embarquent dans deux canots alors que le navire coule verticalement par la poupe 25 minutes après l’attaque. Le U-159 fait surface, distribue de la nourriture, de l’eau, des médicaments et des cigarettes, interroge les survivants puis reprend sa route.
Le U-159 n’a plus de torpille.
Le 18 juin, le U-159 croise d’abord la route du SS Flora (hollandais de 1417 tn) à hauteur de Carrizal (Colombie).
Les canonniers du Flora repère une lueur pâle sur le côté babord à 2h45. Peu de temps après l’U-159 ouvre le feu et impacte le bâtiment. Le navire change sa route et riposte mais en vain. Les obus du U-159 ont provoqué un incendie, endommagé un canot de sauvetage, arrêté les machines et détruit le gouvernail. L’équipage quitte le bord. Witte va interroger les survivants et laisser partir les canots.
Le 19 juin 1942, il coule un navire yougoslave (le SS Ante Matkovic) au NO de Santa Marta puis le pétrolier américain SS E.J. Sadler le 22 juin.
L’Ante Matkovic vogue en isolé quand il est pris à parti par le U-159, au canon. L’équipage quitte le navire dès les premiers tirs. Il faudra 100 coups dont 70 au but pour couler le cargo. Deux servant du U-Boot seront blessés à cause de la mer démontée.
L’E.J. Sadler fut pris sous le feu du U-159 alors qu’il naviguait en ligne droite à la vitesse de 8,4 nœuds.

(E.J. Sadler)
A 20h35, l’U-159 ouvre le feu d’une distance de 4 miles. Les vigies du pétrolier découvrent le U-boot quand il ouvre le feu. Le navire change de route et présente sa poupe aux tirs du sous-marin alors que le radio envoie un message de détresse. Huit des dix premiers obus du U-159 font mouche et l’équipage abandonne le navire dans quatre canots. L’U-159 va tirer 75 coups de 105 mm et 175 coups de 37 mm AA à courte portée qui vont embraser le navire sans le couler. Quatre heures plus tard et l’envoi à bord d’une équipe d’artificiers, le pétrolier coule finalement.
Le 20 juin 1942, le U-159 retrouve le U-161 et embarque quelques torpilles, de la nourriture et du combustible.
Le 12 juillet, alors qu’il se rapproche de Lorient, le U-159 est localisé par un avion Wellington équipé du système « Leight Light » (172 Sqn RAF) dans le Golfe de Gascogne. Ce dernier largue 3 charges qui vont gravement endommager le U-Boot côté bâbord. Le U-159 ne peut plus plonger.
Il réussit néanmoins à rejoindre Lorient 12 heures plus tard le 13 juillet 1942.

(U-107 au premier plan, U-159 au second. Arrivée à Lorient le 12-13 juillet 1942)
Patrouille 3 :
Départ de Lorient le 24 août 1942 pour opérer dans l’Atlantique Sud.
Alors qu’il se dirige vers le Sud, l’U-159 reçoit l’ordre de se joindre à la meute « Eisbär » pour remplacer le U-156 qui a été endommagé par une attaque aérienne lors des opérations de sauvetage du Laconia.
Le 24 septembre la meute (U-68, U-159, U-172 et U-504) est ravitaillée par le U-459 à 600 miles au Sud de Sainte Hélène avant de se diriger vers Le Cap (Cape Town).
Le 7 octobre, l’U-159 coule le SS Boringia à 120 miles au SO du Cap.

(SS Boringia)
Il est 23h55 ce 7 octobre quand, naviguant sans escorte et en ligne droite à une vitesse de 13 nœuds, le SS Boringia est touché par tribord avant par une torpille du U-159. Witte avant détecté le cargo 3 heures plus tôt grâce à ces feux de navigation et ne l’avait pas attaqué. BdU avait ordonné à tous les U-Boot opérant au large de l’Afrique du Sud d’attendre le 10 octobre pour passer à l’attaque. Peu de temps après, l’ordre ayant été annulé, Witte avait réussit à relocaliser le cargo.
Très rapidement la salle des machine est inondée et le bâtiment prend de la gîte. L’équipage reçoit l’ordre d’abandonner le navire dans les 4 canots de sauvetage après avoir essayé en vain d’envoyer un signal de détresse. Le 8 octobre à 0h08, l’U-159 donne le coup de grâce avec une torpille par le tribord qui coule le cargo en 10 minutes. Malheureusement, deux des canots se trouvant encore trop près , sont soufflés par l’explosion, tuant la plupart des naufragés embarqués (21 tués). Le U-159, fait surface, Witte interroge l’équipage puis donne la distance et la direction de la terre la plus proche.
Le capitaine du SS Boringia et 34 matelots seront recueillis 7 heures plus tard par le SS Clan Mactavish…..pour leur grande malchance.
En effet, quelques heures plus tard, l’U-159 va couler le SS Clan Mactavish.
A 9h07, alors qu’il navigue à une vitesse de 9,5 nœuds à 100 miles du Cap, ce dernier est touché par une torpille côté bâbord au niveau de la cale 2. Le Kptlt. Witte avait repéré le cargo peu de temps après qu’il ai chargé à son bord les 35 survivants du Boringia. A 9h05, il avait tiré une première torpille qui avait manqué sa cible.
Touché, le navire va couler par la proue en moins de deux minutes, ne laissant pas le temps à l’équipage de mettre les canots à la mer. 61 marins vont périr dont 7 rescapés du Boringia. Les autres vont réussir à retourner deux canots chavirés. A 9h45, l’U-159 fait surface pour interroger les rescapés mais doit rapidement plonger quand un avion se présente. Cette arrivée impromptue empêchera l’U-159 de se mettre en position d’attaque pour couler le vapeur britannique Matheran qui vient de récupérer les 67 survivants des deux cargos précédents.
Le 9 octobre, il envoie par le fond le SS Coloradan (US de 6557 tn).

(SS Coloradan)
A 11h54 le Coloradan navigue en zigzag à une vitesse de 9,5 nœuds à 200 miles au S-O du Cap quand il est touché par une torpille côté bâbord. Cette dernière impacte entre les écoutilles 5 et 6, détruisant la cloison entre les cales, arrachant le double fond et endommageant les arbres d’hélices. Dans ces condition, le navire va couler en moins de 8 minutes. L’équipage prend place dans les 2 canots et 2 radeaux. L’U-159 fait surface, questionne le troisième lieutenant sur le cargo et sa cargaison puis renseigne les naufragés sur la route à prendre pour rejoindre la terre ferme. Witte leur souhaite un agréable voyage et une bonne liberté…
Le 10 octobre à 10h41 l’U-159 est attaqué par un avion Ventura de la SAAF avec trois charges de profondeur larguées peu de temps après avoir plongé, causant quelques dégâts mineurs.
Le U-159 s’échappe vers le Sud.
Le 13 octobre il croise la route du SS Empire Nomad (GB de 7167 tn) et le coule.
Ce dernier navigue sans escorte en zigzagant à une vitesse de 10 nœuds à 230 miles au sud du Cap Point quand il est frappé par une torpille au niveau de la salle des chaudières. Le navire stoppe immédiatement car la salle des machines est inondée. Deux torpilles « coup de grâce » sont tirés et manquent leur cible à 13h55 et 14h05. A 14h46, une torpille impacte le côté bâbord et coule enfin le cargo. Le U-159 fait surface, Witte interroge les naufragés, les renseigne sur la route à suivre, fait distribuer des bandages pour les blessés avant de reprendre sa route.
Le 28 octobre, le U-159 a rendez-vous avec le U-178 pour faire soigner un marin malade par le médecin de ce dernier.
Le 29 octobre il envoie par le fond le MV Ross (GB de 4978 tn) et le SS Laplace (GB de 7327 tn) dans une zone située à 500 miles au Sud du Cap Province.
A 12h26 le cargo britannique SS Ross est touché par une torpille du U-159 sur le côté tribord au niveau des réservoirs alors qu’il se trouve à 370 miles au SSE des côtes Sud-Africaines.

L’explosion a soufflé les cloisons étanches, mis le feu à la partie arrière de la cale 2 et a brisé l’arrière du navire. La partie avant va couler après le tir d’une deuxième torpille à 12h42. Le U-159 fait alors surface puis plonge en urgence croyant que la pièce d’artillerie arrière du cargo était encore en service. Dans le doute, Witte tire une troisième torpille sur la poupe à 13h32 qui frappe à tribord au niveau de la cale 4 et de la salle des machines. Le navire chavire et coule en moins d’une minute. Le U-159 fait surface, Witte interroge les survivants, donne la route à suivre pour rejoindre la terre la plus proche et fait distribuer 8 paquets de cigarettes.
Le U-159 ne reste pas longtemps sur place car il a aperçue quelques instant plus tôt une colonne de fumée à l’horizon qui va s’avérer être le SS Laplace.
Le SS Laplace est un cargo britannique de 7327 tn qui navigue sans escorte.

A 21h18 il reçoit une torpille à la proue. Une seconde torpille est tirée à 21h55 mais manque sa cible. Néanmoins le cargo coule à 22h07 après qu’une troisième torpille l’ai touché. La totalité de l’équipage prendra place dans ses canots de sauvetage et sera sauvé par la suite.
Le U-159 reprend la chasse et, le 7 novembre 1942, il envoie par le fond le SS La Salle (US de 5462 tn) qui transportait des munitions.
Le La Salle naviguait sans escorte à 350 miles au SE du Cap de Bonne espérance quand il est frappé par une torpille du U-159 à 22h50.
Le U-Boot suivait le navire depuis bientôt 5 heures et avait déjà tiré une torpille à 21h19 qui avait raté son objectif.
L’impacte de la torpille créé une réaction en chaîne qui fait exploser la cargaison de munitions. La boule de feu monte à plus de cent mètres et le navire se désintègre. Des morceaux d’épave vont tomber autour du U-Boot plusieurs minutes après l’explosion et blesser légèrement trois homme de quart qui se trouvaient dans le kiosque du U-Boot. Aucun des 60 membres d’équipage ne survivra. L’explosion sera entendue à la pointe du Cap, soit à 300 km.
A partir ce cette date, la meute « Eisbär » entame son retour vers la France à travers l’Atlantique Sud.
Le 13 novembre 1942, le U-159 coule le voilier quatre mats américain « Star Of Scotland ».

A 9h05, le U-159 ouvre le feu avec sa pièce principale de 105mm contre le voilier non escorté et désarmé à une distance de 2 miles. Le premier coup touche le voilier, le second est trop court et le troisième touche le navire dont les voiles commencent à prendre feu. L’équipage abandonne le navire pendant que le U-159 continue à bombarder le voilier (près de 30 obus). Witte interroge le commandant, et fait monter une équipe sur le voilier qui va récupérer des cigarettes, des fruits, du jus d’orange, du savon et des vêtements. Les rescapés reçoivent des boites avec du pain noir et des cigarettes pendant que le voilier coule enfin à 15h40. Les survivants toucheront terre après un périple de 1040 km.
A partir de la dernière semaine de novembre, le U-159 réalise une patrouille à l’Ouest et au S-O de St Paul Rocks, puis début décembre il est ravitaillé par le U-461 au Nord de St Paul Rocks.
Le 12 décembre, il entame une patrouille entre St Paul et la côte brésilienne.
Le 13 décembre 1942 il coule le SS City of Bombay (GB de 7140 tn).

A 22h05 le City Of Bombay est touché par deux torpilles. Le U-159 l’avait détecté 19 heures plus tôt et avait lancé une salve de trois torpilles dans la matinée à 6h35, sans résultat.
Vers 23h00, une heure après les premiers impacts, le U-159 fait surface et essaye d’achever le cargo au canon. Il tire 30 obus qui mettent le navire en feu sans le couler. Quatre heures plus tard, l’incendie est éteint mais le cargo ne coule toujours pas. Le U-159 tire une dernière torpille « coup de grâce » à 3h11 du matin le 14 décembre. Touché en plein centre, le cargo coule dans la minute.
Le 15 décembre, il coule également le SS Star of Suez (Egyptien de 4999 tn).

Il est 14h20 ce 15 décembre quand le U-159 touche le cargo avec une torpille plein centre. Ce dernier va couler en 17 minutes. Il avait repéré le marchand deux heures plus tôt (12h07) en même temps que le U-134.
Witte va interroger l’équipage dans les canots de sauvetage et faire récupérer une partie de la cargaison qui flotte : 45 pneus d’avion, un moteur haute pression et 120 pamplemousses. Le U-134 également sur place prendra sa part du butin (pneus et pièces de rechange pour voitures).
Enfin, le 16 décembre, il envoie par le fond le SS East Wales (GB de 4358 tn).
A 20h39, le U-159 tire sa dernière torpille sur le SS East Wales et le touche en plein centre. Il coulera près de St Paul Rocks avec 16 membres d’équipage. Witte fait surface, interroge les naufragés puis reprend sa route de retour vers la France.
Le 5 janvier 1943, il rejoint Lorient avec 11 victoires à son actif.
Patrouille 4 :
Départ de Lorient le 4 mars 1943 pour opérer dans l’Atlantique centre.
Le 12 mars, le U-130 de la meute « Unverzagt », détecte le convoi UGS6. Il transmet l’information mais est coulé le soir même. Le convoi, constitué de 45 navires marchands, est protégé par 7 destroyers. Il a quitté New York le 4 mars en direction de Casablanca. Il est de nouveau détecté le 14 mars et fait face à deux meutes : Unverzagt et Wohlgemut dont le U-159. La victoire sera du côté des alliés. Les destroyers US, grâce à leurs radars, vont réussir à contrer la plupart des attaques entre le 14 et le 19 mars. Quatre marchands seulement seront coulés alors que les conditions climatiques sont parfaites et la couverture aérienne inexistante. Un U-Boot sera coulé et un sera endommagé. Le 19 mars, l’opération prend fin suite à l’arrivée d’une couverture aérienne venue de Gibraltar.
Le U-159 et le U-67 continuent leur route vers le Sud et rejoignent une ligne de patrouille au sud des Canaries (meute Seeräuber) pour intercepter le convoi RS3. Le convoi a été aperçu le 27 mars.
Le lendemain, le U-159 coule le SS Silverbeech, un marchand britannique de 5319 tn, l’un des trois marchands coulés du RS3.
Ce 28 mars à 14h48, l’U-159 tire une salve de 4 torpilles contre le marchand et plonge immédiatement. Le navire explose littéralement faisant 58 victimes. Witte fait surface peu après et traverse le champ de débris alors qu’il est lui-même endommagé par l’explosion.
Ensuite, le U-159 continue en solitaire vers le Cap Vert.
Le 6 avril, le U-167 se saborde à proximité des Canaries après avoir été attaqué par un avion. Le U-159 et le U-455 vont récupérer son équipage et faire route vers la France.
Le U-159 rejoint Lorient le 25 avril 1943.
Le Kptlt. Witte quitte le commandement. Il est remplacé par l’Oblt. Heinz Beckmann.
Patrouille 5 :
Départ de Lorient le 12 juin 1943 pour opérer dans les Caraïbes.
Le U-159 traverse le Golfe de Gascogne en compagnie des U-185, U-415, U-564 et le U-634. Le 13 juin ils furent attaqué par un Sunderland de l’escadron 228 qui va endommager le U-564. Ce dernier sera coulé le lendemain.
Le U-159 va continuer sa route vers les Caraïbes. Le 12 juillet, il rejoint sa zone de patrouille.

Le 15 juillet il est localisé par un avion Mariner de l’escadron VP-32 (Lt R.C. Mayo) de l’USN à 150 miles au Sud d’Haïti.
Tombant sur le U-Boot par surprise, le Mariner va mitrailler le U-159 et lancer plusieurs charges de profondeur.

(U-159 surpris par le Mariner)










(U-159 : La fin....)
Le U-159 n’en réchappera pas. Il coule corps et biens en position 15.57N, 68.30W (53 morts).


Liens :
http://www.uboat.net/boats/u159.htm

Ce message a été modifié par U796 - lundi 12 mars 2012 à 19:27.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté mardi 17 avril 2012 à 21:44
Message #191


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-160 (Type IXC)
Commande passée le 23 décembre 1939
Travaux lancés le 21 novembre 1940 au chantier AG Weser à Brême (werk 1010)
Lancé le 12 Juillet 1941

Mise en service (commissionné) le 16 Octobre 1941 sous les ordres de l’Oblt. Georg Lassen
4.U-Flottille, à Stettin d'Octobre 1941 à Février 1942 (Ausbildungsboot)
10.U-Flottille, à Lorient de Février 1942 au 14 Juillet 1943 (Frontboot)
Coulé le 14 juillet 1943

Kaleun :

K.L. Georg LASSEN d'octobre 1941 à Juin 1943
O.L. Gerd von POMMER-ESCHE de Juin 1943 au 17 Juillet 1943

Emblème :


Photos :

(U-160 : Kiosque et emblème)


(U-160 vue du U-117 le 19 avril 1943)



Succès : 26 + 5 endommagés -
27 Mars 1942 à 02h38 : S.S. "Equipoise" (cargo à vapeur de 6210 tonnes), carreau CA 84, torpille - 36°36'N 74°45'O
29 Mars 1942 à 19h36 : M.V. "City of New York" (cargo à moteur de 8272 tonnes), carreau CA 8781, torpille - 35°16'N 74°25'O
01 Avril 1942 à 16h22 : S.S. "Rio Blanco" (cargo à vapeur de 4086 tonnes), carreau CA 8776, torpille - 35°16'N 74°18'O
06 Avril 1942 à 08h07 : M.V. Bidwell" (pétrolier à moteur de 6837 tonnes), carreau DC 1246, torpille - 34°25'N 75°57'O - endommagé
09 Avril 1942 à 07h58 : S.S. "Malchace" (cargo à vapeur de 3516 tonnes), carreau DC 1227, torpille - 34°28'N 75°56'O
11 Avril 1942 à 22h32 : S.S. "Ulysses" (cargo à vapeur de 14647 tonnes), carreau DC 1259, torpille - 34°23'N 75°35'O
16 Juillet 1942 à 09h34 : S.S. "Beaconlight" (pétrolier à vapeur de 6926 tonnes), carreau ED 9946, torpille - 10°59'N 61°05'O
18 Juillet 1942 à 16h33 : S.S. "Carmona" (cargo à vapeur de 5496 tonnes), carreau ED 9865, torpille - 10°58'N 61°20'O
21 Juillet 1942 à 10h29 : M.V. "Donovania" (pétrolier à moteur de 8149 tonnes), carreau ED 9946, torpille - 10°56'N 61°10'O
25 Juillet 1942 à 01h14 : S.S. "Telamon" (cargo à vapeur de 2078 tonnes), carreau EO 1424, torpille - 09°15'N 59°54'O
29 Juillet 1942 à 10h19 : S.S. "Prescodoc" (cargo à vapeur de 1938 tonnes), carreau EO 1576, torpille - 08°50'N 59°05'O
02 Août 1942 à 18h18 : S.S. "Treminnard" (cargo à vapeur de 4694 tonnes), carreau EE 8783, torpille - 10°40'N 57°07'O
04 Août 1942 à 01h59 : M.V. "Havsten" (pétrolier à moteur de 6161 tonnes), carreau EE 8950, torpille et artillerie - 11°18'N 54°45'O -endommagé
16 Octobre 1942 à 21h20 : S.S. "Castle Harbour" (cargo à vapeur de 730 tonnes du convoi TRIN 19), carreau ED 9954, torpille - 11°00'N 61°10'O
16 Octobre 1942 à 21h20 : S.S "Winona" (cargo à vapeur de 6197 tonnes du convoi TRIN 19), carreau ED 9954, torpille - 11°N 61°10'O 6 - endommagé
03 Novembre 1942 à 02h02 : S.S "Chr. J. Kampmann" (cargo à vapeur de 2260 tonnes du convoi TAG 18), carreau ED 9426, torpille - 12°06'N 62°42'O
03 Novembre 1942 à 06h30 : M.V. "Thorshavet" (pétrolier à moteur de 11015 tonnes du convoi TAG 18), carreau ED 8631, torpille - 12°16'N 64°06'O
03 Novembre 1942 à 06h30 : bâtiment du convoi TAG 18), carreau ED 8631, torpille - 12°16'N 64°06'O
03 Novembre 1942 à 11h37 : S.S. "Gypsum Empress" (cargo à vapeur de 4034 tonnes du convoi TAG 18), carreau ED 8298, torpille - 12°27'N 64°04'O
03 Novembre 1942 à 11h37 : M.V. "Leda" (pétrolier à moteur de 8546 tonnes du convoi TAG 18), carreau ED 8298, torpille - 12°27'N 64°06'O
06 Novembre 1942 à 19h15 : S.S. "Arica" (cargo à vapeur de 5431 tonnes du convoi TRIN 24), carreau ED 9952, torpille - 10°58'N 60°52'O
06 Novembre 1942 à 19h15 : carreau ED 9952, torpille
11 Novembre 1942 à 08h01 : "City of Ripon" (cargo à vapeur de 6368 tonnes), carreau EO 1574, torpille - 08°40'N 59°20'O
21 Novembre 1942 à 09h26 : M.V. "Bintang" (cargo à moteur de 6481 tonnes), carreau EO 3364, torpille - 10°30'N 51°00'O -
22 Novembre 1942 à 00h18 : carreau EF 7715, torpille
08 Février 1943 à 02h13 : S.S. "Roger B Taney" (cargo à vapeur de 7191 tonnes), carreau GF 2224, torpille - 22°00'S 07°45'O
03 Mars 1943 à 23h22 : S.S. "Harvey W. Scott" (cargo à vapeur de 7176 tonnes du convoi DN 21), carreau KZ 1336, torpille - 31°54'S 30°37'E
03 Mars 1943 à 23h22 : S.S. "Nirpura" (cargo à vapeur de 5961 tonnes du convoi DN 21), carreau KZ 1336, torpille - 32°47'S 30°48'E
03 Mars 1943 à 23h22 : M.T. "Tibia" (pétrolier à moteur de 10356 tonnes du convoi DN 21), carreau KZ 1336, torpille - 32°S 30°21'E - endommagé
04 Mars 1943 à 01h10 : S.S. "Empire Mahseer" (cargo à vapeur de 5087 tonnes du convoi DN 21), carreau KZ 2411, torpille - 32°01'S 30°48'E
04 Mars 1943 à 03h46 : S.S. "Marietta E." (cargo à vapeur de 7638 tonnes du convoi DN 21), carreau KZ 2442, torpille - 31°49'S 31°11'E
04 Mars 1943 à 03h46 : S.S. "Sheaf Crown" (cargo à vapeur de 4868 tonnes du convoi DN 21), carreau KZ 2442, torpille - 31°49'S 31°11'E - endommagé
08 Mars 1943 : S.S. "James B. Stephens" (cargo à vapeur de 7176 tonnes), carreau KP 9174, torpille - 28°53'S 33°18'E
11 Mars 1943 : S.S. "Aelybryn" (cargo à vapeur de 4986 tonnes), carreau KP 9178, torpille - 38°30'S 34°E

Patrouilles et anecdotes :
Liaison 1 :
Départ de Wilhelmshaven le 24 février 1942. Arrivée à Heligoland le même jour.
Patrouille 2 :
Départ de Heligoland le 1er mars 1942 pour l’Atlantique Ouest.
Le U-160 patrouille initialement dans la région de Terre-Neuve puis se dirige vers le Sud pour marauder le long des côtes nord-américaines. Le 27 mars il envoie par le fond le SS Equipoise (Panaméen de 6210 tn) au S-E de Norfolk.
Le 27 mars 1942 à 2h38 l’Equipoise, qui navigue en ligne droite sans escorte, est touché par une torpille du U-160 alors qu’il se trouve à 60 miles au S-E du Cap Henry. La torpille a frappé le navire entre les caissons 1 et 2, soufflant le fond de cale et entrainant le navire par le fond en moins de 2 minutes. Sur les 54 membres d’équipage, seul 13 seront récupérés par l’USS Greer le lendemain.

(SS Equipoise)
Le U-160 continue alors vers le Cap Hatteras.
Le 29 mars matin il croise la route du marchand MV. City of New York.
A 19h36, le City of New York (US de 8272 tn) est touché par une torpille G7a du U-160 alors qu’il navigue sans escorte à la vitesse de 14 nœuds à 40 miles à l’Est du Cap Hatteras. La torpille impacte le bâtiment après une course de 29 secondes, au niveau du compartiment 3 côté bâbord sous le pont au dessous de la ligne de flottaison. Les gardes armés ont le temps de tirer une douzaine de coups au canon de 4 pouces vers le périscope détecté. Le U-160 assène le coup de grâce à 230 m avec une torpille qui frappe le navire côté tribord au niveau du compartiment 4. Le navire coule par la poupe en 20 minutes. 16 membres d’équipages et 7 passagers perdront la vie.

(City of New York)
Le 1er avril 1942,le U-160 détecte le SS Rio Blanco (brésilien de 4086 tn) à 60 miles à l’Est du Cap Hatteras. Il se met en position de tir et frappe le navire à 16h22 avec une torpille en plein centre. Le naufrage fera 19 victimes.
Le 6 avril 1942, le U-160 va endommager le MV. Bidwell (US de 6837 tn).
Ce matin du 6 avril, le tanker Bidwell navigue en zigzag à 30 miles à l’E-S-E du Cap Lookout quand il est frappé par une torpille du U-160. Cette dernière heurte le navire côté bâbord en plein centre sous la ligne de flottaison. L’explosion envoie une colonne de flammes à plus de 100 mètres de haut, créant un trou béant de 7 mètres sur le flan. Le Bidwell n’arrête pas sa route et continue en cercle pendant près d’une heure, sa barre de direction étant faussée. Vers 10h00, 2 destroyers apparaissent et offrent leur assistance. Le navire rejoindra Hampton Roads en Virginie par ses propres moyens et reprendra du service après réparations.
Le 9 avril 1942, le SS Malchace (US de 3516 tn), un marchand non armé et non escorté, navigue à la vitesse de 10,7 nœuds à 25 miles au large du Cap Lookout quand il est touché par une torpille du U-160 à 7h58. La torpille frappe au niveau de l’écoutille tribord n°4 juste en dessous de la ligne de flottaison. La cargaison de soude va amortir et réduire l’effet de l’explosion. Le U-160 va alors faire surface et se rapprocher lentement du navire laissant le temps à l’équipage de quitter le bord. Il tire alors une torpille qui va impacter à l’arrière de la cale n°3 à 8h16 et inonder la salle des machines. Le navire coulera dans des eaux peu profondes vers 9h00. On déplorera une seule victimes.
Le 11 avril, c’est le tour du SS Ulysse (GB de 14647 tn).
A 22h31 l’Ulysse est frappé à l’arrière alors qu’il se trouve à 45 miles au Sud du Cap Hatteras, puis à 22h53 au niveau de la salle des machines. Alors que l’équipage abandonne le navire, le U-160 tire le coup de grâce à 23h27 avec une torpille qui va frapper plein centre et l’envoyer par le fond 30 minutes plus tard. Le Oblt. Lassen n’aura pas le temps de le voir couler car il fera plonger le U-Boot devant la menace d’un hydravion.
Le U-160 entame alors son retour vers sa nouvelle base de Lorient qu’il rejoindra le 28 avril 1942.
Patrouille 3 :
Départ de Lorient le 20 juin 1942 pour opérer dans l’Atlantique centre.
Le U-160 va d’abord patrouiller dans le secteur de La Trinité et couler trois navires aux environs de Tobago.
Le 16 juillet 1942 à 9h34, il envoie par le fond le SS Beaconlight (panaméen de 6926 tn). Ce dernier navigue alors sans escorte quand il est frappé par une G7a côté tribord entre les cloisons 8 et 9, puis, sept minutes plus tard, par une seconde torpille dans la salle des machines. Le navire va commencer à couler par la poupe. Si un homme d’équipage est perdu, les 40 autres embarqueront dans trois canots de sauvetage et seront sauvés. L’épave dérivante sera coulée plus tard par le HMS Roode Zee.
Le 18 juillet 1942 à 16h33, le U-160 coule le SS Carmona (Panaméen de 5496 tn). Ce dernier est désarmé et sans escorte. Il reçoit une première torpille côté tribord dans la salle des machines qui détruit les moteurs et tue 4 hommes. Dix minutes plus tard, une seconde torpille frappe de nouveau le côté tribord au niveau de la cloison 2. Puis deux autre torpilles achèvent le cargo cinq minutes plus tard. Le marchand va se coucher sur le côté puis couler en 30 minutes. L’équipage sera récupéré par un patrouilleur US témoin du drame.
Le 21 juillet 1942, après deux tirs sans résultat à 9h24 et 9h52, le U-160 frappe le pétrolier MV Donovania (GB de 8149 tn) à 10h29. La torpille impacte la salle des machines. Il coule par la poupe en eau peu profonde à 10h42 après un ultime coup de grâce. Cinq matelots seront tués et 44 seront secourus plus tard par deux torpilleurs.
Le U-160 va continuer sa patrouille vers les côtes vénézuéliennes et, le 25 juillet, couler le SS Télamon (NL de 2078 tn) dans l’embouchure de l’Araguao.
Le Télamon transportait 2400 tonnes de bauxite vers Trinidad quand il est touché à tribord avant par une torpille G7a du U-160 à 1h44. L’explosion va briser le navire en deux, empêchant l’équipage de mettre les canots à la mer. Seul 14 survivants embarqueront sur un radeau et seront secourus par un vapeur britannique (SS Canadoc).
Le 29 juillet 1942, au N-E de Waini Point (Guyane), le U-160 va couler le SS Prescodoc, un britannique de 1938 tonneaux. A 10h19, le Prescodoc qui navigue sans escorte, est frappée en plein milieu par une torpille et coule rapidement au N-O de Georgetown. Seize marins périssent, cinq seront repêchés ultérieurement.
Le U-160 entame ensuite son retour vers la France.
Sur sa route, il croise la route du marchand SS Treminnard (Gb de 4694 tn) le 2 août 1942.
Ce 2 août à 18h18, le U-160 lance une G7a contre ce navire sans escorte. Elle frappe le navire en son centre alors qu’il se trouve à 200 miles à l’Est de Trinidad. Le coup de grâce est donné à 18h37. Le navire coule alors que le U-160 fait surface. Lassen interroge les survivants et fait prisonnier le commandant. Alors que les allemands s’apprêtaient à embarquer également le premier ingénieur, une fumée est détectée à l’horizon. Le U-160 va immédiatement engager la poursuite de ce navire, mais en vain. Le reste de l’équipage (38) sera secouru par un vapeur argentin.
Le 4 août 1942, le U-160 va engager et endommager le MV. Havsten, un pétrolier norvégien de 6161 tonneaux.
Il est 1h59 quand le Havsten est touché par une G7a du U-160. Le pétrolier continue sa route.
Une heure plus tard, à 2h05, Lassen tire une seconde torpille qui loupe son objectif. Il fait alors faire surface au U-Boot et engage le combat au canon de pont. Vingt coups sont tirés.
Le pétrolier prend feu et l’équipage abandonne le navire. Lassen fait prisonnier le commandant du navire et l’officier radio britannique. L’équipage embarque dans des canots de sauvetage. Ils seront secourus le 10 août. Le pétrolier, qui n’a pas coulé, est devenue une épave flottante qui sera torpillée le 6 août par le sous-marin italein Enrico Tazzoli.
Le U-160 rejoint Lorient le 24 août 1942 avec 6 victoires.
Patrouille 4 :
Départ de Lorient le 23 septembre 1942 pour opérer dans les Caraïbes.
Le U-160 fut ravitaillé en mer par un autre U-Boot début octobre.
Alors qu’il se trouve au Nord de Trinidad, le U-160 détecte un convoi le 16 octobre : le convoi TRIN19. Les convois TRIN vont animer la région d’août à novembre 1942. Ces convoi partent de Trinidad puis se dispersent après quelques jours.
Après avoir manœuvré, le U-160 passe à l’attaque à 50 miles à l’E-N-E de Trinidad.
A 21h20, il tire ses torpilles côté tribord du convoi.
Une torpille frappe le SS Castle Harbour (GB de 730 tn) qui perd sa proue et coule en 20 secondes, une seconde touche le SS Winona (US de 6197 tn) qui réussira à rejoindre Port d’Espagne par ses propres moyens.
D’autres U-Bootes suivaient le convoi. Seul le U-160 réussira à l’attaquer.
Le U-160 repart en chasse.
Le 1er novembre 1942 il détecte le convoi TAG18 (Trinidad-Guantanamo n° 18). Le U-160 va le suivre pendant 4 jours et lui couler 4 navires en trois attaques. Le U-129 prendra la relève et en coulera deux autres.
Sa première attaque a lieu le 3 novembre à 2h02. Il lance deux torpilles de poupe contre le marchand SS Chr. J.Kampmann (canadien de 2260 tn). Il coule immédiatement par l’arrière au N-O de La Grenade.

(SS Chr J. Kampmann)
Il passe de nouveau à l’attaque à 6h30 en tirant une salve de deux torpilles contre le convoi alors qu’il se trouve au Nord de l’Ile de Margarita. Deux explosions sont entendues. Les deux torpilles ont frappé le pétrolier MV Thorshavet (Norvégien de 11015 tn) côté tribord dans la salle des machines. L’équipage abandonnera le navire qui sombrera quelques jours plus tard.
Il réalise sa troisième attaque à 11h37 en tirant une nouvelle salve de G7a contre le convoi.
Cette fois les torpilles atteignent deux navires : Le SS Gypsum Empress (GB de 4034 tn) et le pétrolier MV Leda (panaméen de 8546 tn).
Le Gypsum Empress coulera rapidement mais l’équipage sera repêché.
Le Leda sera dans un premier temps pris en remorque. Mais le 5 novembre il coulera à 30 miles au NO de Trinidad.

(MV Leda)
Le 6 novembre 1942 le U-160 croise la route du convoi TRIN24 au nord de Trinidad.
A 19h15 il lance deux torpilles sur le convoi à 8 miles au Nord de Galera Point. Lassen entends deux explosions, une après 1 minute et 54 secondes, l’autre au bout de 7 minutes. Il réclame deux navires coulés pour 13000 tonneaux. En fait, la première va frapper le SS Arica (GB de 5431 tn), la seconde va exploser en fin de course. Frappé en plein centre, l’Arica va se briser en deux et couler.
Le U-160 fait ensuite route vers le Sud.
Le 11 novembre il envoie par le fond le City of Ripon, un marchand britannique de 6368 tonneaux.
A 8h01, il tire une torpille qui frappe le navire à la poupe. A 8h11, il tire deux nouvelles torpilles qui achèvent le travail. Le marchand coule avec 56 membres d’équipage à 90 miles au NO de Georgetown (Guyane anglaise).

(City of Ripon)
Le 21 novembre 1942, il attaque et coule le MV Bintang (NL de 6481 tn) à 400 miles au NE de Paramaribo. Ce dernier naviguait sans escorte à 650 miles à l’Est de Trinidad quand il fut touché par une salve de deux torpilles à bâbord. Le U-160 le suivait depuis le veille après-midi et avait déjà tiré une salve de deux torpilles qui avaient manquées leur but.
Le marchand va couler très rapidement et l’équipage embarquera en catastrophe sur 5 radeaux. Le dernier de ces radeaux sera retrouvé 30 jours plus tard avec ses naufragés.

(MV Bintang)
Le U-160 entame ensuite son retour sur Lorient qu’il atteint le 9 décembre 1942 avec 8 victoires..
Patrouille 5 :
Départ de Lorient le 6 janvier 1943 pour opérer dans l’Atlantique Sud au sein de la meute « Seehund » avec les U-182, U-506, U-590 et le U-516.
La meute s’est réuni au Sud des Iles du Cap Vert avant de reprendre sa route plein sud.
A compter du 29 janvier 1943, la meute est ravitaillée par le U-459 à 600 miles au sud de St Hélène. Le tour du U-160 interviendra le 4 février.
Le 8 février 1943 au petit matin, le U-160 croise la route du SS Roger B.Taney (US de 7191 tn) à 500 milesau S-O de St Hélène..
Il est 0h13 quand le marchand est touché par une torpille. Pourtant, le navire et son équipage étaient sur leur garde. En effet, dix minutes plus tôt, une des vigies avait déjà détecté le sillage d’une torpille tirée par le U-Boot. Le commandant avait eu le temps de faire un 90°, évitant de peu la torpille qui était passée 20 mètres devant l’étrave. Malheureusement, le U-160 avait suivi sa route et la seconde torpille est venue impacter à tribord dans la salle des machines tuant un officier et deux membres d’équipage, rompant les conduites de vapeur, arrêtant les moteurs, déclenchant un incendie et détruisant 2 canots de sauvetage. Les canonniers avaient bien eu le temps de tirer 5 obus en direction de la torpille mais en vain. Très rapidement, l’équipage abandonne le navire à l’exception des artilleurs de bord qui vont continuer à défendre le bâtiment. A 2h33 le coup de grâce est donné par une torpille qui frappe la cale n°4, provoquant une énorme explosion.
Le U-160 fait alors surface pour interroger les naufragés puis reprend sa route.
Il va continuer sa route vers le Cap (Afrique du Sud) où il rejoint les U-506 et U-509 qui patrouillent dans la zone.
Le U-160 franchit le Cap puis remonte le long de la côte Est de l’Afrique du Sud.
Le 3 mars 1943 il détecte le convoi DN21 (Durban-Northward 21) à l’E-N-E de East London. L’Oblt.z.See Georg Lassen va alors réussir un véritable « carton » en coulant 4 navires et en endommageant 2 en deux jours.
Le 3 mars à 23h22, le U-160 lance sa première attaque contre le convoi. Il coule SS Harvey W.Scott (US de 7156 tn), le SS Nipurna (GB de 5961 tn) et endommage le MV Tibia (NL de 10356 tn).
Le SS Harvey W.Scott qui est en position 32 dans le convoi, est frappé à 23h22 par une torpille côté babord au niveau de la cale n°2. Le Navire va lentement prendre de la gîte laissant le temps à l’opérateur radio d’envoyé un signal de détresse. Onze minutes plus tard, l’équipage abandonne le navire dans quatre canots de sauvetage. La navire coulera par la proue peu après minuit.
Au même moment, le SS Nipurna est également touché par une torpille. Le marchand coule immédiatement mais les 38 membres d’équipage ont le temps de quitter le navire.

(SS Nipurna)
Le pétrolier MV Tibia aura plus de chance. Il reçoit une torpille sur son bâbord qui entraine une gîte immédiate. Les moteurs dans un premier temps arrêté, l’équipage va faire « balancier » en remplissant d’eau de mer les citernes tribords pour rétablir l’assiette du navire puis, après un travail phénoménal, relancer les moteurs à 23h41. Il rejoindra Durban le 4 mars.
Le U-160 va provisoirement abandonner l’attaque pour charger ses torpilles.
Le 4 mars à 1h10, il lance une seconde attaque qui va se solder par deux navires coulés (Le SS Empire Mahseer et le SS Marietta E.) et un endommagé (SS Sheaf Crown).
L’Empire Mahseer est touché à 1h10 par deux torpilles et coule en moins de deux minutes. Dix-huit membres d’équipage y laisseront leur vie.
A 3h46, le U-160 lance une nouvelle gerbe de 2 torpilles qui impactent des objectifs après 1 minute et 6 secondes pour la première et 1 minute et 14 secondes pour la seconde.
La première torpille a touché le SS Marietta E qui va rapidement couler avec cinq membres d’équipage.
La seconde torpille n’a fait qu’endommager le SS Sheaf Crown. Abandonné dans un premier temps à cause de la gîte importante, il fut remorqué jusqu’à East London, réparé et remis en service.
Après ces heures intenses, le U-160 continue sa route vers le Nord.
Le 8 mars 1943 il coule le marchand SS James B.Stephens (US de 7176 tn) au N-E de Durban.
Le marchand navigue sans escorte en ligne droite à une vitesse de 11,5 nœuds quand il est frappé par une torpille côté bâbord entre les cales 2 et 3. L’explosion a enflammé l’huile moteur et le navire pique dangereusement par la proue. L’équipage abandonne le navire. A 20h32, une seconde torpille est tirée côté bâbord qui brise le navire en deux.
Les deux sections vont rester à flot et en flamme jusqu’au lendemain. Les deux tronçons seront coulés par des tirs de navires alliés.
Le 11 mars c’est le tour du SS Aelybryn (GB de 4986 tn) au NE de Durban.
A 23h10, le marchand est touché par deux torpilles G7a de l’U-160. Il coule très rapidement par la poupe après un ultime coupe de grâce. Les naufragés seront interrogés puis le U-160 reprendra sa route.
Le 14 mars 1943, le U-160 entame son retour vers la France. Il rejoint les U-506, U-509 et U-516. Le groupe de 4 U-Bootes va traverser l’Atlantique Sud de concert. Fin avril, le groupe est ravitaillé au sud des Açores par le U-117 (K.K. Hans-Werner NEUMANN).


Le U-160 arrive à Lorient le 10 mai 1943.
L'O.L. Gerd von POMMER-ESCHE prend le commandement du U-160
Patrouille 6 :
Départ de Lorient le 28 juin 1943 pour opérer dans l’Atlantique Centre.
Pour se protéger mutuellement, les U-160 et U-462 traversent le Golfe de Gascogne ensemble. Le 2 juillet, les deux U-Bootes sont localisés par un Liberator de l’escadron 224 (W/O E.J.J. Spiller) qui attaque avec des charges de profondeur. Le U-462 est endommagé et doit retourner à la base.
Le U-160 continue sa route et reçoit l’ordre de rejoindre le U-487 (une « vache à lait » type XIV) au Sud des Açores.
Le U-487 avait pour mission de ravitailler neuf U-Bootes dans ce secteur, mais un contre-ordre lui a demandé de ravitailler les sept U-Bootes du groupe « Monsun ». Si le U-487 a effectivement un stock de mazout important, il n’en a pas assez pour mener à bien cette nouvelle mission. Le U-160 a donc été envoyé sur place pour transférer autant de carburant que possible au U-487 en conservant le juste nécessaire pour rentrer sur Lorient.
La mission va échouer.
Le U-487 est coulé le 13 juillet par un Avenger et un Wildcat du porte-avions d’escorte USS Core.

Alors qu’il fait route pour rejoindre les U-Bootes du groupe « Monsun », le U-160 est localisé le 14 juillet 1943 à 300 miles au Sud des Açores par deux avions du VC-29 du porte-avions USS Santee, un Avenger (Lt J.Ballantine) et un Wildcat (Lt. H.B.Bass).
Le Wildcat va mitrailler le U-Boot alors qu’il est en train de plonger. L’Avenger va lancer une torpille acoustique. Une forte explosion est observée suivi d’une grande nappe d’huile en surface.
Le U-160 est détruit en position 33°54’N27°13’W.
54 morts, aucun survivant.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u160.htm


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté jeudi 31 mai 2012 à 21:53
Message #192


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-161 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Lancement de la construction le 23 mars 1940 au chantier Deutsche Schiff und Maschinenbau AG, Bremen (werk 700)
Lancé le 1er mars 1941
Entrée en service le 8 juillet 1941 sous les ordres du Kptlt. Hans-Ludwig Witt
8 juillet 1941 – 31 décembre 1941 : 4e flottille (entrainement)
1er janvier 1942 – 27 septembre 1943 : 2e flottille (front boat)
Coulé le 27 septembre 1943 dans l’Atlantique sud près de Bahia.

Kaleun :

8 juillet 1941 – 31 décembre 1941 : Kptlt. Hans-Ludwig Witt (Knights Cross)

1er janvier 1942 – 27 septembre 1943 : Kptlt. Albrecht Achilles (Knights Cross)

Emblème :


Photos :

(U-161 : Kiosque endommagé et emblème)


(U-161 : Photo en haute mer)

Succès : 14 + 6 endommagés
19 février 1942 – SS British Consul – Pétrolier GB de 6940 tjb – Endommagé
19 février 1942 – SS Mokihana – Marchand US de 7460 tjb - Endommagé
21 février 1942 – MV Circe Shell – Pétrolier GB de 8207 tjb – Torpille et canon
23 février 1942 – SS Lihue – Marchand US de 7001 tjb – Torpille
7 mars 1942 – SS Uniwaleco – Pétrolier canadien de 9755 tjb – Torpille
10 mars 1942 – SS Lady Nelson – Liner/paquebot canadien de 7970 tjb – Endommagé
10 mars 1942 – SS Umtata – Marchand GB de 8141 tjb - Endommagé
14 mars 1942 – SS Sarniadoc – Marchand canadien de 1940 tjb – Torpille
15 mars 1942 – USCGC Acacia – Bateau phare de 1130 tjb – Canon
16 juin 1942 – Nueva Alta Gracia – Voilier dominicain de 30 tjb – Canon et explosif
3 juillet 1942 – SS San Pablo – Marchand panaméen de 3305 tjb – Torpille
16 juillet 1942 – SS Fairport – Marchand US de 6165 tjb – Torpille
23 octobre 1942 – HMS Phoebe (43) – Croisieur léger classe Dido GB de 5450 tjb – Endommagé
8 novembre 1942 – SS Benalder – Marchand GB de 5161 tjb - Endommagé
8 novembre 1942 – SS West Humhaw – Marchand US de 5527 tjb – Torpille
29 novembre 1942 – SS Tjileboet – Marchand NL de 5760 tjb – Torpille
12 décembre 1942 – MV Ripley – Marchand GB de 4997 tjb – Torpille
19 mai 1943 – Angelus – Voilier canadien de 255 tjb – Canon
20 septembre 1943 – SS St Usk – Marchand GB de 5472 tjb – Torpille
26 septembre 1943 – SS Itapagé – Marchand brésilien de 4998 tjb – Torpille

Patrouilles et anecdotes :
Liaison 1 : 13 jours
Départ de Kiel le 3 janvier 1942 pour la France.
Arrivée le 15 janvier 1942 à Lorient, son nouveau port d’attache.
Patrouille 2 : 69 jours
Départ de Lorient le 24 janvier 1942 pour opérer dans les Caraïbes au sein de la meute « Neuland ». Cette meute, formée des U-37, U-129, U-156, U-161 et U-502 , a reçu pour mission de prendre position dans les Caraïbes pour attaquer simultanément plusieurs installations pétrolières de la région.
L’objectif du U-161 était le port Puerto Espana (Trinidad).
Dans la nuit du 18 au 19 février, le U-161 entre dans le port alors que la passe est étroite et peu profonde. Le U-161 va torpiller le SS Mokihana et le pétrolier SS British Consul puis quitter le port en surface avec ses feux de position allumés.

(SS Mokihana)

A 5h32 le 19 février il lance deux torpilles de poupe et frappe les deux navires qui sont à l’ancre. Les deux navires vont couler en eau peu profonde mais seront renfloués et réparés ultérieurement. Le SS British Consul sera coulé le 19 août 1942 par le U-564.
Le 21 mars 1942, le U-161 va couler le pétrolier MV Circe Shell (GB de 8207 tjb) lors d’une attaque à la tombée de la nuit au N-E de Puerto Espana.

(MV Circe Shell)

Le MV Circe Shell est un des navires du convoi dispersé ON60. A 21h13, il est frappé par une torpille du U-161. Le pétrolier va rapidement prendre de la gîte sans couler. Le U-161 va être obligé de rompre le contact à cause de l’arrivée de 3 aéronefs qui vont larguer quelques charges de profondeur sans toucher le U-Boot.
Le Kaleun Kptlt. Achilles va attendre la nuit pour tirer une seconde torpille à 1h41 qui va envoyer le pétrolier par le fond. Une victime sera à déplorer.
Le 23 février 1942 à 6h43, le U-161 tire une torpille contre le SS Lihue (US de 7001 tjb).
Le Lihue naviguait sans escorte à 275 miles à l’ouest de la Martinique quand il est touché par une torpille côté bâbord avant.
Quinze minutes plus tard, le U-161 fait surface et commence à engager le navire au canon. Le Lihue était armé. Très rapidement, les artilleurs du cargo vont riposter avec leur 4 pièces de cal.50 et ses 2 pièces de 30, forçant le U-161 à plonger.
Le Lihue peut encore manœuvrer. Il va éviter deux nouvelles torpilles à 18h39 et 18h54. Achilles va abandonner la poursuite. Il a finit par croire que le SS Lihue était un « piège à U-Boot » (navire armée et renforcé pour contrer les U-Boot). Le Lihue est pourtant touché à mort. Son équipage va abandonner le navire dans la nuit. Le navire coule le 26 février alors qu’il était remorqué vers Ste. Lucie.
Le 3 mars 1942 dans la soirée, le U-161 est détecté par un B-18 de l’USAF. Ce dernier largue des charges de profondeur qui vont violemment secouer le U-Boot qui ne sera pas endommagé.
Le 7 mars 1942 il croise la route du SS Uniwaleco, un pétrolier britannique de 9755 tjb, à 45 miles à l’Ouest de la passe de St Vincent.
A 17h59, le U-161 lance deux torpilles. Une seule va toucher le pétrolier. Sérieusement endommagé, le pétrolier est hors de contrôle et continue sa route en cercle. A 18h14, c’est le coup de grâce. Une nouvelle torpille frappe le navire à l’arrière. Il va couler en moins de 3 minutes après s’être brisé en deux. 18 membres d’équipage perdront la vie.

(SS Uniwaleco)

Dans la nuit du 9 au 10 mars 1942, le U-161 pénètre dans le Port de Castries (Ste Lucie) et torpille deux navires : le SS Lady Nelson (GB de 7970 tjb) et le SS Umtata (GB de 8141 tjb).
Il est 4h49 quand il lance deux torpilles dans le port de Port de Castries. La première torpille touche le Lady Nelson qui prend feu et coule par la poupe en eaux peu profondes.

(SS Lady Nelson)

La deuxième torpille impacte l’Umtata qui va également couler par le poupe. Ces deux navires seront renfloués et réparés.
L’Umtata sera coulé le 7 juillet 1942 par le U-571.
A l’issue, le U-161 va se diriger vers l’Ouest des Caraïbes.
Le 14 mars 1942, aux premières heures du jour, il coule le SS Sarniadoc (Canadien de 1940 tjb).
Ce dernier navigue sans escorte à 200 miles à l’Ouest de la Guadeloupe quand il est frappé par une torpille du U-161. La torpille a impacté le navire au niveau de la chaudière. Le navire va exploser et coulé en moins de 30 secondes entrainant la totalité de l’équipage avec lui.
Le 15 mars, il coule au canon le bateau-phare américain USCGC Acacia de 1130 tonneaux au Sud des Iles Vierges.
De 11h37 à 12h11, le U-161 va tirer 68 obus de 105mm, 92 obus de 37mm et 70 coups avec le 20mm AA. L’Acacia prendra feu et coulera par la poupe au Sud d’Haïti. Il sera le seul bateau-phare coulé pendant la guerre.
L’U-161 entame ensuite son retour vers la France.
Il arrive à Lorient le 2 avril 1942.
Patrouille 3 :
Départ de Lorient le 28 avril 192 pour opérer dans l’Atlantique centre.
Le U-161 vogue de concert avec les U-126 et U-128.
Le 11 mai, ils détectent le convoi SL109 à 220 miles au N-O des îles du Cap Vert. Les trois U-Bootes vont prendre en chasse le convoi mais seul les U-126 et U-128 réussiront à l’attaquer. Un cargo sera coulé et les opérations prendront fin le 14 mai.
Les trois U-Bootes se dirigeront ensuite vers les côtes Brésiliennes. Mi-juin, le U-161 se trouve à l’Est des Caraïbes.
Le 16 juin, le U-161 coule au canon le voilier dominicain de 30 tonnes Nueva Alta Gracia au NE de l’île Bonaire.
Vers 14h10, le U-161 fait stopper le voilier après quelques tirs canon. Une équipe va alors poser quelques charges d’explosif pendant que l’équipage du voilier embarque dans un canot avec fruits et volailles. Alors qu’Achilles cherche à rapprocher les naufragés de la côte, il tombe sur un nouveau voilier dominicain (le Ciudad Trujillo). Il fait embarquer les naufragés sur ce dernier, récupère la cargaison de fruits frais et de maïs, jette le reste par-dessus bord et laisse partir le voilier.
Le 20 mai, le U-161 a rendez-vous avec le U-159.
Il échange avec le U-159 de la nourriture et du carburant contre quelques torpilles.
Il fait ensuite route au Sud-Ouest à travers les Caraïbes.
Dans la nuit du 2 au 3 juillet 1942, il entre dans le port de Puerto Limon (Costa Rica) et coule le SS San Pablo, un panaméen de 3305 tjb.
Ce dernier était à quai en train de décharger sa cargaison quand il est touché à 4h01 par deux torpilles de poupe du U-161. Les torpilles impactent au centre et dans la cale 2. Il va couler sur place laissant dépasser sa superstructure de l’eau. Un membre d’équipage et 23 dockers y laisseront leur vie.
Le U-161 va ensuite patrouiller le long des côtes panaméennes avant d’entamer son retour vers la France.
Le 16 juillet, il attaque le convoi AS4 à 350 miles au Sud des Bermudes et coule le SS Fairport, un cargo américain de 6165 tjb.
Le convoi AS4 était parti de New York le 13 juillet 1942.
A 15h43, le U-161 lance trois torpilles. Achilles observe deux impacts sur un navire après 2mn et 32s et entend une troisième explosion après 3mn et 35s. Il signale un navire coulé et un autre endommagé.
En fait, seul le Fairport a été touché par deux torpilles. Une première torpille a frappé côté bâbord dans la cale 4 alors que la seconde a touché la cale 1 quatre mètres sous la ligne de flottaison. Cinq minutes après le premier impact, l’équipage était dans les canots. Dix minutes plus tard, le cargo coulait par la poupe.
Le lendemain, le U-161 sera ravitaillé par le U-461 à l’Ouest des Açores.
Le U-161 arrive à Lorient le 7 août 1942.
Patrouille 4 :
Départ de Lorient le 19 septembre 1942 pour opérer dans l’Atlantique Sud.
Le U-161 va faire route avec le U-126 pour reconnaître la région du Golfe de Guinée et le delta du Congo et faire un rapport sur l’activité navale de la région.
Route faisant, ils sont ravitaillés par le U-459 début octobre dans la région de Freetown. Ils arrivèrent dans le delta du Congo le 20 octobre 1942. Le 23 octobre, le U-161 va endommager le croiseur HMS Phoebe au niveau de Pointe Noire (Afrique Equatoriale Française).

(HMS Phoebe)

Ce 23 octobre à 7h56, le U-161 lance deux torpilles contre le croiseur qu’il vient de détecter. Les deux torpilles vont toucher le bâtiment sur le côté bâbord : une à la proue et une à la poupe. Achilles a le temps de voir le croiseur prendre de la gîte avant de disparaître sous la pression d’une corvette qui l’a pris en chasse. Lourdement endommagé mais protégé, le croiseur réussira à rejoindre Pointe Noire à la vitesse de 6 noeuds. Il sera remis en service en août 1943 après de sérieuses réparations.
Les jours suivants, les deux U-Bootes vont repérer quelques navires marchands et rendre compte.
Le 29 octobre, ils prennent la route du Nord vers le Golfe de Guinée.
Dans la soirée du 8 novembre 1942, le U-161 va attaquer deux navire du convoi ST-40 au large de Takoradi, couler le SS West Humhaw (US de 5527 tjb) et endommager le SS Benalder (GB de 5161 tjb).
Le convoi ST-40 est un petit convoi de 3 navires escortés par une chalutier armé. Comme tous les convois « ST », il effectue la route Freetown -Takoradi.
Le 8 novembre 1942 à 23h47, le U-161 tire quatre torpilles de proue contre le convoi. Deux explosions sont entendues : une première après 4 mn et 30 s, une seconde après 4 mn et 55 s. Le première va couler le West Humhaw (US de 5527 tjb), la seconde endommager le Benalder.
Le West Humhaw reçoit une torpille côté tribord dans la cale 3 qui créée une trou de 8 m sur 5 m. Le navire va couler par la proue en 30 minutes, laissant le temps à l’équipage d’embarquer dans les canots.
Le Benalder reçoit une torpille qui va dans un premier temps l’immobiliser. Il sera ensuite remorqué vers le Cap puis remis en service en août 1944.

(SS Benalder)

Fin novembre, le U-161 et le U-126 se dirigent vers St Paul Rocks. Le 29 novembre, le U-161 envoie par le fond le SS Tjileboet (NL de 5760 tn) à 400 miles au N-E de St Paul Rocks.
Le Tjileboet était un navire du convoi dispersé ON-145.
Il avait été repéré par le U-161 le 28 novembre à 8h14. Il avait obligé le U-161 à plonger vers 11h00 en utilisant son artillerie de bord.
Le U-161 l’avait ensuite pris en chasse dans des conditions météo difficiles puis l’avait identifié grâce à ces appels de détresse.
Le 29 novembre à 0h37, le U-161 est en position d’attaque. Il lance deux torpilles qui impactent après 72 secondes. Le Tjileboet sera désintégré : Il explose dans une forte détonation et les débris iront jusqu’à tomber autour du U-Boot qui se trouve pourtant à 1000 m de distance.

(SS Tjileboet)

Le 9 décembre, les deux U-Bootes sont ravitaillés par le U-461 au Nord de St Paul. Ils prennent ensuite la route du Brésil pour mener une patrouille au Nord du Natal.
Le 12 décembre, le U-161 coule le MV Ripley (GB de 4997 tn) au S-O de St Paul.
A 14h24, le U-161 lance deux torpilles contre le cargo. Les deux vont frapper le navire sans le couler. A 14h41, le U-Boot assène le coup de grâce avec une troisième torpille qui va faire chavirer le navire. Achilles interrogera les survivants avant de quitter le secteur. Ces derniers seront secourus ultérieurement.
La patrouille le long des côtes brésiliennes sera sans résultat.
Le 20 décembre, le U-161 entame son retour vers la France.
Le U-161 arrive à Lorient le 9 janvier 1943.
Patrouille 5 :
Départ de Lorient le 13 mars 1943 pour opérer dans l’Atlantique Nord.
Le U-161 et le U-174 ont reçu l’ordre de se diriger à l’Ouest de Açores. Ils ont rendez-vous avec plusieurs cargos « forceurs de blocus » de l’Axe. Ils doivent transmettre des équipements radars et des instructions.
Le 23 mars, le U-161 trouve le marchand allemand Resensberg et le 26, l’italien Pietro Orseolo. Le U-174 ne trouvera pas le marchand allemand Karin. On apprendra plus tard qu’il a été coulé. En revanche il localise l’Irène, anciennement Norvégien Silvaplana. Les U-Bootes transmettent les matériels et informations puis se dirigent vers l’Ouest pour ouvrir et escorter la route des marchands.
Les deux U-Bootes vont ensuite prendre la route des côtes Est américaines. Ils vont patrouiller sans succès entre New-York et la Nouvelle-Ecosse.
Le 12 avril , le U-161 est attaqué par un avion Kingfisher. Le 25 avril, les deux U-Bootes détectent un convoi au sud du Cap Sable, mais leur tentative d’approche est repoussée par l’escorte. Deux jours plus tard, le U-174 est coulé lors d’une attaque aérienne.
Le U-161 va continuer à patrouiller le long des côtes américaines et le 19 mai il coule le voilier Angelus (255 tn) à 700 miles à l’est de New-York.
A 11h30 ce 19 mai, le U-161 intercepte l’Angelus. Il fait embarquer l’équipage (10 hommes) dans un canot de sauvetage puis coule le navire avec ses pièces de pont. Quand le canot sera retrouvée par l’USS Turner 5 jours plus tard, seul deux hommes seront encore vivants.
Le U-161 sera probablement ravitaillé par un autre U-Boot avant son retour vers la France. Lors de son retour, il croise et accompagne le U-229 qui est endommagé. Il rejoint Lorient le 7 juin 1943.
Patrouille 6 :
Départ de Lorient le 8 août 1943 pour opérer dans l’Atlantique centre.

(Départ de Lorient le 8 août 1943)

Le U-161 va devoir réaliser une mission particulière avant de rejoindre sa zone d’opérations. Aux environs du 20 août, il a rendez-vous avec le sous-marin japonais I8 au sud de l’archipel des Açores. Deux officiers allemands seront transférés à bord du I8 avec un équipement radar pour permettre à ce dernier de rejoindre la France.
Le U-161 sera ensuite détecté par l’escorte du convoi UGS14 qui croise dans le même secteur.
Il va continuer sa route vers les côtes brésilienne après avoir été ravitaillé par le U-198.
Le 20 septembre 1943, le U-161 torpille le SS Usk (GB de 5472 tn) au Nord-Est de Martin Vaz Rocks. Le commandant est fait prisonnier et embarqué à bord du U-Boot.

(SS Usk)

Le U-161 va ensuite prendre position à l’embouchure de la rivière Sao Francisco (Brésil). Le 26 septembre il envoie par le fond le marchand brésilien SS Itapagé (4998 tn) au sud de Maceio.
A 18h50 l’Itapagé est touché par deux torpilles du U-161 côté tribord et coule en quatre minutes avec 20 membres d’équipage.
Le même jour, le U-161 est surpris et attaqué par un avion Mariner (USN) du VP-74 basé à Aratu. Achilles ordonne une plongée en catastrophe et réussit à s’échapper. Le U-161 est maintenant chassé par l’USN.

Le 27 septembre matin, c’est un autre Mariner (Lt. H.B. Patterson) du VP-74 qui localise le U-161 à 250 miles de Bahia.

(U-161 : surpris par le Mariner)

L’avion va réaliser deux attaques, mitraillant le U-Boot puis en lançant plusieurs charges de profondeur.

(U-161 : le 27 septembre sous le feu du Mariner)

Le U-161 va répliquer avec son armement anti-aérien. Il va endommager le Mariner qui va devoir rompre le combat et rentrer à sa base avec un équipage blessé.
Le U-161 a été sérieusement touché.
Un avion Ventura (USN) survolera le secteur peu de temps après sans trouver le U-Boot.
Ce dernier ne sera jamais revu.

(U-161 : dernière photo du U-Boot)

Il disparaît avec 52 membres d’équipage et le Cdt prisonnier du SS Usk aux environs de la position 12.30S, 35.35W.


Liens :
http://www.uboat.net/boats/u161.htm
http://u-boote.fr/u-161.htm

Ce message a été modifié par U796 - jeudi 31 mai 2012 à 21:57.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté samedi 23 juin 2012 à 20:33
Message #193


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-162 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Mise en construction le 19 avril 1940 au chantier Deutsche Schiff und Maschinenbau AG, Bremen (werk 701).
Lancé le 1er mars 1941
Entrée en service (commissionné) le 9 septembre 1941 sous les ordres du Fregkpt. Jürgen Wattenberg.
Du 9 septembre 1941 au 31 janvier 1942 : 4e Flottille (entrainement).
Du 1er février 1942 au 3 septembre 1942 : 2e Flottille (Au front).
Coulé le 3 septembre 1942.

Kaleun :

9 septembre 1941 – 3 septembre 1942 : Kptlt. Jürgen Wattenberg

Emblème :


Photos :


Succès : 14 navires coulés.
24 février 1942 : SS White Crest – Britannique de 4365 tn – Torpille
30 avril 1942 – MV. Athelempress – Britannique de 8941 tn – Torpille et canon
1er mai 1942 – SS Parnahyba – Brésilien de 6692 tn – Torpille et canon
4 mai 1942 – SS Eastern Sword – US de 3785 tn – Torpille
4 mai 1942 – Florence M.Douglas – US de 119 tn – Canon
7 mai 1942 – SS Frank Seamans – Norvégien de 4271 tn – Torpille
9 mai 1942 – SS Mont Louis – Canadien de 1905 tn – Torpille
13 mai 1942 – SS Esso Houston – US de 7699 tn – Torpille
14 mai 1942 – SS British Colony – Britannique de 6917 tn – Torpille
18 mai 1942 – MV. Beth – Britannique de 6852 tn – Torpille
19 août 1942 – SS West Celina – US de 572 tn – Torpille
24 août 1942 – SS Moena – Hollandais de 9286 tn – Torpille
26 août 1942 – MV. Thelma – Norvégien de 8297 tn – Torpille
30 août 1942 – SS Star of Oregon – US de 7176 tn - Torpille

Patrouilles et anecdotes :
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 7 février 1942 pour la France.
Le 24 février, le U-162 envoie par le fond le SS White Crest au S-E de St Johns.
Le 19 février, le SS White Crest perd de vue son convoi (ONS-67) à cause du mauvais temps.
Le 24 vers 2h30 il est repéré par le U-162. A 4h45 le U-162 lance deux torpilles qui vont manquer leur cible. A nouveau en position de tir à 8h45, le U-162 lance deux nouvelles torpilles qui font mouche. Le marchand va chavirer et couler en 8 minutes. 47 membres d’équipage perdront la vie.
Le U-162 rejoint Lorient le 18 mars 1942.
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 7 avril 1942 pour opérer dans l’atlantique centrale.
Le U-161 va dans premier temps patrouiller à hauteur de des côtes guyanaises et à l’Est des Caraïbes. Le 30 avril il coule le tanker MV. Athelempress à l’Est des Barbades.
A 1h52 le U-162 torpille puis canonne le tanker qui appartenait au convoi dispersé OS-25. Trois membres d’équipage perdront la vie. Les 28 autres seront secourus par un pétrolier norvégien.

(MV Athelempress)
Le 1er mai 1942, il envoie par le fond le SS Parnahyba (brésilien de 6692 tn) à l’Est de Trinidad.
Il est 20h46 quand ce marchand isolé est touché par une torpille du U-162. Il sera achevé avec 56 coups du 105 mm (canon de pont) après l’abandon du navire par l’équipage.
Le U-162 va ensuite se diriger vers le Sud, puis le 4 mai, il va couler deux navires proche de Georgetown : le SS Eastern Sword (US de 3785 tn) et le bateau de pêche Florence M.Douglas.
L’Eastern Sword était un vapeur marchand, isolé et non armé. Il est frappé par deux torpilles à 9h43 en cette matinée du 4 mai. Les torpilles touchent le navire côté bâbord au niveau de la calle n°4 au centre, provoquant rapidement une gîte par la poupe. Deux minutes plus tard, l’eau a atteint les ponts et le navire se pose sur le fond, laissant dépasser le mat principal hors de l’eau. L’explosion initiale ayant détruit le local radio, aucun message de détresse n’a été envoyé. L’équipage rejoindra Georgetown le lendemain dans un canot de sauvetage.

(SS Eastern Sword)
Le même jour à 19h00, Wattenberg aperçoit une goélette (la Florence M.Douglas), un navire isolé et sans escorte.
Il intercepte le voilier avec un coup de semonce au canon de 105 mm à travers la voilure. Alors qu’il a ordonné à l’équipage de quitter la navire, ce dernier perd du temps en essayant de récupérer leurs effets personnels. Wattenberg fait tirer deux nouveaux coups de canon….ce qui a pour effet d’accélérer la manœuvre.
Une fois l’équipage du voilier embarqué dans un canot de sauvetage, le U-Boot ouvre le feu à une distance de 300 mètres. 18 coups de canon seront nécessaires pour l’envoyer par le fond à 19h35.

(Florence M.Douglas)
Alors que le canot est en train de s’éloigner vers le Sud, un avion apparaît et se rapproche de la scène.
A 20h20, le U-162 a tout juste le temps de plonger en catastrophe. Pour une raison inexpliquée, l’avion ne larguera pas de charges de profondeur. Ce « miracle » sera à l’origine de la désignation de la nouvelle mascotte du U-Boot.
En effet, alors que la goélette coulait, un petit cochon noir réussit à s’extraire de l’épave et se mit à nager vers le U-Boot. Il fut récupéré par l’équipage au moment ou l’avion ennemi était détecté.
Alors que le U-Boot plongeait en catastrophe tout en s’attendant à recevoir des charges de profondeur, le petit cochon avait pris place au poste de commandement et amusait l’équipage par ses grognements. Constatant l’absence de charges de profondeur, l’équipage considéra que ce petit cochon était chanceux et porte bonheur. Il fut immédiatement adopté comme mascotte, baptisé « Douglas », et conservé dans la salle des machines pendant toute la durée de la mission. Au retour à Lorient, il fut offert comme trophée de guerre à Victor Schütze, le commandant de la 2e Flottille.

(Le petit cochon "Douglas" dans les bras du Kaleun Jurgen Wattenberg)
Après cette journée du 4 mai animée, le U-162 va se diriger vers l’Est le long de la côte.
Le 7 mai il va couler le SS. Frank Seamans (norvégien de 4271 tn) à hauteur de Panamaribo, puis, deux jour plus tard, il envoie par le fond le SS Mont Louis (GB de 1905 tn) à l’Est de Waini Point (Guyane hollandaise).
Le 7 mai à 8h00 du matin, le vapeur marchand SS Seamans vogue sans escorte quand il est impacté par une torpille du U-162. Tous les membres d’équipage arriveront à quitter la navire avant qu’une seconde torpille achève le travail.
Le 9 mai en pleine nuit (2h12) c’est le tour du SS Mont Louis d’être torpillé par le U-162. Surpris, 13 membres d’équipage perdront la vie.

(SS Mont Louis)
Le U-162 va ensuite reprendre une route au Nord en direction de la Barbade. Ce choix va s’avérer judicieux. Il va couler trois pétroliers : le SS Esso Houston (US de 7699 tn) le 13 mai, le SS British Colony (GB de 6917 tn) le 14 mai, puis le MV. Beth (GB de 6852 tn) le 18 mai 1942.
Le 13 mai à 2h34, le U-162 tire une torpille contre le pétrolier Esso Houston alors qu’il se trouve à environ 150 km à l’Est de la Barbade.

(SS Esso Houston)
Au moment ou la torpille est tirée, la vigie du pétrolier détecte le U-Boot qui passe devant la proue du navire. Alerté, le pilote fait manœuvrer à droite toute, pleine vitesse. Au résultat, au lieu d’impacter à tribord, la torpille va frapper à bâbord, à 8 mètres à l’arrière du pont au niveau de la calle n°6. Le pétrolier stoppe les moteurs et l’équipage constate que la poupe du navire est arrachée. L’ordre d’abandon est donné, l’équipage embarque dans un radeau et trois canots de sauvetage.
Vingt minutes plus tard, une seconde torpille frappe le pétrolier en plein centre et détruit le navire.
Le U-162 fait surface près de canots. L’équipage est interrogé, l’assistance est offerte puis le U-Boot quitte les lieux en faisant prisonnier le commandant du pétrolier. Le U-Boot fera rapidement demi-tour pour ramener le commandant avec ses hommes, constatant que l’un des canots de sauvetage est en train de sombrer à proximité de la poupe du pétrolier en feu.
Le 14 mai 1942 à 1h38, le SS British Colony est touché par une torpille du U-162 alors qu’il navigue sans escorte à 90 miles au N-E de Bridgetown (La Barbade). La torpille a frappé à la proue mais n’a pas causé de dégât majeur. Le pétrolier peut encore manœuvrer et à 2h02 il évite une seconde torpille.
Wattenberg va décider de laisser partir le pétrolier et ainsi laisser croire qu’il a abandonné le combat. En fait, il le prend en chasse à distance, le rattrape et se met en position de tir. A 5h45, plus de quatre heures après la première attaque, il fait tirer deux nouvelles torpilles. L’une d’entre elles frappe le pétrolier à la poupe. Ce dernier prend feu. L’équipage est obligé de quitter le navire.
Un premier coup de grâce est donné par une torpille à 6h54. Le pétrolier ne coule toujours pas.
Le second sera le bon à 7h39. Le U-Boot fait surface, les naufragés sont questionnés puis dirigés vers la côte.

(SS British Colony)
Le 18 mai, c’est le tour du MV. Beth. Ce dernier reçoit deux torpilles à 2h10 du matin et coule. L’équipage rejoindra la côte sans trop de difficulté.
Wattenberg entame ensuite le retour vers la France.
Le U-162 rejoint Lorient le 8 juin 1942 avec 9 victoires à son actif.
Patrouille 3 :
Départ de Lorient le 7 juillet 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Le U-162 va patrouiller dans le secteur des Iles Windraw.
Le 19 août 1942, le U-162 et le U-564 détectent le convoi TAW (S) aussi appelé TAW SL/1. Ce convoi, qui a appareillé de Trinidad, est constitué de 15 navires marchands escortés par 2 patrouilleurs, 2 corvettes, 2 chasseurs de sous-marins et de 2 cotres.
A 4h37 le même jour, le U-162 passe à l’attaque. Il tire une torpille contre le SS West Celina, un marchand de 5722 tonnes. La torpille va frapper le navire côté bâbord au niveau de la calle 2. L’explosion va souffler le panneau d écoutille et détruire une partie du pont.
Les moteurs sont mis à l’arrêt pour permettre à l’équipage de quitter le navire à l’exception de 12 matelots maintenus à bord pour sauver le navire. Ils seront rejoints par 5 autres un peu plus tard et remettront les moteurs en marche. C’est à ce moment (6h35) qu’une seconde torpille frappe le navire côté tribord au niveau de la calle 3. Le marchand va couler par la proue en moins de trois minutes. Pendant ce temps, le U-564 coulera deux autre bâtiments.
Le U-162 sera détecté par un avion lors de cette attaque, sans conséquence.
Le 24 août, il envoie par le fond le SS Moena (hollandais de 9286 tonnes).
Il est 11h13 quand le navire isolé est frappé côté bâbord arrière par une torpille du U-162 et coule par la poupe à 100 miles à l’Est de la Barbade. Le U-Boot avait déjà tiré 5 torpilles contre le Moena sans le toucher (défaut de fonctionnement ou mauvaise visée).

(SS Moena)
Le 26 août, le U-162 coule le pétrolier MV Thelma, un norvégien de 8297 tonnes.
A 4h23 le Thelma est touché par une torpille sur le côté tribord entre les réservoirs 3 et 4. L’explosion détruit le pont, le pont inférieur et l’embarcation de sauvetage tribord au centre du navire, causant une gîte sur tribord.
L’équipage va stopper les moteurs et commencer à abandonner le navire dans les trois canots restants. C’est à ce moment qu’une seconde torpille frappe le navire sur le même côté et accentue la gite d’environ 65 à 70°. Les canots de sauvetage vont se regrouper puis entamer le ramassage des hommes à la mer.
Vingt minutes après la seconde attaque, le U-162 tire une troisième torpille côté bâbord puis pilonne et enflamme le pétrolier au canon. Les survivants penseront avoir été attaqué par deux U-Boote, mais ce ne sera jamais confirmé par l’amirauté allemande.

(MV Thelma)
Le 30 août, il envoie par le fond le SS Star of Oregon (US de 7176 tn) à 100 miles au N-E de Tobago.
Le SS Star of Oregon naviguait isolé en zigzag à la vitesse de 11,4 nœuds quand il est touché par une torpille du U-162. La torpille a frappé côté tribord dans la calle 4. L’explosion va souffler les écoutilles des calles 4 et 5 et projeter la cargaison dans les airs. Un des matelots qui dormait sur un des panneaux d’écoutille sera projeté dans les airs et jamais retrouvé. Quelques obus seront tirés au hasard par les canonniers du navires, mais sans résultat et l’équipage évacue le bateau. Le navire gîte par la poupe.
25 minutes plus tard, le U-Boot fera surface pour questionner les survivants et demander si il reste des marins à bord. Ayant la certitude que tout l’équipage à quitté le navire, Wattenberg fera ouvrir le feu au canon côté bâbord à une distance de 500 mètres. Après 18 coups, le navire coule par le poupe. Les survivants seront récupérés par une patrouille américaine.
Le 31 août, le U-162 recevra du ravitaillement d’un autre U-Boot, probablement le U-564, pour rejoindre Lorient.


(U-162 et U-564)
Le 3 septembre 1942, de nuit, le U-162 attaque le HMS Pathfinder à 50 miles de la Barbade. Ce dernier se dirigeait vers Port of Spain accompagné de deux destroyers, les HMS Quentin et Vimy, pour escorter un convoi.

(HMS Quentin)
La torpille va louper son objectif et le U-162 va être détecté.

(HMS Pathfinder)
Les trois destroyers vont soumettre le U-162 à plusieurs attaques avec leurs charges de profondeurs.
L’attaque est efficace et oblige le U-162 à faire surface. Le U-162 sera repéré par les phares de recherche du HMS Vimy alors que l’équipage du U-Boot abandonne le sous-marin.
L’ingénieur en chef du U-Boot et un sous-marinier restés à bord pour ouvrir les vannes et couler le U-Boot mourront dans cette action sous les charges de profondeur du HMS Vimy.

(HMS Vimy)
Le U-162 a été coulé en position 12º21'N, 59º29'W.
Le reste de l’équipage fut fait prisonnier et interné dans un camp en Arizona. Jurgen Wattenberg, réussit à s’évader mais fut repris au bout de 36 jours.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u162.htm

Ce message a été modifié par U796 - dimanche 24 juin 2012 à 15:25.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté dimanche 15 juillet 2012 à 16:09
Message #194


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-163 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Début de la construction le 8 mai 1940 au chantier Deutsche Schiff und Maschinenbau AG, Bremen (werk 702).
Lancé le 1er mai 1941.
Commissionné le 21 octobre 1941 sous les ordres du Korvkpt. Kurt-Eduard Engelmann
4e Flottille (entrainement) du 21 octobre 1941 au 31 juillet 1942
10e Flottille (Front Boat) du 1er août 1942 au 13 mars 1943
Coulé le 13 mars 1943 dans l’Atlantique Nord

Kaleun :
Du 21 octobre 1941 au 13 mars 1943 : KrvKpt. Kurt-Eduard Engelmann

Emblèmes :


Photos :

(U-163 lors de la phase d'entrainement)


(U-163 : manipulation des munitions)

Succès : 4
5 novembre 1942 : MV La Cordillera – Marchand britannique de 5185 tonneaux – Torpillé
12 novembre 1942 : USS Erie (PG 50) – Canonnière US de 2000 tonneaux – Torpillée
21 novembre 1942 : SS Empire Starling – Marchand britannique de 6060 tonneaux – Torpillé
22 novembre 1942 : SS Apaloide – Marchand brésilien de 3766 tonneaux - Torpillé

Patrouilles et anecdotes :
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 21 juillet 1942 pour rejoindre Kristiansand. Arrivée le 23 juillet.
Il appareille le même jour pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Le U-163 rejoint les Caraïbes et, le 17 août 1942, détecte le convoi combiné PG6/TAW13. Le convoi TAW13 a appareillé de Trinidad le 12 août suivit du PG6 parti de Cristobal (Panama) le lendemain. Détecté le 17 par le U-163, il sera attaqué par le U-658 et le U-553 qui lui couleront trois navires. Le U-163 le suivra pendant 3 jours mais ne sera jamais en mesure de l’attaquer.
Fin Août le U-163 est ravitaillé par le U-462 à l’Ouest des Açores.
Il retournera ensuite dans les Caraïbes mais sans résultat.
Le U-163 rejoint sa nouvelle base de Lorient le 16 septembre 1942, sans victoire.
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 17 octobre 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Le 5 novembre 1942, le U-163 va couler son premier navire à 85 miles à l’Est des Barbades : Le marchand britannique MV La Cordillera de 5185 tn.

(MV La Cordillera)
Ce 5 novembre, ce marchand sans escorte transportant du ballast est touché par une des deux torpilles lancées par le U-163. Très rapidement il va couler par la poupe entrainant trois membres d’équipage.
Les 38 survivants embarqueront dans deux canots de sauvetage. Le U-163 fera surface, questionnera le commandant du navire puis laissera repartir les naufragés qui rejoindront sans encombre la Barbade.
Le U-163 va ensuite se diriger plus à l’Est.
Le 12 novembre 1942 il détecte le convoi TAG20. Ce convoi, constitué de 18 marchands, a quitté Trinidad le 10 novembre pour Guantanamo.
Le U-163 va porter une première attaque dans l’après-midi en lançant plusieurs torpilles sur deux navires avant d’être repoussé par l’escorte. Ce sera un échec.
Engelmann ne renonce pas et, vers 22h00, tire une seconde salve de torpilles. Un tir au but est observé et le U-163 signale une victoire contre un destroyer de la classe Somers. En fait, il vient de toucher la canonnière américaine USS Erie qui a pris feu. Sa situation est dramatique. L’explosion a enflammé les réservoirs d’huile et de mazout et les munitions de ses pièces de 6 pouces explosent. L’équipage doit quitter le navire avec 11 blessés après avoir perdu 7 membres d’équipage. La canonnière sera pris en remorque mais coulera le 5 décembre 1942.

(USS Erie)
Le 18 novembre le U-163 est surpris et attaqué par un avion Hudson de l’escadron 53 (P/O Barnett) sans conséquence. Le lendemain il est de nouveau attaqué par un Hudson de l’escadron 53 (F/O Underhill) avec, cette fois-ci, quelques dommages pour le U-Boot.
Le 21 novembre 1942, alors qu’il se trouve à 200 miles à l’Est de la Barbade, le U-163 envoie par le fond le cargo britannique SS Empire Starling.
Sans escorte, le marchand est torpillé a 22h37. Le commandant sera fait prisonnier et ramené à Lorient. L’équipage arrivera à rejoindre la terre ferme (Barbade et Guadeloupe).
Dans la soirée du 22 novembre, le U-163 attaque le convoi dispersé BRN3 à l’Est de Trinidad et coule le SS Apaloide (ex Nevada).

(SS Apaloide, ex Nevada)
Ce dernier naviguait en solo quand il fut touché par une des deux torpilles lancées par le U-163.
L’Apaloide va rapidement chavirer et couler.
Le 3 décembre 1942, le U-163 va rater son rendez-vous avec l’histoire. Il croise la route du croiseur USS Omaha.

(USS Omaha)
En position de tir, il va lancer trois torpilles qui vont malheureusement manquer leur cible. En revanche, un des destroyers d’escorte (l’USS Jouett) va détecter sa présence et le prendre en chasse. Le U-163 va subir plusieurs attaques aux charges de profondeur sans dommage et réussir à s’échapper.
Il sera ravitaillé quelques jours plus tard par l’U-461 au Nord de St Paul Rocks.
Le U-163 rejoint Lorient le 6 janvier 1943 avec 4 victoires.
Patrouille 3 :
Départ de Lorient le 10 mars 1943.

Le U-163 va disparaître après sa traversée du Golfe de Gascogne.
Il semble bien qu’il ait été coulé par les charges de profondeur de la corvette canadienne HMCS. Prescott le 13 mars 1943 au Nord-Ouest du Cap Finistère en position 45º05'N, 15º00'W.

(HMCS Prescott)
Il n’y eut aucun survivant : 57 morts.


Liens :
http://www.uboat.net/boats/u163.htm

Ce message a été modifié par U796 - samedi 12 mars 2016 à 04:47.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté lundi 16 juillet 2012 à 22:18
Message #195


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-164 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Mis en construction le 20 juin 1940 au chantier Deutsche Schiff und Maschinenbau AG, Bremen (werk 703)
Lancé le 1er mai 1941
Commissionné le 28 novembre 1941 sous les ordres du Korvkpt. Otto Fechner
28 novembre 1941 au 31 juillet 1942 : 4e Flottille (entrainement)
1er août 1942 au 6 janvier 1943 : 10e Flottille (Mission de combat)
Coulé le 6 janvier 1943 dans l’Atlantique Sud.

Kaleun :
Du 28 novembre 1941 au 6 janvier 1943 : KrvKpt. Otto Fechner

Emblème :


Photos : Néant

Succès : 3
28 août 1942 : Marchand à vapeur hollandais SS. Stad Amsterdam de 3780 tonneaux – Torpillé
6 septembre 1942 : Marchand à vapeur canadien SS. John A.Holloway de 1745 tonneaux – Torpillé
1er janvier 1943 : Marchand suédois MV. Brageland de 2608 tonneaux – Torpillé.

Patrouilles et anecdotes :
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 18 juillet 1942 pour opérer dans les Caraïbes.
Sur sa route, le U-164 va croiser la route du convoi ON115 le29 juillet 1942 à 480 miles au sud-est du Cap Farewell.
Le convoi ON115 constitué de 41 navires marchands a appareillé de Liverpool le même jour pour rejoindre Boston escorté initialement par 2 destroyers et 4 corvettes.
Prévenus par le U-164, d’autres U-Bootes qui se trouvent au Sud-Ouest du convoi vont réussir à prendre contact avec le convoi le 30 juillet.
L’escorte va réussir à repousser la meute de U-Boote et couler par la même occasion le U-588.
Aux premières heures du 1er août 1942, le U-164 va se réunir avec les U-210, U-217, U-511 et U-553 pour former la meute « Pirat » et réaliser une ligne de patrouille sur la route estimée du convoi.
Après plusieurs heures d’attente, il faut se résoudre à l’évidence : le convoi a modifié sa route et évité le piège.
C’est le U-552 qui va repérer de nouveau le convoi le 2 août et permettre à la nouvelle meute « Wolf »de couler deux marchands et en endommager un autre.
Le U-164 ne prendra pas part à cette seconde attaque pour continuer sa route vers les Caraïbes.
Il est ravitaillé par le U-463 à l’ouest de l’archipel des Açores.
Le 19 août, le U-164 détecte le convoi WAT15 (Key West – Trinidad) au Nord de Trinidad. Il ne réussira pas à traverser la défense de l’escorte.
Le 25 août 1942 il va envoyer par le fond le marchand hollandais SS Stad Amsterdam, un retardataire du convoi WAT15, au Sud d’Haïti.

(SS Stad Amsterdam)
Ce 25 août, le Stad Amsterdam vogue en isolé après avoir perdu contact avec le convoi pour des raisons de panne moteur. A 18h25, le U-164 tire deux torpilles. Si la première torpille impacte et explose, la seconde fait « long feu » car elle a été tirée de trop près.
Le cargo va ralentir et prendre peu à peu de la gîte. A 22h00, un premier coup de grâce manque la cible. A 22h03, une nouvelle torpille frappe le navire à l’arrière qui va couler par la poupe. Les survivants vont embarquer dans deux canots et être interrogés par Fechner.
Le U-164 reprend ensuite sa route.
Le 29 août matin le U-Boot fut localisé et attaqué par un avion Hudson de l’escadron 53. Il réussira à s’échapper avec quelques dommages mineurs.
Le 6 septembre 1942 à 22h27, le U-164 coule le SS John A.Holloway à 120 miles au Nord de Puerto Estrella.

(SS John A. Holloway)
Ce marchand appartenait au convoi GAT2. Son naufrage causera la mort d’un transmetteur et le reste de l’équipage rejoindra la Colombie le 12 septembre.
Le U-164 va ensuite quitter les Caraïbes vers Trinidad.
Le 13 septembre il va entamer son retour vers la France après avoir eu ses réservoirs endommagés par 4 charges de profondeur larguées par un bombardier de l’escadron 59 (USAF).
Le 20 septembre 1942, il fut réapprovisionné par le U-461 au nord-est des Açores.
Le U-164 rejoint sa nouvelle base de Lorient le 7 octobre 1942.
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 29 novembre 1942 pour opérer dans l’Atlantique centrale.
Le U-164 va patrouiller au Nord du Brésil.
Le 1er janvier 1943 il va envoyer par le fond le marchand suédois MV. Brageland à 300 miles au nord de Fortaleza.
A 4h30 du matin, le U-164 arraisonne le navire neutre suédois au large des côtes brésiliennes. Ce dernier transporte 4750 tonnes de café, laine et fromage ainsi que 60 tonnes de courrier. Fechner fait monter à bord une équipe d’arraisonnement de 3 hommes puis entreprend de couler le navire selon les règles en vigueur : il donne 30 minutes à l’équipage pour quitter le navire puis tire une torpille qui va envoyer le marchand par le fond en moins de 6 minutes.

Le 6 janvier 1943, le U-164 est localisé par un avion Consolidated PBY Catalina de l’escadron VP-83/P2 (USN Lt W.Ford) au nord-est de Camocim.

(Un PBY Catalina de l'USAF)
Le Catalina va lancer quatre charges de profondeur qui vont littéralement couper le U-Boot en deux. Il fera un deuxième passage et larguera un canot de sauvetage aux survivants qui nagent à la surface.

(Photo du PBY Catalina du VP-83/P2 après son retour à la base)
Seul deux sous-mariniers réussiront à monter à bord et seront ultérieurement repêchés et emprisonnés aux USA.
Fechner et 53 membres d’équipage perdront la vie.
La position du naufrage est estimé en 01º58’S 39º23’W.


Liens :
http://www.uboat.net/boats/u164.htm

Ce message a été modifié par U796 - samedi 12 mars 2016 à 04:45.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté jeudi 19 juillet 2012 à 20:53
Message #196


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-165 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939
Début de la construction le 30 août 1940 au chantier Deutsche Schiff und Maschinenbau AG, Bremen (werk 704)
Lancé le 15 août 1941
Commissionné le 3 février 1942 sous les ordres du Korvkpt. Eberhard Hoffmann
3 février 1942 au 31 août 1942 : 4e Flottille (entrainement)
1er septembre 1942 au 27 septembre 1942 : 10e Flottille (Mission de combat)
Coulé le 27 septembre 1942 dans le Golfe de Gascogne à l’Ouest de Lorient

Kaleun :
3 février 1942 au 27 septembre 1942 : FrgKpt. Eberhard Hoffmann

Emblème :


Photos :

(U-165 - Cérémonie d'entrée en service le 3 février 1942)


Succès : 3 détruits et 4 endommagés
28 août 1942 – Marchand vapeur américain SS Arlyn de 3304 tonneaux – Endommagé
28 août 1942 – Citernier américain USS Laramie (AO 16) de 7252 tonneaux – Endommagé
6 septembre 1942 – Marchand vapeur grec SS Aeas de 4729 tonneaux – Torpillé
6 septembre 1942 – Yacht armé HMCS canadien Raccoon de 358 tonneaux – Torpillé
16 septembre 1942 – Marchand vapeur britannique SS Essex Lance de 6625 tonneaux – Endommagé
16 septembre 1942 – Marchand vapeur grec SS Joannis de 3667 tonneaux – Torpillé
16 septembre 1942 – Marchand vapeur américain SS Pan York de 4570 tonneaux - Endommagé

Patrouilles et anecdotes : 1
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 7 août 1942 pour opérer dans les eaux canadiennes.
Le U-165 retrouve les U-513 et U-517 à la hauteur du détroit de Belle Isle (Golfe du Saint Laurent).
Aux premières heures du 26 août 1942, les U-Bootes détectent les convoi SG 6F et SG 6S (Sidney – Groenland).
Le convoi SG6F est un convoi à navire unique (Paquebot Chatham) escorté par un cotre. Le convoi SG6S était constitué de 5 marchands et 2 cotres.
Dans l’attaque du convoi SG6S, le U-165 va endommager le SS Arlyn et le SS Laramie.
A 2h32 ce 28 août, le U-165 va tirer une salve de 4 torpilles de proue puis une salve de 2 torpilles de poupe sur le convoi alors qu’il se trouve à l’extrémité nord du détroit de Belle Isle en position 51°44N/55°40W. Hoffmann va entendre trois explosions et déclaré deux navires coulés pour 10000 tonneaux et 1 navire endommagé de 5000 tn.
En fait, seul deux navires seront endommagés.
Le Arlyn a été frappé par une torpille sur le côté bâbord en plein centre dans la salle des machines. L’explosion a détruit les chaudières et immédiatement arrêté des moteurs. Le navire va tout d’abord prendre de la gîte par la poupe puis se stabiliser et demeurer à flot avec les ponts inondés. Pris de panique, 35 membres d’équipage ont sauté par dessus bord et nagés jusqu’à deux radeaux. Le reste de l’équipage embarquera dans un canot, 3 officiers et 9 marins mourront dans cette attaque.
Abandonné, le Arlyn sera achevé à 8h44 par une torpille du U-517.

(SS Arlyn)
En même temps que le Arlyn, l’USS Laramie reçoit une torpille sur le côté bâbord avant. Il va rapidement piquer du nez d’une dizaine de mètres à cause de l’inondation créée par un trou béant dans la coque. L’explosion à détruit les quartiers de l’équipage tuant 4 hommes.
Le navire ne coulera pas. Il sera remorqué puis remis en service.

(USS Laramie)
Le 31 août, le U-165 et le U-517 rentrent dans le Golfe du St Laurent.
Le 6 septembre, ils vont attaquer le convoi QS33.
Le convoi QS 33 a appareillé de Point-au-Père à destination de Sydney (Canada) le 6 septembre. Le même jour, le U-517, aventuré dans le Saint Laurent, le repère. Ce dernier est pris en chasse par l'un des escorteurs sans avoir pu attaquer, mais le U-165, également présent, s'adjuge deux des navires du convoi. Revenu sur la route du convoi le lendemain, le U-517 coule trois navires supplémentaires ! Les survivants arrivent à destination le 10 septembre.
Une fois de plus, Hoffmann surestime ses résultats. Dans l’attaque du convoi QS 33, il pense avoir couler 3 navires pour 19000 tonnes. En fait, il coulera deux bâtiments, le SS Areas et l’HMCS Raccoon.

(SS Areas)
Peu d’informations ont pu être retrouvées sur ces deux naufrages.
Le patrouilleur Raccoon a été porté disparu après avoir quitté le convoi vers minuit pour aller au devant des deux U-Bootes. Seuls des débris et un corps ont été retrouvés quelques jours plus tard. Il semble qu’il ait été coulé alors qu’il réalisait une attaque avec des charges de profondeur.

(HMCS Raccoon)
Après le QS 33, c'est au tour du convoi SQ 36 (allant dans l'autre sens) d'être repéré et attaqué le 15 septembre 1942 par le U-517, aventuré dans le Saint Laurent. Le convoi avait quitté Sydney le 12 septembre et atteignit Point-au-Père le 16.
Le U-165 participe à l'attaque le lendemain ajoutant un navire au tableau de chasse des U-Bootes et en endommageant deux autres.
Il endommage tout d’abord le marchand SS Essex Lance avec une torpille. Un marin est tué mais le cargo pourra rejoindre Québec le 22 septembre, être réparé et reprendre du service en mai 1943.

(SS Essex Lance, ex War Courage)
Le cargo SS Pan York connaitra la même mésaventure. Touché par une torpille, il pourra rejoindre Montréal le 18 septembre pour être réparé.

(SS Komemiut ex SS Pan York)
En revanche, le cargo grec SS Joannis n’aura pas cette chance. Touché par une torpille, il coule, mais suffisamment lentement pour permettre le sauvetage des 32 membres d’équipage.

(SS Joannis)
Dans l’après-midi de ce 16 septembre, le U-165 est localisé et attaqué par un avion Hudson de l’escadron 113 (RCAF). Les charges de profondeur vont occasionner quelques dégâts qui vont obliger Hoffmann à entamer son retour vers la France.
Le 27 septembre 1942, alors qu’il approche de la base de Lorient, le U-165 disparaît avec ses 51 membres d’équipage.

Dans un premier temps, l’hypothèse d’une mine a été évoquée pour expliquer cette disparition.
On sait aujourd’hui que le U-165 a été coulé dans le Golfe de Gascogne à l’Ouest de Lorient par les charges de profondeur d’un bombardier Wellington du Squadron 311/Q RAF (Tchécoslovaque).

(Gravure d'un Wellington du Squadron Tchèque 311)
Position 47.00N, 05.30W

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u165.htm
http://u-boote.fr/u-165.htm

Ce message a été modifié par U796 - samedi 12 mars 2016 à 04:41.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté dimanche 19 aot 2012 à 17:26
Message #197


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-166 (Type IXC)
Commandé le 25 septembre 1939.
Mise en chantier le 6 décembre 1940 au chantier Deutsche Schiff und Maschinenbau AG, Bremen (werk 705).
Lancé le 1er novembre 1941.



Commissionné le 23 mars 1942 sous les ordres de l’Oblt. Hans-Günther Kuhlmann.
4.U-Flottille, à Stettin du 23 mars 1942 au 31 mai 1942 (Ausbildungsboot)
10.U-Flottille, à Lorient du 1er juin 1942 au 30 juillet 1942 (Frontboot)
Coulé le 30 juillet 942 dans le Golfe du Mexique.

Kaleun :

Oblt. Hans-Günther Kuhlmann du 23 mars 1942 au 30 juillet 1942.

Emblème : Néant (inconnu)

Photos :

(U-166 - Le Kiosque)


(U-166 - Le pont arrière)


(U-166 dans le canal de Kiel)


(U-166 - Le carré des officiers)


(U-166 - Les officiers)


(U-166 - La salle des machines)

Succès : 4
Le 11 juillet 1942 - Le voilier Carmen (Dominicain de 84 tjb) – Canon
Le 13 juillet 1942 – Le marchand à vapeur SS Oneida (Américain de 2309 tjb) – Torpille
Le 16 juillet 1942 – Le bateau de pêche Gertrude (Panaméen de 16 tjb) – Canon
Le 30 juillet 1942 – Le marchand à vapeur SS Robert E.Lee (Américain de 5184 tjb) - Torpille

Patrouilles et anecdotes : 2
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 30 mai 1942 pour rejoindre sa nouvelle base en France.
Arrivée à Lorient le 10 juin 1942
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 17 juin 1942 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Il a embarqué 22 mines TMB répartis entre le compartiment avant et l’extérieur du U-Boot. Ces mines doivent être mouillées à l’embouchure du Mississipi.
Les premiers jours de juillet, le U-166 rejoint son secteur de patrouille en Nord des Antilles.
La première patrouille de guerre de Kuhlmann commence petitement.
Le 11 juillet 1942,il intercepte la goélette dominicaine Carmen (84 tonneaux) au Nord de ce pays. Ne voulant pas perdre une torpille pour une si petite cible, Kulhmann décide de faire surface et d’attaquer la Goélette au canon. Elle sera coulée avec un membre d’équipage.
Deux jours plus tard, il croise la route du marchand à vapeur SS Oneida, un américain de 2309 tonneaux qui navigue isolée et sans armement au large de la pointe de Cuba.

(SS Oneida)
Il est 18h10 quand le SS Oneida est touché par la torpille lancée par le U-166. La torpille a bien été aperçue par la vigie mais il était trop tard pour faire réaliser une manœuvre d’évasion au cargo. La torpille frappe côté tribord au centre du navire dans la salle des machines. L’explosion a arraché près de 20% de la surface de la coque et le navire va couler en 3 minutes faisant d’emblé 6 victimes.
Dans la soirée du 16 juillet 1942, environ trente kilomètres au N-E de la havane, le U-166 rencontre un petit bateau de pêche à moteur appelé Gertrude.
Kulhmann a sûrement été amusé à la vue de ce minuscule navire (16 tonneaux). Son épouse s’appelle également Gertrude…..
La cible étant trop petite pour mériter une torpille, Kulhmann oblige l’équipage à quitter le navire puis le coule avec sa pièce de pont.
Kulhmann ne saura jamais la notoriété obtenue grâce à cet évènement insignifiant.
L’équipage du Gertrude sera sauvé et interrogé par l’US Navy. Toujours à la recherche d’un angle négatif contre l’Allemagne, la presse US va s’en servir dans un but de propagande. Des communiqués de presse vont suggérer que le petit navire de pêche Gertrude a été attaqué et arraisonné pour permettre à l’équipage nazi, « perdu et désespéré », de pouvoir se nourrir.
L’article paraîtra dans le New York Times le 28 juillet 1942 et sera la cause de moqueries et railleries quand le lecteur apprendra un peu plus tard que la cargaison du chalutier était constituée de tonnes d’oignons…..
Dans les deux semaines qui vont suivre, le U-166 va patrouiller au large des côtes cubaines et s’installer peu à peu vers le Nord du Golfe du Mexique.
Le 25 juillet il pose un champ de mines en face de l’estuaire du Mississipi puis prend position pour intercepter le trafic maritime venant de La Nouvelle-Orléans ou les pétroliers provenant des ports du Texas.
Le 30 juillet les vigies du U-166 aperçoivent une fumée loin vers le Sud-Est.
C’est le marchand à vapeur transport de passagers Robert E.Lee et son patrouilleur d’escorte USS Honesdale (PC 566). Le U-166 comme le SS Robert E.Lee ne survivront pas à cette rencontre.

(SS Robert E.Lee)
Le SS Robert E.Lee venait de Trinidad à destination de Tampa. En l’absence de pilote, il fut détourné vers la Nouvelle Orléans escorté par l’USS PC-566.
A 22h30 il fut touché par une torpille du U-166 alors qu’il faisait route à la vitesse de 16 nœuds à 25 kilomètres au S-E de l’estuaire du Mississipi.
Les vigies avaient repéré le sillage de la torpille 200 mètres avant quelle ne frappe le navire à l’arrière de la salle des machines. L’explosion va détruire la cale n°3 , souffler les ponts b et c, stopper les moteurs, détruire les compartiments radio et le gouvernail.
Lourdement touché, le cargo va d’abord prendre de la gite à bâbord, puis à tribord et enfin couler par la poupe en moins de 15 minutes avec 25 membres d’équipage ou passagers. Plus de 400 survivants rejoindront la terre ferme.
Le PC-566 ne va pas rester sans rien faire.

Une fois le cargo coulé, il va entamer son attaque. Il trouve un contact sonar et lance ses charges de profondeur sur le U-166. Une nappe de pétrole est observée à la surface.
En l’absence d’indices supplémentaires, l’USS PC-566 va croire que le U-166 s’en est tiré et qu’il a pris la fuite.
Le 1er août 1942, un avion J4F-1 «Grumman » du squadron 212 de l’US Coast Guard attaque un U-Boot repéré au Sud de Isle Derniere (position 28.37N, 90.45W) avec une charge de profondeur et déclare un coup au but. Pendant très longtemps, on pensera qu’il s’agissait du U-166.
En fait, en 2001, à l’occasion de travaux sous-marins pour la pose d’un gazoduc (BP – Shell), on va découvrir l’épave d’un U-Boot à proximité de l’épave du SS Robert. E.Lee.

(Epave du U-166 en 2001)
C’était bel et bien le U-166, coulé avec 52 membres d’équipage par l’USS PC-566 et non par le Grumman. Le Grumman avait, pour sa part, bombardé le U-171 sans le détruire.
La découverte du U-166, 140 miles à l’Est où on pensait qu’il avait été perdu, viendra corriger une erreur historique et résoudre un des mystères concernant les naufrages dans le Golfe du Mexique.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u166.htm
http://u-boote.fr/u-166.htm

Ce message a été modifié par U796 - dimanche 19 aot 2012 à 17:28.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté samedi 25 aot 2012 à 18:01
Message #198


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-167 (Type IXC/40)
Commandé le 15 août 1940
Mise en construction le 12 mars 1941 au chantier Deutsche Schiff und Maschinenbau AG, Bremen (werk 706)
Lancé le 5 mars 1942
Commissionné le 4 juillet 1942 sous les ordres du Kptlt. Kurt Neubert
4e Flottille ( entrainement) du 4 juillet 1942 au 30 novembre 1942
10e Flottille (mission de combat) du 1er décembre 1942 au 6 avril 1943.
Sabordé le 6 avril 1943

Kaleun :
Kptlt. Kurt Neubert du 4 juillet 1942 au 8 janvier 1943.
Ltn. Günter Zahnow du 8 janvier 1943 au 16 janvier 1943
Fkpt. Kurt Sturm du 5 février 1943 au 6 avril 1943.

Emblème :


Photos :

(U-167)

(U-167 pendant la phase d'entrainement)


(U-167 ; équipage au complet)


(U-167 : emblème)




Succès : 1
17 mars 1943 - Marchand SS Molly Pitcher - Américain de 7200 tjb - Endommagé par torpille
23 mars 1943 - Marchand SS Lagosian - Britannique de 5449 tjb - Torpillé

Patrouilles et anecdotes : 3
Patrouille 1 (liaison) :
Départ de Kiel le 1er décembre 1942 pour Bergen. Arrivée le 8 décembre 1942.
Patrouille 2 :
Départ de Bergen le 21 décembre 1942 pour opérer dans l’Atlantique Nord.
Le U-167 va se joindre à la meute « Falke » à 500 miles à l’Ouest de l’Irlande dans l’espoir de croiser un convoi ONS (les convois ONS circulaient d'Angleterre vers le Canada via l'Atlantique nord depuis 1940).
A cette période, le temps était très mauvais, la mer démontée.
Le 8 janvier 1943, le Kptlt. Kurt Neubert est emporté par une déferlante et se retrouve gravement blessé à la mer avec son gilet de sauvetage. L’Obersteuermann Walter Schliephake va se jeter à l’eau pour sauver son kaleun. Ce dernier sera repêché, pas Schliephake.
Le Ltn. Günter Zahnow (IWO) va assurer le commandement du U-Boot à compter de ce jour jusqu’au retour à Lorient le 16 janvier 1943.
Le Fkpt. Kurt Sturm prend le commandement du U-167 le 5 février 1943
Patrouille 3 :
Départ de Lorient le 27 février 1943 pour opérer dans l’Atlantique Ouest.
Le U-167 va se diriger vers les Açores pour se joindre à d’autres U-Bootes. Initialement ils devaient opérer dans les eaux nord-américaines, mais ils vont recevoir l’ordre de former une ligne de patrouille (meute « Unverzagt ») au sud-ouest des Açores pour essayer d’intercepter le convoi UGS6. Le convoi UGS6 avait appareillé de New-York en direction de Casablanca.
Le 12 mars en fin de journée, le U-130 détecte le convoi. Il va essayer de garder le contact. Il est malheureusement localisé par l’escorte et coulé. Le contact avec le convoi sera temporairement perdu.
La meute est renforcée de la meute « Wohlgemut » pour former une nouvelle ligne de patrouille pour croiser la route du convoi vers le 14 mars.
Devant l’importance du convoi (45 marchands et 7 destroyers), BdU demande à la meute « Tümmler » située aux Canaries de se joindre à la chasse.
Six U-Bootes seront en contact permanent avec le convoi, mais la mission sera considérée comme un échec : seulement 4 cargos seront coulés pour un U-Boot coulé et un endommagé (U-515).
Le U-167 prendra indirectement une petite part à ce combat et à l’une des 4 victoires.
Le 17 mars 1943, le U-167 va endommager le SS Molly Pitcher, un Liberty américain de 7200 tonneaux (tjb) du convoi UGS6.

(SS Molly Pitcher)

A 20h34 il tire une torpille T-3 et trois torpille FAT contre le convoi alors qu’il se trouve à 500 miles à l’ouest de Lisbonne. Le dispositif FAT, installé sur des torpilles de type T1 à T3, donnait à la torpille une course zigzagante après qu’elle ait parcouru une certaine distance. De cette manière, la torpille rentrait dans les convois et entamait une course aléatoire pour toucher une victime avant de terminer sa course.
Le cargo est frappé par une torpille côté bâbord dans la cale 3. L’explosion va endommager la cloison avant entre les cales 2 et 3 et entraîner l’inondation des deux compartiments. Le timonier va abandonner son poste et le navire va virer vers l’intérieur du convoi. Après avoir repris le contrôle du navire, le capitaine va en ordonner l’abandon avec les moteurs toujours en marche. Le gros de l’équipage va quitter le navire dans la plus grande confusion en embarquant dans trois canots ou en sautant par-dessus bord (deux officiers et deux marins mourront noyés). 17 marins « oubliés » resteront à bord pour contrôler le cargo qui tourne en rond.
A la traîne du convoi, avec une boussole endommagée, le Liberty va peu à peu perdre le contact. A 23h30, le reste de l’équipage abandonne le navire à son sort dans des radeaux improvisés.
Pour la petite histoire, 66 marins seront secourus, le commandant du navire sera suspendu pour conduite répréhensible et l’USS Champlin (destroyer) tentera de saborder le Molly avec une torpille. Il restera à flot.
C’est le U-521 qui donnera le coup de grâce le 18 mars à 5h50.
Le U-167 fut ensuite réapprovisionné par un U-Boot qui était sur le chemin du retour puis repris une route vers le sud avec plusieurs U-Bootes ayant participés à l’attaque du convoi UGS6.
Ils vont former la meute « Seeräuber » au sud des îles Canaries dans l’attente du convoi RS3. Le convoi RS3, constitué de 3 marchands, 5 remorqueurs, 1 navire auxiliaire, 2 corvettes et 2 chalutiers armés, a quitté Gibraltar le 22 mars 1943 en direction de Freetown.
Le convoi fut détecté le 28 mars et les trois marchands furent coulés dans les deux jours suivants, dont un par le U-167 : le SS Lagosian (GB de 5449 tjb).

(SS Lagosian)

A 11h47, le U-167 tire une torpille qui frappe le Lagosian et le coupe en deux. Onze membres d’équipage perdront la vie.
L’attaque prendra fin le 30 mars devant la couverture aérienne renforcée du convoi et les dommages importants subits par les U-Bootes.
Le 5 avril 1943, le U-167 est à son tour endommagé après l’attaque d’un avion Hudson de l’escadron 233 d’Agadir (F/Sgt. K.R.Dalton). Le Lt. Zahnow (IWO) a été blessé.
Le lendemain, le U-167 va émerger en vue de la côte à la recherche d’un lieu afin de débarquer son blessé quand il fut de nouveau attaqué par un avion Hudson de l’escadron 233 (et le F/Lt. W.E.Willets). Le U-Boot est surpris alors qu’il se trouve à 6 miles de la côte.
Il va immédiatement virer de bord et essayer de plonger. Malheureusement, il va être de nouveau touché par plusieurs charges de profondeur mais ne coulera pas.
La situation du U-Boot est cependant critique.
Sturm va alors décider de saborder le U-167.
Il va dans un premier temps faire débarquer de nuit son équipage à moins d’un miles de la côte de la Grande Canarie (phare de Maspalomas). Des pêcheurs qui ont observé la scène vont venir au devant des naufragés.
Resté à bord avec cinq hommes, Sturm va tenter de faire route vers le large pour couler le U-Boot en eaux profondes. La manœuvre en marche arrière va accélérer la gîte du U-Boot qui va couler sur place par 23 mètres de profondeur.
Mais la vie de l’équipage du U-167 comme celle du U-167 ne s’arrêta pas dans une baie des Canaries….
L’équipage au complet fut transféré par les pêcheurs vers le navire marchand allemand « Corrientes » qui était interné depuis deux ans dans les eaux des Canaries.
Dans la nuit du 12 au 13 avril 1943, les 52 membres d’équipage du U-167 furent ensuite transférés (opération Vogel), via un remorqueur de la Woermann-Oline, du Corrientes vers le U-455 qui attendait à 3 miles devant le port de Las Palmas.
Le 16 avril 1943, le U-455 va retrouver en mer les U-154, U-159 et U-518 qui retournent en France pour répartir l’équipage du U-167. Ils rejoindront Lorient et St Nazaire courant avril.
En juin 1943, Sturm prendra le commandement du U-547 avec la presque totalité de son ancien équipage.
Quant au U-167, il fut renfloué en 1951 avec l’espoir de le réintégrer dans la marine espagnole.

(U-167 renfloué en 1952)

Après examen du U-Boot, les ingénieurs arrivèrent à la conclusion qu’il était définitivement inutilisable.
Son démantèlement fut donc entamé en 1953. Ses moteurs diésel furent installés plus tard sur un navire marchand espagnol sans grand succès (nombreux problèmes techniques).
Une torpille Type G7 et ses 840 kg d’explosifs fut alors découverte prête à être tirée dans le tube VI. Désactivée, elle restera 7 ans dans le port de La Luz des Grandes Canaries.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u167.htm

Ce message a été modifié par U796 - samedi 12 mars 2016 à 04:36.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté lundi 29 octobre 2012 à 22:15
Message #199


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-168 (Type IXC/40)
Commandé le 15 août 1940
Construction débutée le 15 mars 1941 au chantier Deutsche Schiff und Maschinenbau AG, Bremen (werk 707)
Lancé le 5 mars 1942
Commissionné le 10 septembre 1942 sous les ordres du Kptlt. Helmuth Pich
4e Flottille du 10 septembre 1942 au 28 février 1943 (flottille d’entrainement)
2e Flottille du 1er mars 1943 au 30 septembre 1944 (flottille de combat)
33e Flottille du 1er octobre 1944 au 6 octobre 1944 (flottille de combat)
Coulé le 6 octobre 1944 en Mer de Java.

Kaleun :

Kptlt. Helmuth Pich du 10 septembre 1942 au 6 octobre 1944

Emblème :


Photos :

(U-168 avec le Kptlt. Pich dans le kiosque)

Succès : 3 + 1 endommagé
2 octobre 1943 : Marchand à vapeur SS Haiching – Britannique de 2183 tjb –Torpillé
14 février 1944 : HMS Salviking – Britannique de 1440 tjb – Torpillé
15 février 1944 : SS Epaminondas C. Embricos – Grec de 4385 tjb – Torpillé et canonné
21 février 1944 : Tanker Fenris – Norvégien de 9804 tjb – Endommagé

Patrouilles et anecdotes :
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 9 mars 1943 pour opérer dans l’Atlantique Nord.
Le U-168 va s’intégrer à la meute « Seeteufel » qui s’était formée le 21 mars au Sud de l’Islande. Les U-Bootes étaient dans l’attente d’un convoi qui devait se regrouper avec le convoi ONS21. Ce convoi avait été détecté et suivi sans être attaqué.
La meute en ligne de patrouille se dirigea vers l’Ouest en direction du convoi. Le 26 mars la meute va se réunir avec la meute « Seewolf » et former une ligne de patrouille de 800 miles de long qui partait depuis le Cap Farewell vers le Sud.
Un porte-avions d’escorte sera détecté au centre du dispositif dans l’après-midi du 26 mars mais croyant que c’était l’escorte d’un convoi ON, il ne fut pas poursuivi. La meute devait rester concentrée sur le convoi HX230 détecté par le U-305 de la meute « Seewolf ». Le 28 mars la météo s’aggrava pour se transformer en ouragan. Les U-Bootes continuèrent dans l’espoir de tomber sur quelques navires retardataires isolés. Un seul navire fut coulé par la meute. L’opération se termina le 30 mars au Nord-Ouest de l’Irlande. Le U-168 ne rentra jamais en contact avec le convoi.
Avec d’autres U-Bootes, le U-168 va rejoindre un groupe et former la meute « Lowenherz » au Sud-Est du Groenland le 3 avril.
Le 4 avril, le convoi HX231 est détecté à l’Ouest de la ligne de patrouille. Le HX 231 a appareillé de New York le 25 mars 1943. Il est repéré le 4 avril 1943 par le U-530, tout près de la zone où vient de se constituer la meute Löwenherz. Avec l'aide de quelques isolés, la meute se lance à l'attaque du convoi et coule six navires pendant les premières vingt-quatre heures. Les interventions de la couverture aérienne puis l'arrivée dans la journée du 5 d'un groupe de support pour renforcer l'escorte met fin aux succès des attaquants, qui perdent le contact le 7. Le convoi arrive à Liverpool le 10 avril. Le U-168 ne sera jamais en position d’attaquer.
Le 7 mai 1943 le U-168 va repousser l’attaque d’un avion Sunderland.
Plusieurs U-Bootes dont le U-168 vont ensuite former la meute « Lerche » au Sud-Est du Groenland afin d’intercepter le convoi HX232. Le HX 232 a quitté New York 1er avril 1943. Il est repéré dans l'Atlantique par l'un des U-Boot de la meute Lerche le 11 et attaqué le jour même. A partir du lendemain, l'escorte et la couverture aérienne parviennent à tenir à distances les sous-marins allemands.
Le U-168 va lancer 6 torpilles contre la corvette française Renoncule et le MV. Ville de Fresno sans atteindre son but. Ce dernier sera coulé le même jour par le U-706.
L'opération est interrompue le 13. Le convoi atteint Liverpool le 16.
Du 17 au 20 avril, le U-168 ainsi que quatre autres U-Bootes de la meute « Lerche » vont être réapprovisionnés par le U-487.
Ils vont ensuite former la meute « Specht » au Nord de l’archipel des Açores pour attaquer le convoi SC 127. Ne trouvant pas le convoi, la meute va se diriger à pleine vitesse vers le Nord-Ouest pour former une nouvelle ligne de patrouille face au convoi ONS 4.
Une fois de plus le convoi sera détourné pour éviter les U-Bootes.
A compter du 27 avril, la meute maraude au Nord-Est de Terre Neuve dans l’attente du convoi HX 235. Ce dernier sera également dérouté vers le Sud et évitera le convoi.
Le 29 avril, les meutes Specht et Amsel forment un nouvelle ligne de patrouille au Nord-Est de Terre Neuve pour intercepter le convoi SC 125. Faisant route vers le Sud et ne trouvant pas le convoi, le 1er mai la meute Specht est dirigés vers le Nord et forme une nouvelle ligne de patrouille (meute « Fink ») le 3 mai à partir des meutes « Specht » et « Star » au Sud du Cap Farewell.
Le 4 mai dans la soirée, le convoi ONS 5 traverse la ligne de patrouille de la meute « Fink » en son centre.
Le convoi (43 marchands, 7 destroyers, 6 frégates, 4 corvettes, 2 chalutiers anti sous-marins), avait appareillé de Liverpool le 21 avril en direction de Halifax. Repéré et attaqué une première fois le 29 avril, il est à nouveau pris à parti par les U-Boot au terme d'une tempête le 3 mai.
Il subit de lourdes pertes dans la nuit du 4 au 5 mai (14 coulés et 2 endommagés), mais, malgré le nombre important d'assaillants (43 U-Bootes au total), l'escorte navale parvient à repousser les attaques la nuit suivante, aidé notamment par le brouillard.
Cette bataille est un tournant : après les succès remportés en mars et l'interlude du mois d'avril, c'est le premier véritable échec des U-Boot dans la bataille des convois. Même sans aide aérienne, les groupes d'escortes prouvent qu'ils sont en mesure de faire face aux attaques sous-marines (10 U-Boot coulés). L'avance technologique alliée s'est fait nettement sentir pendant la dernière phase du combat (les radars centimétriques que ne détectent pas les contre mesures allemandes).
Ce sera le dernier convoi à perdre plus d'une dizaine de navires. La supériorité alliée ne fera ensuite que croitre, rendant impossibles de telles attaques massives.
Une fois de plus, le U-168 ne sera jamais en position d’attaquer. Il sera même endommagé dans la nuit du 4 au 5 mai par des charges de profondeur.
Le 10 mai il est ravitaillé par le U-459 au Sud-Est du Groenland afin de retourner à sa base.
Le U-168 rejoint Lorient le 18 mai 1943.
Patrouille 2 :
Départ de Lorient le 3 juillet 1943 pour opérer dans l’Océan Indien.
Le U-168 va rejoindre les U-183, U-188, U-506, U-509, U-514, U-516, U-532 et U-533 pour former la meute “Monsun”.
Initialement, le U-462 (vache à lait) devait accompagner les U-Boot pour les ravitailler à l’Est de St Paul Rocks. Le U-462 n’a jamais pu traverser le Golfe de Gascogne : le 6 juillet il fut attaqué par un B-24 Liberator et obligé de rejoindre la base.
Il fut alors ordonné au U-487 de ravitailler le groupe au Sud des Açores à compter du 14 juillet. Cinq U-Boot présents sur zone cherchèrent et ne trouvèrent jamais le U-487. Ce dernier avait été coulé le 13 juillet par un avion allié….
Trois U-Boot furent également coulés sur la route de l’Océan Indien : les U-506, U-509 et U-514.
Le ravitaillement des U-168, U-188 et U-183 fut réalisé par le U-155 qui rentrait de patrouille entre le 21 et 27 juillet à environ 600 miles au Nord-est du Cap Vert.
Pour éviter la panne sèche, les U-532 et U-533 furent ravitaillés par l’un d’entre eux, le U-516, qui pris ensuite le chemin du retour.
C’est donc cinq U-Bootes sur les 9 prévus initialement qui croiseront au large du Cap (Afrique du Sud) et entreront dans l’Océan Indien.
Le 11 septembre 1943, ils sont ravitaillés par le cargo Brake au Sud de l’Île Maurice. Ce dernier a été envoyé de Penang après l’échec des deux U-Boot « vaches à lait » (U-462 et U-487).
Les cinq U-Bootes vont ensuite rejoindre leurs zones de patrouille.
Le U-168 va se diriger à hauteur de Bombay et le 2 octobre il coule son premier navire, le SS Haiching.

(SS Haiching)
Le SS Haiching naviguait sans escorte. A 0h20 ce 2 octobre 1943, il est touché par une torpille du U-168 et coule rapidement en Mer d’Arabie à 80 miles à l’O-SO de Bombay. Douze membres d’équipage perdront la vie.
Le Kptlt Pich fit plusieurs fois employé le canon pour couler ou endommager des voiliers croisant dans la zone.
Le 3 novembre 1943 à 22h10 le U-168 est attaqué de nuit par un Catalina (413 Sqn RCAF/Y pilote J. Gowans) alors qu’il recherchait le convoi MB 53 au large de Cochin. Le Catalina l’avait détecté au radar derrière le convoi. Quatre grenades sous-marines vinrent encadrer le U-168 lancé dans une manœuvre d’évasion provoquant des fuites et endommageant les tubes lance torpilles.
Le U-168 va ensuite rejoindre Penang le 11 novembre 1943.

(Le U-168 arrive à Penang le 11 novembre 1943)

Patrouille 3 :
Départ de Penang le 28 janvier 1944.
Le U-168 va rapidement faire demi-tour pour rentrer à Penang : le 1WO devait être évacué suite à une grave crise d’appendicite.
Retour à Penang le 3 février 1944.
Patrouille 4 :
Départ de Penang le 7 février 1944 pour opérer dans l’Océan Indien.
Le U-168 va dans un premier temps patrouiller au Sud et au Sud-Est de l’Inde.
Le 14 février il coule le navire de sauvetage britannique HMS Salviking au Sud-Ouest de Ceylan.
Au moment du changement de quart vers minuit, le second lieutenant du Salviking va repérer une torpille passant sous le navire grâce à la phosphorescence laissée par les vagues en surface. Mal réglée, cette dernière va continuer son chemin sans exploser. La seconde sera la bonne.
La torpille va frapper à la poupe, détruisant les cabines arrière et l’envoyant par le fond.
Le 15 février, il coule le SS Epaminondas C.Embricos au Sud-est des Maldives.

(SS Epaminondas C.Embricos)
A 18h15, le marchand est impacté à son bâbord par une torpille qui n’explose pas. Le navire était en train de naviguer en zigzag à la vitesse de 10 nœuds après qu’une première torpille soit passée juste devant la proue 25 minutes plus tôt. A 18h30, le U-Boot est aperçu en surface à tribord alors qu’il ouvre le feu avec sa pièce anti-aérienne. Alors que le navire est à flot, non touché, en parfait état, équipé d’un canon de 12 pouces, de deux pièces de 20 mm et de 4 mitrailleuses, le commandant ordonne l’abandon du navire après avoir fait stopper les moteurs. Une embarcation est mise à l’eau alors que le navire n’est pas encore à l’arrêt. Elle se retourne, obligeant l’équipage et ses officiers à rester à bord. Le commandant du navire semble avoir paniqué en s’attendant au pire.
En fait, le U-168 n’avait pas de canon et Pitch voulait conserver ses quatre dernières torpilles pour un tire à courte distance.
Il faudra attendre 21h00 pour voir le U-168 tirer une troisième torpille qui va obliger les derniers marins à quitter le navire. Le navire restant à flot, une quatrième puis une cinquième torpille vont briser le navire en deux. Quatre membres d'équipage seront tués dans l'attaque..
L’équipage sera interrogé, avant de le laisser partir à l’exception du commandant et du mécanicien en chef qui seront fait prisonniers.
Le 21 février, le U-168 endommage le MV. Fenris au Nord-est des Maldives.
Dans la matinée, le U-168 tire sa dernière torpille contre le MV. Fenris qui navigue sans escorte. Bien qu’endommagé le cargo continue sa route alors que le U-Boot n’a plus de munition pour ses pièces de pont.
Le 11 mars, les U-168, U-188 et U-532 retrouvent le cargo ravitailleur Brake à 1000 miles au Sud-est de l’île Maurice. Tôt le lendemain, après que les U-188 et U-532 furent réapprovisionnés, le mauvais temps fit son apparition, obligeant les quatre bâtiments à se diriger vers le Sud-ouest. C’est à ce moment qu’un avion apparait obligeant les trois U-Bootes à plonger. Repéré, le cargo Brake fut pris en chasse par le destroyer HMS Roebuck qui l’enverra par le fond au canon. Son équipage sera secouru par le U-168 qui rejoindra Batavia le 24 mars 1944.
Patrouille 5 :
Départ de Batavia le 5 octobre 1944 pour Surabaya pour préparer une patrouille vers l’Australie.

Le U-168 fut torpillé et coulé le 6 octobre 1944 par le sous-marin hollandais Zwaardfidch au Nord de Rembang (Java). Pich, trois officiers et un sous-officier furent transférés à Freemantle. Les 23 autres survivants furent récupérés par des pécheurs.

(HrMs Zwaardvisch)
Vingt trois membres d’équipage ont perdu la vie dans le naufrage en position 06º20’S 111º28’E.

Liens :
http://www.uboat.net/boats/u168.htm

Ce message a été modifié par U796 - samedi 12 mars 2016 à 04:30.


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
U796
posté mardi 30 octobre 2012 à 15:57
Message #200


*****
Bonne brise

Groupe : Membres
Messages : 422
Inscrit : 11/05/2008
Lieu : Vouneuil-sous-Biard (86580)
Membre no 9820



U-169 (Type IXC/40)
Commandé le 15 août 1940.
Construction débutée le 15 mai 1941 au chantier Deutsche Schiff und Maschinenbau AG, Bremen (werk 708).
Lancé le 6 juin 1942.
Commissionné le 16 novembre 1942 sous les ordres de l’Oblt. Hermann Bauer.
4e Flottille du 16 novembre 1942 au 1er mars 1943
10e Flottille du 1er mars 1943 au 27 mars 1943.
Coulé le 27 mars 1943 au Sud de l’Islande.

Kaleun :

Oblt. Hermann Bauer du 16 novembre 1942 au 27 mars 1943.

Emblème :


Photos : Néant

Succès : Néant

Patrouilles et anecdotes :
Patrouille 1 :
Départ de Kiel le 18 mars 1943 pour opérer dans l’Atlantique Nord.

Alors qu’il se dirige vers l’Atlantique Nord pour se joindre à la meute « Seewolf », le U-169 est localisé par un avion B-17 Fortress (Sqdn. 206/L – Pilote F/O A.C.I. Samuel) au Nord de Rockall.


Samuel va réaliser deux passages et larguer des charges de profondeur qui vont couler le U-169 en position 60º54'N 15º25'W.
Il n’y aura pas de survivant (54 morts).


Liens :
http://www.uboat.net/boats/u169.htm


--------------------
Citation
A me suivre, tu passes !
Go to the top of the page
 
+Quote Post

10 Pages V  « < 6 7 8 9 10 >
Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



RSS Version bas débit Nous sommes le : vendredi 19 aot 2022 à 22:12